Mode éthique

You-Can-T-shirt-15-Vero-Modadeviens-feministe-arretes-la-fast-fashion-

Deviens féministe, arrête la fast fashion

Le 8 mars, nous célébrons la Journée internationale de la femme.

C’est le moment de se mobiliser, de protester et d’écrire un message sur le féminisme et l’empowerment de la femme sur Instagram. Mais c’est aussi un moment pour avoir des conversations plus significatives et approfondies.

Cette année, nous demandons donc : l’industrie de la mode peut-elle être féministe?

En 2004, un livre de Kristin Rowe-Finkbeiner exprime que le « féminisme » est désormais considéré comme un nouveau gros mot. Le féminisme est, selon elle, devenu « un gros mot ». Un mot qui divise. Un mot qui anime et cristallise les conservations. Mais également un mot qui effraie. Un mot qui rend mal à l’aise. Un mot auxquel de nombreuses femmes sont nerveuses et hésitante à l’idée de s’affirmer ou de se définir comme tel.

De nombreuses femmes on peur de dire “je suis féministe”.

Pour moi, le féminisme ne devrait jamais être un gros mot.

Ces derniers jours, les grandes marques ont lancé des collections et des t-shirts à slogan sur “l’empowerment” de la femme. Certaines vont même jusqu’à reverser les profits des associations. Une action qui peut paraitre engagée de prime abord, mais en réalité, il s’agit de greenwashing plus qu’autre chose.

Ces campagnes d’émancipation des femmes sont, dans leur essence et par leur nature même, hypocrites.

En cette journée du 8 mars, j’aimerais que l’autonomisation des femmes ne soit pas uniquement un argument marketing.

J’aimerais que l’empowerment de la condition féminine se prolonge à travers la chaîne d’approvisionnement.

En cette Journée internationale du droit des femmes, j’aimerais dénoncer un nouveau gros mot qui commence aussi par la lettre F : la Fast Fashion.

La Fast Fashion se caractérise par une course effrénée et acharnée.

Dans celle-ci les détaillants produisent constamment de nouvelles lignes de vêtements et les proposent à des prix bon marché. Cette course effrénée a permis de rendre la mode plus accessible, notamment à la classe moyenne. Les vêtements sont aujourd’hui disponibles pour tous à des prix très abordables. Ainsi, la Fast Fashion a permis aux femmes occidentales d’avoir accès à une industrie historiquement élitiste. Mais il y a un problème avec cette industrie.

Elle repose sur l’exploitation des travailleuses.

En effet, la Fast Fashion a démocratisé le vêtement, mais elle continue d’opprimer les travailleuses de la filière.

La majorité des travailleurs de l’habillement dans les pays en développement sont des femmes.

Elles représentent jusqu’à 80% de la main-d’œuvre peu qualifiée dans le secteur du prêt-à-porter. Et elles font partie des personnes les plus vulnérables de la chaîne d’approvisionnement. À l’inverse, la majorité des directeurs d’usines de confection sont des hommes. Ce fait à lui seul ouvre la voie à l’exploitation potentielle des travailleuses.

Les femmes de la chaîne d’approvisionnement sont à la merci de la pression exercées par leurs supérieurs. Ces derniers exigent fréquemment qu’elles fassent des heures supplémentaires qui ne sont pratiquement jamais rémunérées ou indemnisées.

Les propriétaires d’usines dans des pays tels que le Bangladesh et le Cambodge utilisent la place inégale des femmes dans la société comme base pour les exploiter cette main-d’œuvre bon marché.

Les femmes qui font des heures supplémentaires gagnent un salaire inférieur au minimum vital.  C’est-à-dire que malgré qu’elles consacrent leur vie à leur travail, le salaire qu’elles en retirent ne leur permet pas de vivre décemment. Ainsi elles se retrouvent dans des situations de pauvreté voir de précarité.

Bien que l’exploitation des travailleuses constitue un problème important, il touche particulièrement la production des vêtements issus des entreprises de Fast Fashion, car cette dernière exige des délais de production irréalistes. Ce modèle et les exigences qui lui sont inhérentes ont pour conséquence directe de réduire le bien-être des travailleurs et de leur imposer des semaines à rallonge et des heures supplémentaires.

Le système Sumangali en Inde représente un exemple particulièrement inquiétant d’exploitation des travailleuses.

Les recruteurs de Sumangali ciblent les filles issues de familles pauvres. Ils leur offrent des contrats contraignants, de 3 à 5 ans pour travailler dans les filatures. Pendant cette période, les jeunes filles s’installent dans une enceinte contrôlée par l’entreprise et ne peuvent pas voir leur famille.

Le système est également conçu pour limiter les contacts entre les travailleuses de peur qu’elles ne forment des syndicats. Ces jeunes filles sont censées travailler en équipes de 12 heures dans les filatures, bien que cela se prolonge souvent par des heures supplémentaires, pour un salaire de 34 roupies (soit quelques centimes) par jour.

À la fin du contrat, on leur offre une somme forfaitaire à titre de dot et on les pousse à se marier de force. Il est clair que si ce système est l’un de ceux qui produisent les vêtements de Fast Fashion, alors il est clair que la Fast Fashion féministe ne pourra jamais être une réalité.

La réalité de la vie quotidienne de ces femmes est pratiquement invisible pour nous, consommatrices occidentales quand on parcourt les rayonnages des magasins de vêtements.

Mais sous les apparences et derrière les rayonnages bien rangés se cachent des histoires tragiques et des destins brisés. Derrière les messages à caractère féministes se cache une triste réalité face à laquelle nous préférons fermons les yeux ou ne pas trop nous y arrêter. 

En fin de compte, la mode rapide ne ressemble pas à ce qu’elle prétend être.

Le dernier rapport de l’EAC, ‘FixingFashion’, affirme que le pouvoir de la mode rapide réside dans le fait qu’’à aucun autre moment de l’histoire de l’humanité, la mode n’a été aussi accessible à autant de personnes dans notre société’ (EAC 2019, 7).

Mais, à quel prix ? Nous ne pouvons pas accéder ou échanger l’accessibilité des vêtements à petits prix contre les violations des droits humains fondamentaux.

Ainsi, bien que la Fast Fashion permettre aux femmes occidentales, la possibilité de se vêtir de façon tendance sans y laisser un rein, en contrepartie, les travailleuses du secteur travaillent dans des conditions si déplorables, qu’on préfère détourner le regard, et continuer à profiter de nos privilèges. Malheureusement, la grande majorité des personnes qui fabriquent nos vêtements dans des conditions moins qu’idéales, caractérisées par le harcèlement et les abus, reçoivent un salaire bien inférieur au salaire décent et n’ont pas le droit humain fondamental à la négociation collective.

Bref, en cette journée internationale de la femme, des femmes, du droit des femmes, je vous invite à prendre un engagement féministe, ferme et  audacieux: celui de renoncer à la fast Fashion.

cuir-vegan-cuir-vegetalien-quest-ce-que-cest

Le cuir vegan / cuir végétalien – qu’est-ce que c’est ?

Depuis quelques années, je suis devenue plus consciente de la façon dont je magasine et de l’impact de mes achats sur le monde qui m’entoure. Étant donné la popularité des produits en cuir végétalien, je pensais, comme sans doute beaucoup de monde, que le cuir végétalien était une nouvelle alternative plus éthique au cuir véritable.

On s’est désormais que l’élevage d’animaux destiné à l’abattage présente des facteurs nuisibles pour l’environnement.

En effet, selon l’ONU, l’agriculture animale est responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre. Et 70% de la déforestation en Amazonie est due au fait de défricher des terres pour la culture de céréales pour le bétail.

Il me semblait donc logique qu’une version végétalienne d’un matériau à base de peau animale soit une solution plus « éthique » et « durable », mais en réalité les choses ne sont pas si simples…

Le cuir végétalien a gagné en popularité au cours des 10 dernières années.

Il s’est notamment taillé une place de choix auprès des milléniaux. Et plus particulièrement, cet avènement est lié au succès de la ligne de vêtements et d’accessoires végans de Stella McCartney.

Depuis, des marques comme American Apparel, TopShop et des marques de mode rapide comme Forever21 et H&M ont adopté la tendance, en produisant à leurs tours, des sacs et portefeuilles, mais aussi des chaussures et vestes « en cuir végétalien ».

Bien qu’il soit facile de savoir qu’il ne s’agit pas — d’un produit issu d’un animal — la question « qu’est-ce qu’est le cuir végétalien? », demeure.

Le cuir végétalien est un terme valise.

Il est utilisé pour décrire beaucoup de choses. Il peut désigner une matière fabriquée à partir de matériaux renouvelables comme le liège ou de l’ananas. Mais la méthode la plus couramment utilisée pour fabriquer du cuir synthétique, en particulier lorsqu’il est fabriqué en grande série, est du textile enduit avec du polyuréthane ou polychlorure de vinyle (PVC).

Donc, en d’autres termes : la plupart des cuirs végétaliens ne sont que du plastique.

Autrefois on les appelait « faux cuir », « similicuir » ou « cuir synthétique ». Désormais on l’appelle « cuir végétalien », c’est plus trendy.

Cette appellation a une meilleure conation aux yeux des acheteurs. Ainsi, cela vient donner un second souffle à ces appellations démodées et vectrices de qualité médiocre.

Cependant ce n’est pas parce qu’il est fabriqué avec autre chose que du cuir qu’il est nécessairement végétalien. Beaucoup de fabricants se revendiquent comme utilisant du « cuir végétalien ». Mais ces matières n’ont parfois rien de végétal, et ne sont pas nécessairement vegan. Parfois les fabricants utilisent même des colles et des adhésifs qui ont été testés sur les animaux par exemple.

Pour s’assurer du bien-fondé des marques, il est donc nécessaire de vérifier de plus près la qualité des produits et l’implication des entreprises dans la cause vegan ou non.

Mais revenons-en au polyuréthane et au polychlorure de vinyle (PVC)

Le PVC est fabriqué par un procédé appelé polymérisation, dans lequel les molécules de chlorure de vinyle monomères se combinent. Le procédé libère des dioxines, un produit chimique toxique pour l’environnement et le corps humain lorsqu’il est chauffé. Mais le plus gros problème réside dans le fait que le PVC est un plastique rigide. Pour rendre ce matériau dur flexible, il faut traiter le plastique avec des phtalates.

Les phtalates sont un ensemble de produits chimiques connus pour endommager le foie, les reins, les poumons et le système reproducteur.

Tous les matériaux à base de PVC utilisent des phtalates, de sorte que les sacs en cuir végétalien peuvent être sans cruauté pour les animaux, mais dangereux pour le corps humain.

Ce qui est doublement déroutant, c’est que Greenpeace — un grand défenseur d’alternative plus durable — a considéré le PVC comme étant le « type de plastique le plus nuisible à l’environnement », car il a un impact négatif sur les humains et l’environnement par sa production, pendant son utilisation et après son utilisation, et une fois jeté.

Si les fabricants n’utilisent pas de PVC, l’autre alternative couramment répandue consiste généralement à enduire un support en tissu de polyuréthane pour lui donner un aspect et un toucher cuir.

Le polyuréthane est moins toxique que le PVC.

En effet, le polyuréthane se dégrade dans le temps. Il peut être incinéré de manière plus sûre, alors que des composants toxiques tels que l’acide chlorhydrique par exemple, peuvent être dégagés pendant la combustion de PVC. Également le polyuréthane contient nettement moins de COV (composés organiques volatils) que le PVC.

Mais le polyuréthane s’accompagne de préoccupations environnementales. Le polyuréthane est une matière synthétique contenant des substances cancérigènes et mutagènes pour le système immunitaire jusqu’ici sous-évalué.

L’emploi de polyuréthane nécessite des solvants chimiques qui, selon leur qualité et leur coût de production, peuvent être dangereux pour l’homme et l’environnement. Bien que l’utilisation de solvants de meilleure qualité et plus sûrs puisse réduire les risques pour l’environnement, les fabricants produisent des matériaux derrière des portes fermées, souvent dans de grandes usines où les processus chimiques sont tenus secrets. Il est difficile pour les consommateurs de savoir quelles entreprises le font bien, surtout si l’on considère que la fabrication est souvent sous-traitée.

En revanche les « cuirs végétaliens » utilisent moins d’eau que le cuir issu de l’élevage.

Également au niveau des émissions de gaz à effet de serre, le cuir végétalien émet moins de CO2, que ceux issus de l’élevage.

Mais les produits en cuir végétalien ont comme la plupart des plastiques, une durée de vie plus courte que ceux en cuir issu de l’élevage.

En effet, contrairement au cuir véritable, qui devrait durer toute une vie avec un entretien approprié, le cuir végétalien a tendance à se décolorer et à se détériorer après quelques années. Ainsi cela signifie que vous allez remplacer et jeter les produits plus que vous ne l’auriez fait avec du cuir.

Bref, considérant tout cela, l’appellation « cuir végétalien » paraît inappropriée voir erronée.

Cette appellation englobe aujourd’hui de multiples matières qui ne peuvent être regroupées en une seule entité. De plus, ces matières ne possèdent pas les propriétés du cuir.

De belles alternatives au cuir existent.

Elles doivent se faire une place, pas en temps que substitut, mais en temps matière à part entière.

D’ailleurs, en France, le terme cuir est un terme déposé. Cela signifie que son utilisation est encadrée par un décret. Cela désigne une « matière issue de la peau animale, transformée pour être rendue imputrescible ». Elle peut-être issue des bovins, ovins, caprins, porcins, équidés, reptiles, poissons et oiseaux.

  • Il existe quelques options de matériaux plus éthiques durables, mais ils ont un prix.
  • Paguro Upcycle, par exemple, fabrique ses sacs en caoutchouc recyclé. Le caoutchouc recyclé est une alternative au cuir. Il a un toucher et une densité similaire à celle du cuir, mais sans l’impact environnemental.
  • Minuit sur Terre également vous propose ses chaussures véganes pour hommes et femmes, certifiées PETA Approved Vegan. Conçues sans aucun produit d’origine animale, elles ne contiennent pas de cuir. Les chaussures véganes Minuit sur Terre sont conçues dans le respect des animaux, mais aussi des travailleurs et de l’environnement. Elles sont confectionnées au Portugal, dans la région de Porto, connue pour son savoir-faire dans la chaussure. Elles sont acheminées en France par camions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au transport.
  • Balzac Paris a mis au point des sandales en Piñatex®. Le piñatex est une alternative au cuir animal fabriquée à partir de fibres de feuilles d’ananas. (je vous parle plus en détail de ce matériau ici)
  • La veste Grand Cerf revisite, en alter-cuir par Poétique
  • Travel Bag en bâche de camion recyclée par Freitag
  • Modern Meadow aussi a dévelopé un procédé appelé biofabrication pour cultiver un matériau semblable au cuir. Il est également possible de fabriquer du textile à partir de soie d’araignée, de champignons, cellulose microbienne et autres bactéries. Les produits ne sont pas encore en vente.
Sources :
http://en.wikipedia.org/wiki/Pvc
http://toxtown.nlm.nih.gov/text_version/chemicals.php?id=24 http://www.freepatentsonline.com/7306825.html http://oecotextiles.wordpress.com/2012/05/29/what-about-chrome-free-or-eco-leather/ 
https://www.greenpeace.org/usa/toxics/pvc-free/ https://www.atsdr.cdc.gov/substances/toxsubstance.asp?toxid=79
pinatex

7 marques éthiques qui utilisent le pinatex

Qu’est-ce que le pinatex ?

Le Pinatex est une alternative naturelle, durable et respectueuse au cuir. C’est une fibre textile, dont je vous ai déjà parlé ici, ici ou encore ici qui est fabriquée à partir de fibres de feuilles d’ananas.

Plutôt cool, hein ? 

Mieux encore, dans la fabrication du pinatex, ce sont les résidus de la récolte de l’ananas qui sont utilisés. Ainsi aucune ressource supplémentaire (terre, eau, engrais ou pesticides) n’est nécessaire pour produire du pinatex. Ce matériau permet également aux agriculteurs philippins de bénéficier d’un revenu supplémentaire.

Ce super matériau a été développé par Carmen Hijosa.

Après pas moins de sept années de recherche et développement. Elle a auparavant travaillé comme consultante dans l’industrie de la maroquinerie aux Philippines dans les années 1990, et elle été choquée par l’impact environnemental de la production du cuir et du tannage chimique.

Sachant que les alternatives au cuir conventionnel n’étaient pas la solution, Carmen a décidé de s’atteler à créer un nouveau textile durable. Elle voulait quelque chose qui puisse être « produit commercialement, avoir un impact social et économique positif tout en ayant une faible empreinte environnementale tout au long de son cycle de vie ».

Voici donc des marques fabriquent de superbes pièces à partir de feuilles d’ananas (pinatex).

SACS À MAIN EN PINATEX PAR EDUN

 C’est l’une de mes utilisations préférées du Pinatex que j’ai vues. J’aime la façon dont les coutures et les poignées artisanales en bois recyclé sont en accord avec le Pinatex. Ce Bibi Bag blanc cassé est fabriqué par EDUN, au Kenya dans des conditions de commerce équitable.

EDUN est une marque de mode haut de gamme dont la mission est de créer un changement social positif grâce à une mode durable et éthique. Ils sont basés à New York et s’approvisionnent auprès d’artisans africains.  

CHAUSSURES EN PINATEX PAR MANAVAI

 Manavai est une nouvelle marque de chaussures végétaliennes chiliennes qui privilégie une mode durable et des conditions de fabrication éthiques. Ces mules à talons Labradorita associent le Pinatex à un talon en bois. Le pinatex est doublé avec une doublure et semelle intérieure en coton biologique certifié GOTS. Tandis que l’extérieur de la chaussure est recouvert d’une semelle en caoutchouc. Enfin, une petite touche de déco avec des des pierres naturelles vient orner le tout. 

La marque propose également de jolies bottines. 

VESTE STYLE PERFECTO / DE MOTARD EN CUIR VÉGÉTALIEN PAR ALTIIR

Le pinatex n’est pas seulement réservé aux accessoires. Altiir démontre que Pinatex peut également être utilisé dans les vêtements. Leurs vestes de motards audacieuses et affirmées sont un clin d’œil à la contre-culture rock’n’roll des années 60. Elles se déclinent en version or, argent, noir et brun.

Les vestes Altiir sont fabriquées en Italie et sont doublées de cupro, une fibre de cellulose régénérée extraite du coton.  

SACS ET SACS À CEINTURE EN CUIR VÉGÉTAL PAR LE COLLECTIF HFS 

HFS Collective (anciennement appelé Hipsters For Sisters) est merveilleux pour de nombreuses raisons. Passionné de mode durable, éthique et végétalienne, le collectif fabrique des sacs mains en mode bandoulière conçus pour libérer les femmes de leurs mains. HFS est dirigé par une équipe mère-fille à Los Angeles. C’est également là où leurs sacs sont fabriqués. L’entreprise affirme « Nous connaissons toutes les personnes qui coupent et cousent nos sacs. Nous leur fournissons un salaire équitable dans un milieu de travail sûr, heureux et sain “.

CHAUSSURES EN PINATEX PAR BOHÈME BOURGEOIS

 Bourgeois Boheme est un créateur de chaussures végétaliennes éthiques pour hommes et femmes, confectionnées avec amour. Bourgeois Boheme est constamment à la recherche de matériaux innovants et durables. C’est donc tout naturellement qu’ils ont opté pour le Pinatex dans certains de leurs modèles. Si vous êtes à la recherche de chaussures, n’hésitez pas à parcourir leur site web, ils utilisent également des matériaux écologiques comme le liège et des revêtements biopolyols à base de graines.

Bourgeois Boheme est basée à Londres, et leurs chaussures sont toutes fabriquées équitablement au Portugal.

SACS À MAIN VÉGÉTALIENS PAR ALEXANDRA K

 Vous pouvez toujours compter sur la designer polonaise Alexandra K pour des sacs à main végétaliens de luxe. Ses dernières collections sont de plus en plus axées sur le développement durable et mettent en vedette des matériaux écologiques novateurs comme le Pinatex, le cuir de pomme, le quartz et les textiles recyclés.

Les accessoires Alexandra K sont fabriqués à la main en quantités limitées en Europe.

REMBOURRAGE DE CHAISE PAR TAMASINE OSHER

 Pour montrer que l’utilisation de Pinatex va au-delà de la mode, en voici un exemple d’utilisation dans l’ameublement. 

Cette chaise Spider est fabriquée par Tamasine Osher Design, une compagnie de meubles artisanale basée à Londres qui crée des pièces uniques et en édition limitée. Leurs créations allient les méthodes traditionnelles à la technologie moderne pour créer des meubles durables. 

Parmi tous ces items, lequel est votre préféré?

pourquoi-devriez-vous-vous-interesser-au-buy-nothing-day-black-friday-cyber-monday

Pourquoi s’intéresser au Buy Nothing Day?

C’est difficile de croire que le temps des Fêtes est déjà là. Cette année s’est déroulée à une vitesse incroyable! Et bien que j’apprécie la période de Noël, c’est aussi le moment de l’année où la frénésie du shopping commence. Et ça semble devenir de plus en plus fou année après année.

L’appétit toujours croissant pour la consommation a conduit au phénomène Black Friday et à son compagnon Cyber Monday.

Deux « journées » où les « meilleures affaires » encombrent votre boîte courriel et postale, où les clients campent devant les magasins des heures avant l’ouverture, bref deux journées dédiées à la (sur)consommation.

pourquoi-devriez-vous-vous-interesser-au-buy-nothing-day-black-friday-cyber-monday

Qu’est-ce qui ne va pas avec Black Friday et Cyber Monday?

Tout d’abord, permettez-moi de commencer en disant que je ne suis pas contre les bons deals. Bien au contraire. Mais si les marques font des promotions année après année, c’est que ça leur permet elles aussi de booster leurs chiffres d’affaires. Elles ne font pas ça pour vos beaux yeux. Elles font ça avant tout pour faire de l’argent.

Alors, rassurez-vous également, je n’ai pas non plus de problème avec l’argent. Mais l’argent n’achète pas tout.

L’argent n’achète pas des hectares de champs de cultures ruinés par les pesticides, ni la vie et la santé bafouée de ceux qui fabriquent nos vêtements, par exemple. C’est pourquoi je vous invite à faire vos achats en pleine conscience.

Je ne suis pas parfaite, je sais bien. Je possède un iPhone, un ordinateur… conçu avec des métaux rares, probablement extraits dans des conditions atroces. Mais à défaut d’être parfaite, j’essaie de repenser ma consommation et de faire durer mes objets les plus longtemps possible. Par exemple, cela fait depuis 2012 que je n’ai pas acheté de téléphone. Je fais juste vous dire ça pour remettre les choses en perspectives. Pour essayer de vous comprendre que la notion de besoin, peut-être réévaluée.

Je veux dire, si vous avez la possibilité d’économiser quelques euros, dollars, pesos ou yens, faites-le. Cependant… Je suis contre les « bonnes » affaires dont vous n’avez pas besoin.

Pourquoi? Parce que pour toutes ces choses dont vous n’avez pas réellement besoin, vous procurent un bonheur très éphémère. Ensuite elles finissent par prendre la poussière dans une boîte stockée dans votre remise ou dans votre sous-sol. Mais pour l’achat de ces objets, des ressources précieuses ont été prises de la planète et des gaz nocifs à effets de serre sont émis dans l’air pendant la production, mettant encore davantage la pression sur notre planète Terre.

Nous prenons déjà tellement de choses de la Terre que le jour du dépassement est chaque année avancé. Ce jour symbolique, calculé par le WWF en partenariat avec le Global Footprint Network, intervient toujours un peu plus tôt chaque année. Le Jour du dépassement, c’est le jour à partir duquel nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé plus de terres que ce que la nature ne peut nous procurer au cours d’une année. Cela marque également le moment où nos émissions de gaz à effet de serre auront été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts ne peuvent absorber. Cela signifie que nous vivons actuellement « endettés » envers la planète. Et produire et acheter encore plus NE va PAS aider à repousser cette date.

Comment lutter contre cette frénésie qui nous encourage toujours à acheter davantage : opter pour le Buy Nothing Day!

Oubliez le vendredi noir — célébrez plutôt la Journée sans achat

En guise de protestation contre le consumérisme, le Buy Nothing Day a vu le jour au Canada en 1992. C’est l’idée de l’artiste Ted Dave, de Vancouver.

Le Buy Nothing Day est une journée pour la société pour interroger notre façon de consommer.

Au cours des 28 dernières années, la journée du « Buy Nothing Day » s’est étendue à d’autres pays. Elle est actuellement « célébrée » dans près de 65 pays. Bien que la journée ait reçu des commentaires critiques selon lesquels elle ne fait que retarder les achats, plutôt que de changer les habitudes sous-jacentes, je continue de penser qu’il s’agit d’une excellente initiative qui devrait être encouragée.

Quand aura lieu la Journée sans achat en 2019?

C’est le vendredi 29 novembre.

Que puis-je faire d’autre le jour de la Journée sans achat, à part magasiner?

Au fil des ans, plusieurs traditions autres que l’achat de produits sont nées autour du Buy Nothing Day, notamment :

Credit Card Cutting Up ou le coupage de carte de crédit:

Ici nous avons une grande « culture de la carte de crédit » au Canada. Lors de cette journée dédiée à la réflexion de notre façon de consommer, certains décident de payer leur carte de crédit, puis de la découper, avant de rompre avec l’habitude de vivre à crédit. Il s’agit d’une des activités de protestation les plus faciles à mettre en place, du moins si vous avez les moyens de rembourser votre carte de crédit.

Zombie Walk ou La Marche des Zombies.

Dans certaines villes, lors de la journée sans achats, des zombies se promènent dans les centres commerciaux. Bien que ces « zombies » ne dérangent pas les acheteurs, ils fixent les paniers des consommateurs dans les allées des centres commerciaux.

Whirly Mart

Il s’agit d’une action de protestation contre la surconsommation, qui consiste à pousser lentement des chariots vides en silence dans les rayons des magasins. Les participants n’achèteront rien et chercheront à former une longue chaîne de non-acheteurs, qui se baladent en tourbillonnant à travers un labyrinthe d’allées de magasins. C’est une forme de récupération collective de l’espace qui n’est autrement utilisé que pour l’achat et la vente. Les « Whirl-Marters » cherchent à imiter et à tourner en dérision le processus d’achat qu’ils trouvent absurde.

Buy Nothing Hike : C’est ma préférée.

Il suffit d’ignorer les magasins. Et plutôt que d’aller dans les centres commerciaux, il s’agit de se diriger vers la nature pour profiter d’une longue promenade sur la plage, dans la forêt, un parc, ou au bord de la rivière.

Alors qu’allez-vous faire le 29 novembre pour le Buy Nothing Day ?

Partagez votre action du vendredi 29 novembre 2019 ou le samedi 30 novembre sur les médias sociaux avec #BuyNothingDay #journeesansachat et prenez position contre la (sur) consommation!

Si vous êtes une entreprise et que vous souhaiter également prendre part au mouvement voici quelques exemples d’initiatives d’entreprises ont décidé de prendre le contre-pied du Black Friday.

buy-nothing-day-ou-la-journee-sans-achat

Buy Nothing Day ou la journée sans achat

La période des Fêtes approche à grands pas et la folie des centres commerciaux a déjà commencé, alors nous aimerions sensibiliser la population à la surconsommation en célébrant la Journée sans achat. Cet événement orinigllement appelé le « Buy Nothing Day » a débuté à Vancouver dans les années 1990. Cet événement coïncide avec le Black Friday, la plus importante journée de magasinage en Amérique du Nord. La journée sans achat encourage les consommateurs à examiner leurs habitudes d’achat et à se demander « pourquoi achetons-nous autant de » choses « dont nous n’avons tout simplement pas besoin ».

La Journée sans achat rappelle aux consommateurs que nous pouvons changer nos habitudes et ainsi changer la société à notre échelle.

Il est temps que l’on se questionne sur nos habitudes de vie et de consommation.

Pourquoi est-ce que l’on apprécie tant aller faire du magasinage?

Nous achetons trop souvent des vêtements, des accessoires, des cosmétiques, des jouets et des gadgets uniquement parce qu’ils sont en promotion et parce que notre société de consommation nous encourage sans cesse à acheter!

Aujourd’hui on considère même le shopping comme une activité de loisir.

Alors certes chacun ces passe-temps, mais il ne faut pas oublier toutes les conséquences que peuvent avoir nos hobbies…

Est-ce que j’ai réellement du plaisir à acheter et à porter des vêtements fabriqués par des gens qui vivent dans la pauvreté et dans la misère? Pas vraiment!

Et vous, dites-moi quels sont vos passe-temps préférées? Qu’est-ce qui vous rend heureux?

Pour ma part….j’adore faire de la photographie . Lire. Dessiner. Écrire. Faire de la déco aussi. Prendre soin de mon petit chez moi. Aller dans le bois. Relaxer. Méditer. Écouter un bon film. Aller au spa. Nager. Bref, il y a tellement d’autres options plutôt que d’aller au centre d’achat.

Enfin, pour en savoir plus, je vous invite à consulter mes précédents articles sur le sujet:

Le Black Friday ou la journée de la surconsommation

Quelles sont les alternatives au black Friday?

 

 

 

marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Sélection de marques de chaussures green et cools

Voici les marques de chaussures durables que vous devez connaître! Dans cette sélection je vous présente plein de chaussures écolos qu’il s’agisse de chaussures pour tous les jours comme Veja, ou de ballerine comme Rothy’s.

Les marques de chaussures durables sont plus convoitées que jamais.

L’impact effroyable de l’industrie de la mode rapide a récemment été révélé au grand jour grâce à des documentaires tels que The True Cost ou Stacey Dooley’s Fashion’s Dirty Secrets. Ces films nous ont tous inspirés à nous habiller de façon plus éthique, mais comment faire? Par quoi commencer? Vers quelles compagnies se tourner? Pas toujours facile, de savoir quoi acheter…

La fabrication de chaussures peut soulever bon nombre de questions. En effet, entre les aspects éthiques, sociaux et environnementaux liés liés à la production, la fabrication de chaussure doit être examinée de près. Entre droits du travail, pollution plastique, bien-être des animaux, production de déchets lors de la fabrication entre le recyclage et la fin de vie du produit… Il y a de très nombreux aspects à considérer lorsque l’on fabrique une paire de chaussures.

De plus, bien souvent, les chaussures sont faites de nombreux composants différents. Elles contiennent souvent des matériaux dérivés d’animaux.

Bref, parfois trouver une paire de chaussures durable, qui ont fière allure et qui ne compromettront pas vos valeurs, peut se révéler être un véritable défi.

Pourtant, de plus en plus de marques relèvent ce pari, en bousculant l’industrie de la chaussure avec des matériaux innovants et respectueux de l’environnement, en levant le voile sur les chaînes d’approvisionnement tout en mettant en valeur les savoir-faire artisanaux traditionnels.

Si vous recherchez des marques de chaussures élégantes qui sont fondées sur des valeurs durables et qui travaillent afin de réduire et de minimiser leur empreinte environnementale, voici quelques marques que vous devez connaître :

Meilleures chaussures de sport — Vivobarefoot

La start-up londonienne Vivobarefoot est en train de révolutionner l’industrie de la chaussure…

Son objectif est de fabriquer la chaussure la plus durable au monde, tout en dépassant la qualité et la performance des autres marques de chaussures traditionnelles. Pour atteindre cet objectif, Vivobarefoot a créé des chaussures révolutionnaires et légères destinées à tous ceux qui veulent ressentir la sensation de la course pieds nus, tout en maintenant des niveaux de performance optimaux.

Leur engagement en faveur de la qualité s’accompagne de leurs attestations en matière de développement durable, qui sont nombreuses : ils prévoient d’utiliser 90 % de matériaux durables dans leur production d’ici 2020, leurs chaussures sont végétaliennes (dans certains cas construites avec des matériaux aussi innovants que des algues transformées).

Vivobarefoot apporte son soutien aux organismes internationaux comme l’OIT et la Fédération mondiale des travailleurs et du commerce éthique et l’Initiative de Better Work Global/Cambodia. Tout cela en limitant les déchets dans la chaîne d’approvisionnement, avec plus de 2 millions de bouteilles en plastique recyclées à ce jour.

Les chaussures Vivobarefoot sont faites pour durer, et sa flexibilité et sa résistance en font des chaussures de sport durables de la qualité optimale.

 

Vivobarefoot-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Meilleures chaussures pour le confort — Allbirds

Pour des chaussures élégantes que vous pouvez porter toute la journée, jetez un coup d’œil à Allbirds.

Allbirds est une start-up de chaussures qui compte Leonardo DiCaprio parmi ses investisseurs et Mila Kunis, Witney Port et Jennifer Garner, parmi ces clients.

Certifiée B-Corp, Allbirds utilise des matériaux naturels et durables pour crée des chaussures minimalistes. Parmi les modèles phares de la marque, figure le sneaker « Wool Runner », pour hommes et femmes, dont le processus de fabrication permet de réduire la consommation d’énergie de 60 % par rapport à des baskets dites classiques.

La collection Tree fabriqués avec des fibres d’eucalyptus d’origine éthique. Elles proviennent de fermes sud-africaines qui réduisent les engrais qui utilisent les précipitations et non l’irrigation. Leurs collections ont des lacets faits à partir de bouteilles en plastique recyclé et ont une semelle intérieure fabriquée à partir de graines de ricin.

Innovant continuellement, Allbirds a présenté cet été une nouvelle semelle appelée SweetFoamTM à base de canne à sucre.

L’entreprise s’engage également à réduire son empreinte au carbone en s’auto-chargeant une taxe pour sauver l’environnement.

Pour en savoir plus sur Allbirds, je vous invite à consulter mon article entièrement dédié ici “Veja, la basket équitable “.

Allbirds-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleurs baskets durables — Veja

Pour un look éthique, jusqu’au bout des pieds essayez la marque franco-brésilienne Veja, qui fabrique des baskets écologiques depuis 2005.

Chaque étape de la production a été élaborée de façon à avoir un impact positif. Ainsi les chaussures Veja sont fabriquées avec des matières premières issues de l’agriculture biologique sans produits chimiques ni procédés polluants.

Choisissez parmi les baskets en coton biologique ou parmi les baskets en cuir, avec des semelles en caoutchouc sauvage d’Amazonie.

Pour en savoir plus sur Veja, je vous invite à consulter mon article entièrement dédié ici “Allbirds : les sneakers confo et ecolo“.

Veja-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures végétaliennes — Nae

Pour éviter l’utilisation de produits d’origine animale (généralement le cuir et la colle d’origine animale lorsqu’il s’agit de chaussures), les chaussures végétaliennes sont souvent fabriquées à partir de matériaux synthétiques à base de pétrole comme le PU et le PVC. Il va sans dire qu’il ne s’agit pas des matériaux les plus respectueux de l’environnement en termes de production et de cycle de vie. Cela signifie que si le bien-être des animaux figure en bonne place sur les préoccupations des chaussures éthiques, les allégations de durabilité suscitent souvent des questions.

NAE (No animal Exploitation) est une marque de chaussures végétaliennes qui défend les matériaux innovants tels que Piñatex®, les airbags recyclés, le liège et les bouteilles en plastique recyclées.

Les chaussures Nae sont produites dans des usines portugaises certifiées. Et plus encore, la totalité de ses produits est réalisée au Portugal et dans des usines certifiées qui respectent les droits de ses travailleurs, ne favorisant aucun type d’exploitation. Les chaussures Nae proposent une large gamme de styles allant des bottes de motards aux sandales.

Nae-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures pour l’hiver — Good Guys Don’t Wear Leather

Good Guys Don’t Wear Leather : tout est dit dans le nom de la marque. Comprenez littéralement « Les gens bien ne portent pas de cuir ». Imaginée par la styliste végétarienne Marion Hanania, cette marque française de chaussures unisexes a été approuvée par l’association internationale de défense des animaux peta.

La fabrication de leur collection ethnique et chic s’effectue au Portugal avec des matériaux écologiques et non toxiques.

Sincèrement, les chaussures Good Guys Don’t Wear Leather sont vraiment stylées. D’ailleurs ce n’est pas un hasard si Emma Watson compte parmi les fans de la marque.

Alors que les matériaux utilisés dans les chaussures végétaliennes (en l’occurrence, les microfibres) soulèvent des questions environnementales lorsqu’il s’agit de durabilité, Good Guys fait des pas dans la bonne direction — toutes ses chaussures sont sans produites dans une petite usine au Portugal dans un environnement qui fait appel aux techniques traditionnelles et artisanales.

L’entreprise revendique également une chaîne d’approvisionnement entièrement traçable et utilise des matières premières provenant de fabricants certifiés en Europe. Les chaussures sont certifiées Oeko-Tex Standard 100. Ce label vous garantit un produit sans substances indésirables pour la peau.

goodguysdontwearleather-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures pour les soirées — Susi Studio

Les chaussures de Susi Studio sont aussi confortables que glamour.

Susi Studio est basé à Los Angeles et conçoit des chaussures végétaliennes pour la femme moderne. Susi Studio propose à la fois des talons hauts et des sandales plates. Elles sont toujours fabriquées avec des matériaux comme le chanvre, le faux cuir ou des bouteilles en plastique recyclé. La chaîne d’approvisionnement est transparente. Pour y parvenir, l’entreprise travaille en étroite collaboration avec les usines de fabrication. Ces dernières sont basés au Portugal et à Hong Kong (et sont entièrement détenues et exploitées par des femmes).

Susi Studio-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures d’artisanat de luxe — Ferragamo

Pour des chaussures de luxe aux styles classiques, découvrez Salvatore Ferragamo.

C’est une entreprise italienne de chaussures de luxe créée en 1928 à Florence par Salvatore Ferragamo. À Hollywood, Ferragamo est reconnu comme le « fabricant de chaussures des stars ». Il a fabriqué des souliers pour des actrices telles que Bette Davis, Audrey Hepburn et même Judy Garland.

La marque haut de gamme propose toujours une grande variété. On retrouve un grand choix de talons hauts et compensés, mais aussi de sandales, et de ballerines.

Ferragamo-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures pour toute la famille — Po-Zu

Les chaussures Po-Zu pour hommes, femmes et enfants sont fabriquées à partir de matériaux d’origine naturelle renouvelable et sont récoltées de manière responsable.

Les matériaux comprennent le Piñatex, le coton biologique, la laine, le liège, le liège, le cuir, le Coir (un mélange d’écorce de noix de coco et de latex naturel) et le latex naturel. La promesse des chaussures Po-Zu? Offrir à la fois durabilité et confort. Le tout avec le plus petit impact environnemental possible. Les chaussures Po-Zu ne contiennent pas de résidus de pesticides, d’agents de blanchiment ou de colorants toxiques. Enfin, elles sont fabriquées dans des usines sélectionnées où les travailleurs sont traités avec respect, et rémunérés à un salaire équitable.

Po-Zu-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures pour tous les jours — Rothy’s

Rothy’s ce sont des chaussures faites à partir de fibre de plastique de bouteilles recyclé.

Une fois récupérées, les bouteilles sont débarrassées de leur bouchon et étiquette, puis stérilisées. Elles sont ensuite réduites en flocons, ceux-ci étant alors fondus afin d’être transformés en bobines de filament. Ensuite les filaments de plastique recyclé alimentent les imprimantes 3D. Ce sont les imprimante qui vont «tisser / coudre » la ballerine d’un seul. Le processus est ultrarapide : il faut six minutes pour fabriquer une paire de chaussures.

Rothy’s, des chaussures sans chutes ni déchets

En sortant de la machine, la ballerine est quasiment prête à être portée ; elle épouse déjà parfaitement la forme du pied, et ne nécessite ni coutures ni rivets, lacets, ou élastiques.

