Lifestyle

30-resolutions-durables-pour-2020

30 résolutions durables pour 2020

Nous arrivons déjà à la fin de l’année.  Les repas de fête et soirées entre amis sont de mise, dans cet article, je vais vous proposer mes meilleures astuces et résolutions pour appliquer de un changement positif pour l’environnement en 2020 !

Passez au vert en 2020 !

Vivre durablement, c’est faire de petits changements et continuer à apprendre et à s’améliorer. Intégrez des résolutions sur le développement durable dans vos résolutions de la nouvelle année pour une 2020 plus consciente.

Idées de résolutions respectueuses de l’environnement :

1. Séchez vos vêtements à l’air libre pour les aider à durer plus longtemps et à économiser de l’énergie et de l’argent.

Lire aussi 10 conseils pour prendre soin de vos vêtements.

2. Regardez / lire un documentaire ou un livre sur l’environnement tous les mois.

Je vous recommande par exemple de voir le film documentaire The True Cost , qui analyse les travers de la confection des vêtements, le véritable coût social et environnemental de vêtements à bas coûts.

3. Évitez l’huile de palme.

Pour découvrir pourquoi : consultez mon article tout sur l’huile de palme.

4. Ne jetez jamais vos vêtements, échangez-les, donnez-les, recyclez-les.

5. Commencez une garde-robe capsule.

6. Passez à des produits menstruels réutilisables.

7. Essayez d’abord de réparer les articles avant de les jeter.

8. Conduisez moins – marchez plus, faites du vélo, prenez le transport en commun, faites du covoiturage, etc.

9. Lavez vos vêtements à l’eau froide.

Lire aussi Faites durer vos vêtements plus longtemps!

10. Utilisez des produits d’entretien naturels et non toxiques à la maison.

11. Organisez un échange de vêtements pour que vos amis, votre famille ou votre voisins afin que chacun puisse magasiner dans les placards de l’autre.

12. Organisez une activité de propreté dans votre quartier, avec vos voisins.

13. Passez à un fournisseur d’énergie verte pour votre maison.

14. Achetez uniquement des produits de beauté sans cruauté et certifié biologique.

15. Contactez vos marques préférées et posez vos questions.

16. Achetez des produits en vrac.

17. Réduisez la viande et les produits d’origine animale de votre alimentation.

Ne serait-ce qu’opter pour un régime flexitarien fait la différence.

18. Trouvez des alternatives beauté plus vertes ou simplifier votre routine beauté.

19. Incorporez des aliments de saisons à vos repas.

20. Achetez bio, abonnez-vous à un panier de légumes biologique, par exemple ceux de chez Seconde Life, Lufa ou Équiterre.

21. Apportez toujours une tasse ou une bouteille réutilisable.

22. Communiquez avec vos représentants du gouvernement au sujet de questions importantes.

Rejoignez des causes telles que La Planète s’invite au Parlement, un collectif de citoyen.ne.s engagé. e.s a mis la planète au cœur des enjeux électoraux au Québec.

23. Planifiez vos achats et réduisez le gaspillage de nourriture.

24. Faites un don mensuel à votre organisme préféré.

25. Achetez auprès d’entreprises locales.

26. Achetez des crédits de carbone pour compenser les émissions de CO2 associées à vos déplacements tout en soutenant des programmes de reforestation qui encouragent la biodiversité.

27. Faites du bénévolat pour un organisme ou une cause importante.

Beaucoup de personnes font du bénévolat avant Noël, mais en vérité les associations ont besoin de bénévoles toute l’année.

28. Évitez les matières synthétiques ou procurez-vous un sac Guppyfriend pour aider à réduire la pollution par les microfibres lors du lavage.

29. Participez à une communauté durable – comme le groupe Facebook Pour une mode éthique, durable, éco-responsable, transparente et engagée 😉

30. Partagez vos trouvailles de mode conscientes préférées sur les médias sociaux.

Et vous, quelles sont vos résolutions durables pour la nouvelle année ?

Même si en ce premier jour de l’année vous êtes très ambitieux, je vous suggère d’être réaliste, et de prendre seulement une ou deux résolutions. Ce sont souvent de gros changements, et il faut donc beaucoup de temps et d’efforts pour y arriver.

Enfin si vous lisez cet article en plein mois de mars, si vous manquez votre coup le 1er janvier… Rappelez-vous que tous les jours de l’année sont susceptibles de marquer une remise en question et des changements d’attitude ou de comportement !

faites-le-point-bilan-de-l-année-decennie-

Faites le bilan de cette décennie

Avant de dire au revoir aux années 2010, faites le bilan de la décennie qui vient de s’écouler.

Nous avons une vie précieuse — mais la passons-nous à faire des choses qui comptent vraiment pour nous ?  

C’est une question que je revisite chaque fois que je fais le bilan d’une année. Il est important de regarder en arrière, pour célébrer vos victoires, pour reconnaître les progrès accomplis, et surtout pour tirer les leçons des apprentissages. Cela te permet de repenser vos succès et vos regrets, mais aussi de prendre conscience de tout ce qu’une année peut vous apporter. C’est en étudiant son passé que l’on apprend à planifier notre futur, ainsi on peut éviter de refaire les mêmes erreurs et on peut prendre en main la gestion de sa propre vie.

Mais ce n’est pas juste la fin d’une année ordinaire. Les années 2010 au complet, tirent à leur fin. 

Nous sommes sur le point d’entrer dans une toute nouvelle décennie!

Prenez le temps de faire le bilan calmement!

Je ne sais pas pour vous, mais de mon coté beaucoup de choses se sont passées au cours des dix dernières années. J’ai vécu des choses incroyables, des choses difficiles, et des choses auxquelles la personne que j’étais il y a dix ans,  n’aurait jamais imaginer.

Alors, je vous propose de lever la tête du guidon, de prendre du temps pour vous, de célébrer le chemin parcouru en faisant le bilan.

Prenez un journal et un stylo, et suivez les instructions ci-dessous.

Partie 1 : Célébrez vos victoires 

Section 1 : Ce dont vous êtes fier

Réjouissez-vous des belles choses de la décennie #Gratitudepower 

Au cours des 10 dernières années, qu’avez-vous fait et dont vous êtes fier ? 

Quels sont les obstacles que vous avez surmontés ? 

Quels sont les résultats que vous avez obtenus dans votre carrière ou votre vie depuis 2010 ?

Sortez vos vieux calendriers, journaux, agendas, courriels ou photos pour vous rafraîchir la mémoire.

Par exemple, dans les domaines suivants :

  • Relationnel et rencontres (amour, amitié, famille,…)
  • Loisirs et hobbies
  • Bien-être, santé, forme
  • Découvertes, apprentissages et développement personnel
  • Expériences professionnelles et carrière
  • Coups de cœur et les très beaux moments
Cela peut prendre un certain temps, mais cela en vaut la peine. 

Une fois que vous aurez terminé, revenez sur cette liste et répondez à ces questions:

De tout ce que vous avez listé, qu’est-ce qui est le plus important ? Encerclez tout ce qui vous saute aux yeux.
Pourquoi est-ce le plus important ?

Lorsque vous parviendrez à identifier les choses les plus importantes pour vous et votre qualité de vie, vous serez en mesure de prendre des décisions plus judicieuses pour planifier les dix prochaines années.

Section 2 : Bilan de vos apprentissages

Capitaliser sur ses réussites et apprendre de ses erreurs !

Qu’avez-vous appris au cours de ces dix dernières années ? 
Quelle sagesse vous est apparue clairement ?
Quelles erreurs avez-vous commises et qu’avez-vous appris d’elles ? 

Pensez à votre carrière, votre famille, vos relations, votre temps, votre santé, vos finances et votre créativité et notez-les toutes — petites et grandes. 

Une fois que vous aurez terminé, revenez sur cette liste et identifiez à nouveau quels étaient les apprentissage qui ont été les plus important et pourquoi

Regardez la liste que vous venez de créer et posez ces questions :

Quels ont été les principaux enseignements de l’année écoulée ? Et pourquoi ceux là sont davantage important à vos yeux?

Partie 2 : Établissez votre bilan et libérez votre passé 

La deuxième partie de ce bilan décennal consiste à laisser de côté les choses qui vous tirent vers le bas afin que vous puissiez pleinement profiter des 10 prochaines années avec un esprit libre. Croyez-moi, vous vous sentirez tellement plus léger et plus disponible et émancipé quand vous aurez fini.

Section 3 : Ce que vous êtes prêt à laisser aller 

Vous allez créer trois listes distinctes sous cette section.
Cela prendra du temps, mais ça en vaut la peine.

1. Inventorier vos anciens projets et objectifs

Y a-t-il des projets que vous avez toujours l’intention de faire, mais pour lesquels vous n’avez pas trouvé le temps ? Avez-vous des objectifs du type « je devrais passer le permis de conduire» que vous ne cessez de remettre à plus tard ?
Y a-t-il des attentes de la part de votre famille, de vos proches ou même de vous-même qui ne sont pas fidèles à vos aspirations profondes?

Les objectifs d’autrefois et projets abandonnés sont un peu comme des restes dans votre frigo. Ce sont des aliments que vous aviez peut-être cuisinés avec amour, que vous vouliez manger, mais qui aujourd’hui ne sont plus bons et qui prennent de la place. Faire la liste des vos anciens projets et objectifs est une occasion de nettoyer votre frigo mental pour que vous puissiez basculer dans la décennie 2020 sans que ces « choses que vous auriez dû faire » n’encombrent votre cœur et votre esprit.

2. Faites le bilan de vos ressentiments négatifs, la colère et des contrariétés éprouvées.

Avez-vous un vieux bagage émotionnel que vous êtes prêt à libérer ?
Y a-t-il quelqu’un que vous devez pardonner?
Y compris vous-même ?

Soyez honnête et écrivez tout les gens, les situations qui vous viennent à l’esprit. Écrivez, même si vous ne savez pas comment pardonner ni comment lâcher prise en ce moment. Le fait de nommer et d’admettre les choses est déjà un premier pas de fait vers l’acceptation et le pardon.

3. Identifier les croyances limitantes qui vous empêchent d’aller de l’avant.

Les croyances limitantes, c’est penser qu’on est incapable de faire quelque chose et donc ne pas le tenter. C’est par exemple se dire :

  • Je n’ai pas de chance…
  • C’est impossible…
  • Je n’ai pas d’espoir…
  • Dans ma famille ça se passe toujours ainsi…
  • Je n’ai pas de capacité…
  • Je ne mérite pas…
  • Les hommes sont tous les mêmes…
  • Les femmes sont toutes les mêmes…

Toutes ces croyances brident votre potentiel. Prenez conscience de ces croyances, des situations dans lesquelles ce genre de petites phrases vient limiter votre potentiel.

N’oubliez pas que vous êtes tellement plus puissant et capable que vous ne le pensez. 

Laisser tomber toutes les pensées négatives et toutes les croyances limitantes qui vous entravent. Accomplissez ce travail maintenant, de sorte qu’elles ne régissent pas vos 10 prochaines années.

Une fois que vous avez terminé, d’identifier ces  fausses croyances répondez à ces 3 questions :

  1. Qu’est-ce que ces objectifs, ressentiments ou croyances limitantes vous ont coûté au cours de la dernière décennie ?
  2. Quelles sont les choses les pensées négatives plus importantes à laisser tomber ? Encerclez-les maintenant.
  3. Pourquoi est-il vital de laisser tomber ces choses maintenant ?

Partie 3 : Créez votre plan décennal

Maintenant que vous avez posé les bases, il est temps de passer à la partie amusante : imaginer ce qui va se produire ensuite!

Préparez-vous à faire preuve d’imagination et de courage, car c’est dans cette troisième partie que vous élaborerez votre plan stratégique pour les dix prochaines années.

Section 4 : Et ensuite… ? Quel est l’avenir que je souhaite avoir ?

Que voulez-vous créer, expérimenter ou réaliser au cours des 10 prochaines années ? Qu’est-ce que vous voulez ressentir ou accomplir en termes de…

  • De finances et de relations ?
  • De communauté et de charité ?
  • Santé et bien-être ?
  • De carrière ou d’affaires ?

Pensez à ce que vous voulez ressentir de façon plus soutenue ?
Voulez-vous vivre une vie plus libre et plus flexible?
Si oui, inscrivez pourquoi exactement est-ce que vous souhaitez ça? 

L’objectif est d’être aussi précis et concret que possible.

Imaginez la meilleure décennie possible de votre vie et laissez-vous emporter par vos rêves. Ne sous-estimez pas ce que vous pouvez réaliser.

Ensuite, déterminez les 3 objectifs les plus importants pour l’année à venir.

Quels sont les trois objectifs les plus importants sur lesquels vous voulez vous concentrer au cours des 12 prochains mois ?
Encerclez-les.
En quoi est-ce que chacun de ces objectifs est important pour vous ?
Que devez-vous faire pour réaliser chacun de ces objectifs ?
Quels traits de caractère, habitudes ou compétences devez-vous développer pour atteindre ces objectifs ?

Faire cet exercice chaque année vous aidera à décomposer tous vos buts, rêves et objectifs de votre plan décennal, une année à la fois.  

Section 5 : Quel avenir souhaitez-vous avoir ? 

Maintenant que vous avez mis par écrit vos objectifs tactiques et vos rêves, vous allez faire un dernier exercice.

Imaginez-vous dix ans dans le futur, et commencez à écrire une lettre à la personne que vous êtes aujourd’hui. Cela peut commencer quelque chose comme ça :

Chère ______, j’aimerais que tu saches que…

Laissez votre main bouger et écrivez tout ce qui vous vient à l’esprit. Ne jugez pas, n’éditez pas et ne faites pas attention à la grammaire, à l’orthographe ou à la ponctuation.  

Si vous êtes bloqué, voici quelques suggestions que vous pouvez expérimenter :

J’aimerais que tu commences… 
J’aimerais que tu te souviennes… 
Également, j’aimerais que tu te concentres sur… 

Je sais que ça peut sembler un peu bizarre ou étrange de s’écrire une lettre à soi même, mais c’est un outil puissant.

Cela permet d’accéder à des vérités profondes que vous connaissez intuitivement, mais que parfois vous n’osez pas imaginer ou envisager pour vous même.

Si vous avez terminé les trois parties de cette série, vous avez maintenant entre vos mains une précieuse réflexion qui vous aidera et vous guidera de façon à rendre les dix prochaines années plus productives, plus joyeuses et plus significatives. 

theatre-de-Londres-interdit-bouteilles-en-plastique

Un théâtre de Londres interdit les bouteilles en plastique

Le théâtre de Londres a annoncé qu’il abandonnait sa programmation en vue de réfléchir à l’urgence climatique. Au de présenter comme à son habitude des spectacles, le théâtre a déclaré qu’il consacrerait du temps à la réflexion. Le but est faire le point. Mais aussi de trouver des moyens de rendre l’organisation neutre en carbone d’ici la fin de l’année prochaine. L’objectif de la carboneutralité vise tous les aspects des opérations du théâtre.

Ainsi le théâtre Royal Court de Londres examinera comment changer l’éclairage, la scénographie, le bar et le restaurant, et interdira aux spectateurs d’apporter des bouteilles en plastique à usage unique.

Ainsi à partir de 2020, le théâtre Royal Court de Londres interdira aux visiteurs d’apporter des bouteilles en plastique à usage unique.

Le Royal Court souhaite devenir un lieu d’art sans émission de carbone en 2020.

“Il sera interdit de se présenter avec une bouteille en plastique à usage unique  et je pense qu’il est très important qu’il le soit “, a déclaré la directrice artistique du théâtre, Vicky Featherstone. Elle a ajouté “Nous ne sommes pas pour autant des inspecteurs : quand les spectateurs quittent notre établissement, ils peuvent se comporter comme ils le veulent, mais au sein du théâtre nous voulons établir des règles afin que les spectateurs, puissent également réfléchir à la façon dont ils viennent dans l’espace et à ce que cela signifie.”

Interdire aux visiteurs d’apporter des bouteilles en plastique, ça peut paraitre radical, mais ça peut aussi avoir un grand impact.

Un-theatre-de-Londres-interdit-bouteilles-en-plastique
Voici le nombre de bouteilles d’eau en plastique que chaque personne éviterait en 3 ans, si elle se procurait une gourde.

En effet, “une gourde remplace en moyenne 73 bouteilles d’eau en plastique par personne et par an“.

Les bouteilles en plastique sont donc un véritable fléau pour l’environnement. Mais, elles sont très facilement remplaçables!

Il suffit de s’équiper d’une gourde !

L’accessoire indispensable en déplacement, au travail, n’importe quel endroit en dehors de chez soi : la gourde remplace parfaitement les bouteilles jetables en plastique.

Dove-en-guerre-contre-le-plastique

Dove déclare la guerre au plastique

Les savons Dove seront bientôt emballés dans un emballage sans plastique!

Sur le compte instagram que l’enseigne, le géant de la beauté a annoncé avoir mis en place des petites choses pour se diminuer la part du plastique dans les conditionnements. 

Désormais les savons Dove vont perdre leur emballage en plastique!

Les barres de savon seront dorénavant recouvertes d’un revêtement de substitution sans plastique. En effet, à compter de 2020, les savons vendus à l’unité ainsi que les packs de savons ne seront plus vendus dans un emballage plastifié. 

L’objectif de Dove est de réduire son utilisation de plastique de 20 500 tonnes par an.

20 000 tonnes c’est énorme! Je suis contente de constater que des grandes enseignes affichent des objectifs clairs et mesurables en matière de réduction de consommation de plastique.

En plus de ne plus emballer les savons dans des emballages plastifiés, Dove a également annoncé qu’elle aura recourt à l’utilisation de flacons en plastique 100 % recyclés en Europe et en Amérique du Nord. Cette initiative bien que ciblant uniquement une petite part du globe, s’inscrit dans l’engagement de la marque à réduire fortement les déchets plastiques qu’elle génère. 

La commercialisation de bouteilles en plastique recyclé s’étendra à toutes les gammes. En revanche, il y a encore certaines parties dans emballages qui posent encore problème. En effet, Dove est toujours à la recherche de solutions plus durables pour remplacer les bouchons et les pompes par des alternatives en plastique recyclé, car les options actuelles ne sont toujours pas « techniquement réalisables ».

Enfin, la marque travaille aussi sur une nouvelle technologie qui lui permettra de remplacer son déodorant par un nouveau format rechargeable.

Il arrivera un peu plus tard.. Mais le but est le même… à savoir de réduire au maximum l’utilisation de plastique.

Ces décisions font suite à l’annonce de la société mère de Dove, Unilever, qui a déclaré qu’elle réduirait de moitié son utilisation de plastique vierge d’ici 2025, en diminuant la consommation d’emballages plastiques de plus de 100 000 tonnes et en intensifiant son recours au recyclage du plastique.

Richard Slater, directeur de la R&D chez Unilever, a déclaré : « Chez Dove, nous sommes fiers d’avoir lancé plus de 100 initiatives pour contrer le problème de la pollution plastique », affirme Richard Slater, directeur de la recherche et du développement chez Unilever. « Mais en tant que géant de la beauté, nous avons pour responsabilité d’accélérer encore la cadence. Les annonces d’aujourd’hui représentent un pas important dans cette direction, dans la transformation de notre façon de produire, d’utiliser et de traiter nos emballages », conclut-il.

Dove-declare-guerre-au-plastique

Dove, est une marque commerciale de produits d’hygiène et de produits cosmétiques qui est vendue dans plus de 150 pays à travers le monde. En tant que multinationale chaque petit pas dans la bonne direction est un grand pas pour la planète. 

buy-nothing-day-ou-la-journee-sans-achat

Buy Nothing Day ou la journée sans achat

La période des Fêtes approche à grands pas et la folie des centres commerciaux a déjà commencé, alors nous aimerions sensibiliser la population à la surconsommation en célébrant la Journée sans achat. Cet événement orinigllement appelé le « Buy Nothing Day » a débuté à Vancouver dans les années 1990. Cet événement coïncide avec le Black Friday, la plus importante journée de magasinage en Amérique du Nord. La journée sans achat encourage les consommateurs à examiner leurs habitudes d’achat et à se demander « pourquoi achetons-nous autant de » choses « dont nous n’avons tout simplement pas besoin ».

La Journée sans achat rappelle aux consommateurs que nous pouvons changer nos habitudes et ainsi changer la société à notre échelle.

Il est temps que l’on se questionne sur nos habitudes de vie et de consommation.

Pourquoi est-ce que l’on apprécie tant aller faire du magasinage?

Nous achetons trop souvent des vêtements, des accessoires, des cosmétiques, des jouets et des gadgets uniquement parce qu’ils sont en promotion et parce que notre société de consommation nous encourage sans cesse à acheter!

Aujourd’hui on considère même le shopping comme une activité de loisir.

Alors certes chacun ces passe-temps, mais il ne faut pas oublier toutes les conséquences que peuvent avoir nos hobbies…

Est-ce que j’ai réellement du plaisir à acheter et à porter des vêtements fabriqués par des gens qui vivent dans la pauvreté et dans la misère? Pas vraiment!

Et vous, dites-moi quels sont vos passe-temps préférées? Qu’est-ce qui vous rend heureux?

Pour ma part….j’adore faire de la photographie . Lire. Dessiner. Écrire. Faire de la déco aussi. Prendre soin de mon petit chez moi. Aller dans le bois. Relaxer. Méditer. Écouter un bon film. Aller au spa. Nager. Bref, il y a tellement d’autres options plutôt que d’aller au centre d’achat.

Enfin, pour en savoir plus, je vous invite à consulter mes précédents articles sur le sujet:

Le Black Friday ou la journée de la surconsommation

Quelles sont les alternatives au black Friday?

 

 

 

CaVaOu-application-RecycQuebec-recyclage

Ça va où : une application pour recycler efficacement

Le recyclage ce n’est pas toujours facile et instinctif pour tout un chacun. On se demande parfois qu’est-ce qui va dans le bac de recyclage et qu’est-ce qui doit aller à la poubelle (malheureusement).

La société d’État RECYC-QUÉBEC a lancé l’année passée l’application mobile « Ça va où? ».

Conçue pour accompagner les citoyens dans le tri de leurs matières, l’application recense plus de 800 produits de consommation régulière. Les informations sont maintenant aussi disponibles via leur site internet!

L’application « Ça va où? » permet en quelques clics de :

– Déterminer efficacement quoi faire avec chaque matière. Il y a un très grand nombre de matières répertoriées.

– Trouver facilement où et comment se départir de leurs différents produits. Pour se faire, l’application propose une carte interactive et possède un outil de géolocalisation;

– Consulter directement les coordonnées et heures d’ouverture des centres de récupération.

– Obtenir des informations utiles d’aide au tri sur des centaines de produits de consommation courante.

Cependant les réponses données par l’application ça va où, ne sont parfois pas 100 % exactes.

Ou du moins, elles ne sont pas les meilleures pour l’environnement. Si vous remarquez des réponses qui vous semblent inappropriées, vous pouvez écrire à cavaou@recyc-quebec.gouv.qc.ca.aires/réflexions.

Ils considèrent que l’application est en constance évolution. Et que celle-ci s’améliore grâce aux commentaires reçus par la communauté. D’ailleurs si vous leur suggérez des remarques pertinentes, ils les intégreront dans l’application.

Par exemple, lors du lancement de l’application, ça va ou indiquait que l’huile à friture devait aller à la poubelle…

Suite à mon commentaire et peut-être à d’autres, cette situation a été corrigée. Désormais pour la ville de Montréal, la solution proposée est celle de mettre l’huile dans un contenant fermé hermétiquement, transparent, d’identifier de son contenu pour enfin la porter à l’écocentre.

De la même façon que dans la version bêta de l’application il était suggéré de mettre les attaches à pain dans la poubelle.

Désormais, l’application propose de les faire parvenir à la Fondation Clermont Bonnenfant récupère les attaches à pain dans l’objectif d’amasser des fonds pour offrir des fauteuils roulants et autres accessoires aux personnes qui en ont besoin.

Même chose pour les ampoules.

Autrefois l’application indiquait simplement de les déposer dans la poubelle. Maintenant l’application ça va où sont très précis, et proposent même des points de dépôts à proximité en fonction du type d’ampoule.

Malgré que l’application s’est pas mal améliorée depuis son lancement, il reste encore quelques améliorations ou précisions à apporter.

Par exemple, pour les K-Cups de Keurig, l’application indique qu’ils sont recyclables. Mais elle ne précise pas si une séparation est nécessaire. Je pense que ce type d’information pourrait améliorer encore la qualité du tri. Pour ceux qui sont curieux de la réponse, sachez qu’il faut enlever l’opercule d’aluminium, vider le marc de café dans votre bac de matières organiques si vous en avez un et ensuite, mettre le contenant de plastique (# 5) au bac de récupération ainsi que l’opercule. 

Ce type de précisions pour être au courant des matières qui doivent être séparées pour être recyclées aiderait les centres de tri.

Tous les emballages composés d’au moins 2 matières interrogent les citoyens… Faut-il séparer la partie plastifiée d’une boîte de mouchoir? Faut-il arracher les étiquettes sur les boîtes de conserve?

Même si l’amélioration des équipements et des processus de tri fait en sorte que la séparation des fenêtres de plastique sur les produits en papier et carton n’est plus nécessaire, et que les boîtes de conserve sont fondues à une température si haute que les étiquettes sont incinérées dans le processus, ce sont des informations qui d’après moi mériteraient d’être davantage communiqué.

Avez-vous déjà téléchargé l’appli?

Ca-Va-Ou-application-RecycQuebec-recyclage
cest-quoi-le-probleme-avec-huile-de-palme

Tout sur l’huile de palme

Pourquoi boycotter l’huile de palme ? (ou au moins limiter son utilisation)

– elle est nocive pour la santé à cause de sa grande quantité d’acides gras saturés : maladies cardiovasculaires, obésité en cas de consommation excessive
– elle est nocive pour l’environnement à cause du mode de production : déforestation, monoculture, augmentation des gaz à effet de serre, pollution et utilisation de produits toxiques
– l’huile de palme est nocive pour la faune : destruction d’habitats donc risque d’extinction pour de nombreuses espèces comme les orangs-outans, les éléphants et les rhinocéros
– elle n’est pas éthique : exploitation des producteurs locaux (misère, conditions de travail pénibles et dangereuses à cause des produits toxiques, travail forcé, travail d’enfants), populations déplacées de force
– elle est nocive pour les locaux : pollution des sols, de l’eau, de l’air.

WWF déconseille le boycott total de l’huile de palme car c’est un sujet complexe.

Les autres cultures nécessitent plus d’espace. En effet, si on remplace toute l’huile de palme par d’autres huiles ( tournesol, colza par exemple) il faudrait 7 fois plus de culture pour produire la même quantité. Alors réflexion faite, qu’elle culture provoquerait le plus de déforestation, demanderait également du coup 7 fois plus d’eau, d’engrais, de pesticides, provoquerait plus de pollution due aux surfaces plus grandes a récolter, au tonnage plus élevé a transporter en usine de transformation ?? Imaginé toute les cultures de palme replacée par du colza avec une superficie de culture 7 fois plus grande pour le même rendement !!!!

Cependant l’huile de palme se retrouve dans un certain nombre de produit tout préparé et parfois suremballés. C’est pourquoi plutôt que de totalement boycotté l’huile de palme, il serait préférable, de limiter la consommation d’aliments transformés, en consommant de façon minimaliste et responsable pour les produits d’hygiènes, cosmétiques et ménagers, c’est à dire peu de produits, multifonctions, bruts ou avec courte compositions nickelle, en vrac ou en emballage recyclable (sans plastique), plus locaux, on en évite déjà beaucoup sans forcément la remplacer dans les mêmes quantités, sans même chercher à la boycotter vraiment, on consomme plus sain, plus écolo, plus économique et plus éthique.

Donc on peut limiter la demande croissante pour cette huile et pousser les industriels à améliorer leur mode de production.

Une huile de palme écolo et éthique ?

La production d’huile de palme parfaite c’est à dire écologique, éthique et durable n’existe pas vraiment :
– la RSPO (Roundtable for Sustainable Palm Oil ou table ronde pour une huile de palme durable) est composée d’une majorité d’industriels dont Mosanto et Syngenta et d’une minorité d’associations de protection de l’environnement. Ce label n’interdit pas la déforestation, l’utilisation de pesticides et d’engrais, la technique du brûlis et c’est insuffisamment contrôlé. Il ne tient pas compte de l’aspect éthique non plus.
– l’initiative POIG (Palm Oil Innovation Group) est plus éthique mais pas plus écologique.
– la certification bio Ecocert est plus écologique mais pas plus éthique. Ex : procès pour expulsions forcées concernant l’huile de palme bio de Colombie. Et la bio de l’étranger n’a pas le même cahier des charges que la bio européenne.

Pour comprendre tous les labels imparfaits mais existants concernant l’huile de palme, c’est ici : https://blog.laveritesurlescosmetiques.com/huile-de-palme…/…

Huile de palme et ses dérivés dans les compos

L’huile de palme se cache sous ces noms:

L’huile de palme est assez facile à reconnaître dans les compos INCI, 3 mots à retenir :
Elaeis guineensis oil
Elaeis oleifer oil
Palm-

Les dérivés sont nombreux et pas clairs. Pouvant provenir d’une autre source mais souvent issu de palme :
Capryl-
Lauryl-
Cetear-
Stear-
Myr(ist)-
Dodec-

Donc dérivés de la culture de palme dans :

– les cires émulsifiantes n°1 et 2 d’AZ, dans le conditionneur BTMS et le conditionneur végétal, le co-émulsifiant alcool cétéarylique : cetearyl alcohol
– la cire émulsifiante n°3, émulsifiants olive douceur, cœur de crème et VE : glyceryl stearate
– émulsifiant emulsan : methyl glucose sesquistearate
– émulsifiant MF : sodium stearoyl lactylate
– ester de sucre : sucrose stearate
– émulsifiant : stearate glycol
– conditionneur Emulsifier : stearamidopropyl dimethylamine
– émulsifiant : lauryl alcohol
– tensioactifs base consistante et base douceur : lauryl glucoside
– tensioactifs douceur de coco : coco glucoside origine en partie palmiste
– tensioactif mousse de sucre : decyl glucoside origine en partie palmiste
– tensioactif : laurylbetaine
– agents de texture acide stéarique : stearic acid
– agent de texture : magnesium stearate
– agent de texture dry touch : dodecane
– émollients coco silicone : coco-caprylate
– émollients : dicaprylyl carbonate et myristyl alcohol…

Lisez toujours la compo INCI. Si on ne nous indique pas de quelle plante ça provient c’est sûrement issu de la culture de palme. Décryptez les compos sur le site https://laveritesurlescosmetiques.com/ ou avec une application comme Clean Beauty, Inci Beauty, Pharmapocket, CosmEthics.

