La recherche d’un logement à Montréal

Location

Pour trouvez le logement de vos rêves, prenez le temps de bien parcourir la ville. Le premier conseil que je vous donnerais, est de cibler le quartier idéal pour vous par rapport à votre de mode de vie. Ainsi si vous avez des enfants, il sera préférable de trouver un quartier avec une école, afin de pouvoir vous rendre à l’école à pied. Si vous aimez, sortir régulièrement, le plateau sera sans doute, un endroit propice pour vous.

Bref, je vous invite à consulter l’article dans lequel je vous parle des différentes ambiances de la ville.

Si vous vous orientez vers la collocation, qui est une superbe expérience, assurez-vous de bien connaitre vos colocataires. Car lorsqu’on partage tout, c’est souvent quitte ou double. Heureusement, dans la plupart des cas, avec un peu de savoir-vivre, tout se déroule à merveille!

 

Enfin, pour dénicher la perle rare, vous avez plusieurs options.

Soit vous savez exactement le quartier dans lequel vous rechercher je vous conseille de l’arpenter à pied ou à vélo, de façon à repérer les pancartes «à louer»?

Si votre recherche est plus vaste consulter les sites d’annonces classées comme Kijiji, Craigslist, LesPAC, ou VitePouf.

Si vous avez des exigences très précises, vous pouvez aussi avoir recours à une agence immobilière, qui vous aidera dans vos recherches.

 

Précis lexical pour vous aider dans vos recherches

Dans vos recherche vous allez vite voir des indications telles que « 1 1⁄2 », « 2 1⁄2 », « 3 1⁄2 », etc.

En réalié, il s’agit du nombre de pièces de  l’appartement. Chaque pièce compte pour une pièce sauf la salle de bain qui elle compte pour une  demi-pièce.

 

La sous-location

Si vous demeurez seulement temporairement à Montréal, pour un séjour de quelques mois, pensez à la sous-location. Cette pratique est tout à fait légale au Québec. Elles sont très fréquentes sur les sites de petites annonces. Cependant, assurez-vous que le propriétaire en soit informé.

Le bail locatif

Le contrat de location, appelé bail, habituellement il démarre le 1er juillet et prend fin le 30 juin.

La période la plus propice pour chercher un logement est donc celle des mois qui précèdent cette date. En effet, à ce moment là de nombreux appartements sont remis sur le marché locatif.

N’hésitez pas à demander au locataire actuel lors de votre visite, la raison de lors déménagement, cela vous donnera une idée plus précise de ou est-ce que vous mettez les pieds.

Votre choix est fait, vous pensez avoir déniché l’appartement de vos rêves… il ne reste plus qu’à signer!

Vous allez devoir remplir un contrat qui définira votre les responsabilités respectives..

Le formulaire de bail mentionne les éléments ci-dessous;

❯ nom du ou des locataire(s) et du propriétaire;

❯ description du logement, ainsi que les éventuels meubles et/ou électroménagers inclus dans la location);

❯ durée du bail (durée fixe ou durée indéterminée);

❯ loyer : son montant, la date et le mode de son paiement (à la semaine ou au mois);

❯ services (travaux et réparations, service de conciergerie, autres services, taxes et coûts de consommation pour le chauffage, l’eau chaude, etc.) et conditions (règlements de l’immeuble);

❯ signatures de chacun .

Dans le bail vous devrez renseigner les coordonnées de vos anciens propriétaires. Cela permet à votre futur propriétaire de s assurer, que vous serez un bon locataire.

Quelques jours après le dépôt de votre dossier, vous aurez la réponse du proprio.

Enfin au Québec, il existe La Régie du logement.  Il s’agit d’un organisme super, qui défend souvent les droits des locataires, et qui saura vous informer sur toute question, ou situation insolite.

 

Enfin une dernière chose à savoir.

Au Québec, le propriétaire ne peut exiger de caution, la seule chose qu’il peut vous demandez lors de la signature du bail, c’est de déposer la somme du premier mois de loyer.

