économie circulaire

g-star-concoit-un-jean-durable-certifie-cradle-to-cradle-8

G-Star conçoit un jean durable certifié Cradle to Cradle™

Bien que je sois parfois très critique envers les géants de l’industrie de la mode, en hurlant et en dénonçant le greenwashing, j’aime tout de même me tenir informée et vous parler de leurs efforts… plus ou moins sincères, selon les groupes. C’est pourquoi il m’arrive parfois de pointer du doigt le greenwashing d’une enseigne et à la suite de vous parler d’une collection plus responsable. La raison de cette ambivalence, c’est parce que je pense que le changement vers un monde meilleur et plus durable doit également passer par eux. Car même un infime geste c’est de la part de H&M ou d’une autre grande entreprise de la fast fashion contribue tout de même à énormément faire bouger les choses. C’est pourquoi bien que je me montre parfois critique, je n’en appelle pas pour autant au boycottage et je reste toujours attentive aux bonnes initiatives.

Ainsi c’est dans la continuité de cela que j’aimerais aujourd’hui vous parler de G-Star qui a conçu un jean durable :

Ce jean a été développé avec le premier tissu en denim de l’histoire à être certifié Cradle to Cradle™.

Pharrell Williams, désormais copropriétaire depuis 2016, a déclaré à ce propos : « C’est un grand honneur de recevoir cette reconnaissance pour créer un avenir durable. Nous espérons que le reste de l’industrie du denim suivra notre mission de réduire l’impact des êtres humains sur la planète. »

La certification Cradle to Cradle a été émise par le Products Innovation Institute.  Lancé en 2005 par MBDC, C2C est un programme de certification à multi- attributs qui évalue les produits en se basant sur les principes de cradle to cradle , une philosophie de conception, fabrication et réutilisation des produits et matériaux. Ce label a un le processus de certification très rigoureux, qui analyse chaque étape du processus de conception du jean et explore toutes les possibilités de réduire l’impact environnemental à chaque stade.

Il a reçu la mention GOLD dans les catégories réutilisation des matières, énergie renouvelable, gestion du carbone, gestion patrimoniale de l’eau, équité sociale et la mention PLATINUM dans la catégorie matières saine. Il a également  obtenu la toute première certification GOLD au monde pour la fabrication de denim.

Voici les mesures entreprises par G-Star pour obtenir cette certification :

1. Travailler sur un procédé de teinture indigo plus propre :

G-Star RAW a collaboré avec DyStar et Artistic Milliners pour créer un processus de teinture indigo plus propre. Il consiste à associer l’indigo pré- réduit à un agent organique liquide qui remplace l’hydrosulfite de sodium traditionnel, un problème majeur de la teinture indigo.

g-star-concoit-un-jean-durable-certifie-cradle-to-cradle-procédé de teinture indigo plus propre

70 % de produits chimiques en moins et sans sels  :

De ce fait G-Star RAW utilise 70 % de produits chimiques en moins, aucun sel et aucun dérivé de sel. Cela permet d’économiser de l’eau et de rejeter une eau propre après la teinture indigo.

Cela signifie également l’élimination des risques pour la santé des personnes impliquées dans le processus. C’est également bénéfique pour l’environnement, car l’eau rejetée n’est pas pleine d’agents chimiques. Ainsi c’est également bon pour l’atmosphère ou les sols.

2. Les techniques de délavage les plus durables

G-Star a travaillé avec Saitex, un partenaire de longue date, pour faire délaver les jeans G-Star RAW. Ils ont mis au point un processus qui élimine le travail manuel et l’utilisation de substances nocives. Ainsi G-Star a banni l’utilisation de pierres et du permanganate de potassium au cours du processus de vieillissement. Ce procédé chimique propre permet de réduire la consommation d’eau par vêtement de 75 %.

g-star-concoit-un-jean-durable-certifie-cradle-to-cradle-8techniques de délavage les plus durables

3. Le jean G-Star RAW est fabriqué à 100 % en coton biologique.

Le coton bio est en revanche complètement exempt de pesticides toxiques et destructifs et d’engrais chimiques. Cultiver du coton bio aide à améliorer la qualité des sols. Le coton bio contribue aussi à prévenir la contamination des eaux et à préserver la biodiversité.

g-star-concoit-un-jean-durable-certifie-cradle-to-cradle- coton biologique

 Le coton bio, un choix durable :

Il engendre une diminution de 91 % d’eau, de 62 % d’énergie en moins. De plus, il n’utilise pas d’OGM et produit jusqu’à 46 % de CO2 en moins par rapport au coton traditionnel.

L’utilisation de coton cultivé sans engrais synthétiques ni pesticides toxiques. Cette mesure permet de lutter contre l’appauvrissement des sols. Elle contribue ainsi à améliorer la santé des écosystèmes et de la société dans son ensemble. Car la culture du coton non biologique est une véritable catastrophe environnementale pour les travailleurs, et les personnes vivant à proximité des champs de culture.

4. Boutons écofinis, rendant chaque vêtement 98 % recyclable.

g-star-concoit-un-jean-durable-certifie-cradle-to-cradle-boutons écofinis 98 % recyclable

Lors du recyclage du denim, la partie supérieure est souvent jetée. En effet, cette partie est compliquée à recycler, car il faut retirer les fermetures zippées et les rivets du denim. Afin de faciliter le recyclage, G-Star a remplacé les fermetures zippées par des boutons en métal de finition écologique et retiré les rivets de la conception pour que chaque vêtement soit à 98 % recyclable. L’enseigne affirme également ‘nous ne nous arrêterons pas tant que les 100 % ne seront pas atteints.’

Enfin, les emballages d’étiquettes et de cartons proviennent de sources responsables.

g-star-concoit-un-jean-durable-certifie-cradle-to-cradle- sources responsables

Des boutons exempts de produits chimiques :

G-Star a collaboré avec YKK pour créer des boutons en métal de finition écologique qui ne nécessitent pas de bains galvaniques au cours de la production, éliminant ainsi les produits chimiques acides et toxiques.

Cela résulte dans une diminution de la consommation d’eau et de la quantité de boue dans les eaux usées par rapport à une production normale de boutons en métal.

g-star-concoit-un-jean-durable-certifie-cradle-to-cradle-boutons exempts de produits chimiques

5.  Une innovation en Open-Source afin l’ensemble de l’industrie du denim s’y mette également :

Afin que cette innovation puisse inspirée d’autres entreprises de dénim, G-Star a partagé cela en libre d’accès. Ainsi, si vous vous rendez à la Fashion Positive Materials Library, pour pourrez découvrir tout le processus de développement du jean G-Star certifié Cradle to Cradle Certified™ au niveau Gold. Il peut être consulté et utilisé par n’importe qui grâce à la bibliothèque Fashion Positive Materials de Cradle to Cradle Institute.

N’hésiter à partager cet article, avec les enseignes qui devraient suivre l’exemple !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

stella-mccartney-devoile-la-parley-ultra-boost-x-1

Stella McCartney dévoile la Parley Ultra BOOST X

Je vous ai déjà parlé de baskets à plusieurs reprises, notamment ici ou ici. Mais je vous ai déjà parlé d’Adidas et de ces chaussures de plastique recyclé. Amatrices de baskets de la collection Adidas by Stella McCartney, un nouveau modèle est sur le marché.

Si vous vous souciez de l’environnement, alors la paire que nous allons vous faire découvrir va vous faire craquer.

Il s’agit du Parley Ultraboost X, des chaussures eco- friendly.

Elles ont été conçues en partenariat avec Parley for the Oceans.

Parley for the Oceans est une ONG qui a pour but de sensibiliser des créateurs et  les leaders à la peservation des océans.

 

stella-mccartney-devoile-la-parley-ultra-boost-x-1

stella-mccartney-devoile-la-parley-ultra-boost-x-1

Parley for the Oceans s’attèle à nettoyer les océans ainsi qu’à nouer des partenariats avec des entreprises comme adidas.

Avec ces partenaires de choix, Parley for the oceans espère sensibiliser toujours plus les consommateurs à la lutte pour l’environnement et la réduction de la pollution des mers. L’ONG travaille actuellement aux Maldives et recueille près de 120 tonnes de déchets plastiques par mois.

Ultraboost X, une nouvelle chaussure de sport à l’esthétique épurée

Ultraboost X est donc fabriqué à partir de plastiques recyclés provenant des océans. Pensée pour s’adapter à la morphologie du pied, la chaussure garantit un maintien idéal et une stabilité totale.

 

stella-mccartney-devoile-la-parley-ultra-boost-x-1

stella-mccartney-devoile-la-parley-ultra-boost-x-1

Avec ces baskets Ultraboost X, nées de la collaboration avec « Parley for the ocean » et réalisées à partir de déchets recyclés, Adidas by Stella McCartney propose une mode aussi engagée que sa créatrice.

Pour en savoir plus au sujet de l’engagement de Stella McCartney consulter notre article à ce sujet ici.

