Lutter contre le réchauffement climatique avec sa garde-robe-1

Lutter contre le réchauffement climatique avec sa garde-robe

Si, comme beaucoup, vous vous sentez découragé par la décision du président Donald Trump de retirer les États-Unis de l’accord de Paris sur le climat, ou par la démission de Nicolat Hulot, vous pourriez également vous sentir impuissant face au changement climatique. Et pourtant, chacun d’entre nous a les moyens de changer les choses à son échelle, et votre garde-robe pourrait être un bon point de départ.

Saviez-vous que l’achat et l’utilisation de vêtements représentent environ 3 % des émissions mondiales de CO2? C’est plus que toutes les émissions combinées de l’industrie aéronautique!
De plus, en tant que consommateurs, nous sommes responsables de 70 % de ces impacts. Donc nous avons le pouvoir de modifier l’équation.

Voici 5 conseils pour diminuer l’impact environnemental de votre garde-robe :

1. Choisissez des fibres naturelles

Ces dernières années, l’utilisation du polyester n’a cessé de croître. Le polyester a même détrôné le coton. Désormais le polyester est la fibre textile la plus utilisée au monde. Mais notre dépendance au polyester s’accompagne d’une augmentation de l’impact environnemental de nos vêtements. Les émissions provenant de la production de polyester sont près de trois fois supérieures à celles du coton. D’ailleurs en parlant de coton, mieux vaut choisir du coton bio.

2. Choisissez des vêtements fabriqués localement

Aujourd’hui, la plupart de nos vêtements sont fabriqués loin de chez nous. La Chine est de loin le premier producteur mondial de textiles — représentant 43 % des exportations mondiales. En choisissant des vêtements fabriqués localement, vous réduirez les émissions dues au transport et, dans de nombreux cas, soutiendrez votre industrie textile locale.

3. Laver moins et sécher à l’air vos vêtements

Laver et sécher 1 kilogramme de vêtements sur tout son cycle de vie, en utilisant des méthodes typiques, crée 11 kilogrammes de gaz à effet de serre. En lavant moins souvent vos vêtements et en les laissant sécher à l’air frais au lieu d’utiliser un sèche-linge, vous réduirez l’empreinte carbonée de vos vêtements.

4. Faites durer vos vêtements plus longtemps

Aujourd’hui, 60 % de nos vêtements se retrouvent dans des sites d’enfouissement seulement un an après leur achat. En faisant durer vos vêtements un peu plus longtemps, vous pouvez faire une grande différence.

5. Considérez les vêtements de seconde main

Bon, OK, j’avoue que certains peuvent avoir des réticences à porter de vêtement qui ont déjà été porter. Pour ma part, mis à part les sous-vêtements, je trouve tout ce dont j’ai besoin en friperie. D’ailleurs pour les plus réticents, sachez qu’il y a aussi des vêtements neufs qui ont encore leurs étiquettes.

Choisir des vêtements en friperie, plutôt que dans des magasins conventionnels est un moyen de trouver de jolies pièces, tout en limitant notre impact sur l’environnement. Dans le cas des vêtements véritablement vintage, ils sont souvent de bien meilleure qualité que ceux vendus dans les enseignes de fast fashion. En achetant seconde main, vous contribuez à réduire également les émissions de CO2 provenant des vêtements qui seraient autrement destinés à l’enfouissement.

Aujourd’hui, dans le cadre de la Semaine Québécoise de Réduction des Déchets — (SQRD) je vous souhaite de commencer votre transition, vers une mode plus responsable, durable et éthique.

Pour tenter de “sauver la planète” (ou d’éviter le pire), chacun d’entre nous peut  doit apporter sa contribution.

 

Sources :
Style that’s sustainable: A new fast-fashion formula
International Carbon Flows
Man-Made Fibers Continue To Grow

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :