Lifestyle

buy-nothing-day-ou-la-journee-sans-achat

Buy Nothing Day ou la journée sans achat

La période des Fêtes approche à grands pas et la folie des centres commerciaux a déjà commencé, alors nous aimerions sensibiliser la population à la surconsommation en célébrant la Journée sans achat. Cet événement orinigllement appelé le « Buy Nothing Day » a débuté à Vancouver dans les années 1990. Cet événement coïncide avec le Black Friday, la plus importante journée de magasinage en Amérique du Nord. La journée sans achat encourage les consommateurs à examiner leurs habitudes d’achat et à se demander « pourquoi achetons-nous autant de » choses « dont nous n’avons tout simplement pas besoin ».

La Journée sans achat rappelle aux consommateurs que nous pouvons changer nos habitudes et ainsi changer la société à notre échelle.

Il est temps que l’on se questionne sur nos habitudes de vie et de consommation.

Pourquoi est-ce que l’on apprécie tant aller faire du magasinage?

Nous achetons trop souvent des vêtements, des accessoires, des cosmétiques, des jouets et des gadgets uniquement parce qu’ils sont en promotion et parce que notre société de consommation nous encourage sans cesse à acheter!

Aujourd’hui on considère même le shopping comme une activité de loisir.

Alors certes chacun ces passe-temps, mais il ne faut pas oublier toutes les conséquences que peuvent avoir nos hobbies…

Est-ce que j’ai réellement du plaisir à acheter et à porter des vêtements fabriqués par des gens qui vivent dans la pauvreté et dans la misère? Pas vraiment!

Et vous, dites-moi quels sont vos passe-temps préférées? Qu’est-ce qui vous rend heureux?

Pour ma part….j’adore faire de la photographie . Lire. Dessiner. Écrire. Faire de la déco aussi. Prendre soin de mon petit chez moi. Aller dans le bois. Relaxer. Méditer. Écouter un bon film. Aller au spa. Nager. Bref, il y a tellement d’autres options plutôt que d’aller au centre d’achat.

Enfin, pour en savoir plus, je vous invite à consulter mes précédents articles sur le sujet:

Le Black Friday ou la journée de la surconsommation

Quelles sont les alternatives au black Friday?

 

 

 

cest-quoi-le-probleme-avec-huile-de-palme

Tout sur l’huile de palme

Pourquoi boycotter l’huile de palme ? (ou au moins limiter son utilisation)

– elle est nocive pour la santé à cause de sa grande quantité d’acides gras saturés : maladies cardiovasculaires, obésité en cas de consommation excessive
– elle est nocive pour l’environnement à cause du mode de production : déforestation, monoculture, augmentation des gaz à effet de serre, pollution et utilisation de produits toxiques
– l’huile de palme est nocive pour la faune : destruction d’habitats donc risque d’extinction pour de nombreuses espèces comme les orangs-outans, les éléphants et les rhinocéros
– elle n’est pas éthique : exploitation des producteurs locaux (misère, conditions de travail pénibles et dangereuses à cause des produits toxiques, travail forcé, travail d’enfants), populations déplacées de force
– elle est nocive pour les locaux : pollution des sols, de l’eau, de l’air.

WWF déconseille le boycott total de l’huile de palme car c’est un sujet complexe.

Les autres cultures nécessitent plus d’espace. En effet, si on remplace toute l’huile de palme par d’autres huiles ( tournesol, colza par exemple) il faudrait 7 fois plus de culture pour produire la même quantité. Alors réflexion faite, qu’elle culture provoquerait le plus de déforestation, demanderait également du coup 7 fois plus d’eau, d’engrais, de pesticides, provoquerait plus de pollution due aux surfaces plus grandes a récolter, au tonnage plus élevé a transporter en usine de transformation ?? Imaginé toute les cultures de palme replacée par du colza avec une superficie de culture 7 fois plus grande pour le même rendement !!!!

Cependant l’huile de palme se retrouve dans un certain nombre de produit tout préparé et parfois suremballés. C’est pourquoi plutôt que de totalement boycotté l’huile de palme, il serait préférable, de limiter la consommation d’aliments transformés, en consommant de façon minimaliste et responsable pour les produits d’hygiènes, cosmétiques et ménagers, c’est à dire peu de produits, multifonctions, bruts ou avec courte compositions nickelle, en vrac ou en emballage recyclable (sans plastique), plus locaux, on en évite déjà beaucoup sans forcément la remplacer dans les mêmes quantités, sans même chercher à la boycotter vraiment, on consomme plus sain, plus écolo, plus économique et plus éthique.

Donc on peut limiter la demande croissante pour cette huile et pousser les industriels à améliorer leur mode de production.

Une huile de palme écolo et éthique ?

La production d’huile de palme parfaite c’est à dire écologique, éthique et durable n’existe pas vraiment :
– la RSPO (Roundtable for Sustainable Palm Oil ou table ronde pour une huile de palme durable) est composée d’une majorité d’industriels dont Mosanto et Syngenta et d’une minorité d’associations de protection de l’environnement. Ce label n’interdit pas la déforestation, l’utilisation de pesticides et d’engrais, la technique du brûlis et c’est insuffisamment contrôlé. Il ne tient pas compte de l’aspect éthique non plus.
– l’initiative POIG (Palm Oil Innovation Group) est plus éthique mais pas plus écologique.
– la certification bio Ecocert est plus écologique mais pas plus éthique. Ex : procès pour expulsions forcées concernant l’huile de palme bio de Colombie. Et la bio de l’étranger n’a pas le même cahier des charges que la bio européenne.

Pour comprendre tous les labels imparfaits mais existants concernant l’huile de palme, c’est ici : https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/huile-de-palme…/…

Huile de palme et ses dérivés dans les compos

L’huile de palme se cache sous ces noms:

L’huile de palme est assez facile à reconnaître dans les compos INCI, 3 mots à retenir :
Elaeis guineensis oil
Elaeis oleifer oil
Palm-

Les dérivés sont nombreux et pas clairs. Pouvant provenir d’une autre source mais souvent issu de palme :
Capryl-
Lauryl-
Cetear-
Stear-
Myr(ist)-
Dodec-

Donc dérivés de la culture de palme dans :

– les cires émulsifiantes n°1 et 2 d’AZ, dans le conditionneur BTMS et le conditionneur végétal, le co-émulsifiant alcool cétéarylique : cetearyl alcohol
– la cire émulsifiante n°3, émulsifiants olive douceur, cœur de crème et VE : glyceryl stearate
– émulsifiant emulsan : methyl glucose sesquistearate
– émulsifiant MF : sodium stearoyl lactylate
– ester de sucre : sucrose stearate
– émulsifiant : stearate glycol
– conditionneur Emulsifier : stearamidopropyl dimethylamine
– émulsifiant : lauryl alcohol
– tensioactifs base consistante et base douceur : lauryl glucoside
– tensioactifs douceur de coco : coco glucoside origine en partie palmiste
– tensioactif mousse de sucre : decyl glucoside origine en partie palmiste
– tensioactif : laurylbetaine
– agents de texture acide stéarique : stearic acid
– agent de texture : magnesium stearate
– agent de texture dry touch : dodecane
– émollients coco silicone : coco-caprylate
– émollients : dicaprylyl carbonate et myristyl alcohol…

Lisez toujours la compo INCI. Si on ne nous indique pas de quelle plante ça provient c’est sûrement issu de la culture de palme. Décryptez les compos sur le site https://laveritesurlescosmetiques.com/ ou avec une application comme Clean Beauty, Inci Beauty, Pharmapocket, CosmEthics.

Le plus simple est d’utiliser peu de produits et des produits bruts ou avec une compo très simple et courte. Moins il y a d’ingrédients, moins il y a de composants obscures pouvant provenir de la culture de palme, pouvant ne pas être écolos à produire ou à rejeter, pouvant causer des allergies ou d’autres soucis sanitaires.

Liens à visiter pour plus d’info au sujet de l’huile de palme :

– Pb de l’huile de palme https://www.fne.asso.fr/…/cest-quoi-le-probl%C3%A8me-avec-l…
– Procès contre le producteur colombien d’huile de palme bio https://www.bioalaune.com/…/huile-de-palme-bio-la-colombie-…
– Huile de palme en cosmétique https://www.consoglobe.com/cosmetiques-sans-huile-de-palme-…
– Composants à éviter : https://www.oolution.com/…/huile-de-palme-cosmetiques-com…/…
– Conséquences de la culture massive d’huile de palme, critiques de la RSPO et listes de dérivés d’huile de palme en cosmétique https://www.lush.ca/fr/article_FAQ-Lush-and-palm-oil.html…
– WWF déconseille le boycott total : https://www.ouest-france.fr/…/le-wwf-deconseille-de-boycott…

bye-2018-hello-2019

Bye 2018 / Hello 2019

2018 tu m’as fait vivre beaucoup d’émotions et de choix qui m’ont mis à l’épreuve quelques fois, mais tu m’as fait grandir et tu m’as aussi fait comprendre l’importance de s’aimer soi-même et de se respecter dans les choix et les décisions que l’on prend. Tu m’as aussi permis de me lancer dans le plus beau et le plus gros projet de ma vie jusqu’à maintenant, l’achat d’un terrain. Pour certain ce n’est pas grand chose, mais pour moi c’est le début de l’aboutissement d’un gros projet ! Celui de construire ma mini-maison !

Bref, 2018 aura été une année avec des hauts et des bas… Je ne m’éterniserai pas car j’ai déjà hâte de commencer la nouvelle année qui s’en vient.

Alors je vous souhaite à tous et toute un belle année 2019.

Mais surtout d’être en bonne santé, car il n’y a presque que ça de vraiment important dans la vie… Mais aussi d’être heureux, bienveillant, et reconnaissant, pour la chance que vous avez  de mener les existences que vous menez !

Je vous conseille également de faire une jolie liste, des choses que vous avez accomplis durant l’année. Ça peut être des toutes petites choses, mais qui contribuent à votre bonheur.

Je suis certaine que 2019 sera un nouveau départ, pour moi comme pour vous. Alors perdez pas plus de temps à voguer ici ou là sur le web, commencez votre liste.

En parlant de liste, il est bientôt temps de prendre des résolutions pour 2019 !!

Alors si tu n’es pas inspiré et si tu te dis que les résolutions ça ne sert à rien. J’ai écris un article comment prendre des résolutions efficientes.  → →  Être «SMART» dans ses résolutions

Bref, je te suggère vivement de prendre quelques résolutions et de … pourquoi pas les partager en commentaire ! 🙂

Et comme tout internet sera au courant, et tu seras obligée de les appliquer ! 😉

En tout cas, je te souhaite en merveilleuse année 2019 !

noel-avez-vous-ete-sage-cette-annee

Noël : avez-vous été sage cette année?

Quand les enfants sont jeunes, lorsqu’ils croient encore au père Noël on leur demande souvent « As-tu été bien sage cette année? ». Et si cette année, plutôt que de poser la question à vos enfants, vous vous la posiez à vous-même!

Ai-je été sage cette année?

Ici, je ne fais pas référence aux bêtises mais plutôt à l’étymologie du terme. La sagesse vient du latin sapere qui signifie « avoir du goût de la saveur » et « avoir du jugement, de l’intelligence, comprendre ».

Pour discerner et réfléchir autour de cette question, demandez-vous :

  • Quand avez-vous été courageux?
  • Qu’avez-vous fait cette année?
  • Quelles situations compliquées êtes-vous parvenu à gérer?
  • Qu’avez-vous appris?
  • Quelles décisions avez-vous prises?
  • De quoi êtes-vous fier?
  • Avez-vous atteint vos objectifs ou vous vous étiez fixé?
  • Avez-vous fait une différence?
  • En fin de compte, posez-vous les questions suivantes : ai-je assez aimé?
  • Est-ce que je ris assez?

Le but de ce petit article est de vous inviter à prendre le temps de regarder en arrière et faire le point.

Enfin, le meilleur cadeaux que l’on peut faire et se faire, c’est remercier !

Remerciez pour tout ce que vous avez déjà dans votre vie.

Notre ego en veut toujours plus, il n’est jamais satisfait. En remerciant pour les choses que nous avons déjà, nous attirons à nous encore plus d’abondance.

À mon tour, j’en profite également pour vous dire merci.

Merci à chacun de vous pour votre présence ici sur le blog, qui me fait si chaud au coeur. Merci pour vos messages, vos partages authentiques et vulnérables, vos questions, votre présence.

Enfin, je vous souhaite un joyeux Noël.

Profitez-en pour avoir tu temps de qualité avec vos proches, et pour vous délectez de plats délicieux!

Pour ma part, je vais prendre quelques congés. C’est pourquoi je commence une petite pause de blogue à compter d’aujourd’hui, pendant sept à dix jours. Je ne sais pas encore exactement, je déciderai spontanément au moment venu.

Photo : 
le-visage-cache-de-noel-emballage-cadeau-suremballage-gaspillage

Le visage caché de Noël

Ah le temps des fêtes, la magie de Noël ! Les soupers en famille, la dinde de Noël, la buche de Noël, la neige sur le rebord des fenêtres…

Mais, saviez-vous que Noël est la fête qui pollue le plus?

Noël pollue beaucoup, en partie à cause du suremballage lié à l’emballage des cadeaux!

Alors afin de minimiser votre impact écologique, voici quelques trucs et astuces qui peuvent vous aider, à réduire l’impact environnemental des fêtes.

Bien que le papier cadeaux soit très sympa et très joli, ce dernier n’est pas toujours recyclable. En effet, parfois le papier est ciré et par conséquent, il va alors aux ordures, et non au recyclage.
C’est pourquoi, les festivités de fin d’année représentent une catastrophe écologique que nous perpétuons dans la joie et la bonne humeur!
Devons-nous pour autant arrêter d’emballer les cadeaux pour nos proches ?
La réponse est non. Car avouons-le, les emballages cadeaux, c’est fun, et ça crée un effet de surprise bien sympa.
Et en plus, c’est plutôt joli d’avoir pleins de cadeaux de formes et de tailles différentes tous emballés sous le sapin!
Alors pour continuer à déposer de jolis cadeaux empaquetés sous le sapin, il existe différentes alternatives pour remplacer le traditionnel papier cadeau. Voici quelques idées :

Idée 1 : Une feuille de papier journal, ou une page de magazine peut rendre un emballage-cadeau attrayant, pour autant qu’on en soigne la présentation.

 le-visage-cache-de-noel-emballage-papier-cadeau-suremballage-Sparkwrapping

Alternative : il est également possible de se servir de vieilles cartes routières !

Crédit photo:  Country Living

Idée 2 : Cette année, impressionnez famille et amis en faisant appel à la méthode d’emballage japonaise d’emballage : le furoshiki.

Le Furoshiki est une technique traditionnelle japonaise.

Ce sont des emballages réalisés avec des tissus. Ils sont très populaires au Japon. On les utilises pour emballer les cadeaux, mais également pour transporter des objets dans la vie de tous les jours. Les furoshiki sont des foulards de forme carrée qui sont pliés à la manière d’un origami.

Normalement, le donneur ouvre le paquet en face du receveur puis reprend son tissu, puis le réutilise ensuite. Mais comme cette pratique est peu répandue en France, vous pouvez l’offrir avec le cadeau… Si la personne est intéressée, bien sûr.

le-visage-cache-de-noel-emballage-papier-cadeau-suremballage-furoshiki

Crédit photo: Evermine

Idée 3 : Du papier-cadeau à planter ? 

Aujourd’hui il existe du papier cadeau ensemencé.

Le papier ensemencé est une invention super cool, que j’adore dont je vous ai déjà parlé ici.

Il s’agit de papier 100% biodégradable, au sein duquel de minuscules graines ont étés incorporés. Selon l’épaisseur du papier, on peut y incorporer des graines de fleurs sauvages, des annuelles, des vivaces, ou encore des graines de fruits et de légumes.

Ce papier permet, une fois votre cadeau déballé, il suffit de recouvrir le papier d’eau et de terre, pour y voir apparaitre, quelques mois plus tard, des jolies plantations!

le-visage-cache-de-noel-emballage-papier-cadeau-suremballage-original_super-food-plantable-wrapping-paper-pack

Crédit photo:  eden’s paper

Peu importe l’emballage choisit, recyclez-le ! 

Il n’y pas que l’emballage du paquet cadeaux qui compte ! Il y a aussi l’emballage de jouet lui-même. Même si ceux-ci sont souvent en carton il ne sont pas triés de manière systématique par chacun d’entre nous. En effet, seuls 66% des parents déclarent en effet trier les emballages de jeux et jouets après les avoir déballés !

Alors un seul mot d’ordre : RECYCLEZ !

Et vous, quelles sont vos petites astuces et vos trucs préférés pour ne pas avoir des poubelles plus grosses que votre sapin de Noël durant le temps de fêtes ?

princesse-un-jour-boniche-toujours

Noël, halte aux cadeaux sexistes

Les cadeaux de Noël sexistes …

Les militants ont beau, d’année en année, multiplier les happenings et autres performances, pour dénoncer, à coup d’humour et de légèreté, le sexisme qui se niche dans les cadeaux de Noël, le refrain des clichés se rejoue chaque année !

Mais dans cette mascarade marketing, en tant que consommateur, nous y sommes aussi bel et bien pour quelque chose… Car c’est nous qui mettons la main au portefeuille ! Nous sommes également au coeur de ce système !

Mais en cette période de fêtes de fin d’année on souhaite faire plaisir, on souhaite gâter nos proches et particulièrement les enfants ! On souhaite les voir s’émerveiller en découvrant les cadeaux que le prétendu Père Noël a déposé au pied du sapin ! Alors on a tendance à respecter à lettre, la lettre écrite au Père Noël. Néanmoins, le père Noël pourrait peut-être cette année être un petit peu plus rebelle et engagé… Vous ne pensez pas ?

Cependant, les  Barbies, les petites voitures et autres miniatures ne résultent pas d’un vieux barbu qui vivrait en Laponie, non loin du pôle nord… NON ! C’est bel et bien nous qui achetons ces jouets… Alors dans cette période de forte fréquentation, des rayons jouets des supermarchés, il est grand temps de s’interroger sur l’impact des jeux que nous achetons sur leur construction mentale et psychique des enfants.

Pour ce faire, voici un court extrait du livre Contre les jouets sexistes.

Écrit par des associations antisexistes (Mix-cité, le Collectif contre le publisexisme) il révèle l’ampleur de la discrimination sexiste que subissent les enfants et la manière au travers des jouets et de leurs usages. “Dans l’histoire humaine, la fin d’une domination n’est jamais advenue par hasard, ni n’a jamais été donnée en cadeau par les dominants : elle a toujours été rendue possible grâce à des combats, grâce au fait que les opprime-é-s ont su faire entendre leur voix. Les changements sociaux semblent toujours irréalistes avant d’être concrétisés, mais ils apparaissent bien souvent évidents, légitimes et « naturels  une fois opérés ».

Alors si vous ne souhaitez pas enfermez vos proches dans l’image d’une famille stéréotypée, posez-vous quelques questions lorsque vous entrez dans les magasins de jouets !

En effet, bien souvent les enseignes des magasins de jouets cloisonnent et séparent les rayons avec la mention « jouets pour filles » et « jouets pour garçons ». Cette séparation est toujours bien marquée, surtout en période de fêtes et de grande affluence. Mais celle-ci contribue à la perpétuité des traditions sexistes.

Même si vos enfants vous ont sans doute fait une liste très précise de ce qu’ils souhaitaient recevoir pour Noël, c’est vous qui êtes responsable de l’éducation et l’avenir de vos enfants.

Alors, pour lutter contre le sexisme, l’homophobie, le racisme et le consumérisme qui se dissimulent dans les jouets, posez vous quelques questions avant de sortir la carte bancaire, afin de ne pas perpétuer les stéréotypes !

Pour savoir si  le jouet que vous venez d’acheter ou que vous envisagez d’acheter pour votre enfant est sexiste, posez-vous les 3 questions suivantes :

  1. L’aurais-je également acheté pour un enfant de l’autre sexe ? Non ?
  2. Pourquoi donc de nombreux jouets sont-ils destinés exclusivement aux garçons ? Où à l’inverse uniquement aux filles ?
  3. Pourquoi mes enfants me demandent-ils précisément tels ou tels jouets pour Noël ?

Le phénomène est complexe, sous-jacent, et profondément ancré et intériorisé en chacun-ne d’entre nous.

Les jouets que nous offrons à nos enfants, nous paraissent anodins et inoffensifs. Pourtant, il n’en est rien.

Les jouets ne sont absolument pas neutres.

Ils participent à l’éducation des enfants. Les jouets sont des supports qui contribuent à la construction des enfants.

Les poupées aux critères de beauté blanche ne ressemblent pas aux petites filles noires qui jouent avec. Bien que des poupées de couleurs noires existes aussi, elles restent une exception dans les magasins de jouets. Les rayonnages de jouets, représentent peu la société. À quand une véritable diversité ethnique au sein des rayons ?! Les jouets doivent contribuer à l’épanouissement et à l’émancipation des enfants. Pour cela, il doivent permettre l’échange, l’amusement et l’imagination.

Le Collectif Contre le Publisexisme critique « l’industrie des jouets et de nombreux livres pour enfants [qui] enferment les filles et les garçons dans des rôles imposés dès leur plus jeune âge. » Mot d’ordre : « Ne participons pas au “dressage” culturel des enfants ! … Ne leur offrons pas les jouets correspondants au stéréotype de leur sexe ! … Des jouets pour s’amuser, pas pour être formaté-e ! »

Enfin, l’association Mix-Cités propose une action contre les jouets sexistes :

Une chasse aux jouets sexistes ! Qu’est ce que c’est ? Et bien, si vous repérez un magasin qui propose des jouets sexistes ou un rayon séparé par les mentions “fille” et “garçon”, écrivez au Service Promotion de l’Egalité, de la HALDE. 

10-trucs-pour-un-noel-plus-ecolo-et-responsable

5 trucs pour un Noël plus écolo et responsable

Le temps des fêtes est un moment de l’année où la consommation atteint des records et où nos sacs à ordures souffrent clairement d’embonpoint.

Voici quelques gestes faciles à adopter qui contribueront, je l’espère, à mettre vos sacs à ordures au régime !

Rassurer vous, je ne vais pas jusqu’à proposer un temps des fêtes sans achats ou sans sapin, cependant, il existe de nombreuses petites alternatives, et de nombreux petits gestes pour diminuer votre impact écologique lors de la période de Noël.

1 / Oubliez le sapin artificiel, préférez ceux naturels :

À première vue, le sapin artificiel peut sembler plus durable que le sapin végétal. En effet, le sapin artificiel est réutilisable. Ainsi le sapin artificiel peut sembler plus écologique que le fait d’avoir un sapin naturel à usage unique.

Mais, sans vouloir raviver le débat des sapins, le sapin naturel a un impact écologique plus faible.

Car comme son nom l’indique, il est naturel ! En effet, le sapin végétal est généralement spécifiquement planté pour l’occasion. La plantation d’arbres contribue à la réduction des gazs à l’effet de serre grâce aux CO2 qu’ils absorbent pendant leur croissance.

De plus, il est possible d’acheter un sapin local.

Tandis que le sapin artificiel, bien que réutilisable, il parcourt souvent de nombreux kilomètres avant de ce retrouver au milieu de votre salon.

Ainsi, l’achat annuel d’un sapin naturel est plus écologique que l’utilisation d’un même sapin artificiel pendant plusieurs années…

 

2 / Les décorations du sapin de Noël :

Inutile de renouveler les décorations de notre sapin chaque année!

  • Celles de l’an dernier conviennent encore !
  • De plus, ou soyez créatifs ! Il n’est pas obligatoire d’acheter des décoration. En effet, vous pouvez le décorer avec des petits DIY ou des petits bricolages réalisés par vous ou par vos enfants. Vous pouvez également aller vous promener en foret et ramasser quelques pomme de pins, qui feront très bien l’affaire

Pour le jardin et pour vos fenêtres, installez vos décorations lumineuses à la mi-décembre.

Et si possible, évitez de trop en mettre. Dans tous les cas, privilégiez les lumières D.E.L. ou L.E.D. qui sont à la fois plus écologiques et économiques !

3 / La table de fêtes : Utilisez de la vaisselle lavable !

  • Ça évite de remplir les poubelles avec de la vaisselle. N’oubliez pas ! Le carton souillé et les assiettes en styromousse ne vont pas dans les bacs à recyclage.
  • Dans la même lignée, préférez des serviettes lavables.

4 / Un repas de fête : Le repas du réveillon représente pour beaucoup d’entre nous un moment de plaisir gustatif très attendu.

Cuisinez avec des produits biologiques, équitables et de saison.

  • Oubliez ainsi les fraises et tomates qui n’auront par ailleurs aucun goût. Concernant les fruits exotiques, c’est aussi la saison d’en manger. Mais préférez ceux transportés par bateau et issus du commerce équitable.
  • Pour le poisson (notamment saumon et crevettes), préférez celui d’élevage et si possible bio : 75 % des réserves mondiales de poisson sont épuisées ou surexploitées.
  • Sachez par ailleurs qu’en plus d’être bonnes pour la santé, les huîtres, produit local, sont naturellement bio car élevées dans la mer, sans ajout de produits chimiques et faisant l’objet d’une vérification stricte de la qualité de l’eau.

Noël est une bonne occasion pour repenser nos habitudes alimentaires. Évitez de manger trop de viande.

  • Surprenez votre famille et vos amis avec des plats végétariens !

Gardez les restes du repas de Noël dans des contenants réutilisables ou distribuez-les à votre famille, ou amis.

Ça évite le gaspillage !

5 / Offrez des cadeaux de Noël responsables :

Offrez des cadeaux artisanaux ou produits près de chez vous.

Ça évite le transport et favorise les producteurs locaux.

Offrez des cadeaux issus du commerce équitable.

Ça stimule et fait connaître le commerce équitable.

 Selon vos talents et ce que vous avez sous la main, fabriquez vos propres cadeaux.

Si c’est un cadeau pour une personne gourmande, misez sur vos talents culinaires : Offrez des biscuits, des confitures faites maison, du caramel au beurre salé, des conserves préparées avec amour, des eaux de vie..
Sinon, vous pouvez également confectionnez un calendrier avec des photos, des vêtements fait à la main, un tricot un livre de recettes écrits à la maison, ou encore, si vous avez l’âme d’un artiste, un portrait, une chanson … ou que je-sais !

Bref, faire quelque chose de personnel et ça réduit la consommation, et ça lui fait également son petit effet ! !

Offrez des cadeaux culturels.

Exemples : Places de concert, de sport, spectacle, théâtre, cours de cuisine, etc.

Offrez des soins personnels.

Des massages et d’autres services de soins personnels

Ça limite les déchets et ça fait tellement de bien!

Enfin, pour les emballages : faites des emballages originaux et plus écolos pour vos cadeaux :

Emballez vos cadeaux dans des sacs réutilisables ou du tissu : pourquoi pas apprendre la technique du Furoshiki.

Ou alors, privilégiez le papier recyclable et réutilisez vos vieux emballages.

 

BONUS : Enfin, une fois les fêtes terminées pourquoi ne pas songer à faire un tri, parmi vos affaires :

À Noël, on reçoit parfois beaucoup de cadeaux, et après les fêtes vient le temps de tout ranger ! Alors pour faire entrer toutes ces nouvelles choses dans vos intérieurs il est sans doute temps de faire un tri et de ré-évaluer vos besoins.

Personnellement, je vous conseille de tout donner à des œuvres caritatives ou à des associations :

À moins que vous soyez extrêmement dans le rouge niveau financier, je vous conseille de vous départir au plus vite de tout ces objets inutilisés.

Vendre ces objets d’occasion demande beaucoup de temps et d’énergie. Alors personnellement, je préfère me dire que je ferais moins d’achats superflus, et tout apporter à un centre.

C’est aussi l’occasion de faire une bonne action !

Apporter vos objets à des associations et à des œuvres caritatives permet à des gens de vivre. En effet, la plupart de ces organismes, existent grâce aux dons.
En France, vous pouvez les porter chez Emmaüs, La Croix-Rouge, Le Secours Populaire, Le Secours Catholique, Les Petits Frères des pauvres… (N’hésitez pas à rallonger la liste dans les commentaires ! ).

Au Québec, vous pouvez les porter chez Renaissance, au Village des valeurs, chez L’Armée du Salut ou chez Saint- Vincent de Paul (Pareil n’hésitez pas à rallonger la liste dans les commentaires ! ).

Bref les organismes ne manquent pas !  Renseignez-vous pour trouver l’adresse la plus proche de chez vous.

En apportant vos objets délaissés à ces œuvres caritatives, vous permettez à vos objets d’avoir une seconde vie, plutôt que de les laisser pourrir dans votre étagère ou votre garde-robe.

Dites-vous que ça fera un heureux !

Donner vos objets à des organismes c’est à la fois, faire un geste pour la planète mais également un faire geste solidaire.

 

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-blog.les-esthetes

10 idées écolos pour faire un sapin de Noël plus vert 

La chute des températures cette semaine m’a fait réaliser que Noël approche à grands pas… Qui dit Noël dit décoration, sapin, calendrier, couronne de l’avent … Bref, c’est le temps de décorer nos intérieurs. Aujourd’hui j’aimerais vous parler un peu de sapins de Noël !

Et si… cette année on faisait un sapin de Noël un peu plus écolo ?

Voici 10 des sapins de Noël alternatifs, pour allier le beau à l’écolo !

1/ Le sapin de Noël à base de matériaux de récup :

On vous propose une décoration de Noël à faire en recyclant ses emballages !

Ainsi cela peut-être un sapin de Noël en carton :

Pourquoi ne pas utiliser du papier journal et des pages de magazines ou de catalogues pour fabriquer vos décorations de Noël. Du carton, du papier, du bois, des bouteilles, du tissu, des boîtes…, on voit de plus en plus d’arbres de Noël fabriqués à partir d’objets recyclés.

Pour créer un sapin à partir de trucs récupérés, nul besoin de dépenser une fortune !! Il suffit d’aller d’être créatif ou bien de trouver de l’inspiration sur les médias sociaux et d’essayer de fabriquer un sapin à partir de ce que vous jetez habituellement à la poubelle.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-upcycling-réinventer ses emballages de Isabelle Bruno et Christine Baillet

2/ Le sapin de Noël avec une échelle :

Très simple, mais toujours aussi inspiré, vous pouvez créer un sapin à l’aide d’une échelle. Cette fois, ne servira pas à monter et fixer l’étoile au sommet, mais elle servira en temps que base à décorer. Mettez votre échelle, là où vous mettez habituellement votre arbre. Enroulez autour d’elle vos belles décorations. À vous de décider si vous en mettez plein ou juste quelques-unes.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-echelle

3/ Le sapin de Noël suspendu :

Vous pouvez le faire uniquement en boules, ou alors avec d’autres décorations suspendues.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-suspendu-Michael-Haug

4/Un sapin de Noël phosphorescent !

L’arbre de Noël n’a pas besoin d’être physiquement là. C’est pourquoi, je vous suggère de composer un arbre de Noël avec ces pastilles phosphorescentes ! Ainsi ce sapin de Noël phosphorescent scintillera durant la nuit ! Cette solution peut être une bonne alternative pour les personnes qui vivent dans de petits appartements.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-phosphorescent

5/ Le sapin de Noël à peindre :

Si vous avez des talents de peintre, ou pas, vous pouvez dessiner sur votre mur ou sur un autre support votre arbre de Noël. Pensez à réutiliser une vieille toile cirée, ou encore des draps dont vous ne vous servez plus.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-sapin-sur-drap

Laissez parler l’artiste qui sommeille en vous ! L’important, c’est avant tout de s’amuser !

Faites participer tous les membres de la famille pour avoir un arbre qui vous ressemble à 100 %.

Vous pouvez également peindre un mur avec de la peinture à tableau.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-aleggup

Selon les saisons vous pourrez ainsi à l’aide de vos talents, et de votre créativité dessiner les saisons au fil des jours !

6/ Un papier de Noël à base de petites planchettes.

On laisse tomber le sapin qui perd ses épines pour créer un arbre de Noël en bois !

Pour vous fabriquer un sapin semblable, vous pouvez récupérer quelques petites planchettes ou encore q quelques palettes de bois, afin de réaliser un sapin.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-Possibilitree

7/ Un sapin de Noël à manger !

Plus tôt que d’acheter de la déco, les Allemands et les Autrichiens confectionnent des petits sujets en pain d’épice puis les accrochent sur leurs sapins.

Alors plutôt que d’aller magasiner des boules de Noël de couleurs tendances, organisez un atelier cuisine en famille !.

De plus, à l’issue de cet atelier vous aurez un sapin vraiment unique !

