deuil-fêtes-comment-passer-les-fetes-de-fin-dannee-apres-la-perte-dun-proche

Comment passer les fêtes de fin d’année après la perte d’un proche?

Vous venez de perdre un être cher. Vous allez peut-être entrer dans une période difficile, un temps de séparation, d’ajustement : un temps de deuil.

Autrefois, les personnes endeuillées se paraient des vêtements noirs ou blancs. Cela leur permettaient d’informer de façon informelle leur entourage qu’elles traversaient une période douloureuse. Aujourd’hui, les temps ont changé. Le port du noir ou du blanc, n’est plus un signe distinctif puisque ces couleurs vestimentaires selon largement utilisées tout au long de l’année. Cependant, malgré que l’on affiche plus son deuil de façon visible, la réalité intérieure demeure.

Pendant la période des fêtes, là où tout le monde être heureux de se retrouver en famille, il n’est pas toujours facile de parler ou de vivre la perte d’un être cher.

En effet, les fêtes de fin d’année sont synonymes de cadeaux, de magie, et de féerie …  Mais ces moments de gaité, de partage et de rassemblement sont d’autant plus difficiles à vivre lorsque l’on vient de perdre un proche. Dans ce contexte, il n’est pas évident de vivre et/ou d’afficher son deuil au milieu de tous ceux qui nous souhaitent de passer de joyeuses fêtes entourés de notre famille, lorsque l’un d’entre eux manque à l’appel.

La période les fêtes de fin d’année est une période difficile pour vivre un deuil.

Car les fêtes de fin d’année sont, comme leur nom l’indique, réputées pour être une période heureuse.

Pourtant, vos soucis personnels viennent assombrir le tableau. Solitude, précarité, divorce, perte d’un proche, chômage : la magie de Noël, vous n’y croyez pas, bien au contraire, vous la fuyez. Vous ne trouvez pas votre place au milieu de tous ces visages comblés et souriants, le bonheur des autres ne fait qu’exacerber votre peine.

Il y a un an, j’ai perdu mon grand-père, durant les fêtes de fin d’année. C’était quelqu’un avec qui j’ai passé énormément de bons moments alors j’avais décidé de lui rendre hommage dans un article.
Mais ça n’a pas été si simple, de vivre la séparation à cette période ci de l’année.

deuil-fetes-deja-un-an-sans-toi.ai

C’est pourquoi aujourd’hui j’ai décidé de rédiger un article avec 5 conseils pour vous aidez à faire le deuil de quelqu’un pendant la période du temps des fêtes.

1. Ne vous positionnez pas en victime…

Ne vous laissez pas embarquer dans une spirale de négativisme!

Souvent lorsqu’on perd un être cher on a l’impression que le monde s’écroule. Certes ce n’est jamais évident de perdre quelqu’un, mais ne vous laissez pas embarquer et submerger par des émotions négatives. On a pas le contrôle sur tout les événements de la vie, mais on peut essayer de faire de notre mieux pour rester positif.

Pour cela, pensez à ce qui pourrez vous faire du bien :

Écoutez votre musique préférée, allez au spa, entourez-vous des gens que vous aimez réellement. Bref, faites des activités qui habituellement vous procurent de la joie et du bonheur.
Et surtout ne culpabilisez pas d’être heureux, acceptez alors de prendre du plaisir, sans vous sentir coupable. Être heureux même après le départ d’un proche, ça ne veut pas dire que la personne ne vous manque pas, ou que vous ne pensez pas à elle.

2. Cependant pas besoin de vous prouvez à vous même, ou à autrui que vous allez bien.

Écoutez-vous. C’est correct parfois de chialer une journée au complet et de ne pas avoir honte de le dire. Il n’y a pas de mal ou de honte à ça.

3. Honorer la mémoire de la personne disparue

Il se peut que fêter Noël n’a plus de sens pour vous, maintenant que la personne que vous aimez n’est plus là. Néanmoins, vous pouvez redonner du sens à cette période en incluant, un hommage à sa mémoire. Le silence et le « faire comme si » font beaucoup plus de mal que de bien… En effet, plutôt que de passer toute la journée de Noël à penser à la personne disparue, sans oser prononcer son nom, de peur que toute la famille s’effondre, prenez le parti d’honorer explicitement sa mémoire, ce jour-là. Pour cela, essayez de définir ensemble la manière la plus belle et la plus appropriée de rappeler son souvenir, sans pour autant gâcher le plaisir d’être ensemble.

Qu’il s’agisse d’allumer une bougie, ou encore d’écrire chacun sur un bout de papier un bon souvenir pour se rappeler ensemble des bons moments passés en sa présence, mieux vaut en parler ouvertement et collectivement plutôt que de chacun ressasser ça dans son coin.

4. C’est correct de rire et de faire de l’humour sur la situation.

Mon grand-père était quelqu’un de très attaché à certaines traditions. Par exemple à chaque enterrement il était indispensable de sortir le set de vaisselle “spécial enterrement” qu’il faut absolument utiliser que dans ce cas de figure.

hérité de je ne sais trop qui pour l’occasion. Il n

5. Perpétuer les traditions.

Chaque personne a ces petites habitudes et ces petites traditions.

Pour les perpétuer il suffit de les refaire vivre. Et ça n’a pas besoin d’être compliqué.

Vous pouvez par exemple, cuisiner son plat préféré ou celui qui vous cuisinait souvent pour vous faire plaisir.

Mon grand-père me recevait toujours comme une princesse.(N’ayons pas peur des mots!) À deux on se fait des repas dignes de véritables banquets. Au menu, il y avait du crabe, des langoustes, d’huîtres, ou encore des fruits de mer en tout genre. Le tout parsemé de vin! Alors c’est certains que dès que je dégusterai des fruits de mer dans les mois et les années à venir j’aurais toujours une petite pensée pour le bon vivant et la personne généreuse qu’il était.

Vous pouvez également par exemple, être fleurir votre intérieur, en l’honneur de sa mémoire.

Par exemple mon grand-père adorerait les fleurs, à défaut de pouvoir en offrir à sa femme (il était veuf et puis divorcé) il s’en rapportait souvent un bouquet lorsqu’il revenait de courses. Il disait non sans humour que c’était son petit côté « Pd ».

Vous pouvez aussi faire perdurer un rituel bien-être.

Mon grand-père avait un petit rituel de lecture dans le bain. Il lisait chaque mercredi le canard enchaîné dans sa baignoire.
Personnellement, je pense que j’ai hérité de son amour pour les bains, alors c’est avec plaisir que je fais perdurer cette tradition.

Et vous quelles sont les astuces ou les conseils que vous donneriez à quelqu’un pour l’aider à mieux vivre son deuil?

Enfin, je tiens à préciser que je ne suis ni coach, ni psychologue. Alors si ces petits trucs ne vous suffisent pas pour vous aider à garder la tête haute ou plutôt pour relever la tête et bien allez consulter un spécialiste. Notez que la première année qui suit le décès est reconnue être la plus difficile. Car chaque saison, chaque fête, chaque anniversaire ramènent leurs souvenirs.

Cependant, n’oubliez pas que même si les fêtes de fin d’année ne seront plus jamais les mêmes, elles peuvent néanmoins rester sources de joie de positivisme et de souvenirs de l’être cher.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :