logement

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-stephane-malka-3box-1

Densifier la ville et construire sur les toits

Après un article sur l’habitat de demain en voici un second sur la ville de demain!

Le siècle dernier avec l’essor fulgurant qu’a connu l’automobile les villes se sont étalées vers les banlieues. Cependant, aujourd’hui on marche arrière et on fait la guerre aux voitures !

Car l’étalement urbain à des conséquences néfastes. Il engendre plus de déplacements et donc plus de pollution. Mais l’étalement urbain entraine une réduction de l’espace agricole. Cela rend ainsi les villes plus dépendantes des supermarchés. Alors afin de stopper l’étalement urbain il faut parvenir à trouver des solutions qui peuvent s’inscrire dans la durabilité et la faisabilité. Pour se faire, il est possible d’agrandir sa propriété ou de la surélever.

La surélévation est une pratique efficace pour densifier une maison un quartier, ou une ville, dépendamment des échelles.

La première fois où j’ai réellement vu cette pratique de densification a une autre échelle que celle individuelle c’était lors d’un de mes voyages, en Israël.

Je le logeais à Raanana, une ville située au sud de Tel-Aviv. C’est une banlieue plein de vie qui se distingue par les nombreux prix et distinctions qu’elle a remportés. Le plus prestigieux est sans doute le fait d’avoir été nommé « la ville verte d’Israël ». Depuis Raanana on peut facilement rejoindre la capitale en transport en commun. Mais ce qui m’a fasciné à Raanana ce sont les rénovations urbaines entreprises. Voici comment cela fonctionne : des promoteurs immobiliers établissent un genre de deal ou de partenariat avec les résidents d’un immeuble en piteux état. Les prometteurs s’engagent à rénover l’extérieur et les parties communes et en échange ils font construire un ou deux étages supplémentaires, selon la nature des travaux et la structure porteuse de l’immeuble. Ainsi les prometteurs financent les travaux par la revente des penthouses des derniers étages. C’est une pratique gagnant-gagnant.

Et lorsqu’on arpente les rues, le contraste entre les différents immeubles était saisissant. Au premier coup d’œil, on peut identifier les immeubles qui sont déjà passés dans les mains des prometteurs et ceux qui attendent leur tour!

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-israel-renovation-extenstion-raanana-2

Les deux immeubles qui comportent deux étages supplémentaires ont été rénovés, tandis que les deux au premiers plans, attendent leur tour !

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-israel-renovation-extenstion-raanana-2

L’un au premier plan est en l’état, tandis que celui situé au second plan est un cour de rénovation et d’agrandissement, comme un peu le voir avec la présence des échafaudages.

(Désolée pour la qualité des photos, l’observation de ce phénomène n’était pas le but de ce voyage, mais cela m’avait interpelée. Alors j’avais pris ces 2 clichés en février 2015.)

Désormais cette technique s’institutionnalise dans la plupart des métropoles où la surface disponible est restreinte. Et dans cette stratégie Paris n’en est pas en reste. Cependant bien que le prix au m2 soit très élevé à Paris, ce genre de pratique est difficile à mettre en place. D’une part le PLU (Plan Local d’Urbanisme) est plus stricte et d’autre part, le rehaussement d’immeubles haussmanniens demande un renforcement structural et donc des travaux plus conséquents. De plus, la plupart des immeubles haussmanniens comptent cinq à sept étages qu’il faut gravir à pied. Car ils ne sont pas équipés d’ascenseur… Et parfois les parties communes sont si étroites qu’il n’est pas envisageable d’en ajouter. Et 5 étages, ça ne fait déjà pas mal de marches à grimper…

Cependant Paris n’est pas peuplée que d’immeubles haussmanniens…
Alors cela laisse tout de même des possibilités pour investir les toits !

Parmi les projets les plus intéressants, il y a celui de Stéphane Malka et de ces maisons démocratiques. À l’heure actuelle il s’agit d’un projet en devenir… ou plutôt d’un projet qui attend de se concrétiser. Stéphane Malka a repéré une interstice urbaine sur les bords du Quai de Valmy à Paris, dans le 10e arrondissement. À partir de ce lieu il a imaginé de quelle façon il serait possible de l’exploiter. Ainsi le projet est perché sur des poutres, qui reposent sur le bâtiment, situé en-dessous. De cette façon l’emprise au sol du bâtiment est quasi nulle et cela permet à la construction de ne pas avoir besoin de faire l’acquisition d’une parcelle.

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-stephane-malka-3box-1

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-stephane-malka-3box-1

Je trouve ce projet de greffe urbaine particulièrement remarquable.

De plus, il est envisageable de standardiser la construction et l’assemblage de ces boxes afin de maitriser et de réduire les coûts.

Si ce projet une esquisse, un rêve, il y en a certains ont visiblement la dent creuse, et qui ont su dénicher les opportunités qu’offre la capitale.

C’est le cas notamment de Yorgo Tloupas. En effet, ce talentueux directeur artistique et éditeur de presse qui a fait l’acquisition d’un petit bâtiment triangulaire. Suite à cette acquisition, il a confié le projet de surélévation à Bump Architecture. Cette extension lui a permis de rajouter deux étages supplémentaires et ainsi de vivre dans une confortable maison en plein Paris!

 

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-yorgo-tloupas-paris1

Surélévation de deux étages à Paris.

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-yorgo-tloupas-paris1

L’espace de vie est ultra lumineux !

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-yorgo-tloupas-paris1

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-yorgo-tloupas-paris1

La chambre est simple, et minimaliste.

 

densifier-la-ville-et-construire-sur-les-toits-yorgo-tloupas-paris1

La chambre mène à une petite terrasse…

 

La salle de bain est étroite, mais l’espace est bien optimisé.

Une cuisine sur mesure adaptée à la forme atypique de la maison.

La surélévation de cette petite maisonnette triangulaire.

Photographe: Ronan Mérot

 

 

Enfin, il faut veiller à ne pas surdensifier la ville.

En effet, les promoteurs ont parfois tendance à vouloir optimiser au maximum leur terrain, de façon à ce que  leur construction soient le plus rentable possible. Cependant, cela peut nuire à la qualité de vie du quartier.

Le tout est donc de trouver le juste milieu entre l’étalement urbain et la surdensification.

Jan Gehl, architecte et urbaniste a établi dans son ouvrage « Cities for people » ou Pour des villes à échelle humaineque le juste équilibre résidait dans les proportions qui existent entre la largeur de la chaussée et la hauteur des bâtiments. En effet, idéalement la rue devrait avoir une largeur équivalente à une ou deux fois la hauteur des bâtiments qui la bordent. Une rue trop large n’offre pas une expérience agréable pour un piéton. À l’inverse une rue étroite, bordée d’immeubles immenses peut créer un sentiment d’oppression.

Et vous pour vous quelle est la formule idéale ? Personnellement, la maison de Yorgo Tloupas me fait pas mal rêver ! Et surtout sa bibliothèque !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
guide-recherche-appartement-ideal-bail-location

Guide pour recherche d’appartement 

Que ce soit pour chercher votre premier appartement ou votre centième, que vous emménagiez en couple, tout seul, ou avec des colocs, chercher un appartement c’est souvent synonyme de stress.

Alors, voici quelques astuces pour vous aider dans votre recherche d’appartement.

Afin de vous aider à trouver l’endroit parfait, l’endroit où vous vous sentirez chez vous et l’endroit dans lequel vous allez avoir envie de rester pour une très très longtemps, voici quelques tips :

Avant la visite :

Animaux de compagnie et fumeurs :

Lors de la recherche si tu as un animal ou si tu es fumeur, c’est un critère essentiel à prendre en compte. Car parfois les propriétaires refusent l’un ou l’autre. Et tu ne peux rien faire contre cela.

L’accessibilité :

S’il y a des gens dans ton entourage qui sont en fauteuil roulant ou des personnes âgées il va falloir prendre ça en compte dans tes critères de recherche. En effet, si tu ne veux pas perdre tes proches, ou du moins si tu souhaites qu’ils puissent te rendre visite c’est un critère essentiel, il te faut un ascenseur! Ainsi si tu habites au sixième étage sans ascenseur je ne suis pas sûre que ta grand-mère viendra te voir. Aussi tu as un ami en fauteuil roulant que tu habites dans un immeuble sans ascenseur pareil je suis pas certain qu’il viendra te voir souvent. Bref l’accessibilité ça paraît être un critère un peu plate, mais c’est aussi des critères à prendre en compte.

Pendant la visite :

Ouvrez grand les yeux! 

Il n’est jamais plaisant d’avoir des insectes dans notre domicile.

La chose qui m’horripile le plus, mais ce sont les petits insectes nuisibles. C’est bien dans la nature, mais pas chez moi! C’est pourquoi prêter attention aux petits recoins.

Dans le même genre, attention aux moisissures :

Vérifiez qu’il n’y est absolument aucune trace de moisissure dans les recoins des murs de l’appartement. C’est la base! Car s’il y a de la moisissure d’une part c’est mauvais signe, d’autre part, c’est mauvais pour la santé. Et enfin, vous ne pourrez pas les faire disparaitre avec un simple coup d’éponge!

