diy

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

DIY couture : Pimp ton Tote Bag !

Ah les tote bags .. !

À l’heure où le sac plastique se retrouve enfin banni des commerces, il nous faut trouver des alternatives pour que nous puissions embarquer nos courses, nos petites affaires et bien plus. Le tote bag, par son prix modique, sa légèreté et sa simplicité, a tout pour s’accrocher à de plus en plus d’épaules. Mais, ce dernier, trop souvent publicitaire, parfois un peu terne n’est pas forcément l’accessoire qui égaiera votre tenue, si vous voulez apporter un peu de fantaisie à votre sac de coton beige ce tutoriel est pour vous !

Pour ce do it yourself je vous propose de customiser un tote bag standard : on va le pimper avec un tissu fun : à paillette, rigide, cuivré, en cuir, en liège … soyons fous 🙂
Le tissu fun viendra habiller le fond du sac (l’extérieur bien sur).

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Pour ce DIY spécial Tote Bag, il vous fau­dra :

  • un tote bag vierge (ici le prix est imbattable, prenez-en plusieurs !)
  • du tissu épais (skaï, liège, cuir.. )
  • une machine à coudre, des épingles, du fil
  • une paire de ciseaux, une règle, crayon à papier, fer à repasser.

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 1 :

Tracer un rectangle de la largeur d’un tote bag + 3 cm par la hauteur que vous voulez que votre tissu prenne sur votre tote bag x 2

Le tissu coloré sera plié en deux dans le sens de sa longueur pour créer le fond du tote bag.

Donc pour ma part j’ai tracé un rectangle de 30 cm X 41 cm

 

totebag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp

Étape 2 :

Découper le rectangle, les bords doivent-être bien nets parce qu’on ne fera pas de coutures.

-> Pour ce tutoriel, il est mieux d’avoir un tissu épais style skaï ou liège ou encore du cuir : qui ne s’effiloche pas et qui donc ne demande pas de coudre un revers.
Mais si jamais vous voulez faire ça avec un tissu « normal » il faudra coudre auparavant votre rebord ou au moins le coller légèrement sur lui-même.

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 3 :

Plier votre rectangle en deux et repasser-le pour marquer le pli (qui correspondra au fond du tote bag)
Si vous avez un tissu comme du liège ou du skaï pensez à utiliser un tissu entre votre fer à repasser et le fond du sac, histoire de ne pas le brûler.
Et attention certains tissus ne peuvent se repasser …

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 4 :

Poser votre tote bag sur votre futur fond de sac et tracer un trait représentant sa largeur.
On va coudre par la suite ces deux traits.

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliserÉtape 5 :

plier le fond en deux : face contre face. Épinglez-le, le long des traits précédemment tracés

 

totebag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 6 :

À l’aide d’une machine à coudre… coudre le long des traits !

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Étape 7 :

Retourner votre pièce et marquer les plis à l’aide d’un fer à repasser (pensez à protéger votre tissu si besoin)

Voilà votre pièce en tissu est prête à être cousue sur un tote bag !

 

 

Étape 8 :

Enfiler le fond du sac sur le tote bag et épinglez-les deux ensemble.

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

Attention à ne pas épingler les quatre épaisseurs ensemble mais bien les deux épaisseurs du recto (face du tote bag + face du fond de sac coloré) et les deux épaisseurs du verso (dos du tote bag + dos du fond de sac coloré)

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

Pour vous faciliter le passage à la machine à coudre, je vous conseille de roulotter le haut du sac.

 

 

 

 

Étape 9 :

Alors voici l’étape qui nécessite le plus d’attention mais je vous rassure c’est assez simple tout de même. Et après, c’est fini !

Il va donc falloir coudre le fond du sac sur le tote bag. Pour vous faciliter la tâche, il vous faudra enlever la partie basse de votre machine à coudre (c’est souvent prévu pour) : ainsi vous allez pouvoir enfiler le tote bag sur la machine, cf photo.tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

Maintenant il faut simplement faire une couture le long du tissu coloré sur tout le tour du sac.

Faites ça avec un fil de la même couleur que votre tissu évidement, moi j’ai pris un fil noir pour le rendre visible sur les photos 🙂

 

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

Et voila !
C’est assez simple et rapide ! J’espère voir vos créations !

tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser tote bag-diy-do-it-yourself-sac-toile-customisation-pimp-liege-skai-personnaliser

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles-2

 Idées de cadeaux DIY pour la fête des Mères

« Fais-le toi-même! », tel est le mot d’ordre des adeptes du DIY :

Fabriquer plutôt qu’acheter permet de personnaliser le cadeau. Ainsi, le résultat obtenu est plus singulier.

