Inspiration

prendre-conge-sabbatique-rester-inspire-stefan-sagmeister-2

Prendre un congé sabbatique, pour rester inspiré !

Je suis une grande admiratrice de Stephan Sagmeister… J’admire autant son travail que sa philosophie. Mais peut-on vraiment dissocier les deux? Je ne pense pas!

Si vous connaissez son travail, mais pas son mode de fonctionnement je vous conseille vivement d’écouter sa conférence Design & HappinessCe designer touche-à-tout place la recherche du bonheur au cœur de son travail et ça se ressent! Ses œuvres sont souvent teintées d’humour et d’autodérision. Mais il semblerait que cette petite touche soit savamment cultivée et entretenue.

En effet, afin de pouvoir prendre du recul, de la distance et de pouvoir se re-inventer Stefan Sagmeister prend une année de pause tous les sept ans.

Tous les sept ans, il ferme l’agence, afin d’entreprendre des projets plus expérimentaux. Vous savez le genre de projets, que l’on traîne dans nos un coin de notre tête où sur un bout de carnet, mais qui ne voient jamais le jour, car ils sont parfois difficiles à accomplir pendant une année classique de travail.

La première fois que Stefan Sagmeister a décidé de fermer son studio, c’était en 2000. Ça à l’air beau, sur le papier mais fermer complètement son studio pendant une période aussi longue n’est pas si facile, que ça peut en avoir l’air…

Fermer son studio cela demande beaucoup de courage et de détermination :

En effet fermer son studio pendant ça peut entraîner la perte de clients fidèles mais aussi encore la perte d’opportunités majeures. Pour se résigner à fermer, il faut voir plus loin et considérer les opportunités que cela peut nous offrir. En fait c’est comme monter une société, lorsqu’on démissionne d’un emploi salarié, on perd quelques conditions comme un salaire fixe… mais on retrouve d’autres avantages. Et bien c’est similaire, pour fermer son studio il faut considérer non pas les opportunités que l’on perd, mais celles qui s’offrent à nous.

On en rêve tous, de prendre une année entière consacrée à nos projets, et bien lui le fait. Et il va même jusqu’à nous décrire à quel point, c’est un moment merveilleux et très énergique.

 

Prendre une année de congé sabbatique permet de se ressourcer et de s’inspirer :

Comme tout créatif, on a une patte un style qui nous appartient, mais parfois, les mêmes idées reviennent… Et comme elles ont bien fonctionné une première fois, il arrive que l’on adapte le concept, mais cela est lassant. Pour Stefan Sagmeister, le meilleur moyen pour éviter la lassitude c’est de sortir de sa zone de confort et de sa routine, en prenant des congés.

Cette idée du congé sabbatique lui a été inspirée par le mythique cuisinier catalan de Ferran Adrià. Son restaurant est fermé six mois par an pour permettre au chef de se livrer en toute tranquillité à ses expériences culinaires.

Je crois que cette idée du congé sabbatique devient de plus en plus nécessaire à nos vies modernes.

Nos rythmes de travail sont parfois devenus si intenses, les frontières entre vie pro et vie perso si floues, le souci de productivité si prégnant, que quelques périodes de ruptures sont les bienvenues pour retrouver un équilibre intérieur.

L’année sabbatique pour Stefan Sagmeister c’est réellement un rendez-vous!

En effet, il ne conçoit pas la vie professionnelle comme tout le monde. Pour nous, la vie est séparée en parties bien distinctes. La première partie dure environ 25 ans. Elle est consacrée à l’apprentissage. La seconde et bien plus longue, elle dure environ 40 ans, elle est consacrée au travail. Enfin la dernière, est à durée variable, mais elle dure environ 15 ans et elle consacrée à la retraite. Je ne sais pas si Stéphane Sagmeister envisage de mourir jeune, mais en tout cas il a décidé de ne pas attendre sagement comme tout le monde ces 65 ans pour prendre sa retraite. En effet, il a décidé d’intercaler ces années de retraites au milieu de ces années de travail.

Ainsi tous les 7 ans Stefan Sagmeister prend une année de sabbatique. 

Il a passé son premier congé aux États-Unis. Mais pour son second, il a choisi une destination plus exotique, qu’il connaissait moins, il est donc parti à Bali. Durant cette seconde année sabbatique, Stefan Sagmeister questionne la pratique du design graphique.

 

prendre-conge-sabbatique-rester-inspire-stefan-sagmeister-2

De ce questionnement est né un journal rassemblant aujourd’hui une vingtaine de maximes, réunies sous le titre Things I have learned in my life so far  

–  Complaining is silly. Either act or forget.
–  Thinking life will be better in the future is stupid, I have to live now.
–  Being not truthful works against me.
–  Helping other people helps me.
–  Organizing a charity group is surprisingly easy.
–  Everything I do always comes back to me.
–  Drugs feel great in the beginning and become a drag later on.
–  Over time I get used to everything and start taking it for granted.
–  Money does not make me happy.
–  Traveling alone is helpful for a new perspective on life.
–  Assuming is stifling.
–  Keeping a diary supports my personal development.
– Trying to look good limits my life.
– Worrying solves nothing.
– Material luxuries are best enjoyed in small doses.
– Having guts always works out for me.
– Whatever I want to explore professionally, it’s best to try it out for myself first.
– Thinking about ideas and content freely–with the deadline far away.
– Working without interruption on a single project.
– Using a wide variety of tools and techniques.
– Traveling to new places.
– Working on projects that matter to me.
– Having things come back from the printer done well.

 

 Soit en français : Les choses que m’a apprises la vie jusqu’à présent  

– Se plaindre est idiot. Il faut agir ou oublier.
– Penser que la vie sera mieux dans le futur est stupide, il faut vivre maintenant.
– Ne pas être sincère ça se retourne contre moi.
– Aider les autres m’aide moi-même.
– Créer une organisation caritative est étonnamment facile.
– Tout ce que je fais provoque toujours un retour.
– Les drogues sont toujours géniales au début et deviennent des putes par la suite.
– Avec le temps, je m’habitue à toutes choses et commence à les tenir pour acquis.
– Ce n’est pas l’argent qui me rendra heureux.
– Voyager seul est bénéfique pour s’ouvrir de nouvelles perspectives de vie.
– Supposer est étouffant.
– Tenir un journal de bord soutient mon développement personnel.
– Essayer de bien paraître limite ma vie.
– S’inquiéter ne résout rien.
– Le luxe s’apprécie mieux à petites doses.
– Avoir des couilles travaille toujours pour moi.
– Quoi que je veuille explorer professionnellement, il est mieux de l’essayer pour moi même d’abord.
– Penser les idées et le contenu librement, avec des délais lointains.
– Travailler sans interruption sur un seul projet.
– Utiliser une large variété d’outils et de techniques.
– Voyager dans de nouveaux endroits.
– Travailler sur des projets qui comptent pour moi.
– Avoir des choses qui reviennent bien faîtes de chez l’imprimeur.

 

Stefan Sagmeister prouve que ce moment privilégié permet de developper de nouvelles idées ainsi que de revenir plus motivé. Alors que les trous au sein des CV font toujours tâche, Stéphane lui y voit une belle illustration. Pour lui c’est un moyen idéal, pour enrichir sa vision des choses du monde.

Parmi les beaux exemples de break il y a aussi celui de la blogueuse et entrepreneuse Josée-Anne Sarazin-Côté. Elle est partie au Nicaragua, pour surfer et pour prendre des vacances. Finalement au cours de ce voyage elle a rencontré un amoureux et s’est révélé professionnellement.

Certains d’entre vous ont déjà pris des breaks ? Quelles sont vos expériences ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

DIY couture : Pimp ton Tote Bag !

Ah les tote bags .. !

À l’heure où le sac plastique se retrouve enfin banni des commerces, il nous faut trouver des alternatives pour que nous puissions embarquer nos courses, nos petites affaires et bien plus. Le tote bag, par son prix modique, sa légèreté et sa simplicité, a tout pour s’accrocher à de plus en plus d’épaules. Mais, ce dernier, trop souvent publicitaire, parfois un peu terne n’est pas forcément l’accessoire qui égaiera votre tenue, si vous voulez apporter un peu de fantaisie à votre sac de coton beige ce tutoriel est pour vous !

Pour ce do it yourself je vous propose de customiser un tote bag standard : on va le pimper avec un tissu fun : à paillette, rigide, cuivré, en cuir, en liège … soyons fous 🙂
Le tissu fun viendra habiller le fond du sac (l’extérieur bien sur).

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Pour ce DIY spécial Tote Bag, il vous fau­dra :

  • un tote bag vierge (ici le prix est imbattable, prenez-en plusieurs !)
  • du tissu épais (skaï, liège, cuir.. )
  • une machine à coudre, des épingles, du fil
  • une paire de ciseaux, une règle, crayon à papier, fer à repasser.

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 1 :

Tracer un rectangle de la largeur d’un tote bag + 3 cm par la hauteur que vous voulez que votre tissu prenne sur votre tote bag x 2

Le tissu coloré sera plié en deux dans le sens de sa longueur pour créer le fond du tote bag.

Donc pour ma part j’ai tracé un rectangle de 30 cm X 41 cm

 

totebag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp

Étape 2 :

Découper le rectangle, les bords doivent-être bien nets parce qu’on ne fera pas de coutures.

-> Pour ce tutoriel, il est mieux d’avoir un tissu épais style skaï ou liège ou encore du cuir : qui ne s’effiloche pas et qui donc ne demande pas de coudre un revers.
Mais si jamais vous voulez faire ça avec un tissu « normal » il faudra coudre auparavant votre rebord ou au moins le coller légèrement sur lui-même.

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 3 :

Plier votre rectangle en deux et repasser-le pour marquer le pli (qui correspondra au fond du tote bag)
Si vous avez un tissu comme du liège ou du skaï pensez à utiliser un tissu entre votre fer à repasser et le fond du sac, histoire de ne pas le brûler.
Et attention certains tissus ne peuvent se repasser …

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 4 :

Poser votre tote bag sur votre futur fond de sac et tracer un trait représentant sa largeur.
On va coudre par la suite ces deux traits.

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliserÉtape 5 :

plier le fond en deux : face contre face. Épinglez-le, le long des traits précédemment tracés

 

totebag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 6 :

À l’aide d’une machine à coudre… coudre le long des traits !

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 7 :

Retourner votre pièce et marquer les plis à l’aide d’un fer à repasser (pensez à protéger votre tissu si besoin)

Voilà votre pièce en tissu est prête à être cousue sur un tote bag !

 

 

Étape 8 :

Enfiler le fond du sac sur le tote bag et épinglez-les deux ensemble.

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

Attention à ne pas épingler les quatre épaisseurs ensemble mais bien les deux épaisseurs du recto (face du tote bag + face du fond de sac coloré) et les deux épaisseurs du verso (dos du tote bag + dos du fond de sac coloré)

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

Pour vous faciliter le passage à la machine à coudre, je vous conseille de roulotter le haut du sac.

