toxique

amitié-toxique-culpabilité-jalousie-pervers-rancune-reproche

Bye-bye les amitiés toxiques

Si de nombreuses personnes contribuent à notre bonheur, il y en a certaines qui, au contraire, nuisent à notre bien-être. Parfois il peut s’écouler plusieurs années avant que l’on prenne conscience que l’on est dans une relation toxique. Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de ce sujet sensible. Ce sujet est un petit peu plus personnel que ceux habituellement évoqués et discutés sur le blogue. On dirait qu’après presque un an de blogging j’ai envie que vous connaissiez diverses facettes de moi. Alors si vous commencez à connaître un petit peu mes goûts en matière de mode, de design et de diy, aujourd’hui j’ai envie de vous dévoiler un bout de mon histoire.

Je ne fais pas cela par besoin de me confier ou par introspection, j’ai écris cet article dans le but de vous prévenir que ce type relation peut s’installer sans crier gare. Mon expérience personnelle servira donc à appuyer les faits et à les illustrer l’article via des exemples plus concrets.

Cet article a pour but de vous aider à entreprendre une chasse aux sorcières parmi vos amis toxiques.

Pour se faire, voici quelques caractéristiques qui devraient vous mettre la puce à l’oreille pour déterminer si votre amitié est toxique !

En effet, vous l’aurez compris, par le passé j’ai eu une amitié toxique. J’ai réellement pris conscience de la situation à partir du moment que je me suis mise en colocation avec cette personne. Très vite les choses ont pris de l’ampleur. Au total notre colocation a duré 6 mois. Je crois que dans tout cela il y a eu 5 mois de trop!

Mais bon restons sur le positif :

aujourd’hui je m’en suis défaite et c’est ça le principal !  Même si cet épisode a été tout de même difficile, heureusement pendant la dégénérescence de cette coloc jusqu’à mon départ, et même après, j’ai été soutenue par quelques paires oreilles bienveillantes, qui se reconnaîtront à la lecture de ces lignes !

Aujourd’hui j’évoque ce sujet car je trouve qu’on parle assez souvent des amours toxiques mais relativement peu des amitiés toxiques.

Une amitié toxique c’est quoi ?

Je crois qu’il y a différentes choses qui peuvent transformer l’amitié en quelque chose de nocif.

Une amitié est une relation basée sur la confiance et la bienveillance.

Une véritable amitié se doit d’être honnête et louable. Un véritable ami est là pour prendre des nouvelles et pour écouter ce qu’on aurait envie de lui faire savoir.

Mon ancienne amie était quelqu’un dotée d’une qualité d’écoute très faible.

Par exemple tu pouvais lui confier n’importe quoi, même des faits d’une certaine gravité, elle parvenait toujours à ramener tout à elle et à son vécu. À ces côtés, on se sentait constamment dévalorisé. En effet, c’était comme si notre histoire ou notre confidence était sans importance.

Et lorsqu’il s’agissait de bienveillance, de gratuité du geste, là il n’y avait plus personne !

En effet, lorsqu’il s’agissait de prendre de mes nouvelles d’une façon dénuée d’intérêt, c’est à dire sans pour pouvoir ensuite me raconter à son tour quelque chose, et bien elle n’en prenait pas.

J’ai pris conscience de cela plutôt j’ai eu déclic après les attentats de novembre 2015 qui ont eu lieu à Paris. Au lendemain alors que j’étais inquiète et sans nouvelle de certains de mes amis ou de ma famille qui vivent en grande majorité là-bas, à aucun moment elle n’a songée à me demander dans les jours qui suivaient les attentats si mes proches étaient tous sains et saufs. À l’époque ce manque de considération m’avait réellement fait prendre conscience d’à quel point c’était une personne ego-centrée.

L’ami négatif se crée ou s’invente des problèmes 

Vous savez l’ami ou à chaque appel, ou chaque prise de contact tout va mal. 

Il y’a des gens à qui il arrive toujours de drôle d’histoires mais qui vont le prendre avec légèreté et le sourire. Et il y a ceux qui ont tendance à surdramatiser.

Parmi les caractéristiques de personnes qui rendent les amitiés toxiques, il y a les jaloux maladifs :

Je veux dire par là que des amis très proches sont trop proches. Parfois ils peuvent se révéler exigeants voir intrusifs. 

Pour ma part mon amie était une personne extrêmement jalouse.

J’avais droit à des crises de jalousie pour tout et n’importe quoi. Au début je me remettais beaucoup en question. Je me justifiais sans cesse jusqu’à ce que je réalise que la situation était juste improbable et démesurée et que je n’ai rien à voir dans cela.

Par exemple un jour mes voisins avec qui je m’entendais très bien (et qu’elle connaissait également) m’invitent chez eux. Ni une deux je m’y rends. Et lorsque je lui raconte le fait que je suis allée chez mes voisins durant le week end, au lieu d’être heureuse que j’entretienne de bonnes relations de voisinage, elle pète littéralement les plombs. Elle me reproche de ne pas l’avoir pas conviée. Moi mon premier réflexe à l’époque c’était de m’excuser mais aussi de culpabiliser. Avec du recul je me rends compte que cette jalousie était tout simplement déplacée. Et oui si mes voisins souhaitaient l’inviter ce jour-là ils auraient pris leur téléphone et ils l’auraient appelée. Ce n’est pas de mon ressort qu’elle n’était pas invitée ce jour-là.

Finalement mon “amie” était en fait envieuse de moi, des relations que j’avais avec mon entourage.

Parfois la jalousie est si intense qu’elle va même jusqu’à s’immiscer dans vos relations les plus intimes. 

Mon amie par exemple avait un jour décrété qu’un gars que je fréquentais était une personne malsaine (et ceux sans même l’avoir rencontré!). Elle refusait ainsi qu’il vienne à l’appartement. Alors moi j’avoue face à tant de problèmes avec cette relation je fuyais la situation. J’essayais de me faire le plus discrète possible afin de ne pas a avoir à me justifier constamment. Cet épisode houleux et disproportionné a bien sûr ça changé quelque chose à notre relation.

Suite à ça je ne souhaitais plus lui parlais de ma vie privée de peur d’avoir à subir ces jugements hâtifs et les conséquences qu’ils engendraient.

Mais il se peut aussi que la jalousie soit combinée à la rancune…

Et si c’est le cas pour vous, vous avez tiré le gros lot!

C’était également le cas de mon “amie”. Elle ne passait jamais l’éponge sur rien. Même les situations les plus anodines (comme l’exemple cité plus haut sur l’inviation) m’ont été reprochées des tonnes et de fois. Si bien qu’à la fin, je connaissais par cœur les reproches et les rancunes qu’elle avait envers si moi. Si bien que j’avais l’impression de vivre avec un disque rayé. Elle ressassait sans cesse les mêmes trucs. Même après que je lui ai présenté mes excuses moult et moult fois.

Par exemple, pour reprendre l’exemple de l’invitation informelle chez mes voisins dont je ne lui ai pas fait profiter, elle me le rappelait à chaque crise. Ainsi à chaque crise c’était la même rengaine elle mettait bout à bout tout pleins d’exemples aussi anodins que celui-ci dans le but de me faire culpabiliser et de se faire passer en victime. Alors qu’au contraire c’était elle qui me reprochait des faits improbables.

Au début son petit manège marchait. Je m’excusais, je me justifiais et culpabilisais. Mais à force d’entendre ses disquettes j’ai pris conscience que ce n’était pas moi le problème, mais elle qui éprouvait une jalousie déplacée voir maladive.

Pour moi la prise de conscience de cette pathologie s’est avérée positive et bénéfique.

En effet, plus je réalisais le non-fondement de ces reproches, plus je me détachais. Et plus je me détachais plus j’avais le droit au disque rayé souvent et intensément. Plus j’entendais les mêmes reproches, plus je me détachais. Et ceux, jusqu’au jour où nous avons pris nos distances pour de bon. Je ne vous cache pas que ça a été une séparation violente.

Mais parfois il faut ça pour se défaire totalement des personnes toxiques.

 

Enfin comment se défaire d’une relation toxique ? 

Lorsqu’on est dans une relation, même si elle est malsaine parfois on a du mal à s’en rendre compte.

Pour faire le point avec vous même pour cela, il faut que vous évaluiez ce que cette amitié vous apporte concrètement à l’instant présent. Ce peut sembler égoïste, mais parfois, il faut penser à soi! Ainsi, pour cela munissez-vous de votre jugement critique, de votre discernement ainsi que d’un papier et d’un crayon. Ensuite, sur la feuille tracez deux colonnes. L’une sera destinée aux avantages, et l’autre aux inconvénients. Pour que cet exercice soit juste, il faut que vous focalisiez sur le présent. Ainsi si vous avez passé d’incroyables moments avec la personne inscrivez souvenirs, plutôt que de mentionner fou-rire ou que sais-je.

