ocean

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-2

Fabriquer une planche de surf avec des mégots 

La société de surf Vissla et la Surfrider Foundation (une organisation environnementale à but non lucratif ) organisent chaque année un concours qui incite les particuliers à créer une planche de surf fonctionnelle à partir de matériaux recyclés.

Pour attirer l’attention sur la pollution des océans et stimuler davantage d’actions, un surfeur et designer industriel californien a créé une planche de surf à partir de 10 000 mégots de cigarettes usagés.

Son idée a séduit et remporté le premier prix du concours des « Creators and Innovators ».

L’initiateur du projet, Taylor Lane, ignorait que les filtres à cigarettes étaient composés de plastique.

Lorsqu’il l’a appris, il fut stupéfait de réaliser que tous les mégots jetés dans la nature ne se mettaient près de 12 ans à se décomposer.

Car près de 80% des filtres de cigarettes jetés rejoignent ensuite les cours d’eau,  les ruisseaux, les  rivières  et l’océan.

Mais les filtres de cigarettes sont extrêmement toxiques !!

En effet, les mégots comportent  près de 7 000 substances chimiques, tels que le plomb, l’arsenic, la nicotine et le formaldéhyde.. et bien d’autres.  Ce sont autant de produits chimiques qui pénètrent dans l’environnement, et qui contaminent l’eau. D’ailleurs, on estime qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 Litres d’eau. C’est en découvrant les effets néfaste de la pollution sur la faune et la flore, que Taylor Lane et son ami cinéaste Ben Judkins ont eu l’idée de se lancer dans un vaste projet de conscientisation.

Ensemble, ils ont d’abord conçu une planche de surf à partir de mégots de cigarettes …

À  première vue, ce projet n’a pas de sens. Mais cette idée qui a quelque chose d’artistique et de politique. Il s’agit d’un objet catalyseur qui soulève des questions et des débats.

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-8

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-9

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-9

Bien que peu esthétique et peu pratique, cette planche de surf a été imaginée comme une pièce politique, environnementale et sociale.

Afin de la fabriquer, les deux amis ont assistés à des nettoyages de plage. Notamment ceux organisés par l’association Surfrider Foundation et Save Our Shores, dans les comtés de San Francisco, San Mateo et Santa Cruz. Lors de ces évènements, les deux amis ont collectés d’une part d’innombrables mégots de cigarettes, mais aussi de nombreuses images et des témoignages de bénévoles.

Une fois les mégots amassés, ils sont passés à l’étape fabrication.

200 heures de travail ont été nécessaires (sans compter les nombreuses heures passées sur les plages  à ramasser des mégots). Pour la fabrication de la planche, ils ont utilisé des mousses EPS et ils ont figé le tout, grâce à une résine à base de soja. Cette résine est beaucoup plus durable et moins toxique que la résine traditionnelle.

Le résultat est surprenant : cette planche de surf pèse près de 7 kg, mais est parfaitement “surfable” !

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-4

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-1

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-5

fabriquer-une-planche-de-surf-avec-des-megots-6

Cette planche de surf à base de mégots est  un bel exemple d’upcycling !

Enfin, Ben Judkins et  Taylor Lane ont lancé une campagne de sociofinancment en ligne.

En effet, les deux amis souhaitent créer un documentaire sur le surf environnemental. Car oui, même si les surfeurs sont des amoureux de l’océan, parfois la fabrication de leur chères planches sont parfois peu respectueuse de l’environnement.

Pour plus d’informations au sujet du documentaire rendez-vous sur la page officielle de leur campagne Kickstarter.

PS : il est encore temps de participer ! Alors, si vous ne savez-pas quoi faire de votre argent durant cette semaine de “Black Friday” et de “cyber Monday” ou de consommation outrancière … Voici une belle suggestion !

Enfin, si vous êtes fumeurs, je vous invite à songer 30 secondes à votre gestuelle. Avant de jeter vos mégots au sol avec nonchalance, pensez-y à deux fois !

Vous ne jetez pas vos emballages de bonbons sur le sol, ni par une fenêtre de voiture, ou dans l’océan ?! Right ? Alors pourquoi lanceriez-vous vos  mégots de cigarettes avec une telle indifférence ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Adidas lance ses chaussures de plastique recyclé …

L’an dernier Adidas a présenté un prototype de chaussures à base de plastique recyclé.Un an plus tard, l’entreprise a annoncé la production de masse de ces running shoots. Alors que des milliers de tonnes de plastique dormiraient dans les océans, Adidas propose avec une nouvelle paire de baskets dite écolo.

Un bon point pour l’environnement ?

Enfin, une marque leader du marché de la basket commence à intégrer les problématiques environnementales au sein des équipes de conception . Il était temps !
  adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-6adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-7

En association avec Parley forte Oceans

Adidas s’est associé avec l’organisation Parley forte Oceans.  Cette organisation lutte depuis longtemps contre la pollution des océans. Grâce à ce partenariat, elle a mis au point un système de récupération des filets de plastique qui permet  ensuite de le refondre et de refiler afin de recréer une chaussure.

Les baskets

La chaussure se compose de deux plastiques. la partie supérieure de la basket est à base de polytéréphtalate d’éthylène. Ce matériau provient d’une collecte des déchets marins réalisée aux Maldives.
Le modèle est orné de lignes ondulatoires turquoises évoquent ainsi l’océan. Ces vagues sont en nylon. Un matériaux qui provient de filet de pêche récupéré sur les côtes Africaines, abandonnés par des pêcheurs clandestins.
Le design s’éloigne des lignes habituelles et reconnaissables d’Adidas. Mise à part le logo en haut de la languette, la marque au tri bandes a signé un design totalement inédit qui ne ressemble pas à ces classiques.
adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-2

Réinventer la consommation

Il s’agit d’une belle initiative même si l’impératif, c’est de changer les habitudes de consommation. Car les chaussures sont un produit difficilement recyclable, pourtant consommer en grande quantité.
De plus, des scientifiques s’alarment face à cette initiative. Ils craignent qu’une partie du plastique récupéré finisse par retourner dans les océans. En effet, le lavage des chaussures et des habits entraine le déchatement de microfibres polymère. Les microfibres ont l’air de rien. Mais ils seraient responsables de la pollution des sites marins, entrainant ensuite, une modification de l’écosystème, suite à l’assimilation du plastique par les mammifères marins.
C’est pourquoi aujourd’hui plus que jamais il devient nécessaire de bannir le plastique même recyclé. Afin de contraindre l’industrie à le réinventer, en changeant les modes d’assemblages ou en le remplaçant par d’autres matériaux plus respectueux de l’environnement.
 adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-1-696x464

Et vous que pensez-vous de cette initiative de récupération de plastique? Argument marketing ou bénéfices véritables pour les océans?

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.