Le plus simple est d’utiliser peu de produits et des produits bruts ou avec une compo très simple et courte. Moins il y a d’ingrédients, moins il y a de composants obscures pouvant provenir de la culture de palme, pouvant ne pas être écolos à produire ou à rejeter, pouvant causer des allergies ou d’autres soucis sanitaires.

Liens à visiter pour plus d’info au sujet de l’huile de palme :

– Pb de l’huile de palme https://www.fne.asso.fr/…/cest-quoi-le-probl%C3%A8me-avec-l…
– Procès contre le producteur colombien d’huile de palme bio https://www.bioalaune.com/…/huile-de-palme-bio-la-colombie-…
– Huile de palme en cosmétique https://www.consoglobe.com/cosmetiques-sans-huile-de-palme-…
– Composants à éviter : https://www.oolution.com/…/huile-de-palme-cosmetiques-com…/…
– Conséquences de la culture massive d’huile de palme, critiques de la RSPO et listes de dérivés d’huile de palme en cosmétique https://www.lush.ca/fr/article_FAQ-Lush-and-palm-oil.html…
– WWF déconseille le boycott total : https://www.ouest-france.fr/…/le-wwf-deconseille-de-boycott…

bye-2018-hello-2019

Bye 2018 / Hello 2019

2018 tu m’as fait vivre beaucoup d’émotions et de choix qui m’ont mis à l’épreuve quelques fois, mais tu m’as fait grandir et tu m’as aussi fait comprendre l’importance de s’aimer soi-même et de se respecter dans les choix et les décisions que l’on prend. Tu m’as aussi permis de me lancer dans le plus beau et le plus gros projet de ma vie jusqu’à maintenant, l’achat d’un terrain. Pour certain ce n’est pas grand chose, mais pour moi c’est le début de l’aboutissement d’un gros projet ! Celui de construire ma mini-maison !

Bref, 2018 aura été une année avec des hauts et des bas… Je ne m’éterniserai pas car j’ai déjà hâte de commencer la nouvelle année qui s’en vient.

Alors je vous souhaite à tous et toute un belle année 2019.

Mais surtout d’être en bonne santé, car il n’y a presque que ça de vraiment important dans la vie… Mais aussi d’être heureux, bienveillant, et reconnaissant, pour la chance que vous avez  de mener les existences que vous menez !

Je vous conseille également de faire une jolie liste, des choses que vous avez accomplis durant l’année. Ça peut être des toutes petites choses, mais qui contribuent à votre bonheur.

Je suis certaine que 2019 sera un nouveau départ, pour moi comme pour vous. Alors perdez pas plus de temps à voguer ici ou là sur le web, commencez votre liste.

En parlant de liste, il est bientôt temps de prendre des résolutions pour 2019 !!

Alors si tu n’es pas inspiré et si tu te dis que les résolutions ça ne sert à rien. J’ai écris un article comment prendre des résolutions efficientes.  → →  Être «SMART» dans ses résolutions

Bref, je te suggère vivement de prendre quelques résolutions et de … pourquoi pas les partager en commentaire ! 🙂

Et comme tout internet sera au courant, et tu seras obligée de les appliquer ! 😉

En tout cas, je te souhaite en merveilleuse année 2019 !

noel-avez-vous-ete-sage-cette-annee

Noël : avez-vous été sage cette année?

Quand les enfants sont jeunes, lorsqu’ils croient encore au père Noël on leur demande souvent « As-tu été bien sage cette année? ». Et si cette année, plutôt que de poser la question à vos enfants, vous vous la posiez à vous-même!

Ai-je été sage cette année?

Ici, je ne fais pas référence aux bêtises mais plutôt à l’étymologie du terme. La sagesse vient du latin sapere qui signifie « avoir du goût de la saveur » et « avoir du jugement, de l’intelligence, comprendre ».

Pour discerner et réfléchir autour de cette question, demandez-vous :

  • Quand avez-vous été courageux?
  • Qu’avez-vous fait cette année?
  • Quelles situations compliquées êtes-vous parvenu à gérer?
  • Qu’avez-vous appris?
  • Quelles décisions avez-vous prises?
  • De quoi êtes-vous fier?
  • Avez-vous atteint vos objectifs ou vous vous étiez fixé?
  • Avez-vous fait une différence?
  • En fin de compte, posez-vous les questions suivantes : ai-je assez aimé?
  • Est-ce que je ris assez?

