Blog

les-demandes-de-partenariats-foireux-quand-on-est-blogueurs

Les demandes de partenariats foireux quand on est blogueurs

Quand on est blogueurs, ont reçois toutes sortes de demandes de partenariats. Et la plupart sont vraiment inintéressante : mauvais ciblage, le manque de personnalisation et de clarté du message… Mais parfois il arrive également que les produits proposés soient très borderline …

Cette semaine j’ai été contacté via mes deux blogues. Une entreprise m’a proposé un partenariat pour proposer à mes lecteurs d’acheter ou de nommer une étoile.

À chaque fois que je reçois ce genre de demande je vais toujours une petite veille informatique. Cela me permet de voir qui en parle et de quoi il s’agit. Mais cela me permet également de ne pas proposer à mes lecteurs tout et n’importe quoi…attirée par l’appât du gain. Car à première vue ça à l’air plutôt cool non ?

Tout d’abord j’ai donc fait une recherche sur le site Hellocoton. 

Hellocoton, pour ceux qui ne sont pas familier avec le nom, il s’agit d’un portail d’actualité de blogs. Ainsi, une recherches sur ce site, me permet d’identifier rapidement quel genre de blogueuses ont collaboré avec cette entreprise. Mon constat ? Et bien, j’ai été surprise de voir que des centaines de blogueuses avaient déjà publié des articles à ce sujet. Compte tenu du nombre d’articles déjà en ligne, je me suis questionnée … Est-il encore pertinent que j’y consacre un article de de plus.

Au-delà de ça je me suis questionné sur la véracité du concept.

Alors bien sûr toutes les blogueuses qui ont accepté le partenariat ne font pas vraiment mention de cela. C’est pourquoi j’ai cherché à élucider cette question.

Bien que je trouve qu’offrir une étoile soit un cadeau très beau symboliquement parlant, je voulais m’assurer que si je proposais quelque chose à mes lecteurs il ne s’agisse pas d’un faux papier qui ne comporte rien d’autre que de la symbolique, vous comprenez…

Alors je me suis rendu sur le site web de l’entreprise qui m’a contacté à la recherche d’information. Car dans son courriel d’approche elle ne m’a pas fourni de dossier de presse ou autre document. Alors bien que leur site web tout soit très bien expliqué puis qu’ils mettent énormément en avant la dimension symbolique du cadeau, très peu d’informations sur la véracité du certificat remis.

Peut-on réellement acheter une étoile ?

Alors je vais la faire courte : ne vous faites pas d’idée !

On ne peut pas acheter une étoile ni en baptiser une — du moins, pas officiellement.

Alors les vendeurs d’étoiles sont-ils des vendeurs de rêve et de paillettes ?

Les revendeurs d’étoiles délivrent des certificats « officiels ». Cependant il n’existe aucun moyen d’acheter une étoile comme l’on achète un sac à main, et encore moins de leur donner un nom officiel.

En fait, seuls l’U.A.I, ou l’Union astronomique internationale a le pouvoir de nommer officiellement une étoile, ou tout autre objet céleste. De plus, toutes les étoiles reconnues ont déjà un nom ou un numéro qui les identifient…

Qui plus est, les sites vous offrant d’acheter une étoile ou d’en baptiser une ne sont pas reconnus par cet organisme.

les-demandes-de-partenariats-foireux-quand-on-est-blogueurs-acheter-une-etoile

Bref si vous approchez un blogueur ou une blogueuse dans le but de travailler avec lui ou elle, fournissez-lui un dossier de presse pour parler de vous, de votre entreprise et de votre produit.

Fournir un dossier de presse est sans doute une des choses essentielle à fournir. Cela permettra à la personne contactée de pouvoir se faire une idée, et lui permettra également lui faire économiser du temps.

De plus, je crois qu’un partenariat établi avec une blogueuse doit être gagnant-gagnant gagnant.

C’est-à-dire le partenariat, doit être pertinent pour la blogueuse et pour ces lecteurs. Quelles sont les raisons pour lesquelles elle s’associerait avec vous ?
Les courriels avec des phrases complètement bateau que l’on reçoit de façon unanime fonctionnent rarement. Et oui, jai deux blog, et donc deux boîtes courriels alors quand je reçois sensiblement le même bla-bla, disons que c’est tout tout suite moins convaincant !
De plus les courriels, sans avec aucune présentation de la société c’est beaucoup trop vague pour aller de l’avant.
Enfin, lorsque les courriels sont signés que par un prénom, cela démontre également un manque de professionnalisme évident.

Bref, si vous êtes une jeune blogueuse j’espère que cet article vous aidera à remettre les pendules à l’heure, et vous convaincra de ne pas acceptez tout et n’importe quoi.

Enfin, si vous êtes une marque, et que vous souhaitez contacter une blogueuse, faites lui une proposition directe et concrète, en lui fournissant l’information nécessaire pour qu’elle puisse prendre sa décision.

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-5

Éviter le surbooking lorsqu’on prend l’avion

La surréservation est désormais une pratique généralisée auprès des compagnies aériennes. C’est une réalité du marché. C’est pourquoi il faut donc s’attendre, à parfois, se voir refuser l’embarquement à bord de notre vol d’avion.

Voici quelques trucs pour réduire tes chances de faire partie de la liste des loosers qui ne pourront pas embarquer à bord de l’avion.

Tout d’abord c’est quoi le surbooking ?

L’overbooking ou le surbooking a lieu quand les compagnies aériennes vendent plus de billets qu’il n’y a de places dans l’avion.

Le risque avec cette technique c’est évidemment que certains passagers se voient refuser l’embarquement, faute de place. En cas de surréservation de l’avion, certaines personnes se retrouvent aléatoirement contraintes à rester à quai bien qu’elles avaient réservé leurs billets d’avion en bonne et due forme.

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-1

Pourquoi les compagnies s’obtiennent-elles à ventre plus de billets qu’il n’y a de place dans l’avion?

C’est stratégique ! Constamment au fil du temps qu’il y avait un nombre important de personnes ne se présentaient pas à l’embarquement (jusqu’à 25 %) et pour lutter contre ces désaffections de dernière minute, les compagnies aériennes ont mis en place une méthode qui impacte plus de 250 000 passagers aériens chaque année : elles vendent plus de place qu’il n’y en a de disponibles dans l’avion.

De cette façon, la compagnie aérienne est sûre de vendre 100 % des places et donc de rentabiliser au mieux le vol. Seulement voilà : parfois, le nombre d’annulations n’est pas suffisant et la compagnie se retrouve avec trop de passagers à bord. Il y a surréservation.

Pour contrer les nombreuses annulations de dernières minutes, les compagnies aériennes vendent 5 à 10 % de plus de sièges que la capacité réelle de l’avion. Alors, des fois, ya juste trop de monde et pas assez de places dans l’avion.

Oui, le surbooking est légal !

Premièrement, il faut savoir que le surbooking (ou surréservation) n’est pas illégale et qu’une compagnie aérienne peut, en tout temps, vous refuser l’embarquement à bord de son appareil.

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-1

Mettre toute ces chances de son coté pour éviter le surbooking

#1 Arriver en avance :

Respecte les temps recommandés par la compagnie. En général 3 heures avant le décollage.

#2 Réserver ton siège à l’avance :

Réserve ton siège au moment de l’achat. Ou 48 à 72 heures à avant le départ, il est possible de choisir son siège dans l’appareil sur le site de la compagnie aérienne.

#3  Éviter les vols avec escales

Éviter les vols avec escales, car plus de vols signifie plus de probabilités de faire partie des victimes du surbooking.

#4 Devenir membre du programme VIP

Faire partie du club des voyageurs privilégié de la compagnie aérienne. Si tu as la carte magique, ils seront sans doute plus gênés de te choisir…

#5 Éviter les périodes de pointe

Les vols d’avion le 23 décembre et le lundi matin sont probablement à éviter.

#6 Éviter les derniers vols de la journée

: tous les « bumpés » seront déportés sur les vols plus tard dans la journée, si bien que les derniers vols pourraient être surbookés à cause des victimes de la surréservation.

#7  Bien choisir ta compagnie aérienne

Certaines sont tristement réputées pour abuser de cette pratique.

Mais à l’inverse, certaines ont des politique qui t’offriront un meilleur dédommagement, en cas de refus d’embarquement.

#8 Prendre un billet en première classe ou classe affaires

Si tes finances te le permette : voyage en classe affaire :  les surréservations sont beaucoup plus rares en première classe.

BONUS : Faire des bébés

Les femmes enceintes, les personnes à mobilité réduite ou accompagnée de jeunes enfants sont prioritaires pour l’embarquement.

 

Pour ce qui est du surbooking, la compagnie a l’obligation de te proposer 2 solutions :

• l’annulation de ton voyage (tu renonces à ton départ) moyennant le remboursement intégral de ton billet + un dédommagement.

