Black Friday

pourquoi-devriez-vous-vous-interesser-au-buy-nothing-day-black-friday-cyber-monday

Pourquoi s’intéresser au Buy Nothing Day?

C’est difficile de croire que le temps des Fêtes est déjà là. Cette année s’est déroulée à une vitesse incroyable! Et bien que j’apprécie la période de Noël, c’est aussi le moment de l’année où la frénésie du shopping commence. Et ça semble devenir de plus en plus fou année après année.

L’appétit toujours croissant pour la consommation a conduit au phénomène Black Friday et à son compagnon Cyber Monday.

Deux « journées » où les « meilleures affaires » encombrent votre boîte courriel et postale, où les clients campent devant les magasins des heures avant l’ouverture, bref deux journées dédiées à la (sur)consommation.

pourquoi-devriez-vous-vous-interesser-au-buy-nothing-day-black-friday-cyber-monday

Qu’est-ce qui ne va pas avec Black Friday et Cyber Monday?

Tout d’abord, permettez-moi de commencer en disant que je ne suis pas contre les bons deals. Bien au contraire. Mais si les marques font des promotions année après année, c’est que ça leur permet elles aussi de booster leurs chiffres d’affaires. Elles ne font pas ça pour vos beaux yeux. Elles font ça avant tout pour faire de l’argent.

Alors, rassurez-vous également, je n’ai pas non plus de problème avec l’argent. Mais l’argent n’achète pas tout.

L’argent n’achète pas des hectares de champs de cultures ruinés par les pesticides, ni la vie et la santé bafouée de ceux qui fabriquent nos vêtements, par exemple. C’est pourquoi je vous invite à faire vos achats en pleine conscience.

Je ne suis pas parfaite, je sais bien. Je possède un iPhone, un ordinateur… conçu avec des métaux rares, probablement extraits dans des conditions atroces. Mais à défaut d’être parfaite, j’essaie de repenser ma consommation et de faire durer mes objets les plus longtemps possible. Par exemple, cela fait depuis 2012 que je n’ai pas acheté de téléphone. Je fais juste vous dire ça pour remettre les choses en perspectives. Pour essayer de vous comprendre que la notion de besoin, peut-être réévaluée.

Je veux dire, si vous avez la possibilité d’économiser quelques euros, dollars, pesos ou yens, faites-le. Cependant… Je suis contre les « bonnes » affaires dont vous n’avez pas besoin.

Pourquoi? Parce que pour toutes ces choses dont vous n’avez pas réellement besoin, vous procurent un bonheur très éphémère. Ensuite elles finissent par prendre la poussière dans une boîte stockée dans votre remise ou dans votre sous-sol. Mais pour l’achat de ces objets, des ressources précieuses ont été prises de la planète et des gaz nocifs à effets de serre sont émis dans l’air pendant la production, mettant encore davantage la pression sur notre planète Terre.

Nous prenons déjà tellement de choses de la Terre que le jour du dépassement est chaque année avancé. Ce jour symbolique, calculé par le WWF en partenariat avec le Global Footprint Network, intervient toujours un peu plus tôt chaque année. Le Jour du dépassement, c’est le jour à partir duquel nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé plus de terres que ce que la nature ne peut nous procurer au cours d’une année. Cela marque également le moment où nos émissions de gaz à effet de serre auront été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts ne peuvent absorber. Cela signifie que nous vivons actuellement « endettés » envers la planète. Et produire et acheter encore plus NE va PAS aider à repousser cette date.

Comment lutter contre cette frénésie qui nous encourage toujours à acheter davantage : opter pour le Buy Nothing Day!

Oubliez le vendredi noir — célébrez plutôt la Journée sans achat

En guise de protestation contre le consumérisme, le Buy Nothing Day a vu le jour au Canada en 1992. C’est l’idée de l’artiste Ted Dave, de Vancouver.

Le Buy Nothing Day est une journée pour la société pour interroger notre façon de consommer.

Au cours des 28 dernières années, la journée du « Buy Nothing Day » s’est étendue à d’autres pays. Elle est actuellement « célébrée » dans près de 65 pays. Bien que la journée ait reçu des commentaires critiques selon lesquels elle ne fait que retarder les achats, plutôt que de changer les habitudes sous-jacentes, je continue de penser qu’il s’agit d’une excellente initiative qui devrait être encouragée.

Quand aura lieu la Journée sans achat en 2019?

C’est le vendredi 29 novembre.

Que puis-je faire d’autre le jour de la Journée sans achat, à part magasiner?

Au fil des ans, plusieurs traditions autres que l’achat de produits sont nées autour du Buy Nothing Day, notamment :

Credit Card Cutting Up ou le coupage de carte de crédit:

Ici nous avons une grande « culture de la carte de crédit » au Canada. Lors de cette journée dédiée à la réflexion de notre façon de consommer, certains décident de payer leur carte de crédit, puis de la découper, avant de rompre avec l’habitude de vivre à crédit. Il s’agit d’une des activités de protestation les plus faciles à mettre en place, du moins si vous avez les moyens de rembourser votre carte de crédit.

Zombie Walk ou La Marche des Zombies.

Dans certaines villes, lors de la journée sans achats, des zombies se promènent dans les centres commerciaux. Bien que ces « zombies » ne dérangent pas les acheteurs, ils fixent les paniers des consommateurs dans les allées des centres commerciaux.

Whirly Mart

Il s’agit d’une action de protestation contre la surconsommation, qui consiste à pousser lentement des chariots vides en silence dans les rayons des magasins. Les participants n’achèteront rien et chercheront à former une longue chaîne de non-acheteurs, qui se baladent en tourbillonnant à travers un labyrinthe d’allées de magasins. C’est une forme de récupération collective de l’espace qui n’est autrement utilisé que pour l’achat et la vente. Les « Whirl-Marters » cherchent à imiter et à tourner en dérision le processus d’achat qu’ils trouvent absurde.

Buy Nothing Hike : C’est ma préférée.

Il suffit d’ignorer les magasins. Et plutôt que d’aller dans les centres commerciaux, il s’agit de se diriger vers la nature pour profiter d’une longue promenade sur la plage, dans la forêt, un parc, ou au bord de la rivière.

Alors qu’allez-vous faire le 29 novembre pour le Buy Nothing Day ?

Partagez votre action du vendredi 29 novembre 2019 ou le samedi 30 novembre sur les médias sociaux avec #BuyNothingDay #journeesansachat et prenez position contre la (sur) consommation!

Si vous êtes une entreprise et que vous souhaiter également prendre part au mouvement voici quelques exemples d’initiatives d’entreprises ont décidé de prendre le contre-pied du Black Friday.

quelles-sont-les-strategies-des-marques-anti-black-friday

Quelles sont les alternatives au black Friday?

On a tous déjà vu les fameuses vidéos des foules de consommateurs qui s’engouffrent dans les magasins pour profiter des rabais du Black Friday. Les promotions encouragent  l’acte d’achat et conduisent les consommateurs à ne pas prendre en considération leurs réels besoins. Les petits prix les encouragent à acheter sans se poser les bonnes questions. Ils ne se demandent pas s’ils en ont besoin, si le produit leur correspond, ou si le produit leur est nécessaire. Bref, le vendredi fou entraine une consommation déraisonnée. Il sert également à remplir les poches des grandes entreprises, mais bien souvent au détriment de la planète.

Les conséquences de la surconsommation liée aux rabais pratiqués lors de cette journée ont donné envie à quelques entreprises de ré-inventer le Black Friday.

Certaines entreprises ont décidé de prendre le contre-pied du Black Friday.

Par exemple le site Camif a décidé de fermer leur site Internet durant cette journée-là.

Autre exemple : la boutique  Nature et Découvertes à proposer ce vendredi 23 novembre à ces clients et à leurs abonnés de se joindre à eux pour lutter contre l’érosion et la biodiversité.

Pour ce faire ils ont proposé aux clients de partager une publication et pour chaque partage un euro sera reversé par la fondation nature et découverte à l’association choisie.

quelles-sont-les-strategies-des-marques-anti-black-friday-3-nature-et-decouvertes

quelles-sont-les-strategies-des-marques-anti-black-friday-4-nature-et-decouvertes quelles-sont-les-strategies-des-marques-anti-black-friday-3-nature-et-decouvertes-

Également la marque de lunettes Jimmy Fairly s’était engagée à reverser les bénéfices des ventes  à l’association vue d’ensemble. 

quelles-sont-les-strategies-des-marques-anti-black-friday-jimmy-fairly

Ou encore Monoprix a décidé de reverser 1 % des achats mode de la journée à une association qui vient en aide aux personnes démunies.

Le Slip français a décidé de ne pas faire de promotions pour le Black Friday.

Cette entreprise qui promeut la fabrication française, vend ces produits au juste prix. Le prix juste signifie un prix honnête toute l’année, qui rémunère la qualité d’un savoir-faire textile. Le Slip français essaie de construire un modèle de production agile et adapté à ses clients. C’est pourquoi l’entreprise française de slips, s’efforce de ne pas surproduire, ne pas surstocker. C’est pourquoi le modèle du Black Friday est incompatible avec leur façon de travailler. Pour ces raisons-là, l’entreprise a décidé de ne pas faire de promotions en dehors des périodes de soldes conventionnelles.

Bref, il n’est pas nécessaire de succomber à l’hyper consommation lors de la journée / de la semaine du Black Friday.

En revanche, je trouve intéressant de constater les alternatives développées par les marques pour offrir d’autres opportunités à cette journée trop souvent synonyme de frénésie d’achats.

Enfin, pour ne pas succomber à la surconsommation je vous invite à jeter un oeil à l’article 3 façons de résister aux achats compulsifs ou à l’article Le Black Friday ou la journée de la surconsommation.

anti-black-friday-journee-surconsommation

Le Black Friday ou la journée de la surconsommation

Quelle angoisse c’est le retour de cette journée de l’absurde “Black Friday”

Au secours !! Les prix augmentent le reste de l’année pour compenser les pertes de cette journée. On vous pousse à acheter des tonnes de merdes dont vous n’avez pas besoin. Oui j’insiste vous n’en avez pas besoin !

Je vous partage avec vous cette excellente illustration par Sarah Lazarovic car je la trouve très parlante.

le-black-friday-ou-la-journee-de-la-surconsommation

Nous devons apprendre à changer nos habitudes et une manière simple de le faire est, avant d’envisager un achat, de privilégier toutes les alternatives possibles (et elles sont nombreuses !) Posez vous donc dans l’ordre les questions suivantes :

  1. Déjà, en ai-je vraiment besoin ou est ce que je ne peux pas tout simplement utiliser ce que j’ai déjà ?

  2. Est-ce que je peux l’emprunter à quelqu’un ?

  3. Est-ce que je peux échanger cette chose contre autre chose que je n’utilise plus ?

  4. Est ce que je peux l’acheter d’occasion ?

  5. Est ce que je peux le fabriquer ?

  6. Si je ne peux vraiment pas faire tout ça et que j’en ai vraiment besoin, là, je l’achète !

Il y a plein d’autres options avant d’acheter un objet.

Black Friday, une journée dédiée aux achats, nous pousse à surconsommer toujours plus sans réfléchir. Mais pensez tout de même à toutes les questions mentionnées ci-dessus avant de sortir votre porte monnaie.

On ne peut plus continuer à être favorable au système de surconsommation. Ce n’est pas possible… Personnellement, je ne souhaite plus financer la pollution de l’environnement et plus participer à la mort lente des travailleurs de l’autre coté du globe…

Aujourd’hui on a assez de vêtements pour couvrir l’ensemble de la planète. Plus besoin d’en fabriquer ! La mode est cyclique vous trouverez forcément votre bonheur dans ce qui existe déjà. Et en plus vous savez quoi? Ça vous coûtera moins cher…

Bref, trêve de sermonts et de remontrances…

Je vous invite à consulter mon article 3 façons de résister aux achats compulsifs si vous sentez que l’appels des soldes, des rabais, des ristournes, est en train de s’emparer de vous !