Everlane

everlane-une-marque-de-mode-eco-responsable-1

Everlane : une marque de mode eco-responsable? 

Connaissez -vous la marque de mode Everlane?

Je vous en ai déjà parlé ici mais pour ceux qui débarquent sur mon blog, sachez qu’Everlane est un détaillant de vêtements californien. Créé il y a quelques années la marque s’est rapidement fait connaître pour ses vêtements intemporels à prix relativement abordable.

J’aime Everlane pour ses coupes intemporelles. Les modèles aux coupes classiques sont de qualité et sont susceptibles d’être portées très longtemps.

Bref, Everlane c’est un peu ovni dans le milieu de la mode.

La star-up américaine a conquis le monde du prêt-à-porter en quelques années seulement. Et elle a bâti sa renommée sur son concept de « Radical transparency » ou de « transparence radicale» en français.

everlane-une-marque-de-mode-eco-responsable-5

 

Le principe c’est donc de proposer un produit transparent..

Pour ce faire l’enseigne partage de belles infographies. Elle n’hésite pas à publier des nombreuses informations sur les lieux de fabrication et sur les coûts associés à ces produits.

everlane-juste-prix-de-la-mode-vetement

Mais la transparence ne s’arrête pas au prix des vêtements..

C’est pourquoi Everlane tente d’être le plus transparent possible également au sujet de ces lieux de production. Pour ce faire on peut consulter sur le site web d’Everlane une carte interactive où sont répertoriées diverses usines.

everlane-une-marque-de-mode-eco-responsable-made-in-china

Ainsi on peut voir que Everlane produit ses vêtements et ses accessoires en Chine au Vietnam, au Sri Lanka, en Italie en Espagne au Pérou et aux États-Unis. Bien que l’enseigne possède ou exploite des usines dans une demi-douzaine de pays, on peut cependant remarquer que la majorité des usines de fabrication sont situées en Chine.

Le site web est vraiment top. On peut carrément passer du temps à naviguer sur les différents vêtements, mais à travers la planète, grâce aux récits de ces multiples sous-traitants aux 4 coins du globe ! En effet, on peut consulter les différentes fiches des lieux de fabrications. Pour chacun d’entre eux, il y a des photos, d’ouvriers, visiblement contents de travailler ! Avec avec ces photos de promotion d’employés souriants et en train de jouer…on est loin de l’image que l’on peut avoir du made in china, du travail forcé et des ouvriers qui travaillent à même le sol et des usines qui exploitent les enfants.

everlane-une-marque-de-mode-eco-responsable-usines

everlane-une-marque-de-mode-eco-responsable-3

Bref, les conditions de travail que l’on peut observer par le prisme des photos mises en ligne sur le site web Everlane ont l’air décentes.

En réalité, Everlane maitrise au mieux son image… Mais il faut savoir un peu lire entre lignes, pour analyser le côté éthique de la marque. Tel que je vous l’ai dit plus haut, Everlane est majoritairement implanté en Chine. Bien que, la Chine dispose désormais d’usines et de savoir faire, produire à l’autre bout de la Terre est écologiquement pas si écolo.

De plus, d’un point de vue éthique ça ne l’est pas beaucoup plus. En effet, même si les employés de l’entreprise Everlane disposent du salaire minimum. Il faut noter que le salaire minimum est environ de 250 $ alors qu’un salaire qui permettrait de vivre décemment serait plutôt autour des 600 $.

Ainsi bien que les employés soient payés au salaire minimum celui-ci est encore loin du salaire vital. Le salaire minimum est insuffisant pour pouvoir garantir les besoins fondamentaux de l’ouvrier sa famille entre parenthèses loyer alimentation santé protection sociale éducation et transports).

De plus, pour l’impact environnemental des vêtements qui viennent du bout de la terre ce n’est pas l’idéal.

Mais derrière cette volonté de transparence radicale, l’impact lié à la provenance des matériaux utilisés n’est pas exemplaire.

everlane-une-marque-de-mode-eco-responsable-6

En effet, près de 80 % des vêtements fabriqués par Everlane sont fabriqués à partir de matériaux tels que le cuir la laine le cachemire, le coton ou la soie. La plupart de ces matériaux sont des matériaux à l’impact écologique fort que ce soit en demande d’énergie ou en demande d’eau.

Ensuite, bien que Everlane n’utilise pas de fourrure ni d’angora, il n’en reste pas moins qu’Everlane utilise beaucoup de cuir, de laine et de cachemire dans ces collections.

Et nous consommateurs, n’avons pour le moment pas de traçabilité sur l’approvisionnement de ces matières premières. Ainsi, vous l’aurez donc compris le bien-être des animaux ne peuvent être garantis lorsqu’une marque n’indique pas la source de ses matières premières.

Notons tout de même que la seule collection de Everlane que l’on peut dont on peut donc on peut tracer la provenance c’est sa collection « luxe wool ». Ainsi, on peut imaginé que si la marque dévoile la provenance de la laine que dans ce cas de figure là ce n’est pas si anodin…

Vous l’aurez compris bien que Everlane partage et rend publiques une liste de fournisseurs, il ne s’agit cependant que d’une partie des fournisseurs avec lesquels elle travaille puisque la liste n’inclut pas la provenance de la matière première.

De plus, bien que les images et le Story Telling réalisées par l’enseigne présentent de bonnes conditions de travail, il est difficile de confirmer que ces conditions de travail soient belles bien réelles et représentative des fournisseurs avec lesquels elle travaille.

En effet, jusqu’ici aucune des usines n’a été auditée par une tierce partie indépendante. De plus, on ne connaît pas non plus à quelle fréquence des vérifications sur la chaîne d’un positionnement en lieu.

Le code de conduite d’Everlane.

Everlane déclare avoir un « vendor code of conduct », ou en français un code de conduite envers les fournisseurs. Cependant il est confidentiel et n’est pas accessible par le public. C’est pourquoi temps que le code de conduite d’Everlane demeure non accessible au public il n’y a aucune garantie que les travailleurs perçoivent réellement un salaire décent et qu’ils bénéficient par exemple du droit de se syndiquer.

C’est pourquoi la marque qui se revendique radicalement transparente pourrait l’être encore davantage.

Parler de mode éthique et de transparence c’est parler :

  • des conditions de travail,
  • des conditions de production,
  • de matériaux,
  • mais aussi de produits utilisés…

Bref, pour analyser si une marque est réellement responsable, il faut creuser et voir au-delà de ces propres déclarations. Chose que la plupart des consommateurs lambdas n’ont pas vraiment le temps de faire.

Everlane peut encore s’améliorer en matière de transparence. Mais je dois avouer que c’est déjà un bon début. Et que même si Everlane n’est pas parfaite je dois donner admettre que les vêtements sont sublimes. C’est vraiment une valeur sûre pour acheter des basiques à des prix abordables.

Vous l’aurez compris, j’apprécie énormément le fait qu’ils mettent l’accent sur des coupes intemporelles plutôt que sur des tendances éphémères. Je salue également l’initiative de communiquer sur la transparence sur le coût des différentes étapes. D’une part, cela contribue à la fois à éduquer le consommateur sur le prix juste d’un vêtement. D’autre part, cela permet également de rendre les vêtements produits plus humains.

everlane-juste-prix-de-la-mode-vetement

Enfin pour conclure j’utiliserai la citation de Lizzie Widdicombe. Elle a déclaré dans le New York Yorker : « La chose qui est sans doute la plus radicale chez Everlane est son marketing » !

Je pense qu’il y a plein de petits créateurs qui pourraient s’inspirer de la stratégie d’Everlane, basée sur la transparence.