Slow fashion

la-mode-ethique-est-elle-reservee-aux-riches

La mode éthique est-elle réservée aux riches?

Est-ce que le vêtement éthique n’est pas une préoccupation de consommateur aisé, de bourgeois bohème? 

Sans surprise, les personnes aux hauts revenus sont plus enclines à plébisciter assidûment la mode éthique… Mais elle ne leur est pas réservée. Et d’ailleurs contrairement à ce qu’on pourrait penser la mode éthique n’est pas nécessairement synonyme de dispendieuse.

Le vêtement éthique n’est pas réservé qu’aux riches.

Loin, très loin de là. Il est largement possible de s’habiller de façon cool et tendance, sans y laisser en salaire.

Cela passe par des achats mieux choisis, ou par des achats seconde main.

Les achats de seconde main ne permettent pas directement d’éliminer les produits toxiques (pesticides, colorants…). Cependant ils permettent de recycler des déchets de l’industrie textile.

la-mode-ethique-est-elle-reservee-aux-riches-vetements-occasion-sont-les-plus-ecologiques

Les vêtements d’occasion sont les plus écologiques!

D’un point de vue environnemental, les achats de seconde main favorisent le développement de l’économie circulaire et les filières de recyclage. S’ils ne sont pas souvent écologiques et exempts de produits néfastes, ils sont l’alternative la moins polluante, puisque par définition, plutôt que de produire quelque chose de nouveau, on réutilise quelque chose qui existe déjà.
D’un point de vue social, les achats de seconde main permettent également de créer de l’emploi sur le territoire. Enfin, d’un point de vue économique ils sont également très concurrentiels pour le consommateur. En effet, les prix pratiqués en friperie sont hyper abordables pour tout le monde. Ils sont d’ailleurs bien plus accessibles que ceux pratiqués en dans les grandes enseignes de la fast-fashion.

la-mode-ethique-est-elle-reservee-aux-riches-etre-style-tout-en-maîtrisant-son-budget

Une autre façon d’être stylée tout en maîtrisant son budget, c’est de favoriser le réemploi en ayant recours au troc ou au swap :

Une des alternatives les moins chères est le troc. Eh oui, on a tendance à l’oublier mais cette pratique vieille comme le monde a déjà fait ces preuves. Pas besoin de dépenser une fortune, pour organiser un après-midi entre copine, ou entre voisines… Le principe du troc est simple : chacune amène un nombre d’habits déterminé de pièces en bon état, dont elle souhaite se départir, et chacune repart avec le même nombre de pièces qu’elle a apporté.

Le troc permet de diminuer les dépenses inutiles et encourage une économie de proximitéé́. Enfin, le troc favorise l’entraide ou encore l’économie solidaire. C’est pourquoi on peut affirmer que le troc s’inscrit dans un processus d’achats responsables. Bref, consommer moins de produits neufs, permet de diminuer le stock physique de la consommation tout en permettant à l’économie de marché de diminuer.

la-mode-ethique-est-elle-reservee-aux-riches-militer

Mais consommer éthique c’est aussi un acte militant.

Et militer, n’est également pas réservé qu’aux classes sociales supérieures de la société.

Lorsqu’on achète en boutique type fast fashion, on finance un système. On finance un système ultra polluant. Un système qui appauvrit les sols, qui prône la culture intensive, qui rend nécessaire l’utilisation d’engrais, de pesticides et d’insecticides, qui gaspille tous les vêtements non vendus, qui favorise la surconsommation, la pollution, l’exploitation de millions d’animaux et de millions d’humains.

la-mode-ethique-est-elle-reservee-aux-riches-acheter-moins-mieux

Pour acheter des choses éthiques, c’est-à-dire qui ne détruisent pas le vivant, il faut acheter moins et mieux.

Cependant, il ne sera jamais possible d’acheter des vêtements éthiques au même prix que les vêtements issus de la fast-fashion, c’est normal. Les prix pratiqués par les enseignes de fast fashion, ne reflètent pas le prix juste. Ces vêtements vendus à des prix défiants toutes concurrence sont peu dispendieux, car ils sont souvent fabriqués par une main-d’œuvre bon marché et parfois exploitée.

Mais pour acheter/être un consommateur éthique, il faut également apprendre à acheter moins.

Consommer de façon responsable, c’est avant tout consommer de façon plus raisonnée. C’est d’ailleurs pour cela que l’on parle de « slow fashion » ou « mode lente ».

Pour cela il faut cesser de courir les magasins pour acheter des vêtements et accessoires à tout va, sans réfléchir, ce n’est pas du tout responsable. Vous avez certainement déjà entendu parler de la règle des 80/20 , et bien celle-ci s’applique également à votre garde-robe : on porte en général 20 % de nos vêtements 80 % du temps. Ça fait donc un sacré nombre de vêtements qui prennent la poussière et une sacrée somme d’argent qui y ont été gaspillés!

Choisir la mode éthique, c’est aussi avoir une réflexion plus profonde sur notre façon d’acheter.

Bref, ouvrons les yeux. Donnez-vous les moyens de vos convictions.  Car ces moyens, nous les avons ; il suffit de réapprendre à consommer.

Pour ma part, par exemple je ne suis pas millionnaire, mais j’essaie autant que faire se peut de financer un système différent. J’essaie de financer un système plus respectueux des sols, la plupart du temps plus respectueux de l’humain. Je me renseigne, j’apprends, je consomme de façon militante.

Cessons de croire que les grands méchants sont les multinationales.  Et surtout cessons de croire que nous sommes obligés de subir leur dictats. Elles ne font que produire les choses que nous, consommateurs, achetons au quotidien. Vous, nous, avons un grand pouvoir. Celui de ne pas donner notre argent à ces multinationales, et de financer un autre système, et d’impulser un élan vers une consommation plus raisonnée.

Personne ne fera les choses à notre place. Et le fait que personne ne se réveille n’est pas une bonne raison pour ne rien faire… Et l’excuse la mode éthique c’est que pour les riches n’est pas valable.

Vymoo, une entreprise québécoise éco-responsable

Les fondateurs de la marque Vymoo m’ont contacté. Ayant un grand attrait pour la mode locale, responsable, éthique et écologique j’ai tout de suite accepté de vous parler des vêtements Vymoo. Car Vymoo c’est tout cela à la fois ! Si vous êtes familier du blogue, vous savez sans doute que cela fait un moment que je réfléchis à ma consommation de vêtements. Je cherche à limiter le plus possible les impacts sociaux environnementaux de mes petits plaisirs saisonniers, et c’est grâce à des créateurs locaux, que cela est possible. Plus les années passent, plus j’ai envie d’investir mon argent dans de belles pièces intemporelles et fabriquées selon des critères à la fois environnementaux et humains. C’est dans cette démarche que je vous ai déjà parlé des superbes vêtements écoresponsables québécois produits par des enseignes comme Odeyalo ou Qéiko.

Vymoo est la dernière née. C’est une petite entreprise qui s’inscrit dans la mouvance du slow fashion et du made in Québec.

Tout d’abord, Vymoo en quelques mots, ce sont des pièces chics et intemporelles :

 

vymoo-slow-fashion-mode-quebec-local-responsable-ethique-ecologique

 

Vymoo propose un nombre restreint de pièces intemporelles. En effet, à l’heure actuelle les collections sont assez limitées. C’est pourquoi on attend avec impatience d’en découvrir plus, les saisons prochaines. Vymoo, propose les pièces indispensables et indémodables d’une garde-robe. Vous pourrez porter ces pièces en toute circonstances. Ces vêtements monochromes s’agenceront parfaitement avec vos accessoires favoris.

Et sinon ils s’adressent à qui les vêtements Vymoo?

Et bien, tout d’abord, bonne nouvelle messieurs, Vymoo a aussi pensé à vous!! Vymoo offre une collection pour hommes, ainsi qu’une collection pour femme. Les vêtements Vymoo s’inscrivent dans un style « casual » et facile à porter. Ces indispensables sauront parfaitement se marier avec vos pièces favorites. Ils s’adressent à des personnes jeunes, qui aiment le streetwear et les vêtements « décontractés ». Lorsque vous porterez une pièce de la collection, vous aurez l’air à la fois relax, mais aussi élégant.

 

vymoo-slow-fashion-mode-quebec-local-responsable-ethique-ecologique

Bref, Vymoo c’est la bonne balance  entre nonchalance et l’élégance.

Qui sont les personnes d’ailleurs cette entreprise 100 % locale?

Vymoo c’est histoire de deux jeunes Véronique et Simon ayant la fibre entrepreneuriale. À peine âgés de 25 ans, ils se sont lancés en affaires.

Qu’est-ce qui a poussé deux jeunes, à lancer une marque de vêtements? 

Et bien, ils souhaitaient eux même, porter des vêtements fabriqués localement. Mais ils ne trouvaient pas ce qui leur convenait. Ne trouvant pas ce qu’il souhaitait acheter sur le marché, ils ont alors pensé qu’il y avait quelque chose à bâtir. C’est ainsi que ces jeunes ambitieux et passionnés se sont lancés en affaire avec l’ambition de contribuer à transformer notre mode de consommation de la mode.  Ils espèrent de tout cœur que leur entreprise en influencera plus d’un à se tourner vers le Slow Fashion. En effet, les créateurs de Vymoo s’imaginent presque déjà en train de tuer le méga industrie du fast Fashion.

Vymoo un gage de qualité et de durabilité :

Mais les collections aux modèles limités, cela comporte un avantage. En effet, en achetant un T-shirt gris basic Vymoo, par exemple, vous serez certain de le garder pendant très longtemps. C’est un incontournable avoir dans sa garde-robe, qui peut s’agencer avec n’importe quoi. De plus, avec l’achat d’un basic être fabriqué au Québec vous serez sure qu’il ne perde pas sa forme sa couleur, et qu’il ne bouloche pas. Bref, le made in Québec, c’est un gage de qualité et de durabilité. De plus l’avantage de fabriquer au Québec, c’est une garantie, vis-à-vis des conditions de travail, des employés. Avec les réglementations du travail du Québec, vous serez certains que votre t-shirt n’a pas été produit sous la pression du chronométrage. Le fait de vouloir produire des vêtements toujours plus rapidement entraine des assemblages, et de coutures de mauvaise qualité. Chez Vymoo les vêtements sont fabriqués avec soin.

vymoo-slow-fashion-mode-quebec-local-responsable-ethique-ecologique

vymoo-slow-fashion-mode-quebec-local-responsable-ethique-ecologique

En quoi Vymoo est-elle une entreprise écologiquement engagée?

Tout d’abord avec Vymoo  on est sur du 100 % local. C’est à dire que tout est concu et fabriqué au Québec. Chaque vêtement est conçu avec un tissu issu d’une fibre renouvelable biologique ou recyclé.

Les prix!

Un t-shirt de la marque Vymoo coûte un peu plus cher qu’un débardeur de la grande distribution. Mais la qualité est au rendez-vous. De plus, c’est un achat responsable, qui n’encourage ni l’exploitation humaine ni la dégradation de l’environnement. La gamme de prix va de 20 € à 60 $. ça ma parait clairement raisonnable vu la fabrication made in Québec, le choix des tissus et le respect des conditions de travail des fournisseurs et de l’atelier de confection.

Où peut-on se procurer les vêtements?

Comme l’entreprise en est encore à ses débuts, trois choix sont possibles. Soit, on peut se procurer les vêtements en ligne, via leur boutique web, ou via Etsy. Mais pour les Montréalais bonne nouvelle, vous pourrez les essayer, toucher leur douceur, dans la boutique La Gaillarde. Au passage, La Gaillarde est une super boutique, je vous en est déjà parlé ici. Cet endroit fabuleux  vous donnera l’occasion de découvrir plein de créateurs québécois!!

Rester à l’affut, car dans les mois à leurs collections seront disponible dans différentes boutiques à travers le Québec.

En Bref Vymoo : ce sont de beaux basics 100 % écoresponsable et 100 % québécois, et en plus c’est hyper abordable! Alors cette fois plus d’excuse!!

RDV sur leur site web ou sur leur page Facebook, ou Instagram pour rester informé de toutes les nouveautés  !

 

pourquoi-ce-blog-mode-lifestyle-alternative-ecolo-1

Pourquoi ce blog?

Bienvenue ici!

La pigiste est un blog lifestyle qui parle de mode, de DIY et d’alternatives plus écolo. Il vise à promouvoir des choix éthiques et durables en matière d’habillement, et plus généralement de consommation.