Rothy’s s’est également taillé une place de choix. En effet, même Meghan Markle les a adopté. Elle a été aperçue en train de porter une paire de Rothy’s pendant la tournée royale en Australie.

Rothy’s-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures pour ajouter une touche de couleur à sa tenue — Rafa

Les talons, les mules et bottines Rafa, aux couleurs vives et vives, sont parfaites pour ajouter une touche de couleur à votre look, sans compromettre vos valeurs. La collection de chaussures est fabriquée à la main à Los Angeles. Elles utilisent uniquement des matériaux recyclés végétaliens.

Rafa-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures pour traverser toutes les saisons — Osklen

Qu’il s’agisse de mules pointues, de bottines, de pantoufles, de sandales ou de baskets, Osklen du designer Oskar Metsavaht, utilise des matériaux innovants comme le cuir de pirarucu et le cuir de saumon pour créer des chaussures élégantes et adaptées chaque saison.

Osklen-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures pour donner en retour — TOMS

TOMS est une marque basée au Royaume-Uni, certifiée B-Corp, qui fabrique des chaussures éthiques et qui aident les personnes dans le besoin via le programme One for One®. Pour chaque paire  achetée, un don d’une paire neuve est destiné à un enfant dans le besoin.

Celles pour les amateurs de DIY — Juta Shoes

Juta est une entreprise basée à Londres qui fabrique des espadrilles sur mesure en cuir recyclé. Vous pouvez même créer soit votre propre modèle, soit acheter un kit de fabrication pour les fabriquer à la maison.

juta-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Les meilleures chaussures traditionnelles — Ottowin Footwear

Ottowin Footwear  a été fondé en 2016 et fabrique des chaussures de luxe en cuir végétal. Elles sont fabriquées avec seulement quatre composants. Et afin de produire le moins de déchet possible, elles sont fabriquées à la demande. C’est pourquoi il faut attendre jusqu’à trois semaines pour obtenir une paire.

Ottowin-Footwear-marques-de-chaussures-green-ethique-cools

Celles pour aller travailler — Zingales

Zingales crée des chaussures élégantes et sans cruauté pour hommes. Elles sont fabriquées éthiquement et entièrement à la main. Et ne contiennent ni cuir ni sous-produit animal.

Et vous…? Quelles est votre marque de chaussure éthique préférée?

Avez-vous fait des découvertes grâce à cette sélection? Dites-moi tout dans les commentaires!

tote-bag-minimalism-quote

Combien de tote bags possédez-vous ?

J’ai posé la question à mes abonnés sur Instagram. D’ailleurs si tu ne me suis pas encore, qu’est-ce que tu attends?! (C’est par ici, c’est gratuit, ça coute rien et ça fait plaisir). Alors tu te demandes sans doutes, quel genre de drôles de questions peuvent bien me préoccuper… Et bien oui, je te l’accorde, c’est un peu étrange à prime abord de s’interroger sur des objets si inusités, mais ils font pour autant partie intégrante de notre quotidien. Après un article sur les fermetures à glissières, en voici un sur un autre article banal auquel on ne prête pas assez attention : les tote bags!

Alors, combien en possèdes-tu? Est-ce que tu en possèdes tellement, que tu n’es même pas capable de répondre…? C’est correct, tu n’es pas le/la seule… Et c’est un peu là où réside le problème.

Les sacs de type tote bags, comme les échantillons gratuits, ils sont en quelque sorte irrésistibles de par leur gratuité.

Véritables outils promotionnels, on distribue les tote bags gratuitement sur présentation d’une story instagram, on les offre à l’achat de coffret ou bien pour chaque commande dépassant un certain montant d’achat, ou encore simplement comme remerciement sous forme de « cadeaux / goodies ».

Bref, les tote bags, sont souvent donnés ou parfois vendus pour une bouchée de pain.

Mais au delà du nombre, ils sont également utiles! Ils remplissent par ailleurs à merveilles leurs fonctions : sac de courses, sac de tout les jours, sac de voyage, sac de sac.

Bref, les tote bags sont de véritables fourretout dont on peut s’en servir de multiples façons.

Cependant, dans une réflexion plus large vers un mode de vie plus éthique et plus durable, il y a une limite raisonnable au nombre de sacs de type tote bags dont vous avez besoin dans votre vie. Et à ce propos, il est fort probable que si vous êtes en train de lire cet article, vous avez un léger (ou un gros) problème avec le nombre de sac tote bags que vous possédez.

Au delà du nombre parfois grotesque que l’on peut parfois possédez, le problème avec les tote bags, c’est qu’ils ne sont pas tous créés de la même façon et avec la même attention.

Certains sont en coton biologique, fabriqué localement, avec un design qui s’adaptera bien à la vie quotidienne. Ceci-ci est fabriqué aux états-unis dans une usine locale à Lowell, au Massachussets, avec du coton de la plus haute qualité provenant également des États-Unis. Tandis que d’autre sont particulièrement mal conçus. Ils sont blancs, salissants, en coton très mince, les poignées ne sont pas assez longues ou la taille du tote bags n’est tout simplement pas grande. Ce genre de mauvaise conception les rend encombrants au mieux et inutiles au pire.

Les tote bags sont généralement blanc… Et généralement sales. Nettoyer ton tote bag : la fausse bonne idée

C’est particulièrement vrai pour les tote bacs utilisés pour l’épicerie; si vous utlisez vos tote bags préférés dans la vie quotidienne, probablement qu’ils sont dans un sale état. En effet, si vous trainez régulièrement ce genre de sacs avec vous, il est fort problable que votre tote bag est perdu de son éclat originel.

Et c’est là que le coté insidieux de ces sacs!

Souvent les tote bags rétrécissent beaucoup au lavage. Parfois de moitié. Ainsi, si vous lavez votre tote bag en pensant lui redonner un coup d’éclat, il y a de grandes chances, pour que celui-ci rétrécisse et devienne inutilisable.

Et un article mal conçu finira sans doute ces jours dans un dépotoir.

Egalement, les tote bags ne sont pas toujours si appréciés et utilisés. Il est fort probable que vous en ayez une collection, mais que vous vous serviez toujours du même.  Et c’est la encore un problème… Si on en a trop, s’ils deviennent laids pourquoi s’embêter à les garder? Nous les recevons souvent gratuitement, alors nous avons aucun acquit de conscience quand vient le temps de les jeter.

tote-bag-minimalism-quote-simplify

Nos solutions pour les tote bags en trop

  • Créatifs, créatives, vous pouvez user de vos talents pour fabriquer de nouveaux objets.

Coussins, portefeuilles, trousses, à vous de choisir quel objet vous sera le plus utile. La réutilisation est la parfaite solution pour un objet non utilisé ou abimé !

Vous n’avez pas l’âme d’un créateur, nous avons une autre solution pour vous. Elle est moins écolo parce qu’elle vise souvent à recycler plutôt qu’à réutiliser mais est tout aussi intéressante.

  • Donner-les à des récupérateurs professionnels ou à des associations permet de trouver une utilité à vos tote bags abandonnés.

Il existe une multitude de lieux où donner ces vêtements. Pensez-aux maisons d’aide, aux refuges, aux charités, ou laissez-les simplement dans des boites de don.

  • Donner-les à une banque alimentaire

Les personnes qui fréquentent les banques alimentaires, prévoient parfois pas assez de sacs pour repartir avec la nourriture dont leur famille a besoin. Alors pourquoi pas faire don de votre collection de tote bags, à un organisme qui organisme des soupes populaires ou à une banques alimentaires. Cela leur permettra de donner des denrées dans des sacs réutilisables.

  • Utilisez-les à la place des sacs cadeaux lorsque vous apportez des cadeaux ou de la nourriture à vos amis et à votre famille.

 

Enfin, si votre collection de sacs tote bags vous rend heureux, et qu’elle n’a pas d’effets néfastes sur votre vie, et bien, prenez-en soin!

 

la-pollution-microplastique-locean-par-les-vetements-2

La pollution microplastique des océans par les vêtements

sLe microplastique, une pollution invisible et sous-estimée

On appelle microplastique une particule de plastique qui mesure moins de 5 mm. Ces particules arrivent généralement dans les océans depuis les cours d’eau dans lesquels elles sont directement rejetées. Le problème de la prolifération des microplastiques dans les océans et les cours d’eau de la planète a été mis en lumière par un certain nombre d’études et de rapports alarmants au cours des dernières années. Aucun endroit sur Terre n’est vraiment épargné. D’après des prélèvements récents on retrouve même des microplastiques en Arctique.

Mais d’où viennent-ils et que pourrait-on faire pour réduire ou éliminer leur diffusion?

Selon une étude réalisée par l’Union internationale pour la conservation de la nature la principale source primaire de microplastiques retrouvée dans les océans provient des textiles synthétiques. Ces derniers libèrent de grandes quantités de fibres plastiques dans les eaux des lessives. Ils seraient ainsi à l’origine de plus d’un tiers des particules de plastique qui finissent leur course en mer.

Selon Greenpeace, laver en machine 6 kilos de ce linge libérerait quelques 500 000 micro-fibres de polyester et 700 000 d’acryliques.

On y pense moins souvent lorsqu’on évoque le plastique, mais les vêtements sont également fabriqués avec du plastique.

En effet, environ les deux tiers des vêtements que nous portons dans le monde sont fabriqués à partir de différentes formulations de plastique comme le polyester, le nylon et l’acrylique.

Les vêtements en matière synthétique constituent la première source de pollution des océans par le microplastique.

Ce triste constat de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN, 2017) nous rappelle que nous devons faire notre part pour contribuer à changer l’industrie textile

Vous demandez — vous comment pouvez-vous agir? Voici 5 façons d’aborder le problème des microplastiques liés aux vêtements.