8/ Le sapin de Noël lumineux

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-apartmenttherapy

9/ Le sapin de livres

Tu manques de place

façon tour de Pise, décorer le tout d

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-art-contemporain-Christmas-Trees

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-christmas-tree-ideas-book

10/ Le sapin de branches

Souvent lorsqu’on habite en ville, et que l’on vit dans de tout petits appartements il n’est pas évident de caser le sapin de Noël. Alors si vous n’avez pas la place nécessaire pour installer un sapin, vous pouvez très bien installer juste une branche sur un meuble ou dans un vase.

Va donc dans un parc, baisse-toi et ramasse branches, fleurs, feuilles et autres trucs sympas.

un-sapin-de-noel-plus-vert-diy-zero-dechet-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-branche

Par exemple au lieu d’avoir un immense sapin il est possible de décorer avec quelques branchages.

C’est tout aussi beau bien que ce soit beaucoup moins demandant en matière première et en espace !

D’ailleurs, installer quelques branchages peut également être une solution pour lorsque l’on vit dans de petits appartements.

 

J’espère que ces quelques idées qui vous en inspireront d’autres !

D’ailleurs, parmi toutes ces options lesquelles vous paraissent les plus cool ?

Est-ce que tu as d’autres belles idées de sapins alternatifs ? Partage-les-nous dans les commentaires !

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans

25 choses que j’ai apprises en 25 ans

Aujourd’hui j’ai 25 ans, un quart de siècle. Ça peut paraître un peu égocentrique de publier un article sur ça, j’aime bien faire des bilans. Alors voici mon bilan du quart de siècle !

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-pardonner

1. J’ai appris à pardonner aux autres et à moi-même.

Je n’ai jamais été très rancunière mais si on trahit ma confiance d’une façon ou d’une autre je n’aime pas la donner à nouveau. En gros, je suis tolérante, mais que jusqu’au point de rupture. Je crois que c’est un peu normal. Quand on a eu mal quand on a été blessé par quelque chose, on ne veut pas arriver revivre ça. Alors on se protège. Cependant, apprendre à pardonner c’est permettre à l’autre de pouvoir se libérer d’un poids mais aussi se libérer soi-même. Alors bien que ce ne soit pas un apprentissage facile c’est un apprentissage utile.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-etre-heureuse-seule-c-est-possible

2. Être seul c’est correct aussi.

Ces 10 dernières années, j’ai eu trois relations amoureuses qui ont été ponctuées par de longs mois de célibat. J’ai appris qu’être célibataire ce n’est pas être seul. J’ai aimé le fait d’avoir voyagé seule et la sensation de liberté que cela procure. Être seul, c’est au contraire un superbe moment pour apprendre à se connaître, mais aussi pour apprendre à savoir ce que l’on aime vraiment.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-ecouter-son-intuition

3 Écouter son intuition et se faire confiance.

Parfois ce n’est pas simple de s’écouter. Dans la vie on peut vite être tentés par des choses qui ne nous conviennent pas.

Par exemple, lors de mon bilan de 2017 je vous ai confié à quel point ça avait été difficile de refuser un emploi qui pour autant mais proposait un meilleur salaire que celui accepté par la suite.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-argent-ne-fait-pas-le-bonheur-et-arrgent-n-achete-pas-tout

4. L’argent ne fait pas le bonheur et n’achète pas tout.

Oui cette phrase est bateau. Oui on nous la répète depuis des années. Cependant, dernièrement en rentrant dans le monde professionnel je me suis aperçue à quel point l’argent contribuait peu au bonheur.

Je me suis aussi rendu compte de cela grâce à mon entourage. En effet, parmi mes amis les mieux payés, ceux qui font des salaires annuels à 6 ou 7 chiffres, et bien peu d’entre eux sont vraiment heureux. Ils travaillent énormément… On peut de moment à consacrer à leur copain ou copine, et profitent à peine de leurs 2 semaines de congés annuels, dans lesquels ils prévoient 150 activités par jour, ou même titre que lors de leur jour hebdomadaire de repos, car il faut profiter de ces jours off !

Bref, j’ai constaté à quel point avoir une demeure ravissante ou le faite d’avoir la voiture de l’année ne leur procurait pas tant de bonheur que cela. Mes amis qui ont les plus gros salaires sont loin d’être les plus épanouis. Je ne dis pas que l’argent mène au malheur… Mais les nombreux sacrifices qu’ils font pour leur travail nuisent à leur épanouissement personnel.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-echouer-avec-succes

5. On apprend de ces erreurs.

Même les épreuves pas cool qu’on traverse nous apportent quelque chose de bon. En effet, une fois que l’on est passé au travers, ça forge notre caractère. Et puis, on apprend à ne pas refaire 2 fois les mêmes erreurs. De plus, c’est grâce aux obstacles et aux épreuves de la vie que nous arrivons à ressentir de la joie. Sans les coups durs, l’existence n’aurait aucun sens, et nous n’aurions pas de repère pour apprécier le bonheur.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-acheter-moins-mais-mieux

6. Acheter moins, mais mieux.

J’ai longtemps été une acheteuse compulsive. Sans aucun besoin, je partais faire les boutiques. Pour moi c’était comme un passe-temps. J’étais alors partisane plutôt du coté inverse du tout : acheter plus pour pas très cher. Alors j’achetais des vêtements et accessoires de moins bonne qualité, mais j’avais la possibilité de varier souvent ce que je portais. Désormais, je préfère investir un peu plus dans des pièces plus chères, mais qui dureront plus dans le temps… Les vêtements qui boulochent ou qui se déforment après quelques semaines, c’est plus trop mon truc.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-oser-faire-ce-que-l-on-aime

7. La vie est trop courte pour ne pas oser faire ce que l’on veut.

Que ce soit au niveau des piercings, tatouages, de la couleur de ses cheveux ou de son choix de travail, faites ce qui vous fait plaisir ! Il en va de même avec les habits qu’on porte. L’important, c’est d’être heureux.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Apprendre-a-vivre-le-moment-linstant-present

 

8. Profiter des gens tant qu’ils sont encore là.

On a qu’une vie, et on ne connait pas de quoi demain sera fait.

Profiter de l’instant présent… Et vivre comme si demain n’existait pas ! Ou presque

J’ai un peu trop appliqué ce truc-là… J’ai presque même abusé du fait de faire la fête. Notamment en voyage, où avec une amie chaque soir, on répétait « on dormira quand on sera morte ! » C’était un peu notre mot d’ordre. Et si cela est facile à appliquer lorsqu’on voyage ça n’est pas toujours aussi simple à mettre en pratique dans notre routine quotidienne…

Mais vivre comme s’il n’existait pas de lendemain c’est aussi une façon de vivre sans regret.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-on-recolte-ce-que-l-on-seme-c’est-immanquable

9.Tout commence avec une graine semée… incluant notre propre vie !