• un siège sur le vol suivant, avec dédommagements et prise en charge de tous tes frais (nuit d’hôtel, repas, appel téléphonique…).

Bon voyage ! Enfin, si tu parviens à décoller ! 😉

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-1

Est-ce cette situation t’es déjà arrivé ? Si oui raconte-moi dans les commentaires !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

bonne-annee-a-toutes-tous 

Bonne année à toutes et tous ! 

Micro article, juste pour vous souhaiter une belle année !

Que 2018 vous apporte bonheur, amour, santé, de beaux projets.

Bref, que 2018 vous apporte tout ce que vous désirez ! Et n’oubliez pas… vous êtes maitres du chemin que prend votre existence ! C’est à vous de savoir ce que vous souhaitez dans votre vie en 2018.  Je vous invite à y réfléchir et à tout faire pour que vos rêves, vos souhaits se réalisent. Cette année, dans deux ans, cinq ans… pas de stress mais des rêves, des buts à atteindre qui vous rendront heureux.

La vie est courte alors foncez, entourez-vous des gens bienveillants. Entourez vous de personnes aimantes qui vous soutiennent, dans tout vos projets, même les plus fous !
Et surtout ne laissez pas les autres vous ralentir ou vous dicter vos choix.

Sincèrement, je vous souhaite une belle année à tous !!

J’en profite également pour vous dire merci :

Merci de me lire ! Vous avez été plus de 40 000 en 2017, et sachez que ça me fait extrêmement plaisir. J’espère que vous serez aussi nombreux en 2018 !
D’ailleurs, pour ne rien manquer de ce qui s’en vient, suivez-nous sur les réseaux Facebook et Instagram !!

À très vite !

PS : j’ai déjà hâte de manger de la galette des rois ! 👑

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-flatlay

Rétrospective / Bilan : ce que 2017 m’a appris

L’année 2017 touche à sa fin, c’est donc l’occasion idéale pour faire un petit bilan des derniers mois écoulés.

Avant d’établir la liste de nos résolutions pour la prochaine année qui arrive à grands pas, pourquoi ne pas commencer par faire le bilan de cette année passée ? Nous ne prenons pas assez le temps de voir à quel point nous avons évolué, de nous féliciter pour les choses accomplies… Alors, c’est le bon moment !

Faire le bilan permet de prendre conscience de notre évolution, de savoir quels sont objectifs que l’on a atteints et surtout de se concentrer sur les points positifs de son année.

Ainsi, avant de s’attaquer à déterminer les objectifs pour l’année à venir, il faut je crois prendre le temps de regarder l’année écoulée, être fier du chemin parcouru.
Car oui, vous avez le droit d’être fier de vous, c’est même plutôt un devoir !

Cette année j’ai eu envie de faire ce petit bilan sur mon blogue afin de vous faire un peu profiter de ce que j’ai appris durant cette année. Je trouve que c’est essentiel de regarder à la fois le chemin parcouru, mais également celui qui nous reste à parcourir. Alors avant d’entrer dans la nouvelle année de prendre des résolutions, il est essentiel de savoir ce que l’on a réussi est ce que l’on a échoué.

Ce que j’ai appris en 2017 c’est sans doute l’importance des gens qui nous entourent.

Comme je vous l’ai mentionné dans un article sur les amitiés toxiques, j’ai fait du vide parmi mes relations. Qu’il s’agisse de personnes de ma famille de personnes au travail ou encore de soi-disant amies. Résultat moins de personnes envieuses ou jalouses dans les parages et je m’en porte que mieux.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-7-love

2017 a aussi été marquée par la perte de mon grand-père.

C’était quelqu’un incroyable qui va énormément me manquer. De sa disparition je retiendrai l’importance de profiter de gens qui nous sont chers tant qu’il est encore temps.

En 2017 j’ai aussi fêté les 1 an de mon blogue cette première année m’a apporté beaucoup.

J’ai appris les bases du référencement, mais aussi beaucoup de choses techniques concernant l’écriture sur le Web. Et pour 2018 (je vous dévoile un peu mes résolutions) je vais essayer de développer un petit peu plus ma présence sur les réseaux sociaux. Choses que j’ai plus ou moins volontairement mises de côté notamment en cette fin d’année.

 

En 2017  j’ai aussi lancé mon second blogue : la mini maison.

Un espace sur lequel je partage essentiellement des inspirations et des articles réflexifs sur le micro habitat. En attendant de concrétiser ce projet qui me tient beaucoup à cœur : celui de construire ma propre Tiny House.