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

Nouveauté IKEA : une chaise 100 % recyclée 

IKEA, la grande nouveauté du catalogue 2018 : la chaise Odger !

Après la cuisine 100 % à partir d’éléments recyclés, IKEA renouvelle sa collaboration avec le studio de design suédois, Form Us With Love. En effet, dans les nouveautés du catalogue 2018 qui vient de sortir, Odger fait partie des nouveautés. La chaise Odger est une chaise éco-conçue. Mais qu’est ce que l’éco-conception ?

L’écoconception est une approche qui s’est principalement développée depuis une vingtaine d’années. Elle représente l’aboutissement d’une réflexion entamée dans les années soixante-dix sur la prise en compte des impacts environnementaux engendrés par tout les biens de consommations. Ce concept a été initié par le designer Victor Papanek. Ce fut le premier designer à intégrer les aspects sociaux et environnementaux dans le développement de produits. À cette époque, l’objectif principal de la démarche était de diminuer la quantité de déchets liée au produit. Aujourd’hui il s’agit d’un concept plus global. En effet, désormais lorsque parle d’écoconception, on évalue l’empreinte environnementale d’un produit. Pour cela il faut prendre en considération tout le cycle de vie du produit:  de sa conception à la fin de sa vie.

L »éco-conception est une démarche qui intègre des critères environnementaux tels que la réduction de matières vierges, en les remplaçant par l’introduction de matières recyclées.

En effet, les matières premières sont de plus en plus rares, et par conséquent il faut faire attention à ce que l’on consomme ! Pour se faire la chaise Odger a été conçue à 100 % avec des matinaux recyclés. Ainsi pour concevoir cette chaise, IKEA limite la quantité de matières premières  vierges utilisées. Et dans l’industrie ce genre de démarches et encore trop rares, c’est pourquoi je m’applique à les souligner. D’autant plus qu’IKEA est un géant de l’ameublement, alors une initiative plus durable ne serait-ce que sur quelques modèles, à un impact sur notre planète, étant donné que IKEA édite ses produits en milliers d’exemplaires.

IKEA et l’éco-conception : Comment minimiser les déchets en amont, lors du développement produit ?

Depuis quelques temps, IKEA s’engage réellement pour le développement durable. Et ils essayent d’intégrer au sein de leur studio de design, une démarche d’éco-conception. Pour se faire ils ont même identifiés 11 critères d’éco-conception sur lesquels ils pourraient s’appuyer pour minimiser leur empreinte environnementale. Les voici :

  • Faire plus avec moins
  • Utiliser des matériaux renouvelables
  • Utiliser des matériaux réutilisés ou recyclés
  • Prévoir la recyclabilité du produit en fin de vie
  • Utiliser des matériaux issus de sources gérées durablement
  • Garantir la qualité du produit
  • Optimiser le nombre de produits par chargement
  • Assurer l’efficacité énergétique lors de la production
  • Utiliser des énergies renouvelables lors de la production
  • Minimiser les pertes de matières premières lors de la production
  • Permettre à nos clients d’économiser l’eau, l’énergie, de mieux trier leurs déchets et vivre plus sainement

La chaise Odger, s’inscrit donc dans cette démarche d’écoconception entreprit par IKEA.

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

 Une chaise à partir de matériaux recyclés :

ODGER est le nom d’une chaise Ikea à la coque arrondie. Elles sont composées de  30% de fibres de bois et 70 % de bouteilles recyclées, le tout teinté dans la masse. Pour mettre au point l’élaboration de cette chaise IKEA a travaillé en collaboration avec les designers JOHN LÖFGREN ET JONAS PETTERSSON de suédois Form Us With Love. Ce n’est pas la première collaboration de ces 2 enseignes. En effet, il y a quelque mois déjà je vous parlais, de la cuisine Kungsbacka fabriquée à partir de bois recyclé.

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love- nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love- nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love- nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

Voici les trois premières couleurs que revêt la chaise Odger : ivoire, bois et bleu.

Je pense qu’elles se marieront aisément avec de nombreux intérieurs :

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

Voilà c’était mon petit coup de coeur de la nouvelle collection !