C’est bientôt la fête des Mères, et comme on le sait, les plus beaux des cadeaux sont souvent les plus personnels… Surtout s’ils viennent du cœur… C’est pourquoi s’est dit que c’était peut-être le temps de s’y mettre !

Alors, pourquoi ne pas s’adonner aux joies du DIY pour satisfaire votre maman?

En plus, quelle est la meilleure occasion que la fête des Mères pour gâter votre maman?

Le moment est venu de mettre en pratique vos talents artistiques!! Reste à trouver l’inspiration, car les colliers de pâtes et les cache-pots peinturlurés, elle connait déjà! 

Si cette année vous avez décidé d’innover pour la fête des Mères, on vous laisse vous inspirer avec une sélection de 3 DIY qui sauront ravir votre maman.

 

Alors pour vous donner un peu de l’inspiration, j’ai eu envie de regrouper dans un article quelques idées de cadeaux à faire soi-même. Voici donc une sélection de DIY qui vous permettra d’offrir à votre maman, un cadeau à la fois original et unique.

Pour cela, je vous propose plusieurs créations, certaines sont à la portée des petites mains, parce qu’il n’y a pas d’âge pour confectionner soi-même un superbe présent!

 

Première idée un joli herbier encadré :

Si votre maman n’a pas la main verte, mais qu’elle adore les plantes, c’est le cadeau idéal; offrez-lui herbier sous verre !

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-herbier-sous-verre-cuivre

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-herbier-sous-verre-cuivre

 

N’hésitez pas à l’adapter et à le personnaliser selon ses goûts et ses préférences.

Ainsi, si elle adore, les plantes tropicales, allez-y avec une feuille de palmier, mais si au contraire, elle adore les balades en forêts, choisissez plutôt quelques feuilles d’arbustes de sous bois comme une feuille d’érable, ou quelques fougères par exemple.

 

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

Deuxième idée pour gâter votre maman, un sublime bougeoir tendance :

Votre maman adore les objets déco? Alors, pourquoi ne pas lui fabriquer un joli bougeoir fait main !

Ces bougeoirs seront parfait pimper son centre de table ou encore pour décorer le dessus de sa commode ou le rebord ses fenêtres.

Enfin, ils seront impeccables pour donner une ambiance chaleureuse à votre balcon, ou votre terrasse les soirs d’été.

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-bougeoir_marbre_cuivre

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-bougeoir_marbre_cuivre

 

Ici, encore n’hésitez pas à être créatifs:

Si par exemple, son salon est bleu, sentez-vous à l’aise de remplacer le noir par un joli bleu azur.

 

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

 

Troisième idée un doux savon :

Votre maman a du mal à prendre du temps pour elle, offrez lui un doux savon.

Cela l’aidera à mieux savourer ses douches trop matinales et à mieux commencer la journée

 

 

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles-1

© mangoandsalt

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles

© mangoandsalt

 

Enfin, ici aussi, personnalisez le savon avec ses senteurs favorites.

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

 

 

Bref, toutes les occasions sont bonnes pour se mettre au DIY, mais si vous n’êtes vraiment pas manuel, ou vraiment trop pressé, vous pouvez toujours offrir un joli bouquet ou un abonnement à l’année parce avec vous, la fête des mamans ce n’est pas juste une fois par année!

 

Et vous?

Qu’allez-vous préparer ou offrir pour la fête des Mères?

Ces petits tutos vous ont-ils convaincu de vous mettre aux travaux manuels?

Parmi la sélection lequel préférez-vous?

Avez-vous des DIY que vous aimeriez nous faire découvrir?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Un lunch bag en tissu liège

Vous mangez au boulot ou en extérieur vos propres petits plats ou vous apportez un petit en-cas avec vous ? Grâce à ce nouveau tutoriel voici une jol­ie façon de transpor­ter tout cela.

Je vous propose de réaliser un lunch bag à base de tissu liè­ge !

Contrairement au lun­ch bag en papier, cel­ui-ci pourra résister à pas mal d’épreuv­es, en plus d’être tendance !