 

 

 

 

Étape 9 :

Alors voici l’étape qui nécessite le plus d’attention mais je vous rassure c’est assez simple tout de même. Et après, c’est fini !

Il va donc falloir coudre le fond du sac sur le tote bag. Pour vous faciliter la tâche, il vous faudra enlever la partie basse de votre machine à coudre (c’est souvent prévu pour) : ainsi vous allez pouvoir enfiler le tote bag sur la machine, cf photo.tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

Maintenant il faut simplement faire une couture le long du tissu coloré sur tout le tour du sac.

Faites ça avec un fil de la même couleur que votre tissu évidement, moi j’ai pris un fil noir pour le rendre visible sur les photos 🙂

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Et voila !
C’est assez simple et rapide ! J’espère voir vos créations !

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles-2

 Idées de cadeaux DIY pour la fête des Mères

« Fais-le toi-même! », tel est le mot d’ordre des adeptes du DIY :

Fabriquer plutôt qu’acheter permet de personnaliser le cadeau. Ainsi, le résultat obtenu est plus singulier.

C’est bientôt la fête des Mères, et comme on le sait, les plus beaux des cadeaux sont souvent les plus personnels… Surtout s’ils viennent du cœur… C’est pourquoi s’est dit que c’était peut-être le temps de s’y mettre !

Alors, pourquoi ne pas s’adonner aux joies du DIY pour satisfaire votre maman?

En plus, quelle est la meilleure occasion que la fête des Mères pour gâter votre maman?

Le moment est venu de mettre en pratique vos talents artistiques!! Reste à trouver l’inspiration, car les colliers de pâtes et les cache-pots peinturlurés, elle connait déjà! 

Si cette année vous avez décidé d’innover pour la fête des Mères, on vous laisse vous inspirer avec une sélection de 3 DIY qui sauront ravir votre maman.

 

Alors pour vous donner un peu de l’inspiration, j’ai eu envie de regrouper dans un article quelques idées de cadeaux à faire soi-même. Voici donc une sélection de DIY qui vous permettra d’offrir à votre maman, un cadeau à la fois original et unique.

Pour cela, je vous propose plusieurs créations, certaines sont à la portée des petites mains, parce qu’il n’y a pas d’âge pour confectionner soi-même un superbe présent!

 

Première idée un joli herbier encadré :

Si votre maman n’a pas la main verte, mais qu’elle adore les plantes, c’est le cadeau idéal; offrez-lui herbier sous verre !

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-herbier-sous-verre-cuivre

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-herbier-sous-verre-cuivre

 

N’hésitez pas à l’adapter et à le personnaliser selon ses goûts et ses préférences.

Ainsi, si elle adore, les plantes tropicales, allez-y avec une feuille de palmier, mais si au contraire, elle adore les balades en forêts, choisissez plutôt quelques feuilles d’arbustes de sous bois comme une feuille d’érable, ou quelques fougères par exemple.

 

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

Deuxième idée pour gâter votre maman, un sublime bougeoir tendance :

Votre maman adore les objets déco? Alors, pourquoi ne pas lui fabriquer un joli bougeoir fait main !

Ces bougeoirs seront parfait pimper son centre de table ou encore pour décorer le dessus de sa commode ou le rebord ses fenêtres.

Enfin, ils seront impeccables pour donner une ambiance chaleureuse à votre balcon, ou votre terrasse les soirs d’été.

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-bougeoir_marbre_cuivre

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-bougeoir_marbre_cuivre

 

Ici, encore n’hésitez pas à être créatifs:

Si par exemple, son salon est bleu, sentez-vous à l’aise de remplacer le noir par un joli bleu azur.

 

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

 

Troisième idée un doux savon :

Votre maman a du mal à prendre du temps pour elle, offrez lui un doux savon.

Cela l’aidera à mieux savourer ses douches trop matinales et à mieux commencer la journée

 

 

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles-1

© mangoandsalt

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles

© mangoandsalt

 

Enfin, ici aussi, personnalisez le savon avec ses senteurs favorites.

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

 

 

Bref, toutes les occasions sont bonnes pour se mettre au DIY, mais si vous n’êtes vraiment pas manuel, ou vraiment trop pressé, vous pouvez toujours offrir un joli bouquet ou un abonnement à l’année parce avec vous, la fête des mamans ce n’est pas juste une fois par année!

 

Et vous?

Qu’allez-vous préparer ou offrir pour la fête des Mères?

Ces petits tutos vous ont-ils convaincu de vous mettre aux travaux manuels?

Parmi la sélection lequel préférez-vous?

Avez-vous des DIY que vous aimeriez nous faire découvrir?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Un lunch bag en tissu liège

Vous mangez au boulot ou en extérieur vos propres petits plats ou vous apportez un petit en-cas avec vous ? Grâce à ce nouveau tutoriel voici une jol­ie façon de transpor­ter tout cela.

Je vous propose de réaliser un lunch bag à base de tissu liè­ge !

Contrairement au lun­ch bag en papier, cel­ui-ci pourra résister à pas mal d’épreuv­es, en plus d’être tendance !

Ce n’est pas sans rappeler l’utilisation du liège dans la collection Sinnerlig  sortie il y a quelques mois chez IKEA.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac-pochette-gamelle

 

J’ai trouvé ce tissu dans un magasin de tissus mais on le tro­uve aussi sur différ­entes boutiques en ligne ! Il est composé de liège véritable collé sur une toile.
Il y en a plusieurs sortes : standard cla­ir et foncé, avec des copeaux colorés, av­ec des détails dorés, …
Et pour tout vous di­re j’ai d’abord cru qu’il était fragile mais en fait pas du tout ! J’ai essayé de le déchirer, de le tordre, de le tremper longtemps dans l’e­au, de décoller le liège de sa toile : aucun souci vous pouv­ez y aller 😉

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture-materiel

Pour ce DIY lunch bag en liège, il vous fau­dra :

  • du tissu liège (dispo ici par exemple) ou un autre tissu de votre choix
  • une machine à coudre
  • une paire de ciseaux
  • un crayon
  • une règle

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

Étape 1 :

Tracez deux rectangl­es de 32 cm par 37 cm à l’­aide d’un crayon ou d’un feutre (s’il ne traverse pas votre tissu) : le trait orange épais sur le schéma.

Autour de ces deux rectangles tracez un contour d’environ 1,5 cm : en bleu sur le schéma

Je vous explique les mesures : mon lunch bag final fera 32 cm de hauteur, 22 cm de largeur et son épaisseur sera de 10cm.

C’est pourquoi on in­clut 5 cm de chaque coté des rectangles pour l’épaisseur fin­ale : en orange clair sur le schéma

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture-découper

Étape 2 :

Découpez vos deux re­ctangles de tissu li­ège.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étape 3 :

Repliez sur eux-mêmes un des bords les pl­us courts de chaque rectangle et épinglez-les.
Cela correspondra au bord de l’ouverture du lunch bag.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 4 :

Coudre les deux bords sur eux-mêmes à la machine.

Il faudra être assez précis pour faire une couture assez près du bord (quelques millimètres).

-> Si vous pensez av­oir un peu de mal vo­us pouvez lors de l’étape 2  replier vos bords sur 2cm au lieu d’un cm histoire d’avoir plus de marge de mano­euvre.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couturecork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 5 :

Superposer vos deux rectangles de tissus endroit contre endr­oit.
Les épingler ensemble pour qu’ils ne bougent pas pendant la cou­ture.

 

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

Étape 6 :

Coudre les deux rect­angles de liège ense­mble. Pour cela il faudra passer avec vo­tre machine au niveau des traits tracés lors de l’étape 1 (les 3 côtés restants du rectangle)

 

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 7 :

Maintenant vous devri­ez avoir un petit sac plat ! Mais il man­que l’épaisseur que nous allons créer 🙂

Pour cela : plier le sac en deux, puis replier les coins du bas de la même maniè­re que sur la photo

Il va falloir tracer les deux traits noirs du schéma : prenez une règle et mesurez 5 cm comme sur le dessin, puis tracez le trait

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 8 :

Coudre les deux trai­ts précédemment tracés sur les coins.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 9 :

Retournez votre lunch bag ! Et voilà ! Prêt à être utiliser 🙂

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac

Vous voulez fermer votre lunch bag ? Une pince à linge peut faire l’affaire, ou encore un petit aimant posé à la fin

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-saccork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-saccork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac-pochette-mode-tendance-claire-barrera-designercork-liege-lunch-bag-diy-mode-pochette-tendance-sac-main

 

Allez n’hésitez pas à vous lancer ! En plus d’être pratique, vous allez pouvoir épater vos collègues à la pause déjeuner avec votre création 😉

 

 

 

.

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-la-pigiste-14

Onirisme, moutons & arc-en-ciel

Tout d’abord, sachez que je vous avais déjà parlé du photographe… Gray Malin ici. J’aimerais désormais vous présenter, une des séries de ces photographies que je trouve pour le moins très originales.

Cette fois, cette série n’est pas issue de vues aériennes. Elle a été réalisée sur fond de paysage agricole australien. Les teintes sont moins acidulées que celles d’Afrique du Sud, mais l’univers coloré de l’artiste est toujours aussi enivrant.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-la-pigiste-01
gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

Cette autre série s’intitule « Dream Series »

Ces drôles de moutons colorés ne sont pas le fruit de simples retouches sur Photoshop, mais c’est le résultat d’une installation de l’artiste.

Violet, jaune, rouge, bleu, vert, des moutons aux couleurs de l’arc-en-ciel:

Ces couleurs improbables donnent aux moutons des airs surréalistes.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

 

Pourquoi des moutons multicolores?

Gray Malin s’est inspiré d’une légende selon laquelle un berger écossais aurait teint son troupeau afin de dissuader les voleurs.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

 

Pour les soucieux des animaux et/ou de l’environnement, sachez que le maquillage a été réalisé sous contrôle vétérinaire. Il est à base de colorants naturels et rinçables.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-08

 

Enfin, comme pour montrer sa bonne foie, les photographies de cette série sont disponibles à la vente, et 20 % les ventes réalisées sont versées à la fondation Make a whist. Pour passer commande, rendez-vous sur le site web de l’artiste.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-1

Table de réunion transformable en table de ping-pong

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une table de ping-pong chez soi ou au travail?

Je suis certaine que vous êtes nombreux à rêver de pouvoir prendre un petit moment de détente après la pause déjeuner au travail, ou après un repas trop copieux. Mais malheureusement pour la plupart d’entre vous l’occasion ne se présente pas, car une table de ping-pong requiert beaucoup (trop) d’espace.

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-4

Sachez que le designer Sean Woolsey a à cœur votre bien-être et votre divertissement.

Alors afin que votre séjour puisque accueillir toutes ces fonctions, il a imaginé une table aux fonctions multiples. Sean Woolsey a eu l’idée de créer une table de ping-pong, loin des couleurs criardes habituelles. Il a conçu une table élégante qui pourra s’insérer à merveille dans votre salon.

Cette table de Ping Pong peut faire office de table à manger ou encore de table de conférence, lorsque l’on ne fait pas une partie avec ses invités!

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-0

Des objets multifonctionnels pour des espaces restreints : 

Aujourd’hui de plus en plus d’objets sont multi-usages (à commencer par l’objet sur lequel je suis en train de rédiger cet article). Mais jusqu’à lors la table était un objet assez mono-fonctionnel. En effet, la plupart des tables présentes dans nos intérieurs sont des objets devant lesquels on demeure toujours en position assise pour occuper une activité comme manger ou travailler selon les types de tables.

Désormais pour répondre à nos modes de vie de plus en plus mobiles, de nombreux objets sont transformables pour accueillir plusieurs fonctions selon les moments de la journée, comme le canapé lit par exemple.

Le fait d’imaginer des objets aux fonctionnalités multiples permet de maximaliser leur emploi et ainsi d’optimiser l’espace.

Alors pourquoi pas une table aux fonctions diverses?

Sean Woolsey a conçu cette table de façon à pouvoir accueillir dans votre bureau ou dans votre séjour des parties de ping-pong.

Ainsi même si l’espace dont vous disposez est restreint, pour pourrez vous octroyer un peu de divertissement.

Les dimensions correspondent aux spécifications techniques de l’ITTF. Elles ont été scrupuleusement respectées, afin que l’utilisateur puisse avoir une expérience de jeu réelle.

La plus chic des tables de tennis de table :

Alors oui, vous pouvez très bien décider de manger sur une table verte ou bleue dans votre séjour. Mais la particularité de cette table de jeu c’est aussi sa matérialité.

Cette table a été conçue et fabriquée à la main dans l’Atelier de Costa Mesa en Californie.

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-2

Elle a été réalisée en noyer noir. Elle comprend une ligne médiane en érable. Cette fine ligne est aussi discrète qu’élégante. Cela permet d’accueillir des matches en doubles.

Le filet est amovible:

Le filet peut-être facilement monté/démonté sur la table à l’aide de boulons. Cela permet à cette table de pouvoir remplir ses fonctions de table de conférence ou de bureau, lorsqu’elle ne sert pas de table de ping-pong…

Des finitions vraiment au top:

Dans l’optique d’ouvrir au maximum le champ des usages, la table a même été finie avec une huile et une cire alimentaires pour éviter les taches alimentaires si elle sert de table à manger.

Les accessoires:

La table de ping-pong Woolsey est livrée avec quatre raquettes fabriquées en noyer et érable, ainsi cinq balles de ping-pong . Le tout se range dans un présentoir mural.

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-3

 

Grâce à une essence noble et des finitions de qualités cette table de luxe a tout à fait sa place dans un salon. Cette table d’autant plus élégante que la plupart des tables de ping-pong sont des objets à faible valeur esthétique!

Grâce à son design élégant et ses finitions soignées, aucun client n’imaginera une seule seconde que ce mobilier élégant se transforme en table de tennis de table… à moins que vous les challengiez!

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
illustrateurs-affiches-edition-limitee-art-event-ikea-2017

Les affiches des illustrateurs les plus cool en édition limitée chez Ikea

Changez-vous fréquemment de déco?

J’aime changer mon intérieur régulièrement, le faire évoluer au fil des saisons et de mes humeurs. Pour changer de décoration régulièrement, mais je ne refais pas tout de A à Z, à chaque fois. En fait, je joue plutôt sur les accessoires. Je remplace une housse de coussin, ou encore un cadre. Ces petits éléments contribuent grandement à changer un décor. Alors si vous aussi vous souhaitez un peu de changement dans vos intérieurs, j’ai un super plan : dès demain, Ikea lance une édition limitée en collaboration avec 12 illustrateurs plus talentueux les uns que les autres!

Ikea continue de m’épater

C’est la dernière actualité du géant suédois. Ikea a noué un partenariat avec 12 artistes illustrateurs internationaux. Chacun d’eux a pour l’occasion créé une affiche graphique inédite.

Cette collection spéciale s’appelle ART EVENT 2017.

Elle regroupe le travail de Micha payer et Martin Gabriel, Amit Greenberg, Hell’O, Koen Taselaar, Hahan, Ragnar Persson, Yasuto Sasada, Amandine Urruty, Joanna Concejo et Steven Harrington. (cliquer ici pour voir l’ensemble de la collection en détails)

illustrateurs-affiches-edition-limitee-art-event-ikea-2017

Un partenariat aux avantages réciproques :

Je trouve ça plutôt cool ce genre de partenariat. Il a pour but de démocratiser le dessin auprès du grand public comme l’a déclaré Henrik Most, le responsable créatif : « Nous avons une vision très forte et très simple de l’art chez IKEA, à savoir qu’il doit être abordable — accessible au plus grand nombre — et qu’il a sa place chez les gens et pas juste dans les galeries ou les musées ».

 

Parmi tous ces talents, il y en a deux que j’affectionne tout particulièrement et dont je suis le travail depuis longtemps.

Le premier illustrateur que j’admire depuis longtemps c’est le talentueux Jean Jullien :

illustrateurs-affiches-edition-limitee-art-event-ikea-2017-Jean-JullienSon nom ne vous dit peut-être pas grand-chose, mais son coup de crayon vous est sûrement familier. Il collabore avec de nombreux journaux comme Fricote, The Guardian, Le New Yorker ou le New York Times. Il prête également son pinceau pour la réalisation de pubs ou sur des fringues. Cet artiste est partout! Vous avez aussi sans doute dû découvrir les dessins qu’il a faits en réponse aux attaques terroristes de Paris. Ces dessins aux messages simples et directs ont rapidement fait le tour de la toile.

Jean Jullien est un artiste qui s’inspire littéralement du monde qui l’entoure. Il dessine souvent des bonshommes cernés de noir, c’est sa petite touche à lui. Et, c’est avec ce trait brut qu’il parvient à communiquer de façon authentique et directe. Ces thèmes de prédilections sont l’actualité, mais plus globalement l’individu dans son rapport la société ou aux réseaux sociaux. Jean Jullien est un artiste qui s’inspire de son univers quotidien, et qui détourne des objets de façon brillante. Son travail est souvent teinté d’humour.

C’est le cas notamment de l’affiche qu’il a créé pour Ikea. Elle s’appelle « Shelfie ». Derrière ce jeu de mots, l’artiste fait référence au film Fightclub de Chuck Palahniuk, et plus particulièrement à une des répliques phares du film « les choses que tu possèdes finissent toujours par te posséder ». Jean Jullien a choisi d’illustrer cette réplique littéralement, en dessinant un homme articulé de façon à soutenir tout ce qu’il (le) possède.

Bref, j’adore son sens de l’autodérision et c’est pourquoi je vous conseille vivement de le suivre sur instagram pour apporter dans votre quotidien une bonne dose d’humour et une petite touche de poésie.

Vous pouvez aussi visiter son site ici pour en découvrir plus sur son travail!

 

Le second c’est le collectif  HELL’O :

illustrateurs-affiches-edition-limitee-art-event-ikea-2017-HelloJ’ai découvert le travail de ce collectif il y a quelques années dans une charmante librairie à Lyon. J’avais acheté leur livre « Deaf Dumb and Blind » un superbe livre, qui regroupe une part de leurs œuvres.

Hell’O, ce sont deux artistes bruxellois au talent remarquable. Derrière ce nom jovial, il y a deux Jérôme Meynen et Antoine Detaille.

Ils ont un style très reconnaissable basé sur un univers surprenant et densément peuplé de personnages en mutation. Ils ont un grand souci du détail, ce qui leur permet d’élaborer un univers surréaliste unique et fantastique, rempli de créatures hybrides et références cachées.

Pour Ikea ils ont créé l’œuvre « We are one ». À l’image de leur univers on retrouve un mélange des créatures. « Le résultat est très coloré, avec beaucoup de motifs issus à la fois de la culture tribale africaine, du mouvement Memphis et de la culture pop. »

 

Ne rate pas l’opportunité de pouvoir t’offrir des affiches d’illustrateurs à un prix ultra abordable.

Elles seront commercialisées dès demain dans les magasins bleu et jaune! Mais pour refaire votre déco, il va falloir faire vite. Car cette série est limitée! Alors premiers arrivés premiers servis!

Et, vous quels sont vos illustrateurs préférés? Figurent-ils parmi la sélection?

Enfin, si vous êtes graphistes, illustrateurs ou artistes que pensez-vous de cette démocratisation?

Aimeriez-vous être édité par Ikea?

Que pensez-vous du discours de Ikea sur le fait que l’art doit être accessible?

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Étagère suspendue avec structures géométriques 

Aujourd’hui je vous propose un DIY pour ceux qui manquent de rangements ! C’est un tutoriel pour réaliser vous-même une jolie étagère suspendue.
L’avantage des étagères suspendues, en plus d’être tendance et aériennes : c’est que cela ne demande que deux petits trous dans vos murs (en location par exemple c’est quand même mieux …)

Bon, on va pas se mentir, des tuto d’étagères suspendues, il y en a déjà pas mal sur le net.

Mais ici je vous propose d’en créer une, inspirée de la structure des étagères string (ou tomado).
Allez, je suis sûre que vous voyez bien desquelles je parle, elles reviennent en force dans nos intérieurs depuis quelque temps, avec leur look vintage mais si actuel :

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

étagère string chez déco-graphic

Il s’agit donc ici de reprendre l’idée des « motifs » qui composent la structure de l’étagère ou de créer votre propre motif !

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string-tomado

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Pour ce DIY, il vous faudra :

  • 3 tablettes en bois (ici en pin : 20x80cm)
  • de la corde ou du fil épais (environ 9 mètres)
  • du vernis ou de la cire à bois
  • du papier de verre assez fin
  • 2 crochets pour mur
  • une perceuse
  • un niveau à bulle
  • une paire de ciseaux, crayon, mètre

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 1 :

Poncez avec du papier de verre assez fin.
Et oui c’est toujours mieux de poncer un peu le bois avant, il sera plus doux sous la main, et n’oubliez pas de le passer aussi légèrement sur les arêtes.

 

 

 

 

 

 

Étape 2 :

On va maintenant placer les repères dans les quatre coins des étagères pour pouvoir percer et faire passer notre corde plus tard.

Pour ça je vous propose de faire un petit gabarit en papier qui permettra de n’avoir à mesurer qu’une fois au lieu de 12 fois (malin …)
Ici j’ai placé mes trous à 1cm de chaque bord, mais cela pourrait-être un peu plus.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 3 :

C’est le moment de percer vos 12 trous ! Votre mèche sera choisie en fonction de votre corde évidement, car il va falloir passer parfois deux cordes dans un même trou.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 4 :

Maintenant on protège le bois soit avec de la cire soit avec du vernis.

 

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 5 :

Percer deux trous horizontaux dans votre mur. Ce sont dans ces deux trous que l’on placera nos deux crochets qui soutiendront toute l’étagère.

(Évidemment, la distance entre vos deux trous sur le mur est égale à la distance de vos trous sur la tablette : étape 2-3)

 

 

 

Étape 6 :

Pour chaque côté : coupez deux bouts de corde :

  • un bout de 2 mètres plié en deux : corde bleue sur l’image
  • un bout de 2 mètres 20 : corde jaune

Autour de chaque crochet faire un nœud avec les cordes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance ->  diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 7 :

C’est parti, on va commencer à monter l’étagère !
Alors ici je ne vous cache pas qu’à deux c’est plus simple car je vous propose de la monter petit à petit directement sur le mur
(une autre technique aurait été de l’assembler hors mur en mesurant bien l’écart de chaque corde, faire les nœuds, ajouter la tablette etc.. et enfin de poser l’étagère sur ces crochets)

Glisser les cordes dans les trous de la première tablette :

  • côté mur : cordes de 1 mètre et les 20cm restant
  • avant : cordes de 1 mètre et de 2 mètres

-> pour vous permettre de glisser la corde plus facilement dans les trous vous pouvez scotcher les bouts.

Faire les nœuds sous la tablette : à environ 15 cm des crochets et s’aider du niveau à bulles pour que l’étagère soit bien à l’horizontale

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

Étape 8 :

Glisser les cordes dans les trous de la deuxième tablette.
– côté mur : la corde de 1 mètre
– avant : corde de 1 mètre (ne pas glisser celle de 2 mètres)

Faire les 4 nœuds sous la tablette : à environ 23 cm

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 –

Étape 9 :

Faire exactement pareil que pour l’étape précédente mais au lieu de 23 cm, laissez environ 30 cm et faire les nœuds.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

-> Bon à ce stade votre étagère tient et pourrait être terminée.
(et vous pourriez très bien vous arrêter ici si vous glissez toutes les cordes dans les trous des tablettes durant les étapes précédentes.)

 

 

Étape 10 :

Alors on va commencer à créer les motifs sur les côtés. Ici je vous montre comment faire pour un effet inspiré des étagère string.

Mais vous pouvez aussi créer vos propres combinaisons. Je vous ai fait quelques exemples.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Donc dans un premier temps : marquez avec une épingle à couture l’emplacement des différents niveaux où vont se croiser les cordes :

—> tous les 7 cm

Marquez les 4 cordes tendues comme ceci :

  • 2 épingles entre les 2 premières tablettes
  • 3 épingles entre les 2 dernières tablettes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 11 :

Maintenant tout se joue avec la corde de 2 mètres que l’on a lâchement abandonné depuis l’étape 7 !
Il faut donc la faire passer point par point au niveau de chaque épingle et faire un petit nœud avec une aiguille et un fil de couture.
Je vous ai mis le parcours du fil en jaune.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 12 : (bonus)

Si vous êtes un peu maniaque ou soucieux du détail, vous pouvez passer un petit fil de couture dans les deux cordes côte à côte, histoire qu’elles restent bien assemblées visuellement.

 

 

 –

Étape 13 :

Couper ou cacher les bouts de cordes ou de fil qui dépassent, et c’est fini !

Il ne reste plus qu’à remplir  votre étagère de livres, de plantes, d’un joli herbier sous verre, ou de déco …

Promis c’est pas si compliqué ! Et n’hésitez pas à nous montrez nous vos réalisations 🙂

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

Enregistrer

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-3

Vent de fraicheur sur la nature morte

Mon dernier petit coup de cœur. Il s’agit du travail de la photographe Maud Rémy-Lonvis. Photographe dans l’âme elle se consacre à sa passion depuis ces 15 ans. Éprise de nature morte elle poursuit ses études dans la prestigieuse école des Gobelins, à Paris. Au cours de ces années d’études, elle perfectionne sa technique, mais aussi elle affine et aiguise son regard.

Mais souvent quand on dit, nature morte, on pense plutôt aux tableaux de la Renaissance, qu’a quelque chose de contemporain…C’est pourquoi il est temps de redéfinir ce qu’est une nature morte.

Une nature morte c’est quoi ?

C’est avant tout une représentation d’un ou de plusieurs éléments inanimés. Si lors de la renaissance les sujets de prédilection, étaient souvent des compositions florales, des bouquets de fleurs, des corbeilles de fruits, des coquillages, ou des échoppes de bouchers… aujourd’hui les sujets ont un peu évolués, mais il s’agit toujours de présenter et mettre en scène des objets.

La nature morte un sujet classique, mais aussi un sujet de prédilection depuis les origines de la photo.

La photographie de nature morte n’est pas un art si simple qu’il n’y parait.

En effet, la photographie de nature morte permet un d’avoir un temps de préparation et le sujet photographié est inerte. Cependant il n’en reste pas moins être un art difficile à maitriser. Il faut à la fois, avoir un regard particulier sur l’objet photographié choisir la bonne composition, maitriser la lumière, etc. Mais le plus difficile, c’est sans doute d’avoir un bon parti pris pour présenter à la fois quelque chose d’original et de visuellement séduisant.