Je trouve que la chaise Odger, est jolie confortable, douce et bien conçue ! Et vous qu’en pensez-vous ? Quel est votre modèle préféré ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

architecte-encore-heureux-pavillon-circulaire-construire-materiaux-recuperation-economie-circulaire-1

Construire avec des matériaux de récupération

Et si l’avenir de la construction était dans les bennes à ordures et les sacs de gravats? C’est l’avis des architectes Julien Choppin et Nicola Delon de l’agence « Encore Heureux » qui considèrent que l’ont jette parfois au rebut des matériaux qui pourraient être encore exploités. Ainsi afin de prouver qu’il est possible de faire de belles choses même avec des matériaux de récup’ ils ont conçu le Pavillon circulaire. Il a donc été conçu avec la volonté de diminuer la consommation de matières premières et de ressources. La problématique de la gestion des déchets est au centre de la pratique des architectes.

Ainsi, ce bâtiment municipal n’a rien de circulaire, si ce n’est son processus de fabrication.

Ce bâtiment municipal a été commandé par la ville de paris, en amont de la COP21. Ainsi, la Ville de Paris s’est engagée à exposer des projets dans l’espace public, qui démontrent que l’on peut faire beaucoup avec peu de moyens.

Pour que le résultat soit à la hauteur de leurs ambitions, ils ont fait appel à l’agence Encore Heureux. Ces derniers ont alors conçu un bâtiment à faible impact environnemental, en suivant les principes de l’économie circulaire.

C’est-à-dire que ce bâtiment a été fabriqué uniquement avec des matériaux de réemploi.

Lorsque les déchets des uns sont les ressources des autres :

Le bâtiment est composé d’une structure en bois. Les tasseaux de la structure ont été récupérés. Ils proviennent du surplus d’une commande d’immeubles de bureaux. Ensuite, le pavillon est composé d’une couche d’isolation fabriquée à partir de laine de roche. Cette dernière provient d’un excédent de toiture d’un chantier de centre commercial. Puis, le bâtiment est recouvert d’un bardage étonnement très élégant. Il est constitué de 180 portes en chêne. Elles ont été assemblées suivant un motif à chevrons. Ces portes palières proviennent de la réhabilitation d’un immeuble de logements situé dans le 19e arrondissement.

Enfin, pour l’aménagement intérieur l’éclairage provient de la récupération de luminaires de voiries. Le sol est composé d’anciennes cimaises d’exposition en bois du Pavillon de l’Arsenal; et le mobilier provient de collectes réalisées auprès de déchetteries parisiennes. Tout le mobilier a été réparé et repeint afin de créer une uniformité entre tous ces éléments quelque peu éclectiques.

architecte-encore-heureux-pavillon-circulaire-construire-materiaux-recuperation-economie-circulaire-2

architecte-encore-heureux-pavillon-circulaire-construire-materiaux-recuperation-economie-circulaire-3

Cette démarche expérimentale démontre qu’il est possible de faire quelque chose d’élégant à partir de matériaux de récupération.

Le pavillon circulaire, a été construit d’un le cadre d’une manifestation éphémère. À la suite de celui-ci le bâtiment a été mis aux enchères et vendu, pour la modique somme de 10 euros !!

C’est pourquoi il était particulièrement important de tenir compte de l’impact environnemental des matériaux utilisés.

 

architecte-encore-heureux-pavillon-circulaire-construire-materiaux-recuperation-economie-circulaire-0

Lors de son installation sur le parvis de l’hotel de ville, le pavillon était un lieu multiculturel, qui accueillait des expositions, des débats, et des rencontres :

Ainsi ce lieu était la fois démonstrateur du potentiel du réemploi dans l’architecture mais également un lieu convivial. Le pavillon circulaire était un lieu d’échange et de rencontres.

Il accueillait une programmation riche, ouverte à tous et en accès libre :

Tous les mardis soirs étaient organisés des débats ou des conférences. Le but de ce rendez-vous était de donner la parole aux acteurs de l’économie circulaire, qu’il soit architecte, urbaniste ou paysagiste.

L’objectif était de réfléchir ensemble aux façons de créer des métropoles plus durables.

Tous les mercredis, les samedis et dimanche étaient organisés des ateliers et des spectacles de marionnettes. Cette fois, l’événement s’adressait à un public. Les thèmes des ateliers étaient orientés sur des problématiques de société, comme sur le vivre ensemble, les habitats écologiques et le gaspillage.

Bref, la programmation avait pour but de promouvoir une nouvelle économie; l’économie sociale, solidaire et circulaire

Le pavillon comportait également un café solidaire et un restaurant, au sein duquel, le chef Pierre Sang promouvait la gastronomie circulaire. Ainsi, il se servait des rebuts pour concocter de savoureux plats. La gastronomie circulaire est approche responsable qui lutte et réduit le gaspillage alimentaire.

Dommage que l’aventure du pavillon circulaire n’est pas durée plus longtemps.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.