Le but de ce petit article est de vous inviter à prendre le temps de regarder en arrière et faire le point.

Enfin, le meilleur cadeaux que l’on peut faire et se faire, c’est remercier !

Remerciez pour tout ce que vous avez déjà dans votre vie.

Notre ego en veut toujours plus, il n’est jamais satisfait. En remerciant pour les choses que nous avons déjà, nous attirons à nous encore plus d’abondance.

À mon tour, j’en profite également pour vous dire merci.

Merci à chacun de vous pour votre présence ici sur le blog, qui me fait si chaud au coeur. Merci pour vos messages, vos partages authentiques et vulnérables, vos questions, votre présence.

Enfin, je vous souhaite un joyeux Noël.

Profitez-en pour avoir tu temps de qualité avec vos proches, et pour vous délectez de plats délicieux!

Pour ma part, je vais prendre quelques congés. C’est pourquoi je commence une petite pause de blogue à compter d’aujourd’hui, pendant sept à dix jours. Je ne sais pas encore exactement, je déciderai spontanément au moment venu.

Photo : 
le-visage-cache-de-noel-emballage-cadeau-suremballage-gaspillage

Le visage caché de Noël

Ah le temps des fêtes, la magie de Noël ! Les soupers en famille, la dinde de Noël, la buche de Noël, la neige sur le rebord des fenêtres…

Mais, saviez-vous que Noël est la fête qui pollue le plus?

Noël pollue beaucoup, en partie à cause du suremballage lié à l’emballage des cadeaux!

Alors afin de minimiser votre impact écologique, voici quelques trucs et astuces qui peuvent vous aider, à réduire l’impact environnemental des fêtes.

Bien que le papier cadeaux soit très sympa et très joli, ce dernier n’est pas toujours recyclable. En effet, parfois le papier est ciré et par conséquent, il va alors aux ordures, et non au recyclage.
C’est pourquoi, les festivités de fin d’année représentent une catastrophe écologique que nous perpétuons dans la joie et la bonne humeur!
Devons-nous pour autant arrêter d’emballer les cadeaux pour nos proches ?
La réponse est non. Car avouons-le, les emballages cadeaux, c’est fun, et ça crée un effet de surprise bien sympa.
Et en plus, c’est plutôt joli d’avoir pleins de cadeaux de formes et de tailles différentes tous emballés sous le sapin!
Alors pour continuer à déposer de jolis cadeaux empaquetés sous le sapin, il existe différentes alternatives pour remplacer le traditionnel papier cadeau. Voici quelques idées :

Idée 1 : Une feuille de papier journal, ou une page de magazine peut rendre un emballage-cadeau attrayant, pour autant qu’on en soigne la présentation.

 le-visage-cache-de-noel-emballage-papier-cadeau-suremballage-Sparkwrapping

Alternative : il est également possible de se servir de vieilles cartes routières !

Crédit photo:  Country Living

Idée 2 : Cette année, impressionnez famille et amis en faisant appel à la méthode d’emballage japonaise d’emballage : le furoshiki.

Le Furoshiki est une technique traditionnelle japonaise.

Ce sont des emballages réalisés avec des tissus. Ils sont très populaires au Japon. On les utilises pour emballer les cadeaux, mais également pour transporter des objets dans la vie de tous les jours. Les furoshiki sont des foulards de forme carrée qui sont pliés à la manière d’un origami.

Normalement, le donneur ouvre le paquet en face du receveur puis reprend son tissu, puis le réutilise ensuite. Mais comme cette pratique est peu répandue en France, vous pouvez l’offrir avec le cadeau… Si la personne est intéressée, bien sûr.

le-visage-cache-de-noel-emballage-papier-cadeau-suremballage-furoshiki

Crédit photo: Evermine

Idée 3 : Du papier-cadeau à planter ? 

Aujourd’hui il existe du papier cadeau ensemencé.

Le papier ensemencé est une invention super cool, que j’adore dont je vous ai déjà parlé ici.

Il s’agit de papier 100% biodégradable, au sein duquel de minuscules graines ont étés incorporés. Selon l’épaisseur du papier, on peut y incorporer des graines de fleurs sauvages, des annuelles, des vivaces, ou encore des graines de fruits et de légumes.

Ce papier permet, une fois votre cadeau déballé, il suffit de recouvrir le papier d’eau et de terre, pour y voir apparaitre, quelques mois plus tard, des jolies plantations!

le-visage-cache-de-noel-emballage-papier-cadeau-suremballage-original_super-food-plantable-wrapping-paper-pack

Crédit photo:  eden’s paper

Peu importe l’emballage choisit, recyclez-le ! 

Il n’y pas que l’emballage du paquet cadeaux qui compte ! Il y a aussi l’emballage de jouet lui-même. Même si ceux-ci sont souvent en carton il ne sont pas triés de manière systématique par chacun d’entre nous. En effet, seuls 66% des parents déclarent en effet trier les emballages de jeux et jouets après les avoir déballés !

Alors un seul mot d’ordre : RECYCLEZ !

Et vous, quelles sont vos petites astuces et vos trucs préférés pour ne pas avoir des poubelles plus grosses que votre sapin de Noël durant le temps de fêtes ?