 

Une simplicité savamment travaillée

Maud Rémy-Lonvis a donc a appris et intérioriser les codes de la nature morte de façon à pouvoir en jouer. Et c’est avec très peu d’éléments qu’elle parvient à démontrer et sublimer les objets qu’elle shoote. Ses photographies sont toujours dénuées de tout ornement superflu, mettant ainsi l’emphase sur l’objet.

Ces natures mortes sont caractérisées par un dépouillement soigneusement établi, qui permet de mettre en avant l’objet et de révéler les aspérités de celui-ci grâce à des jeux de lumière subtils. Maud Rémy-Lonvis exploite à merveille la lumière. Elle ne cesse de jouer, avec les ombres et la diffraction. Cette approche particulière de l’objet, en fait sa marque de fabrique.

 

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-8

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-7

Selon la particularité de sujets, elle n’hésite pas à faire des gros plans, pour mettre en valeur des différents motifs.

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-18

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-18

Des clients illustres :

Désormais, elle est représentée par Iko (un collectif d’artistes inspirants), et travaille pour de prestigieux clients, tels qu’hermès, Piaget, Louis Vuitton, Lacoste, Samsung, ou encore, M Le Monde, ou Air France Mag.

Vous aimez ?

Pensez à la suivre sur son Instagram !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Herbier sous verre et cadre en cuivre

Un herbier sous verre avec cadre en cuivre ?

Voilà une tendance déco qui prend de l’ampleur !

Pour ceux qui n’ont pas la main verte, mais qui aiment l’esprit Urban Jungle Bloggers, pour ceux qui ont déjà beaucoup (trop) de plantes ou encore pour les décorateurs en herbe qui veulent faire entrer la nature dans leurs intérieurs. Un petit DIY tout simple pour un maxi effet.

 

diy herbier cuivre cadre verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

En plus de bien se marier avec le vert, le cuivre apportera une touche d’élégance.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Pour ce DIY herbier il vous faudra :

•deux cadres sous-verre (par exemple ceux-ci ou ceux-là )

•des feuilles séchées

•une paire de ciseaux

•des petites pinces (facultatif)

•du ruban de cuivre adhésif (ici il s’agit de cuivre pour vitraux) ou masking-tape

•du scotch

-> Petite précision ! Ici l’avantage de ce DIY c’est qu’il n’y pas pas besoin d’un cadre spécial herbier avec fond transparent, on le crée nous même (et à moindre coût évidemment). Les cadres sous verre que l’on utilise ici sont les cadres vraiment standards avec le fond en « carton/bois » (souvent) et 4 attaches en métal.

Dans un premier temps, il va falloir faire sécher des feuilles et des fleurs entre les pages d’un gros livre pour bien aplatir vos feuilles.

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

 

 Étape 1 :

On commence par bien dégraisser les deux cadres photo : cela permettra au scotch de bien adhérer pour les étapes suivantes.

Ne pas oublier d’enlever toutes traces de doigts (avec du vinaigre blanc par exemple)

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 2 :

Placez vos feuilles séchées sur la première vitre

Vous pouvez tenter des compositions plus folles et fournies que la mienne évidemment 😉

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 3 :

Posez la deuxième vitre par-dessus lorsque votre composition vous satisfait.

Bloquer les deux vitres ensemble à l’aide de pinces (pinces à linge, ou comme ici des pince-notes).

 

 

 

-> Vous pouvez vous arrêter ici !  Mais si vous souhaitez un herbier avec un cadre en plus on continue les étapes.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 4 :  

Ensuite, déposer une première bande de scotch transparent à cheval le long du bord puis coller l’arrière. J’utilise ce scotch en premier parce que souvent les jolis masking tape ne collent pas aussi bien.

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 5 :  

Puis à l’aide d’un cutter, couper le scotch sur toute sa longueur afin de rendre la bande visible plus fine, pour pouvoir la cacher avec du cuivre plus facilement par la suite.

Pas d’inquiétude le verre ne va pas se rayer.

Renouveler les étapes 4 et 5 sur les 3 autres côtés du cadre.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 6 :  

Couper vos 4 bandes de cuivre adhésif à la taille de vos bords.

Évidemment cela fonctionne aussi avec du masking tape de couleur, à paillettes, métallisé, etc.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 7 :  

Enfin décoller la bande adhésive et la positionner sur le verre de sorte de créer un angle : le cuivre doit recouvrir la tranche ainsi que quelques millimètres sur l’avant du cadre.

Si votre bande de cuivre est plus large, ce sera encore plus facile et vous pourrez alors la replier aussi sur quelques millimètres à l’arrière du cadre.

À faire sur les 4 côtés!

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Il ne vous reste plus qu’à trouver un joli emplacement à votre herbier.

Pour les fixer au mur je plante deux (grands) clous à l’horizontal et j’y pose un cadre : c’est super discret ! Pour ceux avec les pinces c’est encore plus simple : une punaise et on suspend le cadre par la pince. N’oubliez pas que ce qui est joli c’est de voir la transparence donc n’hésitez pas à jouer avec les cadres en les superposant légèrement etc..

Vous pouvez mixer le cadre en cuivre, ou en masking tape (ici le cadre au bord noir) avec les cadres à pince qui eux sont super rapide à faire et à changer.

Bonus : pour le petit cadre, je n’avais pas deux verres identiques alors j’ai utilisé du plastique transparent un peu rigide découpé à la forme du cadre pour faire le fond.

Et sur la photo vous reconnaîtrez le bougeoir tendance cuivre/marbre du dernier DIY 😉

 

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

 

Enregistrer