 

Bonne recherche !

big data, et problèmes sociaux et sociétaux

 

Paul Duan est un jeune entrepreneur, qui utilise la big data dans un contexte tout nouveau.

 

En effet, aujourd’hui on associe la big data aux algorithmes qui gèrent les marchés financiers, la bourse, le trading. Bref les grosses machines à fric.

 

Mais le postulat de Paul Duan, c’est que la big data peut être utilisée pour plus que ça. Son objectif à lui n’est pas de faire de l’argent, mais simplement d’aider les gens. Son ambition est d’utiliser la big data pour résoudre des problèmes sociaux à grande échelle.

 

 

Mais la big data c’est quoi?

Chaque jour nous créons des milliers de données de par notre activité quotidienne.

À partir des données créent des data scientifist ce sont mis à les analyser.

 

La science des données est une nouvelle discipline à l’intersection des mathématiques, de l’informatique et de la recherche opérationnelle. Ça consiste à créer des algorithmes capables d’apprendre automatiquement des données afin de pouvoir faire des prédictions.

 

Voici un exemple de l’application de la science des données :

Uber est un service de taxi qui collecte des données sur chaque trajet effectue par ces utilisateurs; il récolte, les requêtes, l’heure, et les destinations. À partir de cela les data scientifist analysent les informations pour prédire où et quand les requêtes sont plus à même d’arriver. Cette analyse leur permet de dissimuler les véhicules en temps réel en fonction du besoin probable.

 

 

Peut-on généraliser l’utilisation des données?

Chaque jour des millions de personnes meurent en attendant une ambulance. Mais améliorer l’infrastructure des services ambulanciers à un coût très élevé. Si on peut utiliser des algorithmes pour optimiser la dissémination des taxis, qu’est-ce qui nous empêche de faire de même pour les ambulances? Rien

 

Partant de ces constats, Paul Duan s’est donné pour objectif de créer un monde plus juste et surtout plus efficace. Désormais il travaille en partenariat avec des ONG autour du globe sur des problématiques comme la santé, la justice, le développement international.

 

 

Comment le numérique peut-il aider les demandeurs d’emploi?

 

En France, il a collaboré avec pâle emploi, le service public qui vient en aide aux demandeurs d’emploi. À partir des nombreuses données de pâle emploi, il a créé un algorithme qui va pouvoir assister les chômeurs dans leurs recherches.

Ce nouveau service ce nom bob emploi.

 

 

Bob emploi comment ça fonctionne?

 

L’utilisation est facile. En quelques clics on rempli notre profil, notre formation notre métier, ce qu’on a déjà fait pour chercher un emploi, puis on coche les frustrations qui nous bloquent dans notre recherche.

À partir de cela le service propose d’options à considérer pour augmenter nos chances de trouver un travail, comme « 17 % de chances supplémentaires de trouver un emploi si vous passez le permis de conduire “. Le site propose des actions pour aider les demandeurs comme ‘aller découvrir ce service parce que vous ne le connaissez pas”. Le service propose “de générer un début de lettre de motivation sans effort ». Le ton employé est très amical, et personnalisé.

À la suite de ces suggestions d’actions, le site demande si ça les a aidées et fait avancer.

 

 

La particularité de Bob emploi c’est l’éthique avec laquelle ils travaillent.

 

Bob Emploi, une plateforme à but non lucratif et leur unique mission sont d’essayer de vous être utiles. Ils sont conscients du devoir de responsabilité que ça représente de créer des algorithmes qui ont vocation de prendre des informations personnelles et parfois sensibles pour prendre des décisions sur la vie des gens. Bob Emploi vous prévient qu’il ne va pas revendre vos données « Tout ce que vous dites ça reste entre nous “. Et pour prouver son honnêteté bob emploi est Open source. C’est-à-dire que ce service est ouvert. Ainsi, n’importe qui peut regarder comment les algorithmes ont été pensés, et s’assurer qu’in ne fait pas n importe quoi avec les données et que les recommandations sont saines.

 

 

Bref, c’est cool, mais qu’est ce que ça va vraiment changer?

 

L’objectif de Bob emploi est de réduire le taux de chômage de 10 %  en un an. Si le chiffre paraît important quand on se rapporte aux chiffres de l’emploi en France et aux capacités des algorithmes cela n’est pas si exorbitant.

 

 

Ce qu’il faut retenir :

Enfin, l’algorithme c’est une formule qui est applicable à des problèmes très différents. Enfin, un petit nombre de chercheurs peuvent venir en aide à des tas de personnes, et ça c’est fabuleux!

 

Merci Paul !

 

Adidas lance ses chaussures de plastique recyclé …

L’an dernier Adidas a présenté un prototype de chaussures à base de plastique recyclé.Un an plus tard, l’entreprise a annoncé la production de masse de ces running shoots. Alors que des milliers de tonnes de plastique dormiraient dans les océans, Adidas propose avec une nouvelle paire de baskets dite écolo.

Un bon point pour l’environnement ?

Enfin, une marque leader du marché de la basket commence à intégrer les problématiques environnementales au sein des équipes de conception . Il était temps !
  adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-6adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-7

En association avec Parley forte Oceans

Adidas s’est associé avec l’organisation Parley forte Oceans.  Cette organisation lutte depuis longtemps contre la pollution des océans. Grâce à ce partenariat, elle a mis au point un système de récupération des filets de plastique qui permet  ensuite de le refondre et de refiler afin de recréer une chaussure.

Les baskets

La chaussure se compose de deux plastiques. la partie supérieure de la basket est à base de polytéréphtalate d’éthylène. Ce matériau provient d’une collecte des déchets marins réalisée aux Maldives.
Le modèle est orné de lignes ondulatoires turquoises évoquent ainsi l’océan. Ces vagues sont en nylon. Un matériaux qui provient de filet de pêche récupéré sur les côtes Africaines, abandonnés par des pêcheurs clandestins.
Le design s’éloigne des lignes habituelles et reconnaissables d’Adidas. Mise à part le logo en haut de la languette, la marque au tri bandes a signé un design totalement inédit qui ne ressemble pas à ces classiques.
adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-2

Réinventer la consommation

Il s’agit d’une belle initiative même si l’impératif, c’est de changer les habitudes de consommation. Car les chaussures sont un produit difficilement recyclable, pourtant consommer en grande quantité.
De plus, des scientifiques s’alarment face à cette initiative. Ils craignent qu’une partie du plastique récupéré finisse par retourner dans les océans. En effet, le lavage des chaussures et des habits entraine le déchatement de microfibres polymère. Les microfibres ont l’air de rien. Mais ils seraient responsables de la pollution des sites marins, entrainant ensuite, une modification de l’écosystème, suite à l’assimilation du plastique par les mammifères marins.
C’est pourquoi aujourd’hui plus que jamais il devient nécessaire de bannir le plastique même recyclé. Afin de contraindre l’industrie à le réinventer, en changeant les modes d’assemblages ou en le remplaçant par d’autres matériaux plus respectueux de l’environnement.
 adidas-parley-for-the-oceans-recyclage-1-696x464

Et vous que pensez-vous de cette initiative de récupération de plastique? Argument marketing ou bénéfices véritables pour les océans?

 

Tout ce que Trump ne dira jamais !

Hier en me promenant sur Behance je suis tombé sur la Trump typographie. Il s’agit un projet de Gonzalo Arica.
Cette typographie a pour objectif d’écrire, ce que le nouveau président élu des États-Unis Donald Trump, ne dira jamais. Ainsi les messages véhiculés par cette typographie créent une dissonance entre la forme et le fond.
Afin de faire perdurer le projet, un hashtag a même été créé sur Twitter.
Trouvant le concept amusant, je montré des images du projet à mon copain qui de loin m’a répondu : ah une typo avec des pén*s, c’est amusant!
Bref j’ai apprécié ce quiproquo et les conclusions que l’on peut en tirer.
 4487d944574821-58178aca25587
9fbdd144574821-58178aca24e88
typo trump b3d4a244574821-58178aca24130
9237da44574821-58178d665d2d9
5209ad44574821-58178aca24700

Et vous, pensez-vous que Trump une tête de pén*s?

Une vidéo hypnotisante

Aujourd’hui, j’ai découvert le travail et l’univers de Molistudio. Tout d’abord, Moli est un studio de design et de direction artistique basé à Buenos Aires en Argentine. Le studio est spécialisé dans l’animation graphique et 3D. Il travaille également sur une variété de projets graphiques et d’illustrations. Leur dernière animation 3D baptisée Endless. Elle a été réalisée pour un groupe de musique argentin. À mon gout, leur travail est impressionnant.

Endless, une vidéo 3D sur les routines

Endless est une modélisation sublime de machines répétitives. Grâce à des couleurs pastels et une musique pop, cette vidéo joue avec notre perception du quotidien. D’abord, elle commence par quelques plans rapprochés de machines mystérieuses. Ensuite, on découvre ensuite ces engins conceptuels qui exécutent des tâches en perpétuel mouvement. Enfin, la vidéo se poursuit et on découvre une succession de plans de machines imaginaires.  Elles reproduisent des tâches répétitives en boucle, toujours sur un fond coloré de monochrome pantone pastel.

 On ne peut s’empêcher de penser aux routines que nous traversons jour après jours. Ainsi, ces machines illustrent les nombreuses tâches que l’on effectuent en mode pilote automatique. La succession des engins devient hypnotisant. Le résultat est vraiment captivant et superbement réalisé.
  vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_11
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_10
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_09
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_08
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_05
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_02
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_03
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_04
vidéo-hypnotisante-inspiration-moli-studio-enless-3d-animation-graphisme-Argentine-Buenos-Aires_01

Enfin, avez-vous ressenti le caractère satirique de ce court métrage?

Plateforme de location de vêtements

Je vous présente Station Service, une plateforme de location de vêtements et accessoires de designers locaux qui arrivera à Montréal au printemps prochain! Cette initiative est un extraordinaire moyen pour louer son parfait outfit. Le mieux dans tout ça? Pas besoin de dépenser des sommes dispendieuses pour des vêtements qui finiront par dormir au fond de la garde-robe!

 

La fondatrice Raphaëlle Bonin a découvert dans le cadre de ses recherches aux HEC « que 66 000 tonnes de vêtements étaient enfouies chaque année, et ce, seulement au Québec! L’industrie de la mode est la 2e plus polluante après l’industrie alimentaire… C’est vraiment l’élément déclencheur qui m’a motivé à créer Station Service ».

 

Dans cette une boutique en ligne, on propose donc des vêtements et d’accessoires de designers locaux, à la location.

Cela permet, à la fois de pouvoir s’offrir de jolies pièces tendance. C’est aussi un avantage pour les designers, qui ont parfois du mal à écouler leur production. Cela leur donne aussi plus de visibilité aux designers.

Ce concept est innovant, et bon pour l’environnement. La location permet de réduire le nombre d’achats de vêtements. Cette diminution permet de diminuer l’impact des fashionistas. Cela permet aussi aux utilisateurs d’accéder à des produits de qualité, pour des frais moindres.

Comment ça fonctionne?

Exactement de la même façon que lorsque vous magasinez en ligne! Il vous suffit de choisir ce qu’il vous plait, et/ou ce dont vous avez besoin, de les mettre dans votre panier, de régler. Puis le site s’occupe de vous livrer, à l’endroit de votre choix.

Station Service vous permettra de renouveler aussi souvent que vous le souhaiter votre dressing!

Vous voulez encourager le projet?

Alors, il reste encore 7 jours pour le faire. Rendez-vous sur la plateforme Ulule pour appuyer le sociofinancement du projet! Par ici.

Enfin, pour en savoir un petit peu plus, c’est par !

Apprendre l’agriculture à l’école

En premier lieu, lors d’un  concours d’idées , une équipe composée des designers italiens, Gabriele Capobianco, Edoardo Capuzzo Dolcetta, Jonathan Lazar, Davide Troiani, s’est démarquée en proposant une ferme-école afin que les enfants puissent apprendre les bases de l’agriculture.

Ainsi demain, l’école apprendra aux enfants comment faire pousser leurs propres cultures :

 

 

 

aut-aut-gabriele-capobianco-edoardo-capuzzo-dolcetta-jonathan-lazar-davide-troiani-nursery-fields-forever_001
D’abord, ce bâtiment 2 en 1 repose sur un principe simple. Il s’agit de réunir au sein d’un unique bâtiment, la ferme et l’école. Afin de pouvoir enseigner aux enfants dès leur plus jeune âge, comment prendre soin des animaux. Cela leur permettra de comprendre le système de croissance des végétaux.
aut-aut-gabriele-capobianco-edoardo-capuzzo-dolcetta-jonathan-lazar-davide-troiani-nursery-fields-forever_002
Cette sensibilisation à l’agriculture rassemble au sein du bâtiment de l’école, à la fois la technique, la nature et les enfants. Le projet a pour but de mettre en contact les enfants avec la nature. Ainsi  l’apprentissage au sein de cette école se fera par expérience directe. En effet,  projet ne se résume pas simplement à la conception d’un bâtiment. C’est également une école qui révolutionne le mode éducatif. Ce nouveau modèle d’éducation se base sur l’interaction avec les animaux et les plantes. Il associe avec le jeu, la nature et la technique dans un parcours didactique.
L’équipe de designers qui ont mis en place le projet est convaincue que les enfants sont naturellement attirés par la nature, et que cette qualité doit être plus exploitée.
De plus, de nombreuses études démontrent, que le contact avec certains animaux favorise à la fois la relaxation et la curiosité. En plus, le contact des animaux contribue à renforcer le système immunitaire des enfants.
Ce concept est particulièrement prometteur. Il est spécialement intéressant  dans les environnements urbains qui sont les plus déconnectés de l’agriculture. En effet, aujourd’hui parfois les enfants ignorent, de quel animal provient le lait qu’il consomme chaque matin, ou encore que les petits pois ne poussent pas dans des boîtes.
aut-aut-gabriele-capobianco-edoardo-capuzzo-dolcetta-jonathan-lazar-davide-troiani-nursery-fields-forever   aut-aut-gabriele-capobianco-edoardo-capuzzo-dolcetta-jonathan-lazar-davide-troiani-nursery-fields-forever_003
 

Et vous, pensez-vous que l’agriculture devrait rentrer dans l’enseignement ?

Sagmeister & Walsh un studio engagé

Le studio de design Sagmeister & Walsh a imaginé une série artistique anti Donald Trump.

 Nous sommes plus qu’à quelques jours des élections présidentielles américaines. Elles envahissent les chaines de TV, les journaux, mais aussi les collections de créateur. À New York, le studio de graphisme a  imaginé une collection de goodies nommée « Pins Won’t Save the World ». Il s’agit de leur contribution à l’élection. Ils font du graphisme, mais affichent leurs opinions politiques ouvertement et de façon créative. Ces pins, autocollants, ou tee-shirts ne pourront malheureusement pas sauver le monde, mais ils sont une contribution artistique, et subtile, d’attirer l’attention.
Vous l’aurez compris, le projet  n’est pas vraiment en faveur du candidat républicain, on peut le lire clairement en description du projet sur béhance.  « Nous ne pouvons pas rester en place et laisser un homme raciste, misogyne, homophobe devenir président des États-Unis », dit Jessica Walsh.
 La réponse créative du studio Sagmeister & Walsh est une collection de goodies pour affirmer ses opinions politiques ainsi que pour promouvoir des valeurs comme l’amour, la tolérance et la gentillesse.
Cette collection de pin’s colorées comporte pas moins de 40 différents pins, tous en édition limitée. Les bénéfices réalisés seront reversés à une association. Cette collection se décline également dans d’autres accessoires. Ainsi on peut acheter des autocollants, des aimants, des t-shirts et des affiches.
sagmeister-walsh-pins-wont-save-the-world-designboom-02
sagmeister-walsh-pins-wont-save-the-world-designboom-09
sagmeister-walsh-pins-wont-save-the-world-designboom-07
sagmeister-walsh-pins-wont-save-the-world-designboom-05
sagmeister-walsh-pins-wont-save-the-world-designboom-04
sagmeister-walsh-pins-wont-save-the-world-designboom-03
 Ainsi, désormais, tu pourras porter sur toi, tes penchants politiques.
productivite-outil-productivity-planner

Comment booster votre productivité?

Découvrez l’outil qui vous permettra de devenir plus productif

Aujourd’hui je souhaitais vous parler d’un outil qui va vous aider à augmenter votre productivité. Il s’agit du Productivity Planner.

L’idée, lancée par l’équipe d’Intelligent Change, est de consacrer une page par jour à se concentrer sur le plus important.

Il vous aidera à compléter une journée de travail en plus rapidement.Le fait d’écrire systématiquement les tâches que l’ont doit accomplir ainsi que le temps allouer pour y parvenir, permet de synchroniser et de « focusser » toute notre énergie de façon à ne perdre ntre temps.

Dans ce carnet, il y a une page consacrée aux 5 tâches les plus importantes de la semaine.

Après, il y a le même principe pour les tâches de la journée.
Il faut tout d’abord identifier la tâche la plus importante, puis ensuite nommer les tâches d’importance secondaires et enfin celles à réaliser uniquement une fois que toutes les autres effectuées.
Sur chaque page il y a également un espace prévu pour inscrire les notes, idées, tâches futures, inspiration, etc.
Puis à la fin de chaque journée, viens de moment de s’évaluer.

productivite-outil-productivity-planner productivite-outil-productivity-planner

productivite-outil-productivity-planner

Pour conclure, ce joli carnet vous permettra de faire un suivi clair et régulier de votre productivité. Cela vous permettra de l’accroitre au fil du temps.

Ainsi, ces petites victoires hebdomadaires permettant d’être fier de soi chaque semaine.

Méditerranée et couleurs acidulées

Aujourd’hui, vous allez découvrir le travail du photographe Gray Malin. D’origine américaine, il n’hésite pas à parcourir la planète pour réaliser des photographies aux couleurs éclatantes.

Au sein desquelles, on retrouve souvent le même univers. Il dispose des objets aux couleurs acidulées dans des environnements totalement inattendus. En plein milieu de la banquise ou dans les champs, l’artiste ne lésine sur rien! Il voyage beaucoup. Il a shooté des images sur pas moins de trois continents (Amérique, Europe, Océanie). Gray Malin a régulièrement recours à des hélicoptères! Ce photographe a toujours une idée très précise de ce qu’il souhaite photographier. C’est pourquoi il n’hésite pas à employer les grands moyens.

 

Dans son travail on très trouve souvent la répétition de motifs.

Tout d’abord, le photographe s’est rendu en Espagne. Au cœur de la méditerranée, il a photographié des piscines remplies de bouées colorées. Grâce à des bouées colorées, il tente de retrouver le charme de la jet set des années 1960. Il intitule sa série « Poolside Mediterranean ». Ainsi, au beau milieu d’une piscine recouverte de bouées rondes aux couleurs acidulées, on aperçoit des vacanciers sirotent une boisson ou lisent le journal ou qui prennent simplement un bain-de-soleil.

 

Le tout est photographié avec une vue aérienne. Cela provoque pour un effet insolite. Ce sont ces vues qui font le style de Gray Malin.

 

des-ronds-dans-eau-photo-poolside-mediterranee-gray-malin

des-ronds-dans-eau-photo-poolside-mediterranee-gray-malin

des-ronds-dans-eau-photo-poolside-mediterranee-gray-malin

des-ronds-dans-eau-photo-poolside-mediterranee-gray-malin

Enfin, je ne sais pas vous, mais moi ça me donne envie de partir en vacances!