Alors, regardez avec attention la salle de bain. Les salles de bain sont parfois petites, ne disposent pas toujours des fenêtres et parfois elles ne sont pas équipées de système de ventilation. Ainsi, cette pièce est particulièrement sujette à l’humidité. Elle s’accumule parfois et se transforme malheureusement en moisissures.

Alors si vous apercevez la moindre trace de moisissures, fuyez!

Prêter attention à toutes les arrivées d’eau :

Si l’appartement vous plait, testez la pression et la chaleur de l’eau : 

Testez les robinets, ouvrez-les…

Le débit ne fait partie des choses auxquelles on ne prête pas systématiquement attention. Mais pourtant, il n’y a rien de plus pénible quand est une fille par exemple, et qu’on a les cheveux longs d’avoir un débit très faible ou irrégulier sous la douche.

De même, pensez aussi à regarder combien de temps ça prend avant d’avoir de l’eau chaude.

Si vous êtes adeptes des longues douches, regardez (ou demandez au besoin) où se situe le ballon d’eau chaude.

Est-il dans l’appartement ou alors est-il commun à l’immeuble?

Si le chauffe-eau est commun, assurez-vous qu’il soit assez grand. Si le ballon est petit, il se peut qu’au moment où vous prendrez votre douche que le ballon est vide. Vous risquez alors d’être contraint de vous doucher à l’eau froide.

Le mieux c’est donc de pouvoir en avoir un dans l’appartement.

Ensuite, ça parait aussi tout bête, mais testez l’écoulement :

Remplis ton évier et ta baignoire puis ouvre le bouchon et regarde combien de temps ça prend pour s’écouler.

Ce genre de petits tests ne prend que quelques minutes, mais peut vous faire gagner beaucoup de temps à l’avenir… Et ça je l’ai appris à mes dépens!!

En effet, lorsque je suis arrivée dans mon appartement à Bordeaux dans ma cuisine, après avoir fait ma première vaisselle l’eau a stagné dans l’évier, et ne s’est jamais écoulée.  Alors j’ai dû acheter un produit chimique pour tenter de déboucher le tout. Après avoir mis toute la bouteille je n’ai constaté aucune amélioration. Ensuite, j’ai regardé un petit tutoriel sur YouTube pour apprendre à dévisser le siphon sous l’évier — en vain. Alors, ensuite acheter une ventouse, puis un furet, sans amélioration une fois de plus. Puis, au bout d’une semaine, j’ai alors remarqué que le tuyau d’évacuation d’eau qui faisait le tour de l’appartement avait été installé en remontant. Une fois la pente du tuyau inversée tout est revenu à la normale! OUF!! En tout cas, c’est le genre de petites choses qu’il vaut mieux savoir avant d’emménager…


Le chauffage; l
e contrôle de la température : 

Est-ce que c’est vous qui contrôlez la température de votre appartement?

Parfois les immeubles sont chauffés avec des radiateurs à l’eau, et souvent dans ce cas-là le chauffage est le même pour tout l’immeuble. Alors vous n’aurez pas la possibilité de régler le thermostat.

En parlant de thermostat est-ce qu’il y a des thermostats électriques? 

Les thermostats électriques sont parfaits pour pouvoir contrôler la température dans les différentes pièces. Parfois il est même possible de régler la température en fonction des heures. Cela permet de faire des économies de chauffage. En effet, si jamais vous êtes absent de l’appartement pendant la journée, vous pouvez régler le chauffage en fonction de ça. Ainsi cela permet de ne pas chauffer inutilement la journée.

 

L’isolation thermique et phonique : 

Les appartements qui sont mal isolés c’est aussi un problème pour l’été où il fait parfois très chaud, mais aussi l’hiver lorsqu’il fait très froid. La qualité des fenêtres aussi a aussi un grand impact sur votre confort haute c’est bien l’été que l’hiver, mais aussi sur votre facture d’électricité.

Ensuite, ouvrez les fenêtres et écoutez le bruit. Est-ce qu’on entend le trafic, de travaux de construction, la climatisation des voisins de l’immeuble? Observez aussi le quartier; est-ce qu’en bas de l’immeuble, il y a des bars, êtes-vous sur une grande artère passante où toute la nuit l’hiver il y aura des déneigeuses qui vont passer?

Discuter avec les personnes de l’immeuble :

N’hésitez pas à essayer de rencontrer les voisins, ça vous donnera déjà une idée de qui ils sont et qu’elle est l’ambiance de l’immeuble. Est-ce que c’est le gros party tous les soirs? Est-ce une résidence de personnes âgées? Si vous rencontrez les voisins, profitez-en pour vous renseigner. Soyez curieux, posez des questions; est-ce que c’est confortable de vivre ici en hiver?

À défaut de croiser les voisins pour leur poser des questions, vous pouvez également les poser aux locataires s’ils sont présents. Demandez-leur pourquoi il quitte cet appartement. Ce genre de petites réponses donnera une bonne idée sur est-ce que c’est appartement est idéal pour vous.

Enfin, qui sont vos voisins?

Est-ce que c’est des familles est-ce qu’ils ont des enfants est-ce que ce sont des unes grosses collocations, etc.

Si vous êtes vraiment sensible aux bruits ou si vous avez été traumatisé par des mauvaises expériences, essayez de chercher un appartement par exemple dernière étage comme ça n’y aura personne au-dessus de vous, ou des constructions plus récentes.

Pensez aussi si vous êtes sensible aux bruits à vous rendre au lieu de l’appart » à différents moments de la de la journée et de la soirée ça vous donnera une idée sur qu’est-ce que vous allez bien vivre si vous choisissez cet appartement.

Le réseau téléphonique :

Pense à regarder ton téléphone au cours de la visite. Il arrive parfois que les murs de l’appartement soient trop épais, et t’empêches de communiquer aisément avec le monde extérieur. Alors prends ton téléphone regarde combien de barres de réseau tu as. S’il y en a juste une essaye de passer un appel ou d’envoyer une photo à quelqu’un et regarde comment ton téléphone réagit!

L’électricité :

Dans les vieux appartements parfois les prises de courant se font rares. Et pour nous autres personnes du XXIe siècle qui sommes ultra connectés, ça peut être embêtant. C’est pourquoi n’hésite pas à les repérer et à les tester. Emmène avec toi ton chargeur de téléphone pour les visites, et teste un peu tout cela avant de t’engager.

La luminosité : 

Enfin, un des points essentiels pour moi c’est la luminosité de l’appartement. Dorénavant pour mes appartements et particulièrement pour la pièce de vie, je privilégie les appartements exposés Sud ou sud-ouest. C’est pourquoi si je visite un appartement je regarde grâce à ma petite boussole sur mon iPhone l’exposition des pièces.

Également comme je suis assez sensible à la luminosité surtout l’hiver, j’essaye toujours de privilégier les appartements en hauteur cela me permet de pas avoir mes fenêtres obstruées par l’ombre de l’immeuble d’en face.

Après la visite :

Si vous ne connaissez pas le quartier dans lequel vous envisagez d’emménager, baladez-vous autour de votre futur appartement. Cela vous donnera une idée de l’ambiance du quartier. Repérer aussi si les commerces que vous recherchez sont présents. Pareil si vous aimez courir, regardez s’il y a un parc à proximité.

Le fait de vous balader vous permettra aussi de voir si les distances que vous aurez à parcourir au quotidien sont réalisables. Par exemple, faites les trajets vers l’épicerie ou vers le métro. Par exemple si l’épicerie est située à 2 km ou même 1 km et tu n’as pas de voiture, et bien, peut-être que cet appartement n’est pas l’idéal pour toi.

L’accessibilité et la proximité des transports : 

Prenez en compte votre mode de vie. Si vous allez travailler tous les jours en voiture est-ce que le trajet est long? Est-ce qu’il y a du trafic sur votre itinéraire? Combien de temps ça vous prend de vous rendre au travail? Pareil si vous allez au travail, en transport en commun, combien de temps il faut pour vous rendre au métro?

Pour être sûr de pas faire mauvais choix tu peux également faire le trajet au moins une fois de ton appartement jusqu’à ta destination principale (ton travail ou ton école, etc.). Cela te permettra de te rendre vraiment compte c’est quoi le trajet. Si ça prend plus de 50 minutes et bien, peut-être réfléchis-y à deux fois.

Si tu es sur le point de signer ton bail de location :

Renseigne-toi avec le propriétaire également : si quelque chose brise dans l’appartement comment ça se passe? Est-ce à toi de le changer ou au propriétaire de changer.

Pareil s’il y a des petits travaux, est-ce que c’est à toi de les faire ou propriétaire de s’en charger? C’est des questions bêtes, mais ce sont des questions qu’il est bon de poser à son propriétaire avant de signer. Pense également à faire inscrire cela dans ton bail. Comme ça pas de surprise le jour où la situation se présente.

Si vous remarquez quelque chose qui ne vous plaît pas vraiment au moment de la visite, mais que le propriétaire vous dit, on va repeindre l’appartement ou bien ça on va faire installer un lave-vaisselle… bref toutes les promesses du propriétaire qui vous incitent à venir vous installer ici, demander qu’elles soient inscrites sur le bail, car sinon ce sont des promesses dans le vent.

Également lors ce que tu signeras ton bail lis bien toutes les clauses. Et éventuellement, pense à en rajouter une concernant les visites du propriétaire. Conviens avec lui qu’il doit te prévenir 24 ou 48 heures en avance s’il souhaite visiter l’appartement ou changer quelque chose.

Voilà! J’espère ce que petit article t’aideras à trouver l’appartement de tes rêves!

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous aussi vous avez des petits trucs que vous observez lors de vos visites pour ne pas vous tromper.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

La recherche d’un logement à Montréal

Location

Pour trouvez le logement de vos rêves, prenez le temps de bien parcourir la ville. Le premier conseil que je vous donnerais, est de cibler le quartier idéal pour vous par rapport à votre de mode de vie. Ainsi si vous avez des enfants, il sera préférable de trouver un quartier avec une école, afin de pouvoir vous rendre à l’école à pied. Si vous aimez, sortir régulièrement, le plateau sera sans doute, un endroit propice pour vous.

Bref, je vous invite à consulter l’article dans lequel je vous parle des différentes ambiances de la ville.

Si vous vous orientez vers la collocation, qui est une superbe expérience, assurez-vous de bien connaitre vos colocataires. Car lorsqu’on partage tout, c’est souvent quitte ou double. Heureusement, dans la plupart des cas, avec un peu de savoir-vivre, tout se déroule à merveille!

 

Enfin, pour dénicher la perle rare, vous avez plusieurs options.

Soit vous savez exactement le quartier dans lequel vous rechercher je vous conseille de l’arpenter à pied ou à vélo, de façon à repérer les pancartes «à louer»?

Si votre recherche est plus vaste consulter les sites d’annonces classées comme Kijiji, Craigslist, LesPAC, ou VitePouf.

Si vous avez des exigences très précises, vous pouvez aussi avoir recours à une agence immobilière, qui vous aidera dans vos recherches.

 

Précis lexical pour vous aider dans vos recherches

Dans vos recherche vous allez vite voir des indications telles que « 1 1⁄2 », « 2 1⁄2 », « 3 1⁄2 », etc.

En réalié, il s’agit du nombre de pièces de  l’appartement. Chaque pièce compte pour une pièce sauf la salle de bain qui elle compte pour une  demi-pièce.

 

La sous-location

Si vous demeurez seulement temporairement à Montréal, pour un séjour de quelques mois, pensez à la sous-location. Cette pratique est tout à fait légale au Québec. Elles sont très fréquentes sur les sites de petites annonces. Cependant, assurez-vous que le propriétaire en soit informé.

Le bail locatif

Le contrat de location, appelé bail, habituellement il démarre le 1er juillet et prend fin le 30 juin.

La période la plus propice pour chercher un logement est donc celle des mois qui précèdent cette date. En effet, à ce moment là de nombreux appartements sont remis sur le marché locatif.

N’hésitez pas à demander au locataire actuel lors de votre visite, la raison de lors déménagement, cela vous donnera une idée plus précise de ou est-ce que vous mettez les pieds.

Votre choix est fait, vous pensez avoir déniché l’appartement de vos rêves… il ne reste plus qu’à signer!

Vous allez devoir remplir un contrat qui définira votre les responsabilités respectives..

Le formulaire de bail mentionne les éléments ci-dessous;

❯ nom du ou des locataire(s) et du propriétaire;

❯ description du logement, ainsi que les éventuels meubles et/ou électroménagers inclus dans la location);

❯ durée du bail (durée fixe ou durée indéterminée);

❯ loyer : son montant, la date et le mode de son paiement (à la semaine ou au mois);

❯ services (travaux et réparations, service de conciergerie, autres services, taxes et coûts de consommation pour le chauffage, l’eau chaude, etc.) et conditions (règlements de l’immeuble);

❯ signatures de chacun .

Dans le bail vous devrez renseigner les coordonnées de vos anciens propriétaires. Cela permet à votre futur propriétaire de s assurer, que vous serez un bon locataire.

Quelques jours après le dépôt de votre dossier, vous aurez la réponse du proprio.

Enfin au Québec, il existe La Régie du logement.  Il s’agit d’un organisme super, qui défend souvent les droits des locataires, et qui saura vous informer sur toute question, ou situation insolite.

 

Enfin une dernière chose à savoir.

Au Québec, le propriétaire ne peut exiger de caution, la seule chose qu’il peut vous demandez lors de la signature du bail, c’est de déposer la somme du premier mois de loyer.

 

Bonne recherche !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.