Ce n’est pas sans rappeler l’utilisation du liège dans la collection Sinnerlig  sortie il y a quelques mois chez IKEA.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac-pochette-gamelle

 

J’ai trouvé ce tissu dans un magasin de tissus mais on le tro­uve aussi sur différ­entes boutiques en ligne ! Il est composé de liège véritable collé sur une toile.
Il y en a plusieurs sortes : standard cla­ir et foncé, avec des copeaux colorés, av­ec des détails dorés, …
Et pour tout vous di­re j’ai d’abord cru qu’il était fragile mais en fait pas du tout ! J’ai essayé de le déchirer, de le tordre, de le tremper longtemps dans l’e­au, de décoller le liège de sa toile : aucun souci vous pouv­ez y aller 😉

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture-materiel

Pour ce DIY lunch bag en liège, il vous fau­dra :

  • du tissu liège (dispo ici par exemple) ou un autre tissu de votre choix
  • une machine à coudre
  • une paire de ciseaux
  • un crayon
  • une règle

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

Étape 1 :

Tracez deux rectangl­es de 32 cm par 37 cm à l’­aide d’un crayon ou d’un feutre (s’il ne traverse pas votre tissu) : le trait orange épais sur le schéma.

Autour de ces deux rectangles tracez un contour d’environ 1,5 cm : en bleu sur le schéma

Je vous explique les mesures : mon lunch bag final fera 32 cm de hauteur, 22 cm de largeur et son épaisseur sera de 10cm.

C’est pourquoi on in­clut 5 cm de chaque coté des rectangles pour l’épaisseur fin­ale : en orange clair sur le schéma

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture-découper

Étape 2 :

Découpez vos deux re­ctangles de tissu li­ège.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Étape 3 :

Repliez sur eux-mêmes un des bords les pl­us courts de chaque rectangle et épinglez-les.
Cela correspondra au bord de l’ouverture du lunch bag.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 4 :

Coudre les deux bords sur eux-mêmes à la machine.

Il faudra être assez précis pour faire une couture assez près du bord (quelques millimètres).

-> Si vous pensez av­oir un peu de mal vo­us pouvez lors de l’étape 2  replier vos bords sur 2cm au lieu d’un cm histoire d’avoir plus de marge de mano­euvre.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couturecork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 5 :

Superposer vos deux rectangles de tissus endroit contre endr­oit.
Les épingler ensemble pour qu’ils ne bougent pas pendant la cou­ture.

 

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

 

Étape 6 :

Coudre les deux rect­angles de liège ense­mble. Pour cela il faudra passer avec vo­tre machine au niveau des traits tracés lors de l’étape 1 (les 3 côtés restants du rectangle)

 

 

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 7 :

Maintenant vous devri­ez avoir un petit sac plat ! Mais il man­que l’épaisseur que nous allons créer 🙂

Pour cela : plier le sac en deux, puis replier les coins du bas de la même maniè­re que sur la photo

Il va falloir tracer les deux traits noirs du schéma : prenez une règle et mesurez 5 cm comme sur le dessin, puis tracez le trait

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 8 :

Coudre les deux trai­ts précédemment tracés sur les coins.

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-couture

Étape 9 :

Retournez votre lunch bag ! Et voilà ! Prêt à être utiliser 🙂

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac

Vous voulez fermer votre lunch bag ? Une pince à linge peut faire l’affaire, ou encore un petit aimant posé à la fin

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-saccork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-saccork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac

cork-liege-paper-brown-lunch-bag-diy-sac-pochette-mode-tendance-claire-barrera-designercork-liege-lunch-bag-diy-mode-pochette-tendance-sac-main

 

Allez n’hésitez pas à vous lancer ! En plus d’être pratique, vous allez pouvoir épater vos collègues à la pause déjeuner avec votre création 😉

 

 

 

.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-19

Enzo Mari, designer emblématique du mouvement DIY

Sur ce blogue on parle régulièrement de DIY….

Mais, le DIY (Do It Yourself), c’est quoi, et ça vient d’où?

Le DIY (Do It Yourself) comme son nom l’indique désigne le fait de construire, de modifier ou de réparer un objet soi-même sans l’aide de personne. Aujourd’hui cette tendance s’est largement répandue… jusqu’à devenir une thématique en vogue sur les blogues, et sur les réseaux sociaux.

L’une des grandes forces du DIY est d’être accessible. En effet, n’importe qui peut en faire. Et pour réaliser un DIY, pas besoin d’avoir fait de longues études, il faut simplement avoir un peu d’habilité et de créativité.

Mais le DIY ne se résume pas seulement au côté pratique et créatif.

Derrière ce mouvement il y a aussi des enjeux politiques et philosophiques. Le DIY est une pratique, qui interroge la question du « faire », mais aussi de « l’empowerment ». Le DIY, soulève de questions de fond sur notre modèle économique et social, notre vision du travail, mais aussi notre rapport aux objets.