Dans la vie, on récolte ce que l’on sème, c’est immanquable ! Si je sème des carottes dans mon jardin, je ne récolterai pas des concombres ! Regardez votre vie et voyez ce que vous récoltez. Vous n’aimez pas les résultats ? Semez autre chose… et prenez bien soin des pousses, arrosez-les et aimez-les.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-chaque-personne-etre-humain-est-different

10. Chaque être humain est différent.

On a tous eu une éducation différente, et on l’a tous intériorisée à notre manière… Alors il est probable dans ta vie que quelqu’un te fasse du mal, mais que cela n’était pas intentionnel.

En gros, on n’a pas tous les mêmes valeurs, et puis c’est correct ainsi.

 

 

11. Il y aura toujours quelqu’un pour critiquer ce que tu fais.

L’unanimité, ça n’existe pas, enfin très rarement. Alors on ne peut pas plaire à tout le monde. Soyez vous-même en accord avec votre moi intérieur et ce sera bien suffisant.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-dire-bye-fuck-aux-personnes-toxiques

12. Il ne faut pas hésiter à couper les personnes toxiques de sa vie.

Pour moi, ça a été difficile. Je l’avoue. Ma meilleure amie de l’époque l’était, et je vous en ai parlé dans cet article. Ça m’a pris un moment avant de m’en rendre vraiment compte. Mais une fois que j’en ai eu conscience, j’ai fait en sorte de ne plus avoir à faire à cette personne. Comme je vous le disais plus haut, on n’a qu’une vie, et on ne sait pas quand sera la fin, alors pour vivre à fond, mieux vaut s’entourer de personnes positives ! Ça ne sert à rien de se pourrir la vie avec de la négativité.

Si vous connaissez des personnes qui ne vous apportent plus de négatif que de positif, virez-les de votre vie.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-environnement-est-fragile-there-is-no-planete-b

13. L’environnement est un écosystème fragile, préservons-le !

On ne le répétera jamais assez : la planète va mal. J’ai la chance d’avoir des grands-parents qui ont un appartement dans les Alpes. Depuis mon enfance, et en seulement 25 ans, j’ai pu constater de mes propres yeux, la fonte des glaciers…

Et la mauvaise nouvelle, c’est que nous sommes les premiers responsables.

Quelques petits gestes simples peuvent faire une différence. Pensez à trier vos déchets, limiter vos consommations…

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-vous-avez-le-pouvoir-de-changer-votre-vie

14. La seule personne capable de vous rendre heureuse, c’est vous même.

Il n’y a rien de mal à penser à soi en premier et de prendre soin de soi. Sur ce point je rejoins beaucoup, les philosophes comme Sartre, partisans du fait que nous sommes les seuls responsables de notre état physique, mental et spirituel. Arrêtez d’attendre que votre copain ou copine vous rende heureuse, soyez-le ! Arrêtez d’attendre, et faites les changements nécessaires pour l’être.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Le-bonheur-est-fait-de-petites-choses

15. Il n’y a rien de plus beau que la simplicité.

Le bonheur se trouve dans les choses hyper simples. Comme je vous le disais dans mon article bilan 2017 j’ai redécouvert et appris à aimer le camping. Être en pleine nature avec des préoccupations aussi simple que faire le feu, manger, et partager de bons moments entre amis ou en amoureux, est pour moi une des choses qui me rend heureuse.

Il faut identifier et cultive ces choses simples mais qui nous font du bien.

Ça peut être aussi extrêmement anecdotique : il peut s’agir d’un jus d’oranges pressées ou d’un sourire sur le visage d’un enfant ! Peu importe. L’essentiel c’est de savoir quelles sont les choses simples de la vie qui vous rendent heureux ou heureuse.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-les-experiences-apportent-plus-que-les-bien

16. Les expériences apportent plus que les biens.

Ça rejoint un peu le point 4 ” l’argent n’achète pas tout “. Mais une fois que quelqu’un décède, ou encore que vous vous séparés de votre ancien copain ou copine, vous vous apercevrez que le tee-shirt ou n’importe qu’elle autre objet qu’il vous a offert sera un objet comme un autre. Ce qui restera de votre relation, se sont les souvenirs, les fous-rires, les voyages, les moments partagés…

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-reconnaissance-privilege

17. Je suis privilégiée.

Dis comme cela, ça peut paraitre prétentieux. Et pourtant c’est juste un constat. En voyageant, je me suis rendu compte de la chance que j’avais… J’ai été élevé dans une famille, qui fait partie de la classe moyenne.

J’ai eu la chance de grandir, d’étudier, de voyager et surtout mangé à ma faim chaque jour de ma vie. Tous les humains sur terre n’ont pas cette chance, et c’est important de savoir exprimer sa gratitude envers la vie !

 

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-relativiser-question-de-perspectives

18. Relativiser : c’est pas si pire ! (comme on dit ici au Québec)

C’est important, je crois, de remettre souvent les choses à leurs justes valeurs… Face à l’adversité, il faut aussi dédramatiser la situation : dans la vie il n’y a que la maladie et la mort qui soient de réels problèmes; tout le reste ce n’est pas si grave.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-il-n-y-a-pas-de-problemes-seulement-des-tremplins-pour-progresser

19. Il y a très peu de problèmes personnels, uniques.

Quel que soit votre problème, il y a des chances que des milliers de personnes aient le même problème que vous. Et il y a des chances qu’au moins une de ces personnes soit beaucoup plus proche de vous que vous ne pensez. Le problème est que nous pensons que nos problèmes sont uniques et nous supposons que nos proches ou nos amis ne comprendront pas. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous n’en parlons pas.

Une rupture, un congédiement, un décès, un échec scolaire, des impôts compliqués, une grossesse non planifiée, une colocataire cinglée, une contravention salée, des dettes… Toutes ces choses font partie de la vie. Et pas que de la votre ! Alors il faut savoir en parler aux bonnes personnes. Celles qui vous aideront à passer au travers de ces épreuves, même si elles apparaissaient parfois comme des montagnes infranchissables.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-developper-et-exploiter-vos-points-forts

20. Dépensez votre énergie à exploiter vos points forts, plutôt qu’à améliorer vos faiblesses.

Quand nous pensons a nous-mêmes, beaucoup d’entre nous avons tendance à essayer de travailler à corrigé nos faiblesses. Ce faisant, nous limitons le temps que nous passons à exploiter nos points forts. Je ne dis pas d’ignorer les domaines dans lesquels vous avez besoin de vous améliorer, mais chaque fois que je me concentre l’essentiel de mon énergie sur mes points forts (sans totalement ignorer d’autres domaines), je réalise de bien meilleurs résultats, même avec mes faiblesses.

C’est une question de motivation et de maintien d’une pensée positive.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Vis-ta-vie-dont-care

21. Vis ta vie, indépendamment de ce que pensent les autres.

Même si nous affirmons souvent le contraire, le regard des autres nous importe, car nous voulons être appréciés. Nous vivons et agissons en guettant le moindre signe approbateur de la part des autres, pour pouvoir avancer. On veut des likes sous nos photos instagram,

D’abord, parce que quoi que vous fassiez, il y a aura toujours quelqu’un qui trouvera à redire de vos actes, aussi louables soient-ils.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-La-vraie-richesse-ce-sont-les-gens-qui-t’entourent

22. La vraie richesse ce sont les gens qui t’entourent.

Encore une fois, ça rejoint encore un peu le point 4 ” l’argent n’achète pas tout », mais je trouve que c’est tellement pertinent. Qu’ils s’agissent d’amis, de votre amoureux ou de votre famille, c’est toutes ces personnes qui font qui vous êtes aujourd’hui, alors choisissez-les bien.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-saisir-toutes-occasions-voyager

23. Toutes les occasions de voyager sont bonnes à prendre.

Découvrir le monde et de nouvelles cultures est tellement enrichissant, alors pour quoi s’en priver ?
Pourquoi attendre d’être retraité pour en profiter ?

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Sortir-de-sa-zone-de-confort

24. Sortir de votre zone de confort est tellement enrichissant.

Qu’il s’agisse de partir en voyage seul, de vaincre ces phobies, ou de sauter en parachute, l’essentiel c’est de se lancer… Peut-être que vous vous découvrirez une nouvelle passion !

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-savoir-dire-non-cest-se-dire-oui-a-soi-meme-

25. On a le droit de dire non.

Pendant longtemps et encore aujourd’hui dans certaines situations j’ai du mal à dire non. Et c’est comme cela que je vais conclure ces 25 choses; il me reste tant à apprendre !

Et vous, qu’est ce que vous avez appris en grandissant ?

cinq-conseils-avant-de-commencer-a-desencombrer-votre-maison

Cinq conseils avant de commencer à désencombrer votre maison 

Conseil numéro 1 : commencer par un endroit petit

Un endroit petit ça peut signifier une petite pièce comme un dressing, une buanderie, ou une salle de bain… Mais ça peut aussi signifier une armoire ou une commode. Cela peut aussi signifier de faire une série d’étagères à l’intérieur de l’armoire.

Pourquoi il faut commencer par petit ? Tout simplement, car il faut se lancer des objectifs réalisables!

D’ailleurs j’ai consacré un article à ce sujet. Tu peux le lire ici. Si on se met des objectifs trop importants, on risque de se décourager avant même d’avoir commencé.

De plus, le fait de se donner un objectif réalisable permettra d’atteindre la satisfaction une fois l’objectif atteint.

Si vous voulez obtenir ce contentement, et si vous voulez obtenir de l’énergie dont vous avez besoin pour faire l’étape suivante, je vous conseille de bien cibler un endroit petit pour commencer.

Conseiller numéro 2 : mettez de côté les catégories d’objets avec lesquels vous allez avoir plus de mal à commencer.

On a tous des objets un peu sentimentaux, qui ont une valeur particulière à nos yeux. Éviter de vous attaquer à ses objets en premier.

Les objets sentimentaux sont tous les objets qui ravivent des souvenirs.

Il peut s’agir des objets qui vous rappellent quelqu’un ou qu’il vous rappelle un moment. Lorsqu’on entretient une relation sentimentale avec des objets, c’est que l’on n’est pas capable de dissocier l’objet et la personne, ou la personne et l’objet. Alors s’en débarrasser est compliqué. Ces objets-là sont donc par définition plus difficiles à éliminer. C’est pourquoi je vous conseille de les mettre de côté, du moins pour commencer.

Commencer par des objets usuels, ce sera plus facile :

Cependant, si vous adorez votre dressing ne commencez pas par votre dressing. De même, si vous adorez cuisiner ne commencez pas par votre cuisine. Et si vous allez adorer, bricoler ne connaissait pas par votre atelier ou par votre garage. Commencer par une catégorie d’objets qui va vous être instinctivement facile à trier.

Lors ce que vous aurez commencé à percevoir les bienfaits du désencombrement dans un autre secteur d’objets, là vous pourrez vous attaquer aux objets plus sentimentaux.

Conseil numéro 3 : démarrer avec un plan d’action

Vous devez procéder par étapes.

Soit vous pouvez choisir de désencombrer pièce par pièce.

Par exemple : je commence par la dressing, puis je fais la chambre, puis je fais le salon et la cuisine pour finir par la salle demain.

Soit vous pouvez choisir de désencombrer par catégorie d’objets.

Choisissez cette deuxième option dans le cas où vous avez un peu de tout partout. Ainsi si vous avez des vêtements, des jouets, ou des papiers dans toutes les zones de la maison procédez plutôt de cette façon.

Conseil numéro 4 : préparez-vous physiquement et psychologiquement au travail que vous allez fournir

Vous avez sans doute déjà entendu parler tous ces sportifs qui ont tendance à visualiser les exploits qu’ils projettent de réaliser lors de leurs prochaines compétitions, et bien il s’agit de faire pareil. Visualisé, aide à se projeter pour se donner. Ainsi vous mettrez toutes les chances de votre côté pour y arriver.

Pour se faire mettez-vous en scène en train de dés désencombrer. Imaginez votre intérieur désencombré de toutes les choses qui traînent… Cette étape va vous permettre d’être dans de meilleures conditions psychologiques pour ensuite passer à l’action.

Le jour J, ou le moment venu, choisissez des vêtements confortables. Laissez votre téléphone à côté. Et couper vous du monde extérieur pour quelques heures, si besoin mettez votre smartphone en mode avion afin de ne pas être interrompu par le téléphone.

Conseil numéro 5 soyez la locomotive, le moteur du changement !

Ce qui fonctionne le mieux pour convaincre les autres de se lancer dans cette aventure de désencombrement c’est de montrer l’exemple !

Le meilleur moyen pour motiver, votre conjoint ou vos enfants c’est d’être la locomotive. Alors, commencez par vos propres affaires. Le meilleur moyen pour lancer le mouvement c’est de montrer l’exemple. En débarrassant le salon de vos magazines de déco qui jonchent la table basse, ou en optimisant le rangement des placards de la cuisine, vos proches vont constater les bienfaits du changement, et ainsi ils seront plus à même d’y prendre part.

N’essayez pas de rallier tout de suite, tout le monde à votre cause. N’essayez pas de convaincre tout le monde qu’il faut désencombrer ensemble… Le mieux c’est que chacun s’occupe de ses propres objets. Donc, focalisez-vous est vous sur les vôtres!

J’espère que ces cinq conseils vous aideront, dans votre démarche !