Vanity sizing

Le «vanity sizing», une pratique bien connue des grandes enseignes et pour cause, elle qui fait vendre !

En français, l’expression est traduite, par ” tailles de courtoisie “, mais on l’emploie très peu. Le “Vanity Sizing” est une combine utilisée par les marques pour flatter l’ego de leurs client(e)s. Elles diminuent leurs tailles avec le temps, de façon à créer l’illusion de minceur chez le consommateur.

Le principe : Ego flatté =achat assuré!

Ce procédé qui permet aux consommateurs de croire qu’ils sont plus minces qu’ils ne le croient, est en réalité une la manipulation des tailles indiquées sur les étiquettes . C’est un phénomène qui flatte les client(e)s mais qui conduit au changement des standards de tailles.

Mais pour vous donner un exemple plus concret de l’évolution des morphologie des tailles, on dit que  dans les années 1950, Marilyn Monroe portait une taille 12. Désormais, une femme qui a une morphologie équivalente, porte désormais une taille 6.

C’est aussi une tactique des marques pour tenter de couvrir l’obésité notamment en Amérique du Nord. Les enseignes font des vêtements jusqu’à deux tailles plus grandes que ce qui est écrit sur l’étiquette.

Ainsi voici un extrait de discussion entendu entre une vendeuse et une cliente dans une boutique :

Cliente : “J’avais l’habitude de prendre une taille 14, mais maintenant je rentre une taille 8. C’est sans doute parce que je suis passé à un paquet de pain aux 12 céréales au lieu des trucs réguliers ”

Amie de la cliente: “C’est peut-être à cause du Vanity Sizing?”

Vendeuse: “Non, c’est certainement le régime”.

Bref, il faut faire sentir la cliente qu’elle est MA-GNI-FI-QUE, et le tour est joué!

Mais c’est aussi un problème à l’inverse pour les morphologies plus mince, qui peinent désormais à trouver un vêtement qui ne soit pas trop grand. Afin de palier à ce problème les fabricants à cours de taille, ils ont crées la taille 0, 00 et 000.