bilan

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans

25 choses que j’ai apprises en 25 ans

Aujourd’hui j’ai 25 ans, un quart de siècle. Ça peut paraître un peu égocentrique de publier un article sur ça, j’aime bien faire des bilans. Alors voici mon bilan du quart de siècle !

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-pardonner

1. J’ai appris à pardonner aux autres et à moi-même.

Je n’ai jamais été très rancunière mais si on trahit ma confiance d’une façon ou d’une autre je n’aime pas la donner à nouveau. En gros, je suis tolérante, mais que jusqu’au point de rupture. Je crois que c’est un peu normal. Quand on a eu mal quand on a été blessé par quelque chose, on ne veut pas arriver revivre ça. Alors on se protège. Cependant, apprendre à pardonner c’est permettre à l’autre de pouvoir se libérer d’un poids mais aussi se libérer soi-même. Alors bien que ce ne soit pas un apprentissage facile c’est un apprentissage utile.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-etre-heureuse-seule-c-est-possible

2. Être seul c’est correct aussi.

Ces 10 dernières années, j’ai eu trois relations amoureuses qui ont été ponctuées par de longs mois de célibat. J’ai appris qu’être célibataire ce n’est pas être seul. J’ai aimé le fait d’avoir voyagé seule et la sensation de liberté que cela procure. Être seul, c’est au contraire un superbe moment pour apprendre à se connaître, mais aussi pour apprendre à savoir ce que l’on aime vraiment.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-ecouter-son-intuition

3 Écouter son intuition et se faire confiance.

Parfois ce n’est pas simple de s’écouter. Dans la vie on peut vite être tentés par des choses qui ne nous conviennent pas.

Par exemple, lors de mon bilan de 2017 je vous ai confié à quel point ça avait été difficile de refuser un emploi qui pour autant mais proposait un meilleur salaire que celui accepté par la suite.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-argent-ne-fait-pas-le-bonheur-et-arrgent-n-achete-pas-tout

4. L’argent ne fait pas le bonheur et n’achète pas tout.

Oui cette phrase est bateau. Oui on nous la répète depuis des années. Cependant, dernièrement en rentrant dans le monde professionnel je me suis aperçue à quel point l’argent contribuait peu au bonheur.

Je me suis aussi rendu compte de cela grâce à mon entourage. En effet, parmi mes amis les mieux payés, ceux qui font des salaires annuels à 6 ou 7 chiffres, et bien peu d’entre eux sont vraiment heureux. Ils travaillent énormément… On peut de moment à consacrer à leur copain ou copine, et profitent à peine de leurs 2 semaines de congés annuels, dans lesquels ils prévoient 150 activités par jour, ou même titre que lors de leur jour hebdomadaire de repos, car il faut profiter de ces jours off !

Bref, j’ai constaté à quel point avoir une demeure ravissante ou le faite d’avoir la voiture de l’année ne leur procurait pas tant de bonheur que cela. Mes amis qui ont les plus gros salaires sont loin d’être les plus épanouis. Je ne dis pas que l’argent mène au malheur… Mais les nombreux sacrifices qu’ils font pour leur travail nuisent à leur épanouissement personnel.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-echouer-avec-succes

5. On apprend de ces erreurs.

Même les épreuves pas cool qu’on traverse nous apportent quelque chose de bon. En effet, une fois que l’on est passé au travers, ça forge notre caractère. Et puis, on apprend à ne pas refaire 2 fois les mêmes erreurs. De plus, c’est grâce aux obstacles et aux épreuves de la vie que nous arrivons à ressentir de la joie. Sans les coups durs, l’existence n’aurait aucun sens, et nous n’aurions pas de repère pour apprécier le bonheur.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-acheter-moins-mais-mieux

6. Acheter moins, mais mieux.

J’ai longtemps été une acheteuse compulsive. Sans aucun besoin, je partais faire les boutiques. Pour moi c’était comme un passe-temps. J’étais alors partisane plutôt du coté inverse du tout : acheter plus pour pas très cher. Alors j’achetais des vêtements et accessoires de moins bonne qualité, mais j’avais la possibilité de varier souvent ce que je portais. Désormais, je préfère investir un peu plus dans des pièces plus chères, mais qui dureront plus dans le temps… Les vêtements qui boulochent ou qui se déforment après quelques semaines, c’est plus trop mon truc.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-oser-faire-ce-que-l-on-aime

7. La vie est trop courte pour ne pas oser faire ce que l’on veut.

Que ce soit au niveau des piercings, tatouages, de la couleur de ses cheveux ou de son choix de travail, faites ce qui vous fait plaisir ! Il en va de même avec les habits qu’on porte. L’important, c’est d’être heureux.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Apprendre-a-vivre-le-moment-linstant-present

 

8. Profiter des gens tant qu’ils sont encore là.

On a qu’une vie, et on ne connait pas de quoi demain sera fait.

Profiter de l’instant présent… Et vivre comme si demain n’existait pas ! Ou presque

J’ai un peu trop appliqué ce truc-là… J’ai presque même abusé du fait de faire la fête. Notamment en voyage, où avec une amie chaque soir, on répétait « on dormira quand on sera morte ! » C’était un peu notre mot d’ordre. Et si cela est facile à appliquer lorsqu’on voyage ça n’est pas toujours aussi simple à mettre en pratique dans notre routine quotidienne…

Mais vivre comme s’il n’existait pas de lendemain c’est aussi une façon de vivre sans regret.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-on-recolte-ce-que-l-on-seme-c’est-immanquable

9.Tout commence avec une graine semée… incluant notre propre vie !

Dans la vie, on récolte ce que l’on sème, c’est immanquable ! Si je sème des carottes dans mon jardin, je ne récolterai pas des concombres ! Regardez votre vie et voyez ce que vous récoltez. Vous n’aimez pas les résultats ? Semez autre chose… et prenez bien soin des pousses, arrosez-les et aimez-les.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-chaque-personne-etre-humain-est-different

10. Chaque être humain est différent.

On a tous eu une éducation différente, et on l’a tous intériorisée à notre manière… Alors il est probable dans ta vie que quelqu’un te fasse du mal, mais que cela n’était pas intentionnel.

En gros, on n’a pas tous les mêmes valeurs, et puis c’est correct ainsi.

 

 

11. Il y aura toujours quelqu’un pour critiquer ce que tu fais.

L’unanimité, ça n’existe pas, enfin très rarement. Alors on ne peut pas plaire à tout le monde. Soyez vous-même en accord avec votre moi intérieur et ce sera bien suffisant.

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-dire-bye-fuck-aux-personnes-toxiques

12. Il ne faut pas hésiter à couper les personnes toxiques de sa vie.

Pour moi, ça a été difficile. Je l’avoue. Ma meilleure amie de l’époque l’était, et je vous en ai parlé dans cet article. Ça m’a pris un moment avant de m’en rendre vraiment compte. Mais une fois que j’en ai eu conscience, j’ai fait en sorte de ne plus avoir à faire à cette personne. Comme je vous le disais plus haut, on n’a qu’une vie, et on ne sait pas quand sera la fin, alors pour vivre à fond, mieux vaut s’entourer de personnes positives ! Ça ne sert à rien de se pourrir la vie avec de la négativité.

Si vous connaissez des personnes qui ne vous apportent plus de négatif que de positif, virez-les de votre vie.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-environnement-est-fragile-there-is-no-planete-b

13. L’environnement est un écosystème fragile, préservons-le !

On ne le répétera jamais assez : la planète va mal. J’ai la chance d’avoir des grands-parents qui ont un appartement dans les Alpes. Depuis mon enfance, et en seulement 25 ans, j’ai pu constater de mes propres yeux, la fonte des glaciers…

Et la mauvaise nouvelle, c’est que nous sommes les premiers responsables.

Quelques petits gestes simples peuvent faire une différence. Pensez à trier vos déchets, limiter vos consommations…

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-vous-avez-le-pouvoir-de-changer-votre-vie

14. La seule personne capable de vous rendre heureuse, c’est vous même.

Il n’y a rien de mal à penser à soi en premier et de prendre soin de soi. Sur ce point je rejoins beaucoup, les philosophes comme Sartre, partisans du fait que nous sommes les seuls responsables de notre état physique, mental et spirituel. Arrêtez d’attendre que votre copain ou copine vous rende heureuse, soyez-le ! Arrêtez d’attendre, et faites les changements nécessaires pour l’être.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Le-bonheur-est-fait-de-petites-choses

15. Il n’y a rien de plus beau que la simplicité.

Le bonheur se trouve dans les choses hyper simples. Comme je vous le disais dans mon article bilan 2017 j’ai redécouvert et appris à aimer le camping. Être en pleine nature avec des préoccupations aussi simple que faire le feu, manger, et partager de bons moments entre amis ou en amoureux, est pour moi une des choses qui me rend heureuse.

Il faut identifier et cultive ces choses simples mais qui nous font du bien.

Ça peut être aussi extrêmement anecdotique : il peut s’agir d’un jus d’oranges pressées ou d’un sourire sur le visage d’un enfant ! Peu importe. L’essentiel c’est de savoir quelles sont les choses simples de la vie qui vous rendent heureux ou heureuse.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-les-experiences-apportent-plus-que-les-bien

16. Les expériences apportent plus que les biens.

Ça rejoint un peu le point 4 ” l’argent n’achète pas tout “. Mais une fois que quelqu’un décède, ou encore que vous vous séparés de votre ancien copain ou copine, vous vous apercevrez que le tee-shirt ou n’importe qu’elle autre objet qu’il vous a offert sera un objet comme un autre. Ce qui restera de votre relation, se sont les souvenirs, les fous-rires, les voyages, les moments partagés…

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-reconnaissance-privilege

17. Je suis privilégiée.

Dis comme cela, ça peut paraitre prétentieux. Et pourtant c’est juste un constat. En voyageant, je me suis rendu compte de la chance que j’avais… J’ai été élevé dans une famille, qui fait partie de la classe moyenne.

J’ai eu la chance de grandir, d’étudier, de voyager et surtout mangé à ma faim chaque jour de ma vie. Tous les humains sur terre n’ont pas cette chance, et c’est important de savoir exprimer sa gratitude envers la vie !

 

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-relativiser-question-de-perspectives

18. Relativiser : c’est pas si pire ! (comme on dit ici au Québec)

C’est important, je crois, de remettre souvent les choses à leurs justes valeurs… Face à l’adversité, il faut aussi dédramatiser la situation : dans la vie il n’y a que la maladie et la mort qui soient de réels problèmes; tout le reste ce n’est pas si grave.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-il-n-y-a-pas-de-problemes-seulement-des-tremplins-pour-progresser

19. Il y a très peu de problèmes personnels, uniques.

Quel que soit votre problème, il y a des chances que des milliers de personnes aient le même problème que vous. Et il y a des chances qu’au moins une de ces personnes soit beaucoup plus proche de vous que vous ne pensez. Le problème est que nous pensons que nos problèmes sont uniques et nous supposons que nos proches ou nos amis ne comprendront pas. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous n’en parlons pas.

Une rupture, un congédiement, un décès, un échec scolaire, des impôts compliqués, une grossesse non planifiée, une colocataire cinglée, une contravention salée, des dettes… Toutes ces choses font partie de la vie. Et pas que de la votre ! Alors il faut savoir en parler aux bonnes personnes. Celles qui vous aideront à passer au travers de ces épreuves, même si elles apparaissaient parfois comme des montagnes infranchissables.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-developper-et-exploiter-vos-points-forts

20. Dépensez votre énergie à exploiter vos points forts, plutôt qu’à améliorer vos faiblesses.

Quand nous pensons a nous-mêmes, beaucoup d’entre nous avons tendance à essayer de travailler à corrigé nos faiblesses. Ce faisant, nous limitons le temps que nous passons à exploiter nos points forts. Je ne dis pas d’ignorer les domaines dans lesquels vous avez besoin de vous améliorer, mais chaque fois que je me concentre l’essentiel de mon énergie sur mes points forts (sans totalement ignorer d’autres domaines), je réalise de bien meilleurs résultats, même avec mes faiblesses.

C’est une question de motivation et de maintien d’une pensée positive.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Vis-ta-vie-dont-care

21. Vis ta vie, indépendamment de ce que pensent les autres.

Même si nous affirmons souvent le contraire, le regard des autres nous importe, car nous voulons être appréciés. Nous vivons et agissons en guettant le moindre signe approbateur de la part des autres, pour pouvoir avancer. On veut des likes sous nos photos instagram,

D’abord, parce que quoi que vous fassiez, il y a aura toujours quelqu’un qui trouvera à redire de vos actes, aussi louables soient-ils.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-La-vraie-richesse-ce-sont-les-gens-qui-t’entourent

22. La vraie richesse ce sont les gens qui t’entourent.

Encore une fois, ça rejoint encore un peu le point 4 ” l’argent n’achète pas tout », mais je trouve que c’est tellement pertinent. Qu’ils s’agissent d’amis, de votre amoureux ou de votre famille, c’est toutes ces personnes qui font qui vous êtes aujourd’hui, alors choisissez-les bien.

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-saisir-toutes-occasions-voyager

23. Toutes les occasions de voyager sont bonnes à prendre.

Découvrir le monde et de nouvelles cultures est tellement enrichissant, alors pour quoi s’en priver ?
Pourquoi attendre d’être retraité pour en profiter ?

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-Sortir-de-sa-zone-de-confort

24. Sortir de votre zone de confort est tellement enrichissant.

Qu’il s’agisse de partir en voyage seul, de vaincre ces phobies, ou de sauter en parachute, l’essentiel c’est de se lancer… Peut-être que vous vous découvrirez une nouvelle passion !

 

 

25-choses-que-jai-appris-en-25-ans-savoir-dire-non-cest-se-dire-oui-a-soi-meme-

25. On a le droit de dire non.

Pendant longtemps et encore aujourd’hui dans certaines situations j’ai du mal à dire non. Et c’est comme cela que je vais conclure ces 25 choses; il me reste tant à apprendre !

Et vous, qu’est ce que vous avez appris en grandissant ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-flatlay

Rétrospective / Bilan : ce que 2017 m’a appris

L’année 2017 touche à sa fin, c’est donc l’occasion idéale pour faire un petit bilan des derniers mois écoulés.

Avant d’établir la liste de nos résolutions pour la prochaine année qui arrive à grands pas, pourquoi ne pas commencer par faire le bilan de cette année passée ? Nous ne prenons pas assez le temps de voir à quel point nous avons évolué, de nous féliciter pour les choses accomplies… Alors, c’est le bon moment !

Faire le bilan permet de prendre conscience de notre évolution, de savoir quels sont objectifs que l’on a atteints et surtout de se concentrer sur les points positifs de son année.

Ainsi, avant de s’attaquer à déterminer les objectifs pour l’année à venir, il faut je crois prendre le temps de regarder l’année écoulée, être fier du chemin parcouru.
Car oui, vous avez le droit d’être fier de vous, c’est même plutôt un devoir !

Cette année j’ai eu envie de faire ce petit bilan sur mon blogue afin de vous faire un peu profiter de ce que j’ai appris durant cette année. Je trouve que c’est essentiel de regarder à la fois le chemin parcouru, mais également celui qui nous reste à parcourir. Alors avant d’entrer dans la nouvelle année de prendre des résolutions, il est essentiel de savoir ce que l’on a réussi est ce que l’on a échoué.

Ce que j’ai appris en 2017 c’est sans doute l’importance des gens qui nous entourent.

Comme je vous l’ai mentionné dans un article sur les amitiés toxiques, j’ai fait du vide parmi mes relations. Qu’il s’agisse de personnes de ma famille de personnes au travail ou encore de soi-disant amies. Résultat moins de personnes envieuses ou jalouses dans les parages et je m’en porte que mieux.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-7-love

2017 a aussi été marquée par la perte de mon grand-père.

C’était quelqu’un incroyable qui va énormément me manquer. De sa disparition je retiendrai l’importance de profiter de gens qui nous sont chers tant qu’il est encore temps.

En 2017 j’ai aussi fêté les 1 an de mon blogue cette première année m’a apporté beaucoup.

J’ai appris les bases du référencement, mais aussi beaucoup de choses techniques concernant l’écriture sur le Web. Et pour 2018 (je vous dévoile un peu mes résolutions) je vais essayer de développer un petit peu plus ma présence sur les réseaux sociaux. Choses que j’ai plus ou moins volontairement mises de côté notamment en cette fin d’année.

 

En 2017  j’ai aussi lancé mon second blogue : la mini maison.

Un espace sur lequel je partage essentiellement des inspirations et des articles réflexifs sur le micro habitat. En attendant de concrétiser ce projet qui me tient beaucoup à cœur : celui de construire ma propre Tiny House.

Étant expatrié, et je ne peut bénéficier de prêt hypothécaire, en attendant d’avoir un statut un peu moins précaire dans mon pays d’accueil je compte tout de même en 2018 investir avec des amis dans un terrain dans le but est d’y construire en 2019 ma propre mini maison. C’est un projet de taille, mais que j’ai vraiment hâte de mettre en œuvre.

Trouver un terrain pour ce genre de projet est également un défi contenu de la réglementation québécoise sur les mini maisons. Alors voilà en gros les thématiques abordées sur le second blog !

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-8

Contrairement à toutes les autres années 2017 n’a pas été une année vraiment riche en voyage.

Cependant elle a tout de même été ponctuée par un petit passage bref en France. Ce qui m’a permis de voir ma famille. C’est un peu un problème d’expatriés je trouve. À chaque année et bien lorsqu’on prend des vacances et bien l’on rentre chez soi voir sa famille. À défaut d’être partie loin, j’ai tout de même profiter multiples petites escapades à l’Ascension. Peut-être que ce nom ne signifie rien pour vous… mais sachez tout de même que c’est un petit coin de paradis sur le bord de la rivière Rouge au Québec…. Et avec ça on s’en va à mon prochain point.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-9-les-choses-simple-camping-outdoor

 En 2017, j’ai appris à apprécier les vrais plaisirs simples de la vie.

J’ai redécouvert une des choses que j’ai appréciée désormais énormément. Il s’agit, du simple fait de partir camper ou de partir en randonnée. Passer du bon temps avec des amis, loin de nos Smartphones de nos ordinateurs et autres objets numériques je crois finalement qu’il n’y a rien de mieux sur terre.

Les week-ends dans le bois même sous la pluie sont devenus pour moi précieux. En 2017 j’ai découvert à quel point il peut y avoir énormément de richesse dans ces moments là passés à couper des arbres pour se chauffer le soir et pour ce faire à manger.

 

En 2017 j’ai constaté à quel point l’argent contribue peu au bonheur.

J’ai quelques copains dont les salaires annuels dépassent amplement les 6 chiffres. Et bien que matériellement ils peuvent s’acheter pas mal tout ce qu’ils désirent… les choses les plus importantes de la vie (l’amour l’amitié et la santé) ne s’achètent pas.

Mes premières fois en 2017 :

2017 a aussi été une année de concrétisation d’un de mes rêves de ma Bucket List : sauter en parachute !

C’était vraiment une superbe expérience. Voici mon article consacré à cette incroyable expérience. D’ailleurs je me languis déjà de recommencer !

retrospective-bilan-annee-2017-appris-realiser-ces-reves-saut-parachute

Pour la première fois de ma vie, je suis allée au casino.

Avant d’être effectivement aller au casino, je mettais imaginée cela, comme dans les films. C’est à dire, un bâtiment de 20 étages, de l’alcool à gogo, des nanas en jupe courte et la mafia. Bref, pour moi c’était le lieu par excellence ultra hyper bling-bling. Mon premier constat en a été tout autre. Oui le design du lieu est incroyable, mais on peut vraiment y aller en mode ultra relax : baskets / jeans.  Ce qui m’a vraiment frappé dans ce genre de lieu : d’une part, il y a pas tant que gens qui on du fun et qui s’amusent. L’endroit est peuplé de joueurs accros, blasés.
Enfin, c’est fou comment dans cet univers de glambling on perd totalement la notion du temps.
Outre toute ces considérations : j’ai adoré ça aller au casino, alors j’y suis retournée quelques fois !

retrospective-bilan-annee-2017-appris-5-casino

Voilà, les choses que je retiens qui ont marqué mon année 2017 !

J’espère que ce petit billet vous a intéressé. Sur ce, je vous souhaite un excellent réveillon, que vous ayez décidé de faire la fête ou non pour se passage à la nouvelle année,  profitez de vos proches c’est le principal. Je vous souhaite désormais une merveilleuse année 2018. J’espère qu’elle vous apportera tout ce à quoi  vous inspirer merci d’être ici et merci d’être là et merci de me lire.

À très vite.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.