Étant expatrié, et je ne peut bénéficier de prêt hypothécaire, en attendant d’avoir un statut un peu moins précaire dans mon pays d’accueil je compte tout de même en 2018 investir avec des amis dans un terrain dans le but est d’y construire en 2019 ma propre mini maison. C’est un projet de taille, mais que j’ai vraiment hâte de mettre en œuvre.

Trouver un terrain pour ce genre de projet est également un défi contenu de la réglementation québécoise sur les mini maisons. Alors voilà en gros les thématiques abordées sur le second blog !

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-8

Contrairement à toutes les autres années 2017 n’a pas été une année vraiment riche en voyage.

Cependant elle a tout de même été ponctuée par un petit passage bref en France. Ce qui m’a permis de voir ma famille. C’est un peu un problème d’expatriés je trouve. À chaque année et bien lorsqu’on prend des vacances et bien l’on rentre chez soi voir sa famille. À défaut d’être partie loin, j’ai tout de même profiter multiples petites escapades à l’Ascension. Peut-être que ce nom ne signifie rien pour vous… mais sachez tout de même que c’est un petit coin de paradis sur le bord de la rivière Rouge au Québec…. Et avec ça on s’en va à mon prochain point.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-9-les-choses-simple-camping-outdoor

 En 2017, j’ai appris à apprécier les vrais plaisirs simples de la vie.

J’ai redécouvert une des choses que j’ai appréciée désormais énormément. Il s’agit, du simple fait de partir camper ou de partir en randonnée. Passer du bon temps avec des amis, loin de nos Smartphones de nos ordinateurs et autres objets numériques je crois finalement qu’il n’y a rien de mieux sur terre.

Les week-ends dans le bois même sous la pluie sont devenus pour moi précieux. En 2017 j’ai découvert à quel point il peut y avoir énormément de richesse dans ces moments là passés à couper des arbres pour se chauffer le soir et pour ce faire à manger.

 

En 2017 j’ai constaté à quel point l’argent contribue peu au bonheur.

J’ai quelques copains dont les salaires annuels dépassent amplement les 6 chiffres. Et bien que matériellement ils peuvent s’acheter pas mal tout ce qu’ils désirent… les choses les plus importantes de la vie (l’amour l’amitié et la santé) ne s’achètent pas.

Mes premières fois en 2017 :

2017 a aussi été une année de concrétisation d’un de mes rêves de ma Bucket List : sauter en parachute !

C’était vraiment une superbe expérience. Voici mon article consacré à cette incroyable expérience. D’ailleurs je me languis déjà de recommencer !

retrospective-bilan-annee-2017-appris-realiser-ces-reves-saut-parachute

Pour la première fois de ma vie, je suis allée au casino.

Avant d’être effectivement aller au casino, je mettais imaginée cela, comme dans les films. C’est à dire, un bâtiment de 20 étages, de l’alcool à gogo, des nanas en jupe courte et la mafia. Bref, pour moi c’était le lieu par excellence ultra hyper bling-bling. Mon premier constat en a été tout autre. Oui le design du lieu est incroyable, mais on peut vraiment y aller en mode ultra relax : baskets / jeans.  Ce qui m’a vraiment frappé dans ce genre de lieu : d’une part, il y a pas tant que gens qui on du fun et qui s’amusent. L’endroit est peuplé de joueurs accros, blasés.
Enfin, c’est fou comment dans cet univers de glambling on perd totalement la notion du temps.
Outre toute ces considérations : j’ai adoré ça aller au casino, alors j’y suis retournée quelques fois !

retrospective-bilan-annee-2017-appris-5-casino

Voilà, les choses que je retiens qui ont marqué mon année 2017 !

J’espère que ce petit billet vous a intéressé. Sur ce, je vous souhaite un excellent réveillon, que vous ayez décidé de faire la fête ou non pour se passage à la nouvelle année,  profitez de vos proches c’est le principal. Je vous souhaite désormais une merveilleuse année 2018. J’espère qu’elle vous apportera tout ce à quoi  vous inspirer merci d’être ici et merci d’être là et merci de me lire.

À très vite.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

anniversaire-blog-fete-1-an-merci-tous

Anniversaire | Le blog fête ses 1 an | Merci à tous!

Tout a commencé le 28 octobre 2016 sur la plateforme blogger.

À l’époque ça faisait plusieurs années que je remplissais des carnets et des carnets Moleskine. J’en ai toujours un glissé dans mon sac, prêt à être dégainé ! Je m’en sers pour prendre des notes lors de sorties, dans des expositions ou lors de conférences. Une fois mes carnets remplis je les entassaient dans ma bibliothèque. Mais un beau jour,  je me suis dit pourquoi ne pas faire la même chose mais publiquement sur le web…C’est ainsi que le blogue est né !  Après une petite période de réflexion, je me suis dit que j’avais de tas de choses à partager. Alors  j’ai pris la décision de lancer mon blogue, pour partager mes découvertes sur la toile.

Comme de nombreuses blogueuses, j’ai démarré sur blogger :

Bien que la plateforme Blogger soit parfaite pour démarrer, (elle extrêmement simple à prendre en main)  je n’étais vraiment pas satisfaite de l’aspect visuel du blog. L’aspect du blog, pour moi, c’était quelque chose de vraiment important, c’est pourquoi, après seulement quelques semaines de blogging, j’ai migré vers wordpress. C’est un choix que je ne regrette absolument pas ! WordPress, c’est juste fou, les possibilités sont immenses!

Sur WordPress, j’ai choisi un thème assez simple, minimaliste et fonctionnel :

L’apparence actuelle du blog, est donc la même depuis près de 11 mois. Peu d’entre vous, ont connu l’ancienne version. Malheureusement, je n’en ai pas d’image d’archive à vous partager et même le site web Wayback Machine ne l’a pas archivé. En tout cas, je suis très satisfaite de cette « nouvelle » version. Je trouve qu’elle diffère un peu de ce qu’on peut voir sur les autres blogues. J’aime bien cette singularité.

Mais dans le processus de création de mon blogue, il y a eu quelqu’un qui a joué un rôle décisif : il s’agit de mon copain. C’est littéralement lui qui m’a soumis l’idée et qui m’a poussé et encourager à me lancer. C’est donc un peu grâce à lui que tout a commencé.

C’est pourquoi j’aimerais vraiment le remercier.

Je suis un peu insécure parfois. Et à l’époque, j’avais peur de me retrouver devant mon écran avec le syndrome de la page blanche, ou encore, j’étais inquiète à l’idée de commencer quelque chose et de l’abandonner prématurément par manque d’inspiration.

Finalement, l’inspiration n’est vraiment pas ce qui me manque!

Je suis tellement heureuse de partager mes coups de cœur avec vous, internautes des quatre coins du globe, que j’ai même crée un second blog, pour partager ma passion pour les micros espaces, & les cabanes.

Ensuite, j’aimerais remercier ma colobaratrice Claire :

Elle rédige régulièrement pour vous des articles DIY, qui sont toujours extrêmement créatifs, et visuellement très attrayants. Je suis vraiment chanceuse d’avoir une collaboratrice comme elle. Elle est consciencieuse, appliquée, régulière… Pour moi c’est la collaboratrice parfaite, elle est autonome, douée, à l’écoute des conseils… Bref, pour moi c’est un plaisir de pouvoir la compter dans l’équipe.

Enfin, j’aimerais vraiment vous remercier vous, les lecteurs!

Vous êtes plus de 30 000 à être venus lire mes articles cette année. J’ai du mal à imaginer que vous êtes aussi nombreux! Mais j’en suis vraiment très touchée. Alors voilà 30 000 merci. Merci, à toutes les personnes qui prennent le temps de me lire mon blogue, de commenter et de partager les articles. Sachez que je lis et répond à chacun de vos mots et que chacun d’entre eux me font toujours très plaisir. Durant ces 365 jours d’existence, mon blog à été consulté dans près de 130 pays. C’est fou ! Alors peu importe où que vous soyez merci infiniment ! Ces chiffres me donnent un peu le tournis, j’essaie de m’imaginer vous remercier individuellement, et je me dit que rien que pour vous dire merci à chacun individuellement il me faudrait des heures !!

Bref, en créant se blog il y a un an, j’étais loin de m’imaginer que vous seriez si nombreux à vous promener par ici!
Merci merci merci.

N’hésitez pas à me dire en commentaire, si vous êtes de fidèles lecteurs, ou encore quels sont vos articles préférés, ou ceux qui vous ont marqué. N’hésitez pas aussi à me dire si il y’a des thématiques que vous voudriez que j’aborde plus. Enfin, pensez à nous suivre sur les réseaux et à aimer notre page Facebook si le cœur vous en dit !

À très vite, pour de nouvelles histoires et de nouveaux coups de coeur !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.