Une fois la feuille est remplie, déterminez s’il y a plus de pour ou de contre. S’il y’a plus d’éléments qui vous blessent, tentez de parvenir à déterminer pourquoi. Ensuite, essayer de voir s’il est possible d’arranger la situation. Malheureusement pour moi la situation avait déjà pris de trop grosses proportions. Parfois… il vaut mieux abandonner le navire plutôt que de couler avec!

Voici 3 raisons de fuir une personne toxique :


1. Parfois on se dit que c’est une petite passade et que d’ici quelques mois ça ira mieux. 

En réalité il n’en est rien et même au contraire. Les amitiés toxiques c’est comme de la vaisselle sale : plus en attend plus c’est difficile et plus la situation s’empire. C’est pourquoi il vaut mieux prendre le problème à bras le corps dès que vous prenez conscience que quelque chose ne tourne pas rond !


2. Ensuite la seconde raison et non l’une des moindres : Vous ne pourrez pratiquement jamais changer une personne toxique. 

Et oui une personne toxique est quelqu’un qui présente un genre de pathologie mentale. Alors à moins que vous soyez un chirurgien de l’âme et que votre ami accepte l’opération je ne pense pas que cela soit possible !


3. Enfin, vous devez fuir car si vous n’êtes pas heureux dans une situation il ne tient qu’à vous d’en changer ! 

Et oui c’est la bonne nouvelle ! Si vous ne pouvez pas grand-chose pour votre ami en revanche vous êtes responsable de votre bonheur.

 

 

Voilà j’espère que ce bref article vous aidera à faire à prendre conscience que certaines amitiés ne sont pas saines et qu’il faut couper court à ce genre de relation des que vous prenez conscience de leur nocivité.

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous en avez le courage et l’audace si vous avez déjà été confronté à ce genre de relation.

Si vous vous en êtes sortis n’hésitez pas à nous partager vos petits trucs à vous pour passer le cap.

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Vernis à ongles et toxicité

Aujourd’hui le vernis, c’est presque devenu un accessoire de mode. On en vend pour les femmes, pour ados, et même pour animaux. Cependant, derrière ces jolies couleurs glossy, se cachent en vérité des cocktails parfois toxiques, et nocifs pour la santé. Alors que de nombreux blogues beauté passent au crible, le temps de pose, la couleur, la tenue, rares sont ceux qui abordent la question de la composition de ces produits.

C’est pourquoi même si le vernis n’est pas mon sujet de prédilection, je crois que c’est important d’aborder ce sujet, afin de dévoiler les dangers que leurs ingrédients provoquent! Je n’aurais pas cru auparavant parler de ça ici, mais je me rends compte que ça fait partie de mon nouveau mode de vie. Alors comment suis-je venue à m’intéresser à cela? Et bien tout simplement, un jour en m’appliquant du vernis l’odeur dégagée m’a interpellée. N’ayant pas la réponse, je suis allée faire un petit tour sur Google mon ami, et j’ai découvert les effets pervers de cocktails chimiques contenus dans ces petits flacons.

Alors un vernis à ongles ça contient quoi?

En gros, on retrouve toujours les mêmes ingrédients à savoir de la résine, des colorants, des solvants et des conservateurs. Le problème c’est de choisir les bons!! Car cette chimie n’est pas sans conséquence sur l’organisme. En effet parmi les substances présentes dans la composition des vernis à ongles certaine sont allergisantes tandis, que d’autres sont toxiques pour notre organisme.

Alors pour remédier à cela il faut apprendre à déchiffrer les étiquettes. Le travail ne va pas être simple, car il n’est pas évident de décrypter ces composants chimiques. Alors, premier conseil, munissez-vous d’une loupe et/ou de lunettes! Car les étiquettes ne sont souvent guère plus grandes qu’un ongle, alors que la liste des ingrédients est souvent à rallonge. Voici les composants à proscrire si vous souhaitez protéger votre santé.

 

Un vernis à ongles sans danger pour la santé ne devrait pas contenir de dibutylphtalate, de toluène, de formaldéhyde, ou de xylène.

– le formaldéhyde:

On le retrouve également sous des appellations telles qu’éthanal, aldéhyde formique ou encore formol. Le rôle du formaldéhyde dans la composition, c’est d’agir comme durcisseur. Mais ce durcisseur n’est pas anodin, il a été identifié depuis 2004 comme cancérigène par le Centre International de Recherche sur le Cancer. D’autres études montrent qu’il serait également le responsable de problèmes respiratoires. Mais contre toute attente malgré ces effets nocifs sur la santé, sa présence est tolérée. Oui, les laboratoires sont tout de même autorisés à utiliser le formaldéhyde. La seule condition qui leur est imposée c’est de ne doivent pas dépasser une concentration de 5 %. Donc, si vous êtes une adepte du vernis, il est peut-être temps de faire un petit ménage au sein de votre collection!

– le dibutylphtalate:

Le dibutylphtalate se cache sous d’autres appellations comme le phtalate de dibutyle. Il est plus connu sous l’abréviation DBP. Il a un rôle de solvant et de plastifiant. Son action empêche les vernis de craqueler. Cependant il est identifié comme étant la cause d’allergies cutanées et respiratoires. Les DBP ont été interdits en Europe par la réglementation européenne sur les cosmétiques depuis 1976. Cette interdiction a entraîné sa suppression au sein des laboratoires européens. Cependant cette restriction ne s’applique pas aux vernis importés; donc si votre vernis provient de loin, soyez attentifs aux étiquettes!

–  le toluène:

Il est également appelé méthylbenzène ou phénylméthane. Son action rend l’application du vernis à ongles plus fluide. Cependant sa présence engendrerait elle aussi d’allergies cutanées et respiratoires.

– le camphre synthétique:

C’est un neurotoxique qui est dangereux pour le système nerveux par inhalation. Il est considéré comme potentiellement cancérigène,

– le xylène:

Il est aussi présent sous le nom de diméthylbenzène. C’est un dérivé du pétrole qui sert de solvant dans les vernis. Cette substance est nocive lorsqu’elle est inhalée et peut causer des maux de tête, des vertiges, et à forte dose des pathologies de l’estomac.

 

Bref, le vernis à ongles est nocif pour vous, mais également pour l’environnement…

En effet, après quelques mois d’utilisation, le vernis sèche. Alors lors d’un ménage on le met dans notre petite poubelle de salle de bain. Or, le vernis contient des substances chimiques nocives. La composition chimique d’un flacon de vernis est comparable aux compositions des peintures appliquées pour le revêtement des voitures. C’est pourquoi on devrait agir en conséquence pour la fin de vie de ces produits. Il faut donc les déposer dans un Écocentre adéquat qui se charge de la collecte des résidus domestiques dangereux.

 

Sinon, à part arrêter de porter du vernis, il existe des compagnies engagées qui utilisent des produits plus respectueux…

 

 

 

À ce propos, j’ai déniché sur instagram une marque de vernis qui respecte votre santé. Il s’agit de la marque Soigné Botanique. Je l’ai découvert, car j’ai été séduite par la mise en scène de ces produits, au premier coup d’œil. Ensuite j’ai découvert que cette marque au nom français cache en réalité une marque anglaise, qui soigne la composition de ces produits. En effet, leurs formules de vernis sont composées à 85 % de composants d’origine naturelle. Ce choix leur permet d’avoir l’appellation 5 — free. Cette appellation certifie que les vernis sont sans DBP, sans toluène, sans formaldéhyde, sans résine de Formaldéhyde et sans camphre synthétique. Ils sont donc sans risque pour votre santé. De plus leurs produits ne sont pas testés sur les animaux et sont « vegan friendly ». Il n’y a donc pas d’ingrédient d’origine animale non plus! Bref ils ont tout pour plaire.
Par ailleurs, ils ont mis le paquet sur le packaging. Cela ne va sans doute déplaire à certaines. Mais je suis obligée par déformation professionnelle de souligner le soin porté à ces produits. Les vernis sont disposés dans de superbes coffrets.

Et il n’y a pas que moi qui le dis, car les vernis Soigné Botanique ont remporté un prix décerné par Beauty Shortlist Awards.

Pour finir, apprenez à lire les étiquettes et méfiez-vous! Car, ce n’est pas parce qu’une marque se qualifie de bio que la composition du vernis est garantie 100 % naturelle. Ni que tout ce qui est naturel est bon pour la santé… Voilà attention à ne pas faire de raccourcis trop rapidement. Lisez toujours les étiquettes avec un œil aguerri! Avec le temps, vous prendrez l’habitude! Bon magasinage, et prenez soin de vous, et de vos ongles! Et n’hésitez pas à vous offrir ces jolis vernis, respectueux. La qualité est au rendez-vous! Si vous connaissez ces vernis et avez déjà testé, n’hésitez pas à me donner vos avis!

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.