algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

Du cuir à base algue? WTF ?

L’algue est un matériau aux qualités insoupçonnées :

On en consomme quotidiennement sans même s’en apercevoir. Et oui les algues ne sont pas que servies dans les restaurants japonais ou chinois. On en trouve dans des produits du quotidien comme dans les dentifrices, la charcuterie. On en retrouve aussi dans certains desserts sous forme de liant. Même si les algues font partie de notre quotidien nous ne les voyons pas. Car elles sont présente sous forme d’extraits.

Mais Julia Lohmann, une jeune designer s’est beaucoup questionnée au sujet des algues, et plus particulièrement des varechs. Julia Lohmann a été formée au Royal College of Art de Londres. Cette jeune créatrice s’inspire de la nature et du monde qui l’entoure pour ensuite questionner et réinventer les principes et les matériaux établis du design.

Ainsi dans son travail elle n’hésite pas à employer des matériaux inattendus ou sous-estimés, comme la bakélite ou encore les algues. Avec ses matériaux originaux, elle réalise des projets à la croisée du design et de l’art…

Des objets  jour à base d’algues :

Pour son projet de diplôme elle a présenté au jury des abats jour fait d’algues.

 

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

 

Pour ce projet hors du commun, elle a utilisé des varechs. Ce sont des algues brunes. Elles sont présentes en quantité sur les côtes du nord des océans Atlantique et Pacifique, de la mer du Nord et de la mer Baltique.  Les agriculteurs les ramassent et s’en servent régulièrement d’engrais.

Difficile d’imaginer des algues, comme objet de décoration dans notre salon…

En effet, quand on pense à ces algues, on imagine instantanément les aspects dégoulinants et leurs odeurs nauséabondes. Or une fois séchées l’odeur des algues s’estompe puis disparaît. De plus, si les algues sont méticuleusement séchées elles sont ensuite facilement travaillable.

Utiliser la découpe laser pour effectuer une dentelle d’algues :

La découpe laser permet d’obtenir un rendu précis, raffiné et élégant. Elle permet de dessiner des motifs géométriques qui constatent avec le côté organique des algues.

Désormais, elle partage son temps entre Hambourg où elle enseigne aux Beaux-Arts et Londres, ou elle poursuit ses expérimentations avec des matériaux inhabituels.

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

 

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

 

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

Le placage d’algues :

Voici un banc fabriqué à partir de 21 lames de placage d’algues. Le placage d’algues remplace le placage de bois traditionnel. Ce banc a été développé par Julia Lohmann dans le cadre de sa bourse de recherche offerte par la Galerie Stanley Picker à Kingston.

 

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

L’algue, le matériau de demain ?

Julia Lohmann croit beaucoup en ce matériau et ces possibilités. Elle pense que les bandes séchées d’algues pourraient constituer une alternative au cuir, notamment pour fabriquer des accessoires ou des bijoux.

 

algues-Julia-Lohmann-design-decoration-demain-alternative-cuir-eco

 

Elle pense également que ce matériau pourrait remplacer le papier et le plastique pour fabriquer des objets comme ces abat-jours de lampes par exemple.

Cependant ce matériau dans sa forme actuelle présente quelques contraintes. En effet, pour avoir une grande surface les varechs doivent être cousus entre eux. Une fois assemblés il est alors possible de les travailler et de les transformer en objets, ou en accessoires!

Et vous que pensez-vous des algues? Vont-elles s’inviter dans nos intérieurs ou dans nos garde-robes?

En tout cas, Julia Lohmann est enthousiaste. Elle songe déjà aux impacts positifs que pourrait avoir l’utilisation d’algues. En tout cas, à défaut que ce matériau inattendu se fasse une place dans nos intérieurs, il a fait entrée au musée V & A à Londres.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

6 Commentaires

Je ne savais pas qu’on pouvait les sculpter ainsi. Interessant!

Salut Lucie,
Les motifs sont crées grâce à la découpe laser ! C’est super efficace !

la mer, un océan de trésors inexploités.En surface maritime la France est la deuxième puissance maritime. Un trésor en devenir ? … à condition de savoir le préserver ds aujourd’hui….!

Salut Franz, c’est vrai que l’on dispose de pas de côtes maritimes, donc potentiellement beaucoup d’algues !

Coucou ma belle 🙂

Comment vas-tu?
Tu écris toujours des articles très intéressants!
Merci pour ce partage!

Je suis impressionnée de savoir que nous pouvons faire du design en algue et même des accessoires de mode! C’est dingue!

Et niveau gamme de prix?

xx
Sarah
http://ladyzorro.fr

Coucou Sarah,

Je crois que tu es désormais une de mes plus fidèles lectrices !
Ahah, niveaux gamme de prix, aucune idée… Pour l’instant puisque c’est au musée, j’ose pas imaginer.
Mais si des petits créateurs s’emparaient de l’idée, on aurait sans doutes des prix un peu plus accessibles… Je crois qu’il va falloir patienter encore quelques années

À bientôt !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :