habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-8

À quoi ressemblera l’habitat de demain?

Nos façons de vivre évoluent, et avec l’augmentation de la population, l’habitat aussi. C’est pourquoi l’habitat doit lui aussi évoluer. De nombreux architectes et ingénieurs se penchent aujourd’hui sur la question de l’habitat de demain. Ces dernières années de nouveaux types de maisons ont vu le jour. Elles sont modulables, déplaçables, recyclables, mais aussi high-tech. Leur point commun c’est d’être plus respectueuses de l’environnement. L’environnement est donc devenu un critère central lors de la conception d’une maison.

La Maison modulable : un concept venu du Danemark:

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-10

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-10

Au Danemark, un pays connu pour son architecture minimaliste, des maisons d’un genre nouveau font un véritable carton! Elles ont la particularité d’être modulables et déplaçables ainsi qu’à faible empreinte énergétique.

À l’origine de ce nouveau type d’habitat Susanne Aarup. Il y a quelques années cette danoise spécialiste en restauration d’intérieur s’est aperçue que l’origine du problème c’était la manière dont les maisons étaient construites. Avec l’aide de Lars Frank Nielsen, ils ont mis au point 4 modèles préfabriqués en bois qui mesurent de 10,15, 20 et 25 m. Ils peuvent être assemblés de différentes façons et selon les besoins. Chaque module est assamblable à l’image d’un jeu de construction. Ensemble Susanne Aarup et Lars Frank Nielsen poussent le concept de maison modulable à son paroxysme: ils ont développé un type de maison qui est à la fois extensible et rétractable. Ce type de maison peut aussi bien servir de maison principale, composée alors de plusieurs blocs, ainsi que d’extension à votre maison principale, ou encore d’annexe à disposer dans votre jardin ou sur un terrain comme résidence secondaire. Bref tout est possible !

Les modules permettent de multiples combinaisons. Ils peuvent être posés séparément en unités distinctes bien ou bien ils peuvent être juxtaposés les ans aux autres. Une fois terminée les modules sont transportés par camion est livré tel quel sur le lieu d’habitation. Sur son emplacement définitif, il ne faut que cinq heures pour l’installer.

La jonction entre les modules est très discrète il s’agit simplement d’une simple barre de seuil. Les maisons modulables de Suzanne Aarup et Lars Frank Nielsen sont construites en trois mois en moyenne. Elles sont équipées de toutes les commodités : eau, électricité…

Une des caractéristiques principales de ces maisons modulables c’est qu’elles n’ont presque pas de fondations. Elles sont posées sur « pilotis ». Le fait qu’elles ne disposent pas de fondation permet d’ajouter ou de retirer des pièces au gré des envies et des besoins, sans endommager le paysage.
habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-

Les avantages du modulable :

Ces maisons sont préfabriquées en usines. Ces maisons en kit peuvent être livrées plus rapidement. Les délais de réalisation plus courts que pour les maisons traditionnelles, car les modules qui les composent (toit, murs, planchers, électricité, plomberie) sont tous assemblés en atelier. Ainsi, les chantiers ne sont donc pas sujets aux caprices de la météo. De plus, de plus cela permet d’utiliser des process standardisés, donc l’assemblage des différents éléments et plus rapide.

C’est pourquoi les maisons modulables sont donc souvent moins chères que les constructions traditionnelles. L’économie peut varier de 10 à 20 %.

Enfin évolutives, ces maisons peuvent s’ajuster selon les besoins de la famille qui s’agrandit au fil des années. On peut également ajouter des modules.

 

2habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-

Vivre plus simplement c’est également c’est le concept d’une nouvelle forme de maison d’habitat nomade qui connaît une explosion aux États-Unis, mais qui conquit petit à petit le teste du monde! On les appelle les Tiny House en français les micros maison.

Les Tiny-houses sont des toutes petites maisons déplaçables : 

Les gens qui adhèrent à ce concept y voient une philosophie de vie : la possibilité de vivre avec une maison minuscule, permet de s’entourer de l’essentiel et de vivre en toute simplicité. Les micro-maisons sont une réponse à la société de consommation, qui nous installe dans un cercle vicieux, qui nous rend à la merci de la possession de biens matériels. La mini-maison représente la liberté, mais aussi la légèreté, car tout ce que l’on possède, on le porte. C’est un peu une maison escargot.

Les Tiny-houses sont une solution aux prix grippants de l’immobilier :

Entre la hausse du prix aux m2, la difficulté de se loger à proximité des grandes villes, les factures d’électricités et de gaz qui ne cesse d’augmenter, la micro maison semble un compromis très intéressant pour le futur de notre société dans le domaine de la maîtrise de l’énergie : juste équilibre entre la résilience et l’efficience. Les micromaisons permettent aussi d’échapper à la demande de permis de construire et au règlement des taxes foncières.  (ainsi que de vivre sur de jolis terrains!)

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-20

Les micromaisons une solution économique :

Elles coûtent évidemment beaucoup moins cher que les maisons de taille normale, mais le prix au mètre carré peut s’avérer nettement supérieur. En général, ce genre d’habitation coûte entre 20 000 et 45 000 $, mais ce prix peut atteindre 90 000 $ selon la qualité de la construction, les dimensions et les appareils mis en œuvre. Par contre, certains propriétaires prétendent avoir réussi leur autoconstruction pour moins de 10 000 $.

Ces maisons minuscules sont conçues et aménagées de manière innovante afin de maximiser l’espace intérieur :

La mobilité est au cœur du concept de ses micro-maisons. Elles sont généralement posées sur un plateau de 6 m de long sur deux de large, elles sont placées sur une sorte de remorque routière. Une micromaison ressemble à une maison ordinaire, mais en miniature.

Les micromaisons sont particulièrement étroites. Elles font en moyenne environ 13 m2  au sol. Des restrictions déterminent la hauteur, elle tourne habituellement autour de 4,15 m. Pour ce qui est de la longueur, celle-ci varie entre aussi peu que 2,5 m  et 8 m pour les plus longues.  Au sein de ces petites maisons l’espace est optimisé au maximum. La plupart comportent une mezzanine parfois deux.  Grâce à des intérieurs ultras optimisés, c’est petites maisons peuvent accueillir jusqu’à quatre personnes. Et en général, les tiny-houses ne dépassent pas 3,5t. Grâce à ce poids compact, les tiny-houses sont facilement déplaçables. Il suffit de les attacher derrière une camionnette ou encore un truck.

Pour y parvenir, à optimiser au maximum l’espace voici quelques astuces :

Les meubles et accessoires peuvent servir à plusieurs fins: les tables ou même lits accrochés au mur au moyen de charnières, qui peuvent donc être soulevés pour s’y encastrer, ce qui libère ensuite l’espace au sol. Les espaces de rangement sont partout: à la fois dans les meubles, mais aussi sous le plancher amovible afin de pouvoir y ranger des objets; les espaces mezzanines peuvent servir ranger des effets personnels.

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-30

La philosophie de vie derrière cet habitat restreint c’est de revenir à une existence plus simple et désencombrée, alors c’est certains malgré les nombreux rangements, toute votre maison actuelle ne rentrera pas dedans!

Les personnes qui adoptent ce mode de vie considèrent également que cette simplicité résidentielle est un choix environnemental responsable, compte tenu que la construction de ces maisons  nécessite beaucoup moins de matières premières, et ainsi produit moins de déchets tout en consommant moins d’énergie.

Mais en matière de réduction d’empreinte écologique le pro c’est Werner Sobek.

Se servir de la technologie pour optimiser l’habitat:

Werner Sobek est un architecte qui pense que l’habitat de demain doit être « triple zéro ». C’est un concept dont il est l’auteur.

Enfin évolutives, ces maisons peuvent s’ajuster selon les besoins de la famille qui s’agrandit au fil des années. On peut également ajouter des modules.

 

            La première exigence, c’est que les maisons n’utilisent plus aucune énergie fossile nucléaire.
            La seconde exigence c’est que les maisons ne doivent émettre aucune émission.
            Enfin, le troisième zéro c’est que la maison doit être démontable et remontable plusieurs fois.

 

Il concrétise ce concept en construisant la maison B10, grande première dans le monde de l’architecture. B10 est la première maison active au monde.

B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

© Zooey Braun

 

Et pour montrer l’exemple, il a crée B10, un bâtiment laboratoire : 

Conçue par l’architecte Werner Sobek, la B10 est un habitat laboratoire au sein duquel l’architecte a testé différentes utilisations qui changeaient au fil du temps.

Il a été exploité durant le premier cycle comme bureau :

L’espace était alors principalement utilisé en journée et en semaine.

 

B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

Durant le deuxième cycle, le bâtiment a été testé comme habitation.

Le bâtiment était alors occupé principalement le soir, la nuit et le week-end. B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

Question habitabilité, la maison se compose d’un abri voiture, d’un séjour-salon, d’une salle à manger-cuisine et d’une chambre. Mais les cloisons intérieures en panneaux de bois se déplacent. Au même titre que les éclairages, ils sont juste clipsés au plafond, ce qui permet de reconfigurer à volonté la distribution des pièces.

À l’avant, la maison offre une grande façade vitrée. Les baies vitrées sont une fabrication spéciale composées de trois couches de verre isolant de la chaleur et du froid, avec une transparence et une filtration de la luminosité réglable, pour une épaisseur réduite de seulement 17 mm.

Penser l’aspect recyclable et déplaçable lors de la conception :

Pour éviter la production de déchets, ce prototype de maison intelligente est composé de deux modules préfabriqués. Ils peuvent être assemblés en seulement une journée. La surface habitable de celle-ci est de 84 m2. La structure est en bois non traité, provient de forêts gérées durablement. La maison est protégée par une enveloppe innovante en fibre de verre, avec un minimum d’adhésif, d’acier et d’aluminium. Elle est juste posée sur quelques plots (à l’image des maisons danoises ci-haut). Sans fondation ni réseau de tuyaux enterrés la maison peut être déplaçable.

Une maison intelligente grâce à la domotique :

On l’exploite encore trop peu, mais la technologie peut et doit être mise au service du développement durable. Et Werner Sobek, l’a bien compris.

La B10 est un bijoux technologique. Grâce à un petit boîtier la maison s’auto-gère. Connecté à internet, le système regarde la météo et s’adapte en fonction de celle-ci. Grâce à des capteurs au sein de la maison, le système  peut également identifier les pièces qui auraient besoin d’être réchauffées ou non, selon l’ensoleillement de la journée.

 

Une maison active à énergie positive :

Cette maison a été conçue de façon à minimiser les dépenses en énergie non renouvelable. Mais Werner Sobek va plus loin, il crée des architectures qui produisent de l’énergie. En effet, son toit est entièrement recouvert de 40 panneaux photovoltaïques produisant  jusqu’à 10 kW d’électricité. Un accumulateur de 11 kW/h entrepose le surplus d’énergie qui peut être utilisé pendant la nuit, pour le chauffage ou encore pour alimenter les voitures électriques.

De plus, les matériaux utilisés pour la conception permettent d’optimiser la conservation. L’une des façades est composée de trois couches de verre, ultra-fines et isolantes, permettant de conserver la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.

B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

© Zooey Braun

 

Grâce à une automatisation intelligente et autoadaptative du bâtiment, B10 produit environ le double des propres besoins énergétiques. Cet excédent peut être utilisé pour la mobilité, par exemple les véhicules et vélos électriques ou bien pour alimenter en énergie d’autres bâtiments.

Bref, on espère bien que ce genre d’habitat ce généralisera ! Vous pouvez aussi retrouvez plus d’inspiration et de ressources pour construire votre tiny-houses ici !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

4 Commentaires

Pfff tu me dépasses en innovation et en créativité lol!
C’est toujours un plaisir (vraiment) de te lire et de découvrir ce que tu vas nous montrer, nous prouver, et nous dénicher!

Tu es un des seuls blogs que je lis du début à la fin lol!
C’est dingue!
Tu nous tient (en tous cas moi) de la première à la dernière ligne, et ça c’est très fort!

Je connaissais les meubles modulables, que nous pouvons assembler chez Ikéa notamment, mais les maisons modulables sont réellement une innovation!
Waouh, de la bombe!
A savoir si l’on pourra toujours la déplacer…

xx
Sarah
http://ladyzorro.fr

Merci beaucoup pour ce commentaire Sarah…

Je connaissais les Tiny Houses et avais vaguement entendu parler du reste, mais ton article a le mérite de clarifier tout ça et de mettre des mots sur des concepts, ça aide à en parler autour de soi 🙂

Fanny (parenthesecitron.com)

Salut Fanny, parfait … j’espère que l’idée fera son petit bout de chemin 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :