fashion revolution week

mode-fashion-revolution-week-revolution-textile-a-sonne

Mode : l’heure de la révolution textile a sonné

C’est la semaine de la Fashion Révolution !!

Si tu n’a jamais entendu parler de cet évènement, saches que j’y ai déjà consacré plusieurs articles sur le blog. Vous pouvez les consulter ici.

Cet évènement a été créé pour honorer les 1138 personnes qui ont péri en 2013 dans l’effondrement de l’usine textile Rana Plaza au Bangladesh.

mode-fashion-revolution-week-revolution-textile-a-sonne-Fast fashion isn't free. Someone, somewhere is paying-

Cette semaine appelée la Fashion Revolution Week a pour but d’interpeller les marques et d’exiger plus de transparence sur les conditions de fabrication et de travail des personnes qui fabriquent nos vêtements.

Cette semaine est également consacrée à des discussions, des échanges, des ateliers, des défilés éthiques… afin de soulever le débat autour d’un mode plus responsable.

Fashion Revolution Week a pour but d’inciter à consommer la mode autrement. Elle a pour objectif  d’interroger sur ceux qui la fabriquent ainsi qu’à réfléchir aux atteintes portées à l’homme et à l’environnement. Car rappelons-le la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde.

Comment exiger plus de transparence?

Interpeller les marques que vous portez!

Nous vous rappelons le principe de la démarche de la Fashion Revolution :

Chacun est invité à interpeller les marques sur la provenance de ses vêtements. Pour cela, il suffit de choisir une pièce dans son dressing, de la porter à l’envers, étiquettes apparentes, de prendre un selfie et de le publier avec le hashtag : #WhoMadeMyClothes sur vos réseaux sociaux.

Vous pouvez aussi leur faire parvenir une demande par courriel.

L’avantage du courriel, c’est que ça sort du contexte des réseaux sociaux et que celui-ci est facilement transférable. Même si les employés vont sans doute se renvoyer la balle pour y répondre et que parfois vous n’en obtiendrais peut-être pas, le fait d’envoyer la demande par courriel peut être contribuer à donner plus de visibilité à votre requête. En tout cas, c’est mon point de vue!

De plus, interpellez les marques de vêtement que vous portez par courriel peut également avoir un autre point positif : celui de ne pas faire de publicité à des enseignes un peu opaques à ce sujet là…

Interpeller les enseignes par courriel, c’est très facile!

Chaque jour de semaine, regardez les étiquettes des vêtements que vous portez, et adressez-leur un courriel. L’an passé pour interpeller les entreprises j’ai tout simplement pioché dans mon linge sale de la semaine pour bâtir ma liste d’envoi. C’est aussi simple que cela !

Voici un exemple de courriel que vous pouvez copier/coller et envoyer aux marques.

Celui-ci est inspiré du courriel proposé par le collectif Fashion Revolution. En effet, le collectif fournit même des modèles de courrier électronique que vous pouvez envoyer à vos marques de mode préférées, afin de vous faciliter le plus possible l’approche des grandes enseignes.

Lorsqu’on achète un vêtement aujourd’hui on ne pense pas au chemin que celui-ci a parcouru avant d’arriver dans les boutiques et dans nos placards.

Cependant lorsqu’on y pense à deux fois nos vêtements sont de véritables puzzles industriels dont l’étiquette ne reflète pas tout le chemin parcouru. En effet, nos vêtements font parfois le tour du monde avant de se retrouver en boutique. Un simple T-shirt en coton parcourt de multiples pays et des centaines de kilomètres avant de se retrouver dans nos placards. En effet le coton est souvent cultivé en Inde.  Puis filé au Pakistan, teint en Chine et confectionné en Chine, au Pakistan, au Sri Lanka en Turquie ou encore en le Cambodge et le Bangladesh.
Et si le vêtement en question comporte des boutons, des glissières ou encore des fermetures éclair, il se peut qu’elles proviennent encore d’un endroit différent! Bref, tout ça pour dire que peut importe ce qui est mentionné sur l’étiquette est grandement insuffisant pour avoir des informations nécessaires.

C’est ce que Lucy Siegle souligne dans son livre “To Die for: Is Fashion Wearing Out the World?”

Les entreprises de fast fashion mentent souvent par omission. Quand on les interroge au sujet de leur marge et des prix bas qu’ils parviennent à appliquer, la réponse se fait attendre.

Une des raisons de ces mensonges, c’est que chaque vêtement est issu d’une chaîne complexe :

La chaîne est compliquée à retracer. Les multinationales de la fast fashion sont rarement propriétaires des usines dans lesquelles leurs vêtements sont fabriqués. Il est d’ailleurs très fréquent qu’elles ignorent dans quelles usines leurs vêtements sont cousus.

Les entreprises de fast fashion préfèrent faire appel à des sous-traiteurs.

Cela leur permet en cas de problème de se déresponsabiliser en cas de problème ou de catastrophe, le cas échéant. Ainsi, les multinationales du textile préfèrent faire appel à une multitude de fournisseurs et de sous-traitants différents, qui eux-mêmes font appel à une multitude de fournisseurs et de sous-traitants différents, qui eux-mêmes… Bref. Cette chaîne à rallonge ne facilite pas la transparence. Ni une très grande éthique à l’égard des travailleurs et de l’environnement.

Afin de tenter de comprendre le cheminement que parcourent nos vêtements le collectif Fashion Revolution a suggéré d’interpeller les marques.

Aller aux évènements organisés dans votre commune

Découvrez les événements près de chez vous sur le site de Fashion Revolution!

Le cas échéants, renseignez-vous pour en organiser !

View this post on Instagram

Last year we had over 1000 events worldwide! Let’s make this #FashionRevolution bigger than ever. Planning an event for FASHION REVOLUTION WEEK 23-29th April? 📆🌎Upload your event details to feature on our global calendar of events here: 👇www.fashionrevolution.org/events/ and let your local Country Coordinator know here: 👇www.fashionrevolution.org/contact ⭐️ IMPORTANT: If you've already uploaded your event within the last month, please check to see it's featured on our events page. 🔎 We've had some issues with our website migration, and unfortunately lost some events in the process. If your event isn't featuring, please kindly reupload the details using the ‘Post Events’ button on the EVENTS webpage: www.fashionrevolution.org/events

A post shared by Fashion Revolution (@fash_rev) on

Soutenez les marques qui répondent avec #IMADEYOURCLOTHES.

Voici les bonnes nouvelles, les marques répondent!

Beaucoup de marques de mode éthiques et durables sont en mesure de vous montrer exactement qui a fait leurs vêtements et où ils sont faits. Elles peuvent prouver que leurs travailleurs reçoivent des salaires équitables et travaillent dans des conditions sûres.

Trouvez, suivez et soutenez ces marques!

Réinventer l’industrie textile !

La fast fashion est basé sur un monde consumériste et destructeur.

Je crois que nous sommes la génération du changement. Nous sommes la génération qui se soucie, qui pose des questions, qui demande plus qu’un joli produit. Nous demandons aussi un produit juste.

Si vous voulez participer à la génération du changement, passez le mot!

mode-fashion-revolution-week-revolution-textile-a-sonne-en-as-tu-vraiment-besoin-illustration by sarahlazarovic
Sarahlazarovic

Partagez cet article ! Publiez- le sur les réseaux sociaux. Et achetez de vêtements dans des enseignes adéquates, et en seconde main… Que si vous en avez vraiment besoin !

Enfin, souvenez-vous acheter, c’est voter. Ainsi, nous avons le pouvoir de faire bouger les choses !

Participer à la fashion revolution en publiant un haulternative 

Les vidéos « HAUL » (en anglais « butin ») sont des vidéos très populaires sur YouTube.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le concept, un « haul »  est une vidéo qui présente les fruits d’une session de shopping. Ces vidéos sont généralement uploadées sur YouTube ou partagées sur Instagram Stories. Elles sont largement utilisées par les blogueurs/blogueuses pour partager leurs coup de cœur à leurs followers et communauté.

Le but de cette vidéo est donc de donner ses impressions sur les produits achetés.

Aujourd’hui les vidéos haul sont très populaire.

Les abonnées semblent adorer ce type de contenu. En effet, les vidéos de haul dépassent fréquemment les millions de vues sur les chaînes des youtubeurs et youtubeuses les plus influent.e.s.

Mais ce type de contenu est parfois commandité par des enseignes.

En effet, les hauls sont un format qui permet aux youtubeurs et youtubeuses d’offrir  des promotions spéciales à leurs fans et ainsi de faire la promotion d’une marque de manière organique et naturelle.
Pour les entreprises qui fournissent des réductions ou encore des produits aux Youtubeurs pour les hauls, il s’agit d’une opération marketing efficace et à faible coût.
En effet, en échange de quelques vêtements ou autres items gratuits, les youtubeurs font la promotion d’une marque à des milliers et parfois des millions d’abonnés.
Pour les marques ce type de contenu publicitaire est très pertinent. Car les youtubeurs et youtubeuses disposent de larges communautés d’abonnés qui les suivent de façon assidue. Ainsi de par leur audience, et de l’influence qui en découlent ils disposent d’un large  pouvoir de prescription auprès de leurs fidèles abonnés.

Cependant ce phénomène de popularité qui entoure le « hauling » a d’importantes répercussions.

En effet, la popularité de ces vidéos peut créer une dépendance au shopping.

La bloggueuse April Lane Benson a mis en avant le côté plutôt obscur de ce phénomène. Elle déclare “certaines blogueuses sont en train de devenir accros à ces vidéos (et abusent du shopping) ». Le phénomène est si populaire, que certaines se ruinent pour produire ce type de contenu.

Mais le coût environnemental de ces vidéos est également très important.

En effet, des nombreuses youtubeuses testent pour leurs communautés différents sites de vente en ligne chinois à bas prix pour en faire une revue à leurs abonnés. La conclusion tirée par les youtubeuses est souvent sans équivoque; la moitié des pièces ne conviennent pas et le coût de renvoi des pièces n’est pas défrayé. Mais ce bilan mitigé ne suffit pas pour ne pas encourager les abonnés à ne pas tester à leur tour. Ainsi de nombreuses pièces de vêtements se retrouvent au placard ou au dépôt de vêtements sans même avoir été portées une seule fois.

Pour contribuer à la fashion revolution week, il est possible de publier un  un haul-ternative ou des Frip-Haul.


Vous n’avez pas besoin d’acheter des habits neufs pour pouvoir faire un haul.

En effet, au lieu de faire un fashion haul traditionnel qui consiste à faire du shopping et publier une vidéo montrant vos achats, essayez un #haulternative; un moyen de renouveler votre garde-robe sans acheter de nouveaux vêtements.

Rejoignez les youtubeuses, comme Mila Taillefer, Chloée DB, ou Hecerosa, et partagez à vos tour vos meilleures trouvailles. D’ailleurs pour faire ce type de vidéos, il n’est pas nécessaire d’aller magasiner. Vous pouvez tout simplement filmer vos trouvailles faites en friperie, ou lors d’un événement swap (troc).

Pour t’aider si tu souhaites de lancer, voici 6 étapes faciles pour faire un  haulternative suggérées par le collectif Fashion Revolution !

  1. Présentez brièvement Fashion Revolution au début de votre vidéo.

  2. Mentionnez une ou deux informations concernant l’impact de la mode sur les gens et la planète.

  3. Expliquez ce qu’est un #haulternative et pourquoi vous en faites un.

  4. Montrez votre haulternative. Amusez-vous !

  5. Publiez votre vidéo sur Youtube pendant la Fashion Revolution Week.

    Mentionnez bien ‘haulternative’ dans le titre. Ajoutez le site internet de Fashion Revolution dans la description : www.fashionrevolution.org

  6. Faites savoir à vos spectateurs qu’ils peuvent rejoindre le mouvement et faire partie de la solution. Proposez leur d’essayez à leur tour de faire leur propre #haulternative.

    Utilisez tous vos réseaux sociaux (ex. : Instagram, Facebook, Twitter) pour parler du mouvement #haulternative afin de donner de la visibilité à ce hashtag.

    youtube-participer-a-la-fashion-revolution-en-publiant-un-haulternative-exemple-de-script

    Alors cap ou pas cap de filmer un haulternative et de le publier sur YouTube?