maisons de vente aux enchères

Une paire de chaises Éric Wörtz, adjugées 1 765 €, selon le site Barnebys, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

Ikea, le kit devenu chic

Quand des pièces Ikea s’arrachent aux enchères

Ikea est connue pour sa politique du petit prix. Si nous avons tous acheté des meubles à peu de frais chez Ikea, sachez qu’en vieillissant, ces meubles prennent de la valeur.

Alors que le fondateur de la célèbre enseigne Ikea, Ingvar Kamprad, est décédé le samedi 27 janvier à 91 ans, Barnebys, un moteur de recherche d’objets d’art et d’antiquité, a dévoilé les dix pièces IKEA qui ont fait les plus gros prix dans les salles de vente.

 La collection 1700 par Lars Sjöberg (1990)

Alors qu’il est membre du Musée national de Stockholm, Lars Sjöberg convainc IKEA de lancer une collection reproduisant le mobilier du XVIIIe siècle. Jugée peu rentable, la production cesse en 1999. Très rare, et très belle cette collection IKEA est aujourd’hui l’une des plus recherchées dans les salles de ventes.  En effet, le 1er mars 2015, ce service en porcelaine s’est vendu pour 1 100 € par Göteborgs Auktionsverk.

Service de porcelaine de la Collection 1700, adjugé 1 100 € par Göteborgs Auktionsverk, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

Un plat à terrine en céramique «Nejlika», adjugé 1 390 €, selon le site Barnabys, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheresMais qu’est-ce qui fait qu’un set de tasses à thé en porcelaine vendu à l’origine quelques dizaines de francs soit adjugé à 1800 euros?

« Ce sont des témoins de l’histoire d’une entreprise qui a évolué avec son temps, et également de l’histoire du design, analyse Alexis Georgacopoulos, directeur de l’École cantonale d’art de Lausanne (ECAL). Évidemment, leur rareté, comme c’est le cas avec cette collection 1700 stoppée assez rapidement, leur donne aussi de la valeur. »

Même influence, mêmes couleurs, les fauteuils de la collection 1700 ont connu évidemment un destin similaire que le service en porcelaine et que la table à rallonge Bergsladen, qui a-t-elle atteint les 2600 euros le 4 septembre 2013 par Bukowskis. Ce lot de huit fauteuils a lui été adjugé 3100 euros le 30 janvier 2017 par Stockholm Auktionsverk Online.

Table «Bergslagen» de la Collection 1700, adjugée 2 600 € par Bukowskis, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

Série de fauteuils de la Collection 1700, adjugée 3 100 € par Stockholms Auktionsverk Online, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

La série de fauteuils à 3 100 € le 30 janvier 2017, et enfin la table à 2 600 € le 4 septembre 2013.

Le fauteuil « Amiral » par Karin Mobring (1970)

Une paire de fauteuils « mairal » a été adjugée à 1 600 € le 13 mars 2015. Il se caractérise par un dos incurvé et un cuir couleur caramel.

Le fauteuil «Amiral», adjugé 1 600 € par la maison de vente Bukowskis, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

La chaise longue « Skye » par Tord Björklund (1980)

Intemporelle avec ses coloris et ses textures simples, « Skye » reste très prisée sur le marché des enchères. Une paire s’est d’ailleurs vendue à 510 € le 20 septembre 2016.

Une paire de fauteuils «Skye», adjugée 510 € par Bukowskis, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheresLa chaise « Oti » par le Danois Niels Gammelgaard (1980)

sCette assise, dont les lignes rappellent celles du fauteuil « Diamond » d’Harry Bertoia édité chez Knoll. La chaise « Oti » a été conçue par le designer danois Niels Gammelgaard, le fondateur de Pelikan Design. Il est connu essentiellement pour la conception de mobilier de bureau. Oti, a été imaginée pour Ikea en 1983. Elle allie élégance des lignes, confort et simplicité des matériaux.

Le 11 juin 2017, un modèle de la chaise a été adjugé pour 200 €.

Les chaises «Tellus», quatre d'entre elles adjugées 180 € par Stockholms Auktionsverk Online, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

 La chaise « Monaco » (1960)

Produite à la fin des années 1960, la chaise « Monaco » s’inspire des meubles de la fin du XIXe siècle. Un ensemble comprenant quatre chaises et une table Monaco s’est vendu à 210 euros en 2017.

La collection «Monaco», adjugée 210 € par Helsingborgs Auktionskammare, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

La chaise « Tellus » (1960-1970)

Produites dans les années 1960 et 1970, les chaises de cuisine « Tellus » se déclinaient alors dans de nombreux coloris allant du noir au blanc en passant par le bois. Quatre d’entre elles sont parties pour 180 € le 16 novembre 2016.

Les chaises «Tellus», quatre d'entre elles adjugées 180 € par Stockholms Auktionsverk Online, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

Le fauteuil « Premiär-69 » par Per-Olof Scotte (1950)

Deux fauteuils « Premiär-69 » se sont vendus à 2 100 € en 2015. Fait de chêne laqué et enveloppé de cuir patiné au niveau de l’assise, le « Premiär-69 » est l’un des grands succès d’IKEA.

Les fauteuils «Premiär-69», adjugés 2 100 € par la maison Lauritz, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

Les acheteurs séduits par les couleurs pop

Les fauteuils « Skopan » par Olle Gjerlöv-Knudsen et Torben Lind (1974)

On dirait des coquetiers, mais ce sont en fait des fauteuils ! Olle Gjerlöv-Knudsen et Torben Lind, ces deux designers scandinaves les ont  imaginés en 1974. Flashy et en plastique, ils sont typiques du style pop des années seventies. Ces quatre fauteuils « Skopan » aux couleurs vives, se sont vendus à 200 euros en 2016.

Les fauteuils «Skopan», adjugés 200 € par Stockholms Auktionsverk Online, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

 Le fauteuil « Impala » par Gillis Lundgren : look imparable grâce à sa couleur orange éclatant typique des années 1970. (1972)

Grand classique de chez Ikea avec son assise confortable et ses couleurs pop, le fauteuil « Impala » a séduit nombre de collectionneurs. En effet, cette paire s’est vendue 680 euros le 27 octobre 2016 par la maison de vente Bukowskis.

Les fauteuils «Impala», adjugés 680 € par la maison de vente Bukowskis, Ikeaikea-vintage-rétro-kit-devenu-chic-vente-aux-encheres

Qu’est-ce qui fait la valeur d’un objet ?

Pourquoi le prix d’une œuvre d’art, par exemple, ne correspond-il pas du tout au nombre d’heures prestées par l’artiste pour la créer ? Comment expliquer que la même bouteille d’eau aura une valeur bien plus importante dans un désert que dans une ville ?

Cela s’explique par la subjectivité de la valeur.

C’est pourquoi le principe de subjectivité de la valeur explique parfaitement ces variations. Le prix d’une marchandise ou d’un service dépend en fait de l’acheteur. En effet, la valeur dépend de l’intérêt qu’il porte au produit. À quel point a-t-il besoin du produit (subjectivisme personnel) ? Combien est-il prêt à payer pour se l’offrir ? Quelles sont les conditions de la vente (rareté, environnement, etc.) ?

La valeur découle donc de l’utilité ou de l’ophélimité, définie comme la capacité à satisfaire un désir, quel que soit ce désir.

Ainsi, pour avoir de la valeur, un objet doit être utile, rare et désiré.

Enfin, et vous  que pensez-vous du prix de ces enchères, sont-elles justifiées ? Quelle est votre pièce coup de coeur ? Cela vous donne-t-il envie de profiter plus souvent des collections limitées IKEA ?

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.