les-milleniaux-sur-le-point-dabandonner-la-fast-fashion-mode-rapide

Les milléniaux sont-ils le point d’abandonner la fast-fashion??

Le rapport  « New Year’s Resolution » réalisé par Thredup, le site Web de revente de prêt-à-porter permet aux consommateurs d’acheter et de vendre des vêtements d’occasion en ligne, a révélé qu’une femme sur quatre prévoyait d’abandonner la fast-fashion ou la mode rapide en 2019.

Globalement, parmi les plus de 1 000 femmes interrogées par Thredup, 58 % ont décidé de réduire le gaspillage vestimentaire cette année, 84 % déclarent avoir l’intention de faire des achats plus durables et 42 % déclarent qu’elles souhaitent réduire le gaspillage vestimentaire en achetant des vêtements seconde main.

Ce sont les milléniaux qui ont manifesté le plus grand intérêt, à l’idée d’adopter des habitudes d’achats durables.

En effet, 40 % des femmes âgées de 18 à 21 ans interrogées ont déclaré qu’elles envisageaient de ne plus soutenir les marques de mode rapide, contre une moyenne générale de 31 %.

En outre, 50 % des femmes âgées de 18 à 25 ans se sont engagées à favoriser les achats de seconde main, contre 43 % en moyenne.

Enfin, tandis que 54 % des personnes âgées de 18 à 21 ans interrogées ont décidé d’acheter des articles de meilleure qualité qui dureront plus longtemps, contre 42 % en moyenne.

Aussi prometteurs que soient ces chiffres pour un avenir plus durable, parvenir à respecter ces bonnes résolutions ne sera pas si simple.

En effet, le coût élevé de mode éthique, en particulier, a été mis en évidence comme l’un des trois principaux facteurs empêchant les personnes interrogées de vivre plus durablement l’année dernière.

les-milleniaux-sur-le-point-dabandonner-la-fast-fashion-mode-rapide

Image: Thredup

Le prix d’achat : le nerf de la guerre.

En effet, si les jeunes disent vouloir consommer mieux, au moment de sortir le portefeuille, il y a un peu plus de réfractaires. Cette problématique du prix d’achat a déjà été mise en avant par une étude du LIM College qui révélait que les milléniaux accordaient toujours la priorité au prix parfois aux détriment d’achats plus écologiques ou éthiques…

Et vous, l’idée d’acheter mieux fait-elle partie de vos résolutions cette année?

Le prix joue-t-il un rôle primordial dans l’acte d’achat?