made in Canada

ces-marques-de-mode-made-in-canada

Ces marques de mode made in Canada

Il est enfin temps de partager ce article après des mois de procrastination et de compilation de noms, et de recherche pour trouver les meilleurs endroits pour magasiner de façon responsable au Canada. Mon objectif avec cette liste ne consistait pas simplement à rassembler tous les fabricants, marques ou designers canadiens que j’ai découverts ou dont on m’a parlé, mais plutôt à dresser une liste exhaustive de ceux qui, à mon avis, mettent la barre haute en matière de design et de savoir-faire et qui contribuent, je crois, à faire rayonner l’industrie textile et la mode canadienne.

Comment ai-je bâti la liste ?

Je me suis concentré sur les marques qui fabriquent au Canada.

Ainsi que sur quelques marques qui produisent de façon éthique ailleurs, mais qui sont basées sur le territoire canadien. J’ai fait personnellement des achats chez eux ou j’espère le faire un jour. Ils ont tous une esthétique relativement minimale, élégante et intemporelle.

Pour classer tous les vêtements et accessoires indépendants, j’ai inclus une courte note sur la collection, ma pièce préférée et le prix général ($ = 100$ ou moins | $$ = 150$-$350$ | $$$ = 350$ +).

J’ai gardé cette liste centrée sur la mode féminine, mais j’ai tout de même souligné lorsque des vêtements pour hommes sont également disponibles. J’ai décidé d’omettre la plupart des boutiques ” locales ” qui n’offrent pas d’achats en ligne pour le moment. Pour l’instant, j’ai laissé de côté les vêtements pour enfants parce que c’est un tout autre jeu et que je ne suis pas vraiment experte en la matière puisque je n’en ai pas.

Si vous me lisez depuis la France, la Suisse, la Belgique ou depuis un autre pays francophone, pas de problème. Autant que je sache, ces boutiques et designers livrent à l’international !

Tour d’horizon de ces marques qui ont opté pour le made in Canada.

  1. LLOYD

    LLOYD Clothing est une marque de vêtements indépendante créée et dirigée par Mira Clancy et Kathy Hamagami.
    Chaque pièce est conçue pour le confort, la facilité d’entretien, et en respectant l’environnement. Tous les articles sont fabriqués à Vancouver, en Colombie-Britannique, et la plupart sont faits à la main par Mira et Kathy.

    J’aime beaucoup ce T-shirt court en lin, un basique à avoir dans son dressing | $$|

  2. URSA MINOR

    URSA MINOR est une ligne de vêtements de Montréal. La créatrice Elizabeth Hudson est une designer et modéliste autodidacte ayant une formation en peinture et en arts textiles. Ursa Minor propose des vêtements minimaliste aux finitions impeccables et aux détails soignés. Elizabeth conçoit des collections considérant avec soin les proportions, les couleurs, les lignes et les courbes. Le résultat est d’une élégance décontractée. Les vêtements Ursa Minor sont fabriqués dans des tissus de qualité, avec un emphase particulière pour le lin, les cotons biologiques et les fibres renouvelables et respectueuses de l’environnement.

    J’aime beaucoup la Jagger Dress Done, une robe sweatshirt en fibre naturelle avec décolleté et détails torsadés. | $$ |

  3. SUNJA LINK

    Avec sa collection éponyme de vêtements pour femmes, Sunja Link est une adepte de la qualité. Elle fait des vêtements de façon à ce qu’ils durent dans le temps et utilise les meilleurs tissus provenant d’Italie et du Japon. Chaque pièce est coupée et cousue à Vancouver.

    Coup de coeur pour la Sunja Link Summer Dress, une robe d’été simple que l’on pourra encore porter dans 20 ans.|$$ |

  4. HOIBO

    Hoi Bo est une marque vraiment durable qui offre un équilibre unique entre beauté, design, artisanat et fonctionnalité.
    Ils proposent pleins de jolis robes, t-shirts, jupes et pantalons, mais leur collection de sacs est absolument sublime.

    J’aime particulièrement leur petite pochette de couleur bleue électrique. | $$ |

  5. MARY YOUNG | LINGERIE

    MARY YOUNG propose des sous-vêtements. Chaque pièce est conçue et fabriqué au Canada dans un souci de confort et de longévité grâce à l’utilisation de jerseys, de tricots et d’élastiques doux.

    Ils ont entre autres, de jolies bralettes en rayonne de bambous, le tout fabriqué au canada. Il y a aussi quelques options de boxers pour les gars. |$ à $$ |

  6. OVATE

    J’ai eu gros gros coup de coeur pour la marque Ovate . Chaque vêtement est conçu avec des matières nobles telles que le coton, chanvre, laine, soie, lin, – et dans des couleurs éteintes. On retrouve des dégradé de noirs et de nuances de beige et des gris. Les vêtements Ovate sont entièrement fabriqués à Montréal, à la main par la créatrice, Audrey, et par sa main droite, Gabrielle. Chaque pièce est conçue, dessinée, dessinée, découpée, cousue, pressée et emballée à la main, par nous deux.

    Difficile de vous dire quelle est ma pièce coup de coeur, tellement tout est sublime… Mais il faut avouer que la blouse VIVIAN me fait de l’oeil!
    |$ à $$ |

  7. YOGA JEANS | DENIM

    J’ai découvert cette marque lors de la conférence Ecosessions durant le festival mode et design de Montréal. Les denim yoga jeans denim sont 100% québécois. Ils sont pensés à Montréal et produits en Beauce. Ils ont un choix immense. Et ils ont un très grands réseaux de distribution à travers tout le Canada. Imaginez, rien qu’à Montréal, il y a plus de 30 endroits où tu peux essayer leurs jeans.

    Personnellement, je suis plus une personne qui préfère les “vrais” jeans, 100%, plutôt que ceux avec un grand pourcentage d’élasthanne. Mais je ne pouvais pas faire une sélection de boutiques canadiennes sans mentionner Yoga Jeans, qui font figure de pionnier. |$ à $$ |

  8. MILDRED HANDMADE

    Mildred est une ligne de vêtements non saisonnière conçue et fabriquée entièrement par Laine Gabel, de la région rurale ontarienne. Chaque pièce de Mildred est fabriquée à la main par la créatice et tout les vêtements sont cousus avec des coutures cousues à plat. Cela qui les rend extrêmement durables et confortables à porter.

    J’aime beaucoup la robe Button Front, ou encore la blouse Patricia, ou la veste Ludlow overcoat. | $$ |

  9. KORINNE VADER 

    Chaque pièce de vêtements de Korinne Vader est soigneusement fabriquée à la main dans son studio de Victoria, en Colombie-Britannique. Dans ces collections on retrouve des vêtements intemporels.

    Gros coup de coeur pour la combinaison Finch. | $$ |

  10. BETINA LOU

    Betina Lou est une entreprise montréalaise qui conçoit, fabrique et commercialise des vêtements prêt-à-porter pour femmes. La ligne Betina Lou vise à créer chaque saison des pièces féminines, simples et faciles à porter au quotidien. Leur caractère classique, combiné à des inspirations modernes, contribue à en faire des pièces essentielles de la garde-robe. Tous les vêtements Betina Lou sont dessinés et coupés à Montréal pour être ensuite assemblés par de petites équipes de confection locales.

    J’aime beaucoup le top Jade. Un haut simple aux détails intéressants. Encolure haute et décolleté en V au dos. Légère coupe trapèze. | $$ |

  11. ESSER STUDIO

    Les pièces, pensées par Marie-Christine Fortier, proposent une silhouette douces et aériennes dans une palette minérale de sable, d’écru et de vert émeraude.

    Ils ont également de très beaux jeans, 100% coton. J’adore le modèle Heritage Denim pant. Je pourrais vraiment craquer pour ce modèle.

  12. FORTNIGHT |LINGERIE ET MAILLOT DE BAIN

    Fabriquée à la main à Toronto, cette élégante ligne de lingerie est méticuleusement fabriquée par une équipe de femmes – il faut compter 25 étapes et composants pour en faire un seul de leurs soutiens-gorge. Reconnue pour ses magnifiques body suits, Fortnight Lingerie a attiré les éloges de fans aussi célèbres que Khloe Kardashian et ils ont été présentés dans des magazines de mode dans le monde entier. La marque souhaite “faire en sorte que les femmes se sentent en confiance et belles dans leur propre peau”.

    J’aime beaucoup l’ensemble ARA.| $$ |

  13. HORSES ATELIER 

    Fondé par les meilleures amies Claudia Dey et Heidi Sopinka en 2012, ce duo de designers s’inspire de leurs valeurs personnelles : utilité, beauté, nature et durabilité. Horses Atelier s’est associé à des usines au Japon et en Italie pour créer des tissus luxueux et des imprimés personnalisés. Tout est ensuite cousu dans leur studio de Toronto.

    Je suis complètement en amour avec plusieurs de leur modèles. Je rêve de ce pull à col roulé-ci, en laine vierge et en laine d’alpaga. J’adore également cette combinaison noire archi-stylée. Ou encore ce manteau oversize.| $$$ |

  14. IRIS DENIM | DENIM

    Iris Denim a été crée dans un seul but : fabriquer le jean parfait. Insatisfaits de la coupe et de la qualité du denim qui saturait le marché, Jess Shvili et Lindsay Fernlund ont cherché à créer des silhouettes classiques avec des détails modernes. Les jeans Iris Denim sont fièrement fabriqué au Canada en utilisant des méthodes respectueuses de l’environnement et des agents de lavage biodégradables au lieu de produits chimiques toxiques.

    Le jeans So Emotional est pour moi, un genre de basique à avoir dans sa garde-robe. Il est comme les jeans que j’adore, composé à 100% de coton. J’aime beaucoup également le modèle Edge Of Seventeen, mais je suis pas assez soignée pour porter quotidiennement un jeans blanc.  | $$ |

  15. HUTCHISON

    Les pièces sont fabriquées sur commande, afin d’éviter la surproduction. Chaque pièce est assemblée du début à la fin par la créatrice. Le souci du détail dans la construction d’un vêtement complet est la première de ses priorités.

    J’aime beaucoup le pantalon Jenna Pant -Mini Stripe. Il est conçu dans un mélange de coton et de lin. Son mini motif à rayures crée un motif discret, ce qui le rend facile à assortir à presque n’importe quoi. | $$ |

  16. NAKED + FAMOUS | DENIM

    Naked & Famous ne fait pas de campagnes publicitaires coûteuses. Plutôt que dépenser de l’argent en marketing, ils consacrent toutes leurs ressources à dénicher le meilleur tissu du monde et à le transformer en jeans de qualité supérieure. Pour trouver les meilleurs tissus ils se rendent au Japon plusieurs fois par an pour trouver de nouveaux tissus, travaillant avec des usines de denim pour développer des choses folles comme le denim luisant dans le noir, les mélanges de cachemire, des denims réfléchissants, le denim arc-en-ciel et bien d’autres.
    Tous leurs produits sont fièrement coupés, fabriqués et cousus au Canada.

    Le Solid Black Selvedge pourrait bien être mon prochain achat. C’est un jean japonais de 13oz tissé sur des métiers à tisser à la main, par de véritables artisans . Le denim est ensuite teint en noir. | $$ |
    À Montréal vous pouvez retrouvez les jeans Naked + Famous chez Tate & Yoko. C’est un magasin qui propose des jeans et d’autres vêtements de qualité avec un service informatif et poli. Tate & Yoko est une visite incontournable pour n’importe quel amateur de dénim. Vous ne regretterez pas votre visite, promis.

  17. SMYTHE

    Smythe a été lancé par Andrea Lenczner et Christie Smythe. La marque est célèbre de part ces blazers et ces vestes. Aujourd’hui, Smythe propose de collections complètes de prêt-à-porter qui sont intemporelles et carrément sublime.

    Coup de coeur pour ce manteau à double boutonnage avec ce joli col en fausse fourrure amovible. À Montréal vous pouvez retrouvez les vêtements Smythe chez Holt Renfrew, Simons, TNT Woman, ou chez Joshua David à Westmount. | $$$ |

  18. DEVLYN VAN LOON

    Devlyn van Loon est une ligne de vêtements éponyme fabriqués à la main à Toronto, Canada. Elle propose des silhouettes épurées, à l’essentiel moderne et à une fabrication durable.

    Regarder ce très cool top : Tie Shoulder Tank – Denim Blue. Il est fabriqué dans un mélange de chanvre et de coton biologique, certifié GOTS|$ à $$ |

  19. BETH RICHARDS | MAILLOT DE BAIN

    Tous les produits Beth Richard sont fabriqués au Canada. L’entreprise veille à ce que les conditions de travail respectent les normes environnementales et sociales en place. La compagnie s’assure de réduire au minimum les déchets et intègre lorsque c’est possible des matériaux et des teintures recyclés.
    BETH RICHARDS utilise des tissus, des doublures et élastiques de la plus haute qualité, importées d’Italie et de France. Les tissus utilisés offrent une protection de 50+ contre les rayons UV et les UVB.
    BETH RICHARDS a aussi un volet responsabilité sociale. L’entreprise a démarré le CENSOR PROJECT. Ce projet donne 100% des bénéfices à Planned Parenthood et à la Fondation Gloria Steinem pour aider à protéger et préserver les droits des femmes et des filles à travers le monde.
    propose de très beaux maillots une pièce.

    Je trouve celui-ci très élégant. Et il est certain que ce type de modèle pourra encore être porté dans 10 ou 20 ans.| $$  |

  20. ELIZA FAULKNER

    Eliza Faulkner est toujours à la recherche de nouvelles façons d’être plus durable et éthique dans la conception et les processus de fabrication. Elle s’approvisionne en tissus tissés à Montréal et utilise des tissus et fin de rouleaux dans la mesure du possible. Toute la production est réalisée à Montréal par des couturiers, des tailleurs et des modélistes de la région. Eliza Faulkner est connue pour ses robes ultra-féminines et son utilisation audacieuse des couleurs et des textures.

    La pièce que j’ai choisie de mettre de l’avant est ce chouchou avec noeud papillon amovible. Il est fabriqué avec les restes de tissus de leur collection, et il est 100% lin certifié Oeko-Tex.| $ à $$$ |

  21. MINNOW BATHERS | MAILLOT DE BAIN

    Minnow Bathers crée des maillots de bain faits à la main comprenant partenariat avec des artistes, des pièces uniques, et des collections limitées. Toutes les pièces sont fabriquées à Toronto, au Canada. Il y a des modèles très intemporels et des modèles plus originaux. Pour compenser les impacts environnementaux de la production Minnow Bathers donne 1 $ de chaque vente à l’Ocean Conservancy, une ONG ayant pour but la sauvegarde des écosystèmes marins. De plus, un pourcentage de chaque vente est également donné à diverses organisations de défense des animaux et des droits humains tout au long de l’année.

    Pour ajouter un peu de fantaisie et d’extravagance, à votre look de vacances optez pour ce bandeau imprimé serpent. Il s’agit d’une édition limitée et chaque pièce est unique. | $$ |

  22. BEES + BONES

    Bees & Bones se sont des vêtements confortables, élégants, simples et audacieux.

    On retrouve de beaux basiques tels que le Folly Top, disponible en plusieurs couleurs, et en différentes longueurs de manches. | $ |

  23. JESKA GRUE

    Jeska Grue propose également de beaux vêtement conçus localement. Également dans un souci d’économie, et dans l’idée de ne pas faire de pertes Jeska coud chaque vêtement uniquement après réception de la commande. Ainsi, oubliez tout de suite l’immédiateté et la livraison en 48 h, promis par les grandes enseignes. Comptez minimum un mois avant de recevoir votre livraison. L’avantage de ce mode de fonctionnement, c’est qu’il n’y a aucune perte. Également, cela laisse la porte ouverte aux personnalisations. Ainsi, si vous aimez un tissu particulier sur le site mais que vous ne le voyez pas disponible pour le modèle de vêtement que vous aimeriez, il suffit d’envoyer un courriel à la créatrice.Le Wrap top est vraiment pas mal. Un genre de basique de la garde-robe mais avec un petit twist supplémentaire! | $$ |

  24. POWER OF MY PEOPLE

    Les vêtements fabriqués par Power of My People sont conçus pour devenir vos vêtements préférés. Ce sont des pièces clés durables sur lesquelles vous pourrez compter pour avoir du style. Ils sont fabriqué au Canada, avec des tissus en fibres naturelles. Power of My People se fournit en tissu auprès de fournisseurs de confiance, et toutes les fibres qui composent leurs vêtements proviennent de pays ayant des normes de fabrication éthiques exemplaires comme la France, les États-Unis et l’Australie.Si vous voulez vous bâtir une garde-robe capsule, vous devriez sans doute y jeter un oeil, car la qualité des vêtement est incomparable.

    D’ailleurs, regardez cette chemise blanche appelée The Heroine Properfit| $$ |

  25. DAG + STACEY

    Dagg et Stacey s’est donné comme objectif de créer des vêtements qui soient à la fois durables, confortable et de qualité. Établis à Toronto, Dagg et Stacey ont commencé par produire des collections en série limitée fabriquées principalement à partir de matériaux recyclés et de tissus vintage. Désormais l’entreprise conçoit et fabrique sa collection de vêtements exclusivement à Toronto, en collaboration avec des gens de indépendants locaux, selon les normes de construction les plus élevées.

    J’aime beaucoup cette combinaison classique en coton sergé brossé certifié Oeko-Tex standard 100 avec la fermeture à glissière sur le devant.
    | $$ |

  26. AMANDA MOSS

    Dans sa marque éponyme, Amanda Moss découpe à la main chaque pièce. Elle produit toutes les collections dans son petit atelier montréalais, géré de façon éthique.

    Elle propose plein de jolies choses. Vous devriez jeter un oeil à son site web. Pour ma part, je trouve la camisole VAL très cool.  | $$ |

  27. ODEYALO

    Odeyalo est une marque “slow fashion” pour plusieurs raisons. D’ailleurs je vous en ai déjà parlé ici. L’enseigne montréalaise crée des pièces qui se glissent trouveront parfaitement leur place dans une garde-robe minimaliste. Également, en créant des pièces de qualité, Odeyalo encourage les clients à conserver leurs achats pendant des années. Ainsi cela permet aussi d’éviter la surconsommation. Ensuite Odeyalo produit chaque item en petite quantité. Enfin, les pièces sont aussi belles que douces. Essayer-les et vous ne voudrez plus vous en défaire.

    Je suis amour avec les rayures de ce mélange de lin, de coton et de ramie. Le tissu MOLESKINE est décliné en différents vêtements :  kimono, chandail ou robe | $$ |

  28. COMPLEX GEOMETRIES

    Complexgeometries propose des vêtements confortables. Tels ques des t-shirts en jersey, des robes minimalistes et des chaussures à l’esthétique épurée et des détails inattendus. Le fondateur de Complexgeometries Clayton Evans crée une gamme complète de pièces adaptées au style de vie pour hommes et femmes qui veulent apporter une touche contemporaine à leur look. Complexgeometries fabrique tout au Canada.

    J’aime bien cette robe pull qui représente bien l’esprit de la marque.|$$ | (Aussi pour hommes!)

  29. MUTTONHEAD

    Muttonhead est une marque de vêtements unisexe, pour hommes et femmes. 90% des vêtements Muttonhead sont conçus et cousus à Toronto, Canada. Les 10 % restants des articles que la marque n’est pas en mesure de fabriquer à Toronto sont alors cousus aux États-Unis. Bien que la production ne se fasse pas 100 % au Canada, toute la fabrication se fait dans des milieux de travail sécuritaires où tous les travailleurs reçoivent un salaire équitable.

    Je pense que ce sweat à capuche serait parfait pour mes fins de semaine en camping| $ |

  30. FREE LABEL

    Chaque vêtement Free Label est coupé et cousu localement à Toronto et à Vancouver, au Canada. Free Label choisit des tissus naturels, durables et doux tels que le lyocell, le coton biologique, le lin et le bambou. C’est agréable de porter quelque chose de doux, mais c’est encore plus agréable lorsque ce tissu doux est respectueux de l’environnement.

    Ce pantalon en Tencel est aussi chic que confortable. | $ – $$ |

  31. BIRDS OF NORTH AMERICA

    Birds of North America est une ligne de vêtements canadienne. Tous les vêtements Birds of North America sont fabriqués fièrement et de façon éthique au Canada. Si vous aimez les ensembles rigolos, les jolis imprimés et les vibrations rétro, jetez un coup d’œil à cette marque.

    Personnellement, j’adore la combinaison Sandgrouse. | $$ |

  32. PRELOVED

    Cette collection inédite et novatrice mélange des tissus récupérés anciens, des tissus issus de fins de stock et des excédents pour créer de nouveaux articles uniques. Ce sont autant de tissus qui seraient autrement envoyés dans un site d’enfouissement.

    Je n’aime pas trop le style patchwork personnellement, mais j’avoue que la robe Valentina est particulièrement élégante avec son empiècement dentelle, cette robe montre aussi qu’il est possible de faire de très belles choses avec tissus récupérés.

ecosessions-la-plateforme-devenements-qui-a-pour-but-de-produire-du-changement

Ecosessions la plateforme d’événements qui a pour but de produire du changement. 

Dans le cadre du festival mode design de Montréal, ETHIK Eco-Design Hub et FEM international se sont joint pour organiser un débat-conférence autour de l’écosystème de la mode canadienne.

Le débat était modéré par la journaliste de mode Lolita Dandoy et fondatrice du blogue Fashion Is Everywhere. Les panélistes présents étaient Lis Suarez Visbal, fondatrice de FEM International et ETHIK Eco-design Hub, Stéphane Guérard, directeur général de Certex, Éric Wasana, fondateur de la marque Yoga Jeans, Léonie Daignault-Leclerc, fondatrice de la marque Gaia & Dubos et Kate Black, fondatrice d’EcoSessions et auteure du livre « Magnifeco: Your Head-to-Toe Guide to Ethical Fashion and Non-toxic Beauty ».

Voici un petit résumé/aperçu des échanges. Après une courte présentation de chacun des intervenants, Lolita Dandoy les invite à tenter de définir ce qu’est la mode éthique.

La mode éthique se donne la lourde tâche de diminuer l’empreinte écologique des vêtements qu’elle produit en privilégiant une approche équitable du commerce.

C’est une mode qui remet l’humain au centre de ces préoccupations. C’est une mode qui tente d’avoir l’empreinte la plus faible possible sur l’environnement.

Il existe une multitude de termes pour la qualifier. On parle de mode bio, de mode équitable, de mode made in Québec, ou de made in Canada, de mode recyclée, d’upcycling et le tout est parsemé de diverses certifications. Bref dans tout ce brouhaha d’appellations et de certifications le consommateur est perdu.

En effet, la mode éthique est insuffisamment lisible pour le consommateur non spécialiste.

De plus, l’impact écologique des vêtements s’évalue en tenant compte de nombreux critères.

Pour limiter l’impact environnemental des vêtements, optez pour des matières naturelles et biologiques. Les matières synthétiques proviennent souvent du pétrole. De plus, si vos vêtements ne sont pas certifiés biologiques, ils contiennent souvent des pesticides et des produits chimiques. Ces derniers polluent la terre et votre corps! Il est aussi préférable de choisir des matières recyclées ou réutilisées afin de limiter l’utilisation des ressources! Également, il est préférable d’opter pour des matières biodégradables qui pourront se décomposer en fin de vie sans émaner des gaz nocifs. Idéalement il faut aussi choisir des vêtements certifiés écologiques, et produits. Enfin, optez pour des vêtements ajustables, modulaires, réversibles ou transformables. N’en achetez pas trop! N’oubliez pas, il y a seulement 7 jours dans une semaine. Préférez les coupes classiques. Également, optez pour des vêtements qui vous siéent à ravir, car le vêtement qui pollue le plus, c’est le vêtement qui n’est pas porté.

pollution-textile-vetement

Bref, beaucoup de critères entrent en jeu… Par conséquent il n’y a pas vraiment de définition universelle de la mode éthique. Cela est notamment dû au fait qu’il n’existe  pas de label universel qui garantirait ou évaluerait l’ensemble de la chaîne de production d’un vêtement.

La mode est floue dans ses appellations, mais aussi dans l’encadrement des différents labels qui la compose.

Par conséquent le consommateur ne sait plus à quels labels ou certifications se fier. D’ailleurs à ce propos, je vous invite à consulter mon article « La vaste arnaque du coton de la filière Better Cotton Initiative (BCI) ».

Le fait qu’il n’existe pas de label universel est particulièrement problématique car le consommateur a besoin de repères auxquels se référer.

Pour favoriser l’émergence d’une mode plus éthique, il faudrait mettre en place en organisme indépendant qui serait capable de renseigner de façon neutre et indépendante sur la provenance, et l’éthique de la fabrication des produits. Comme c’est le cas pour l’aliment avec le label « BIO » ou la certification « Aliments du Québec » pour les aliments.

 

Mais alors, comment être sûr que nos achats répondent vraiment à des critères équitables et écologiques?

Il faut deux choses, d’une part que le consommateur soit prêt à se renseigner davantage sur les marques qu’il achète. Et d’autre part, il faut que les entreprises fassent davantage preuve de transparence pour certaines, et d’efforts pour communiquer sur leur démarche ainsi que ce que cela implique.

Alors que les enseignes de fast-fashion manquent parfois de transparence, les créateurs de mode sont parfois dotés de petites équipes, qui par conséquent n’ont pas les mêmes budgets marketing et publicitaire à investir.

Mais heureusement, parfois même sans grosse équipe de communication, il est possible de faire beaucoup en matière de comm ». C’est le cas que Léonie Daignault-Leclerc et de sa compagnie Gaia & Dubos. Avant même de lancer sa marque de vêtements, elle s’est mise à communiquer sur le blogue « Gaia & Dubos » autour des enjeux de la mode éthique. Sur son blogue elle aborde des thématiques telles que « Les impacts catastrophiques de l’industrie de la mode » ou sur  « Les désastreux impacts du nettoyage à sec » par exemple.

Gaia & Dubos est une marque québécoise de mode durable pour femmes.

Elle crée des vêtements élégants, féminins et confortables. Ils sont confectionnés avec des matériaux écologiques. Ils sont fabriqués au Québec, par 3 couturières qui travaillent de chez elle dans des conditions de travail éthiques.

Pour Stéphane Guérard, directeur général de Certex, la mode éthique serait un oxymore.

En effet, par définition la mode éthique pour être à la mode doit être dans la mode. Or celle-ci par définition se démode. Quoi qu’il en soit le résultat est désastreux. D’ailleurs chez Certex, ils sont confrontés aux limites du système actuel de l’industrie du textile. Certex reçoit un camion 53 pieds de vêtements chaque jour. Parmi les vêtements collectés, on retrouve des vêtements neufs, qui comportent encore des étiquettes… Ce qui reflète bien la société dans laquelle nous évoluons.

Le deuxième paradoxe majeur de la mode éthique est le côté temporel.

Comment être à tendance – c’est-à-dire à la dernière mode – si l’on refuse de se soumettre au rythme effréné que dicte l’industrie de la mode? En effet, contrairement à la slow fashion, la fast-fashion met en marché chaque semaine des nouvelles collections dans un cycle court.

Malgré les contradictions inhérentes à l’appellation mode éthique, certains acteurs tentent de faire un changement positif dans l’industrie. C’est le cas d’Éric Wazana et de son entreprise Yoga Jeans.

L’attrait Éric Wazana pour le denim remonte à son enfance. Chaque année, avant la rentrée scolaire, sa mère lui offrait une paire de jeans. Et chaque fois, ÉricWazana ressentait le besoin de les transformer. Il les usait contre le trottoir, les frottait avec du papier de verre et utilisait des bouchons de bouteilles de Coca-Cola pour créer des déchirures. Bref, le jeans est par excellence la pièce vedette de notre garde-robe. C’est celle que l’on aime porter quotidiennement et qui traverse parfois les années. Afin que le jeans puisse encore en 2018 rester ce vêtement qui nous suit dans nos pérégrinations et qui traverse les épreuves avec nous, il faut qu’il soit bien ajusté et bonne qualité. C’est justement l’ambition d’Éric Wazana avec sa compagnie Yoga Jeans, il l’a créée avec l’ambition de créer les jeans les plus confortables au monde.

Pour parvenir à créer un jeans confortable, le processus de recherche et développement à durer plusieurs années. Également, Yoga Jeans produit de façon locale afin de rester proche de leur marché. En effet, en 2011 alors que l’industrie du vêtement se délocalisait presque totalement, les frères Wazana ont fait le pari de continuer la fabrication au Québec pour honorer la qualité et cultiver le savoir-faire local.

Quoi qu’il en soit, il y a encore beaucoup d’éducation a faire sur le prix juste.

Même en communiquant au maximum sur les enjeux de la mode éthique, et sur les détails des composants du vêtement, le consommateur est dur à convaincre. Il  hésite encore à mettre la main au portefeuille, car il a le « sentiment d’un surcoût significatif ». En effet, entre une robe « Gaia & Dubos » et une robe  « H & M » il y a un écart. Et c’est normal. Ces deux entreprises n’ont absolument rien à voir.

citation-mode-fast-fashion-isnt-free-someone-somewhere-is-paying

Cependant la conscience collective sur les coûts cachés des prix bas progresse grâce aux émissions « chocs ».

De plus en plus de médias tirent la sonnette d’alarme. Dernièrement, l’émission de télévision française Cash Investigation diffusée sur France 2 a mis la lumière sur le travail forcé dans les champs de coton ouzbek, dans son enquête intitulée “Coton : l’envers de nos tee-shirts“.

Également plusieurs associations environnementales mettent en lumière les problématiques sous-jacente à l’industrie textile. La campagne Détox de Greenpeace par exemple, a levé le voile sur l’utilisation de composés chimiques toxiques dans le textile.

Enfin, hélas, les scandales et les accidents dramatiques comme l’effondrement Rana Plaza au Bangladesh, qui a fait plus de 1 100 morts parmi les ouvriers travaillant pour les plus grandes marques occidentales participent également à faire évoluer les mentalités.