  1.  Jetez un coup d’œil à vos étiquettes:

Plus d’un tiers des particules de microplastique présentes dans les mers proviennent de textiles synthétiques. Les textiles concernés sont par exemple les vestes en fibre polaire, les t-shirts et les serviettes de voyage en microfibres. Ces textiles sont légers et faciles à entretenir. De plus ils tiennent chauds.  C’est pourquoi on les retrouve également des les vêtements de sport et de plein air. Mais maintenant on en retrouve un peu partout. On en retrouve également dans les cotons mélangés des jeans, ou dans les bonnets en viscose. Bref, il y a souvent une part de fibres synthétiques ajoutées. Alors, pensez à bien regarder l’étiquette de composition d’un vêtement avant de l’acheter.

Et si possible favoriser l’utilisation de fibres naturelles.

  1. Utilisez votre voix pour interpeller les institutions.

Écrivez aux marques que vous aimez qui produisent des vêtements en plastique et demandez-leur ce qu’elles font pour lutter contre la pollution par les microfibres.

À l’autre bout de la chaîne de production de l’industrie du textile, on constate un notable immobilisme sur la question. Les tissus synthétiques sont un matériau bon marché et polyvalent. Ils ont aussi des propriétés pratiques et recherchées que les matières naturelles n’ont pas forcément. Les tissus synthétiques n’ont pas besoin de repassage, ils sont plus stretch. Bref, entre leurs propriétés et leur faible coût de plus en plus de vêtements contiennent des matières synthétiques. Ce phénomène encore amplifié par l’avènement des chaînes de magasins spécialisées dans la mode rapide à petits prix.

On notera aussi que les efforts de certaines marques pour travailler avec des matériaux recyclés. Mais les matériaux recyclés ne constituent pas une solution à part entière. En effet, ils ne sont guère utiles pour les microplastiques : un produit recyclé aura en effet tendance à libérer encore davantage de fibres dans l’environnement.

Une fois que vous avez rédigé un courriel pour vos fabricants de vêtements préférés, pourquoi ne pas écrire également au fabricant de votre machine à laver et à vos élus locaux, pour savoir ce qu’ils font pour lutter contre ce fléau.

Une autre partie du problème réside dans le fait que les stations de traitement d’eau ne parviennent à bloquer qu’environ la moitié des microplatisques.

Si l’interdiction des sacs plastiques, paille, coton-tige et autre plastique jetable sont un pas dans la bonne direction, il est important de s’atteler plus sérieusement au microplastique. D’autant plus que limiter leur propagation n’a rien d’une utopie.

En effet, les microbilles, qui se trouvaient autrefois dans les dentifrices et les nettoyants, ont été interdites par le gouvernement canadien en 2017, ainsi que par l’Union européenne en 2018. Nous avons éliminé les microbilles très facilement et très rapidement. Je pense qu’il existe également des solutions faciles pour limiter les microfibres de l’environnement, et cela pourrait être aussi simple que de développé un filtre adapté pour les machines à laver, ou que de meilleures techniques de lavage (par exemple avec moins de frottement).

  1. Une fois que vous avez conscience de quels sont vos vêtements en plastique, envisagez d’en prendre soin différemment : essayer lorsque cela est possible de laver moins fréquemment votre linge.

Et si possible également laisser tomber le sèche-linge. Le frottement des textiles synthétiques lors du lavage et du séchage est responsable des microplastiques primaires relargués dans les océans, causant des dommages encore mal connus sur la santé humaine et la qualité des écosystèmes.

Une étude australienne a montré que 1 personne sur 2 lave ses vêtements uniquement par habitude, non pas selon leur niveau de saleté. Pourtant, réduire la fréquence de lavage permet d’augmenter la durée de vie de nos vêtements, mais aussi de réduire les impacts environnementaux liés à leur entretien.

Alors au prochain lavage, posons-nous la question : ce chandail est-il vraiment sale?

  1. Acheter un sac anti-microplastique

L’utilisation d’un capteur de microfibres comme Coraball ou Guppybag dans votre lessive peut aider à réduire le nombre de microplastiques entrant dans le jet d’eau. Ces pochettes spéciales permettent de retenir près 90 % des fibres.

  1. Disposer de ces vêtements de façon responsable

Parce que les matières plastiques ne sont pas biodégradables, il est important de leur éviter l’enfouissement. Pour cela, pensez à les réparer, ou à de les donner, afin d’éviter de les envoyer dans les centres d’enfouissement.

Credit photo @ferncooke pour Fashion Revolution

ces-marques-de-mode-made-in-canada

Ces marques de mode made in Canada

Il est enfin temps de partager ce article après des mois de procrastination et de compilation de noms, et de recherche pour trouver les meilleurs endroits pour magasiner de façon responsable au Canada. Mon objectif avec cette liste ne consistait pas simplement à rassembler tous les fabricants, marques ou designers canadiens que j’ai découverts ou dont on m’a parlé, mais plutôt à dresser une liste exhaustive de ceux qui, à mon avis, mettent la barre haute en matière de design et de savoir-faire et qui contribuent, je crois, à faire rayonner l’industrie textile et la mode canadienne.

Comment ai-je bâti la liste ?

Je me suis concentré sur les marques qui fabriquent au Canada.

Ainsi que sur quelques marques qui produisent de façon éthique ailleurs, mais qui sont basées sur le territoire canadien. J’ai fait personnellement des achats chez eux ou j’espère le faire un jour. Ils ont tous une esthétique relativement minimale, élégante et intemporelle.

Pour classer tous les vêtements et accessoires indépendants, j’ai inclus une courte note sur la collection, ma pièce préférée et le prix général ($ = 100$ ou moins | $$ = 150$-$350$ | $$$ = 350$ +).

J’ai gardé cette liste centrée sur la mode féminine, mais j’ai tout de même souligné lorsque des vêtements pour hommes sont également disponibles. J’ai décidé d’omettre la plupart des boutiques ” locales ” qui n’offrent pas d’achats en ligne pour le moment. Pour l’instant, j’ai laissé de côté les vêtements pour enfants parce que c’est un tout autre jeu et que je ne suis pas vraiment experte en la matière puisque je n’en ai pas.

Si vous me lisez depuis la France, la Suisse, la Belgique ou depuis un autre pays francophone, pas de problème. Autant que je sache, ces boutiques et designers livrent à l’international !

Tour d’horizon de ces marques qui ont opté pour le made in Canada.

  1. LLOYD

    LLOYD Clothing est une marque de vêtements indépendante créée et dirigée par Mira Clancy et Kathy Hamagami.
    Chaque pièce est conçue pour le confort, la facilité d’entretien, et en respectant l’environnement. Tous les articles sont fabriqués à Vancouver, en Colombie-Britannique, et la plupart sont faits à la main par Mira et Kathy.

    J’aime beaucoup ce T-shirt court en lin, un basique à avoir dans son dressing | $$|

  2. URSA MINOR

    URSA MINOR est une ligne de vêtements de Montréal. La créatrice Elizabeth Hudson est une designer et modéliste autodidacte ayant une formation en peinture et en arts textiles. Ursa Minor propose des vêtements minimaliste aux finitions impeccables et aux détails soignés. Elizabeth conçoit des collections considérant avec soin les proportions, les couleurs, les lignes et les courbes. Le résultat est d’une élégance décontractée. Les vêtements Ursa Minor sont fabriqués dans des tissus de qualité, avec un emphase particulière pour le lin, les cotons biologiques et les fibres renouvelables et respectueuses de l’environnement.

    J’aime beaucoup la Jagger Dress Done, une robe sweatshirt en fibre naturelle avec décolleté et détails torsadés. | $$ |

  3. SUNJA LINK

    Avec sa collection éponyme de vêtements pour femmes, Sunja Link est une adepte de la qualité. Elle fait des vêtements de façon à ce qu’ils durent dans le temps et utilise les meilleurs tissus provenant d’Italie et du Japon. Chaque pièce est coupée et cousue à Vancouver.

    Coup de coeur pour la Sunja Link Summer Dress, une robe d’été simple que l’on pourra encore porter dans 20 ans.|$$ |

  4. HOIBO

    Hoi Bo est une marque vraiment durable qui offre un équilibre unique entre beauté, design, artisanat et fonctionnalité.
    Ils proposent pleins de jolis robes, t-shirts, jupes et pantalons, mais leur collection de sacs est absolument sublime.

    J’aime particulièrement leur petite pochette de couleur bleue électrique. | $$ |

  5. MARY YOUNG | LINGERIE

    MARY YOUNG propose des sous-vêtements. Chaque pièce est conçue et fabriqué au Canada dans un souci de confort et de longévité grâce à l’utilisation de jerseys, de tricots et d’élastiques doux.

    Ils ont entre autres, de jolies bralettes en rayonne de bambous, le tout fabriqué au canada. Il y a aussi quelques options de boxers pour les gars. |$ à $$ |

  6. OVATE

    J’ai eu gros gros coup de coeur pour la marque Ovate . Chaque vêtement est conçu avec des matières nobles telles que le coton, chanvre, laine, soie, lin, – et dans des couleurs éteintes. On retrouve des dégradé de noirs et de nuances de beige et des gris. Les vêtements Ovate sont entièrement fabriqués à Montréal, à la main par la créatrice, Audrey, et par sa main droite, Gabrielle. Chaque pièce est conçue, dessinée, dessinée, découpée, cousue, pressée et emballée à la main, par nous deux.

    Difficile de vous dire quelle est ma pièce coup de coeur, tellement tout est sublime… Mais il faut avouer que la blouse VIVIAN me fait de l’oeil!
    |$ à $$ |

  7. YOGA JEANS | DENIM

    J’ai découvert cette marque lors de la conférence Ecosessions durant le festival mode et design de Montréal. Les denim yoga jeans denim sont 100% québécois. Ils sont pensés à Montréal et produits en Beauce. Ils ont un choix immense. Et ils ont un très grands réseaux de distribution à travers tout le Canada. Imaginez, rien qu’à Montréal, il y a plus de 30 endroits où tu peux essayer leurs jeans.

    Personnellement, je suis plus une personne qui préfère les “vrais” jeans, 100%, plutôt que ceux avec un grand pourcentage d’élasthanne. Mais je ne pouvais pas faire une sélection de boutiques canadiennes sans mentionner Yoga Jeans, qui font figure de pionnier. |$ à $$ |

  8. MILDRED HANDMADE

    Mildred est une ligne de vêtements non saisonnière conçue et fabriquée entièrement par Laine Gabel, de la région rurale ontarienne. Chaque pièce de Mildred est fabriquée à la main par la créatice et tout les vêtements sont cousus avec des coutures cousues à plat. Cela qui les rend extrêmement durables et confortables à porter.

    J’aime beaucoup la robe Button Front, ou encore la blouse Patricia, ou la veste Ludlow overcoat. | $$ |

  9. KORINNE VADER 

    Chaque pièce de vêtements de Korinne Vader est soigneusement fabriquée à la main dans son studio de Victoria, en Colombie-Britannique. Dans ces collections on retrouve des vêtements intemporels.

    Gros coup de coeur pour la combinaison Finch. | $$ |

  10. BETINA LOU

    Betina Lou est une entreprise montréalaise qui conçoit, fabrique et commercialise des vêtements prêt-à-porter pour femmes. La ligne Betina Lou vise à créer chaque saison des pièces féminines, simples et faciles à porter au quotidien. Leur caractère classique, combiné à des inspirations modernes, contribue à en faire des pièces essentielles de la garde-robe. Tous les vêtements Betina Lou sont dessinés et coupés à Montréal pour être ensuite assemblés par de petites équipes de confection locales.

    J’aime beaucoup le top Jade. Un haut simple aux détails intéressants. Encolure haute et décolleté en V au dos. Légère coupe trapèze. | $$ |

  11. ESSER STUDIO

    Les pièces, pensées par Marie-Christine Fortier, proposent une silhouette douces et aériennes dans une palette minérale de sable, d’écru et de vert émeraude.

    Ils ont également de très beaux jeans, 100% coton. J’adore le modèle Heritage Denim pant. Je pourrais vraiment craquer pour ce modèle.

  12. FORTNIGHT |LINGERIE ET MAILLOT DE BAIN

    Fabriquée à la main à Toronto, cette élégante ligne de lingerie est méticuleusement fabriquée par une équipe de femmes – il faut compter 25 étapes et composants pour en faire un seul de leurs soutiens-gorge. Reconnue pour ses magnifiques body suits, Fortnight Lingerie a attiré les éloges de fans aussi célèbres que Khloe Kardashian et ils ont été présentés dans des magazines de mode dans le monde entier. La marque souhaite “faire en sorte que les femmes se sentent en confiance et belles dans leur propre peau”.

    J’aime beaucoup l’ensemble ARA.| $$ |

  13. HORSES ATELIER 

    Fondé par les meilleures amies Claudia Dey et Heidi Sopinka en 2012, ce duo de designers s’inspire de leurs valeurs personnelles : utilité, beauté, nature et durabilité. Horses Atelier s’est associé à des usines au Japon et en Italie pour créer des tissus luxueux et des imprimés personnalisés. Tout est ensuite cousu dans leur studio de Toronto.

    Je suis complètement en amour avec plusieurs de leur modèles. Je rêve de ce pull à col roulé-ci, en laine vierge et en laine d’alpaga. J’adore également cette combinaison noire archi-stylée. Ou encore ce manteau oversize.| $$$ |

  14. IRIS DENIM | DENIM

    Iris Denim a été crée dans un seul but : fabriquer le jean parfait. Insatisfaits de la coupe et de la qualité du denim qui saturait le marché, Jess Shvili et Lindsay Fernlund ont cherché à créer des silhouettes classiques avec des détails modernes. Les jeans Iris Denim sont fièrement fabriqué au Canada en utilisant des méthodes respectueuses de l’environnement et des agents de lavage biodégradables au lieu de produits chimiques toxiques.

    Le jeans So Emotional est pour moi, un genre de basique à avoir dans sa garde-robe. Il est comme les jeans que j’adore, composé à 100% de coton. J’aime beaucoup également le modèle Edge Of Seventeen, mais je suis pas assez soignée pour porter quotidiennement un jeans blanc.  | $$ |

  15. HUTCHISON

    Les pièces sont fabriquées sur commande, afin d’éviter la surproduction. Chaque pièce est assemblée du début à la fin par la créatrice. Le souci du détail dans la construction d’un vêtement complet est la première de ses priorités.

    J’aime beaucoup le pantalon Jenna Pant -Mini Stripe. Il est conçu dans un mélange de coton et de lin. Son mini motif à rayures crée un motif discret, ce qui le rend facile à assortir à presque n’importe quoi. | $$ |

  16. NAKED + FAMOUS | DENIM

    Naked & Famous ne fait pas de campagnes publicitaires coûteuses. Plutôt que dépenser de l’argent en marketing, ils consacrent toutes leurs ressources à dénicher le meilleur tissu du monde et à le transformer en jeans de qualité supérieure. Pour trouver les meilleurs tissus ils se rendent au Japon plusieurs fois par an pour trouver de nouveaux tissus, travaillant avec des usines de denim pour développer des choses folles comme le denim luisant dans le noir, les mélanges de cachemire, des denims réfléchissants, le denim arc-en-ciel et bien d’autres.
    Tous leurs produits sont fièrement coupés, fabriqués et cousus au Canada.

    Le Solid Black Selvedge pourrait bien être mon prochain achat. C’est un jean japonais de 13oz tissé sur des métiers à tisser à la main, par de véritables artisans . Le denim est ensuite teint en noir. | $$ |
    À Montréal vous pouvez retrouvez les jeans Naked + Famous chez Tate & Yoko. C’est un magasin qui propose des jeans et d’autres vêtements de qualité avec un service informatif et poli. Tate & Yoko est une visite incontournable pour n’importe quel amateur de dénim. Vous ne regretterez pas votre visite, promis.

  17. SMYTHE

    Smythe a été lancé par Andrea Lenczner et Christie Smythe. La marque est célèbre de part ces blazers et ces vestes. Aujourd’hui, Smythe propose de collections complètes de prêt-à-porter qui sont intemporelles et carrément sublime.

    Coup de coeur pour ce manteau à double boutonnage avec ce joli col en fausse fourrure amovible. À Montréal vous pouvez retrouvez les vêtements Smythe chez Holt Renfrew, Simons, TNT Woman, ou chez Joshua David à Westmount. | $$$ |

  18. DEVLYN VAN LOON

    Devlyn van Loon est une ligne de vêtements éponyme fabriqués à la main à Toronto, Canada. Elle propose des silhouettes épurées, à l’essentiel moderne et à une fabrication durable.

    Regarder ce très cool top : Tie Shoulder Tank – Denim Blue. Il est fabriqué dans un mélange de chanvre et de coton biologique, certifié GOTS|$ à $$ |

  19. BETH RICHARDS | MAILLOT DE BAIN

    Tous les produits Beth Richard sont fabriqués au Canada. L’entreprise veille à ce que les conditions de travail respectent les normes environnementales et sociales en place. La compagnie s’assure de réduire au minimum les déchets et intègre lorsque c’est possible des matériaux et des teintures recyclés.
    BETH RICHARDS utilise des tissus, des doublures et élastiques de la plus haute qualité, importées d’Italie et de France. Les tissus utilisés offrent une protection de 50+ contre les rayons UV et les UVB.
    BETH RICHARDS a aussi un volet responsabilité sociale. L’entreprise a démarré le CENSOR PROJECT. Ce projet donne 100% des bénéfices à Planned Parenthood et à la Fondation Gloria Steinem pour aider à protéger et préserver les droits des femmes et des filles à travers le monde.
    propose de très beaux maillots une pièce.

    Je trouve celui-ci très élégant. Et il est certain que ce type de modèle pourra encore être porté dans 10 ou 20 ans.| $$  |

  20. ELIZA FAULKNER

    Eliza Faulkner est toujours à la recherche de nouvelles façons d’être plus durable et éthique dans la conception et les processus de fabrication. Elle s’approvisionne en tissus tissés à Montréal et utilise des tissus et fin de rouleaux dans la mesure du possible. Toute la production est réalisée à Montréal par des couturiers, des tailleurs et des modélistes de la région. Eliza Faulkner est connue pour ses robes ultra-féminines et son utilisation audacieuse des couleurs et des textures.

    La pièce que j’ai choisie de mettre de l’avant est ce chouchou avec noeud papillon amovible. Il est fabriqué avec les restes de tissus de leur collection, et il est 100% lin certifié Oeko-Tex.| $ à $$$ |

  21. MINNOW BATHERS | MAILLOT DE BAIN

    Minnow Bathers crée des maillots de bain faits à la main comprenant partenariat avec des artistes, des pièces uniques, et des collections limitées. Toutes les pièces sont fabriquées à Toronto, au Canada. Il y a des modèles très intemporels et des modèles plus originaux. Pour compenser les impacts environnementaux de la production Minnow Bathers donne 1 $ de chaque vente à l’Ocean Conservancy, une ONG ayant pour but la sauvegarde des écosystèmes marins. De plus, un pourcentage de chaque vente est également donné à diverses organisations de défense des animaux et des droits humains tout au long de l’année.

    Pour ajouter un peu de fantaisie et d’extravagance, à votre look de vacances optez pour ce bandeau imprimé serpent. Il s’agit d’une édition limitée et chaque pièce est unique. | $$ |

  22. BEES + BONES

    Bees & Bones se sont des vêtements confortables, élégants, simples et audacieux.

    On retrouve de beaux basiques tels que le Folly Top, disponible en plusieurs couleurs, et en différentes longueurs de manches. | $ |

  23. JESKA GRUE

    Jeska Grue propose également de beaux vêtement conçus localement. Également dans un souci d’économie, et dans l’idée de ne pas faire de pertes Jeska coud chaque vêtement uniquement après réception de la commande. Ainsi, oubliez tout de suite l’immédiateté et la livraison en 48 h, promis par les grandes enseignes. Comptez minimum un mois avant de recevoir votre livraison. L’avantage de ce mode de fonctionnement, c’est qu’il n’y a aucune perte. Également, cela laisse la porte ouverte aux personnalisations. Ainsi, si vous aimez un tissu particulier sur le site mais que vous ne le voyez pas disponible pour le modèle de vêtement que vous aimeriez, il suffit d’envoyer un courriel à la créatrice.Le Wrap top est vraiment pas mal. Un genre de basique de la garde-robe mais avec un petit twist supplémentaire! | $$ |

  24. POWER OF MY PEOPLE

    Les vêtements fabriqués par Power of My People sont conçus pour devenir vos vêtements préférés. Ce sont des pièces clés durables sur lesquelles vous pourrez compter pour avoir du style. Ils sont fabriqué au Canada, avec des tissus en fibres naturelles. Power of My People se fournit en tissu auprès de fournisseurs de confiance, et toutes les fibres qui composent leurs vêtements proviennent de pays ayant des normes de fabrication éthiques exemplaires comme la France, les États-Unis et l’Australie.Si vous voulez vous bâtir une garde-robe capsule, vous devriez sans doute y jeter un oeil, car la qualité des vêtement est incomparable.

    D’ailleurs, regardez cette chemise blanche appelée The Heroine Properfit| $$ |

  25. DAG + STACEY

    Dagg et Stacey s’est donné comme objectif de créer des vêtements qui soient à la fois durables, confortable et de qualité. Établis à Toronto, Dagg et Stacey ont commencé par produire des collections en série limitée fabriquées principalement à partir de matériaux recyclés et de tissus vintage. Désormais l’entreprise conçoit et fabrique sa collection de vêtements exclusivement à Toronto, en collaboration avec des gens de indépendants locaux, selon les normes de construction les plus élevées.

    J’aime beaucoup cette combinaison classique en coton sergé brossé certifié Oeko-Tex standard 100 avec la fermeture à glissière sur le devant.
    | $$ |

  26. AMANDA MOSS

    Dans sa marque éponyme, Amanda Moss découpe à la main chaque pièce. Elle produit toutes les collections dans son petit atelier montréalais, géré de façon éthique.

    Elle propose plein de jolies choses. Vous devriez jeter un oeil à son site web. Pour ma part, je trouve la camisole VAL très cool.  | $$ |

  27. ODEYALO

    Odeyalo est une marque “slow fashion” pour plusieurs raisons. D’ailleurs je vous en ai déjà parlé ici. L’enseigne montréalaise crée des pièces qui se glissent trouveront parfaitement leur place dans une garde-robe minimaliste. Également, en créant des pièces de qualité, Odeyalo encourage les clients à conserver leurs achats pendant des années. Ainsi cela permet aussi d’éviter la surconsommation. Ensuite Odeyalo produit chaque item en petite quantité. Enfin, les pièces sont aussi belles que douces. Essayer-les et vous ne voudrez plus vous en défaire.

    Je suis amour avec les rayures de ce mélange de lin, de coton et de ramie. Le tissu MOLESKINE est décliné en différents vêtements :  kimono, chandail ou robe | $$ |

  28. COMPLEX GEOMETRIES

    Complexgeometries propose des vêtements confortables. Tels ques des t-shirts en jersey, des robes minimalistes et des chaussures à l’esthétique épurée et des détails inattendus. Le fondateur de Complexgeometries Clayton Evans crée une gamme complète de pièces adaptées au style de vie pour hommes et femmes qui veulent apporter une touche contemporaine à leur look. Complexgeometries fabrique tout au Canada.

    J’aime bien cette robe pull qui représente bien l’esprit de la marque.|$$ | (Aussi pour hommes!)

  29. MUTTONHEAD

    Muttonhead est une marque de vêtements unisexe, pour hommes et femmes. 90% des vêtements Muttonhead sont conçus et cousus à Toronto, Canada. Les 10 % restants des articles que la marque n’est pas en mesure de fabriquer à Toronto sont alors cousus aux États-Unis. Bien que la production ne se fasse pas 100 % au Canada, toute la fabrication se fait dans des milieux de travail sécuritaires où tous les travailleurs reçoivent un salaire équitable.

    Je pense que ce sweat à capuche serait parfait pour mes fins de semaine en camping| $ |

  30. FREE LABEL

    Chaque vêtement Free Label est coupé et cousu localement à Toronto et à Vancouver, au Canada. Free Label choisit des tissus naturels, durables et doux tels que le lyocell, le coton biologique, le lin et le bambou. C’est agréable de porter quelque chose de doux, mais c’est encore plus agréable lorsque ce tissu doux est respectueux de l’environnement.

    Ce pantalon en Tencel est aussi chic que confortable. | $ – $$ |

  31. BIRDS OF NORTH AMERICA

    Birds of North America est une ligne de vêtements canadienne. Tous les vêtements Birds of North America sont fabriqués fièrement et de façon éthique au Canada. Si vous aimez les ensembles rigolos, les jolis imprimés et les vibrations rétro, jetez un coup d’œil à cette marque.

    Personnellement, j’adore la combinaison Sandgrouse. | $$ |

  32. PRELOVED

    Cette collection inédite et novatrice mélange des tissus récupérés anciens, des tissus issus de fins de stock et des excédents pour créer de nouveaux articles uniques. Ce sont autant de tissus qui seraient autrement envoyés dans un site d’enfouissement.

    Je n’aime pas trop le style patchwork personnellement, mais j’avoue que la robe Valentina est particulièrement élégante avec son empiècement dentelle, cette robe montre aussi qu’il est possible de faire de très belles choses avec tissus récupérés.

5-raisons-de-preferer-acheter-un-jeans-levis-doccasion-2

5 raisons de préférer acheter un jeans Levi’s d’occasion 

Dans cette article, je vous présente les nombreux avantages à choisir le seconde main, plutôt que le neuf, dans le cas de l’achat d’un jeans Levi’s.

  1. Acheter un jeans Levi’s d’occasion pour favoriser le réemploi.

Les magasins d’occasion et les friperies telles que Renaissance ou l’Armée du Salut sont les meilleurs endroits où vous pourrez trouver un jeans Levi’s. En plus, l’avantage de ce type d’organismes c’est qu’ils permettent de réinsérer des gens grâce à leur vocation sociale. Ainsi, en venant encourager ce type de commerce vous soutenez l’économie locale et vous contribuez à venir en aide aux personnes qui font face à des situations de précarité.

  1. Acheter un jeans Levi’s d’occasion pour le prix réduit.

En effet, les produits issus du réemploi sont connus pour être moins chers que leurs équivalents neufs. Dans une boutique un jeans Levi’s neuf peut facilement coûter plus d’une centaine de dollars. Tandis que dans une boutique d’occasion vous pouvez vous en tirer pour 10 ou 20 $. Et en plus dans le cas d’organisme de charité vous ne payez pas de taxes! J’adore toujours me dire que je fais de belles trouvailles, et qu’en plus j’économise de l’argent par rapport au prix neuf.

  1. Acheter un jeans Levi’s d’occasion car c’est meilleur pour l’environnement.

La pratique du réemploi permet de détourner les matières des sites d’enfouissement, car les articles au lieu d’être jetés peuvent avoir une seconde vie. Également en donnant une seconde vie à un produit au lieu de l’acheter neuf, cela contribue à réduire la demande en ressources de matières premières, mais également à réduire tous les impacts environnementaux générés au cours du cycle de la fabrication du produit.

5-raisons-de-preferer-acheter-un-jeans-levis-doccasion-1

  1. La qualité des jeans Levi’s d’occasion est préférable.

Autrefois les jeans Levi’s étaient conçu entièrement en coton. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui.

Aujourd’hui si vous achetez un jeans Levi’s en boutique il y aura sans doute environ 50 % coton 25 % de polyester 23 % viscose et 2 % élasthanne.

Je préfère avoir des vêtements dont la composition est simple.

De cette façon, je sais que en fin de vie ces derniers pourront être recyclés. Une composition complexe composée de 4 matières différentes complexifie grandement le processus de recyclage, en le rendant quasi impossible avec les technologies actuelles. Ainsi lorsque mon jeans (à la composition complexe) sera trop usé pour être porté il finira brulé ou dans un site d’enfouissement. Tandis qu’un jeans 100 % coton pourra redevenir un vêtement!

Une autre raison également pour laquelle je favorise les vêtements en coton, c’est à cause des microplastiques.

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais de petits fragments de fibre – de moins de 5 mm – se détachent des tissus lorsque vous portez et lavez vos vêtements. Ces fibres comme leur nom l’indiquent, sont si minces qu’elles ne sont pas filtrées par les usines de traitement d’eaux usées. Ainsi les microplastiques se retrouvent alors dans les océans.

  1. Le dernier avantage des jeans Levi’s d’occasion c’est que vous trouverez des modèles intemporels qui ont déjà fait leur preuve!

Bonus!  Également le dernier petit avantage : vous n’aurez pas mauvaise conscience à chaque fois que vous verrez l’étiquette de votre jeans.

En effet, plutôt que devoir inscrit la mention « fabriqué au Sri Lanka » ou ailleurs en Asie sur votre étiquette, comme c’est le cas pour leurs collections plus récentes vous verrez la mention « fabriqué au Canada ».

Depuis l’incident du Rana plaza je suis particulièrement sensible aux étiquettes et à la provenance de mais vêtement. L’incident du Rana plaza a été pour moi un électrochoc. C’est cet évènement, qui m’a permis de réévaluer ma façon de consommer. Et c’est en partie cet catastrophe qui a engendré en moi une réflexion plus profonde. Notamment par rapport aux marques que je souhaite encourager. Ou pas!

On dit souvent qu’acheter c’est voter.

Et c’est pourquoi à l’issue de cet accident j’ai décidé de changer ma façon de consommer. J’ai donc cesser d’encourager (du moins directement) les marques, les enseignes et les distributeurs dont les vêtements étaient fabriqués au sein de cette usine. Et Levi’s en faisait partie. Depuis cet incident l’enseigne s’améliore. Elle publie désormais partiellement la liste de sa filière d’approvisionnement. Mais pour le moment, elle se limite à dévoiler ses fournisseurs de 1er rang. C’est pas encore parfait, mais c’est mieux…

En tout cas, toute ma garde-robe n’est pas encore éthique, mais à chaque fois que je vois un vêtement en provenance d’Asie ça me fait toujours un petit pincement au cœur, surtout s’il est inscrit « made in Bangladesh ».

Et vous? Aimez-vous acheter d’occasion?