Pendant de nombreuses années, j’étais surconsommatrice et avide de « bonnes affaires ». j’ai longtemps acheté trop. En 2014, lors de l’exposition World Press photo de Montréal, j’ai profondemment été marqué par la photo de Taslima Akhter. Me retrouver face à deux corps enlancés pris sous les décombres de l’effondrement d’un immeuble qui abritait ceux qui concevaient mes vêtements. À ce moment-là, j’ai vraiment pris conscience des dérives de la fast fashion. Elle a des conséquences environnementales terribles, mais également des conséquences sociales difficilement soutenables. L’économie qui je réalise en achetant un jeans pas cher, vaut-il les coûts humains que sa production engendre?

Bref, suite à cette exposition, je me suis beaucoup remise en question. Plus particulièrement, j’ai beaucoup remis en question mon rapport aux vêtements. Comment pourrais-je continuer d’aimer et de consommer quelque chose de si destructeur?

Plutôt que de s’exclamer durant 1 h le temps de passer au travers de l’exposition, puis de retourner à mes occupations et à ma petite vie tranquille, j’ai choisi de ne plus encourager un certain nombre d’entreprises. En passant le seuil de cette exposition, je me suis dit que je n’allais plus céder à mes propres caprices. C’est donc à cette période-là que j’ai décidé de me diriger vers une consommation plus responsable.

Alors on ne passe pas du jour au lendemain à des options durables produites de manière éthique, naturelle, biologique, équitable, recyclée, vintage et d’occasion. Mais petit à petit je fais mon chemin. Je m’informe. Et à force de faire des recherches sur le sujet, je me suis dit : tiens pour quoi ne pas partager cela.

pourquoi-ce-blog-mode-lifestyle-alternative-ecolo-0

C’est pourquoi, je vous l’annonce officiellement, il y a fort à parier que vous retrouverez ici des nombreux articles sur le sujet. Car j’ai profondément envie de partager mes découvertes en matière de garde-robe durable.

Car au fil de mes recherches sur le web, je me suis aperçue qu’il y a avait relativement peu d’acteurs qui parlaient de mode éthique ou de mode durable. Certes c’est deux mots sont tout à fait antinomiques. D’ailleurs je conçois parfaitement que cette expression est peut-être en train de t’hérisser les cheveux sur le crâne. Cependant, entre fast-fashion et le petit créateur qui conçoit localement dans des matières cool, il y a un grand pas à franchir. Alors pour aider les fashionistas à traverser le fossé qui sépare mode éthique et mode rapide sans se noyer, je me suis dit que peut-être je pouvais les aider dans leur traversée.

Entre greenwashing, stratégie de comm’, difficile de séparer le vrai du faux. En général après avoir pris conscience qu’il fallait changer, pas facile de savoir comment changer. En effet, difficile dans tout cela de savoir qui croire? À qui faire confiance?

Alors, à force de m’informer, j’ai commencé à accumuler un certain nombre de connaissances, et j’ai pensé que cela valait peut-être la peine d’être partagé.

Vous trouverez ici des informations générales sur les coûts environnementaux et sociaux de la mode. Également vous découvrirez des acteurs qui œuvrent pour une mode plus durable, plus éthique et plus responsable.

Vous trouverez également donc des conseils et de l’inspiration pour apporter des changements durables à votre mode de vie. En tant que consommateurs, nous avons le pouvoir d’achat. Et donc l’expression pouvoir d’achat, il y a le mot pouvoir. On en pas pas toujours conscience de l’importance de nos achats et pourtant nous pouvons faire une différence. Et même si nous avons souvent l’impression de ne pas avoir le choix et d’être pris dans une énorme machine complexe, c’est nous qui faisons pencher la balance. C’est nous qui, par nos achats, contrôlons le marché. C’est pourquoi il est temps d’investir dans le monde que nous souhaitons voir. Il est temps d’apprendre à dépenser mieux, pour encourager et soutenir les designers et les entreprises qui travaillent localement de manière éthique et responsable.

Alors, bienvenue à nouveau sur mon humble blog.

Je suis très heureuse de partager ce voyage de mode de vie durable avec vous. N’hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir de vous lire également.