Un des premiers designers qui a placé ces questions au centre de sa pratique c’est Enzo Mari.

Enzo Mari le designer emblématique du mouvement DIY:

Enzo Mari est à la fois architecte, designer, illustrateur et théoricien. Ce vieux barbu aujourd’hui âgé de 85 ans est un peu le gardien de la déontologie du design. Il est souvent perçu comme la « conscience critique du design », et pour cause, son travail de concepteur est axé sur la théorie de la conception.

Ce charmant râleur conteste la société de consommation, en diffusant des plans de fabrication de façon gratuite. Aujourd’hui cela nous parait presque normal. En effet, grâce à internet nous avons accès à des tas d’information ainsi qu’à de nombreuses ressources gratuitement, mais il faut remettre les choses dans leur contexte…

Lorsque Enzo Mari propose en 1974, dans une Galerie milanaise son projet Proposta per autoprogettazione c’est une véritable provocation intellectuelle.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel

Mais pourquoi vouloir faire circuler son travail librement, plutôt que de faire de l’argent? 

Et bien Enzo Mari est un utopiste. Il souhaite changer le monde de la distribution. Influencé par les théories marxistes, il a pour ambition et pour objectif de démocratiser la fabrication de mobiliers. Pour se faire, il a essayé de tisser des liens directs entre créateurs et consommateurs, sans passer par le secteur de la distribution.

Impliqué dans la fabrication, l’usager retrouve ainsi un pouvoir de conception, autrefois accaparé par l’industrie.

Enzo Mari place l’utilisateur au centre du processus, et se place alors à la marge du design de cette époque en proposant une série d’objets anti-industrielle. Proposta per autoprogettazione ne passera pas entre les mains des fabricants et des distributeurs.

Il a pensé cette série de meubles de façon à ce qu’ils soient facilement réalisables. Ainsi, leur fabrication nécessite que du matériel de bricolage standard comme des planches de bois, un marteau, scie, clous et colle).

Une prise de position a marqué l’histoire du design:

C’est une première dans l’histoire du design. Enzo Mari est un concepteur qui critique la production de masse et qui souhaite ne pas en faire partie.Suite à cette prise de position on établit donc Enzo Mari comme le père de l’auto-production et cette exposition Proposta per autoprogettazione marque le début de ce mouvement.

Ce designer italien, par ce geste fort, est devenu une référence dans l’histoire du DIY:

Aujourd’hui les plans, distribués gratuitement pendant l’exposition, ont été réunis et publiés aux éditions Corraini dans un livre. Vous pouvez également le consulter ou le télécharger ICI.

Un revirement étonnant:

Cependant Enzo Mari semble avoir cédé à la tentation ou à la séduction de la maison édition Artek. En effet, désormais cette dernière édite un des modèles dessinés par Enzo Mari. La bonne nouvelle, c’est qu’elle a également produit un court documentaire intitulé « Enzo Mari for Artek: Homage to Autoprogettazione » C’est une vidéo dans laquelle Enzo Mari présente son projet Autoprogettazione. Vous pouvez aussi consulter un tutoriel avec Enzo Mari dans lequel il assemble la chaise Sedia, pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser des centaines d’euros, pour l’acheter assembler.

 

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-13

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-17

 

Et pour les plus courageux, pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans une maison dessinée par Enzo Mari, vous pourrez retrouver ici tous les plans du livre. Pour réaliser votre futur mobilier, vous n’aurez besoin que d’outils communs (scie, marteau, clous).

Enzo Mari, une carrière riche et proliférante:

Enfin, bien que Enzo marri soit principalement connu et associé à ce projet, il a eu une carrière extrêmement riche. En effet, au-delà de chercher a impliqué l’utilisateur dans le processus de production, Enzo Mari cherche à concevoir des objets intemporels, qui traversent les époques.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-9
Et parmi tous ces objets, un des projets que j’admire le plus, c’est sans doute, ce puzzle en bois, dont toutes les formes s’emboitent entre elles. Il s’agit du projet Enzo Mari a dessiné ce chef-d’œuvre en 1957. C’est l’un de ses premiers projets. Il lui aura fallu une trentaine de croquis et trois prototypes pour y arriver. Mais, près de soixante-dix ans plus tard il est toujours produit.enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-8

 

Ce jeu pour les enfants est constitué de 16 animaux en bois de rouvre qui s’emboîtent. L’enfant peut s’amuser à empiler toute cette ménagerie. La combinaison des formes donne lieu à un amoncellement très sculptural. D’ailleurs, la conception s’apparente à celle d’une sculpture. Combien de formes d’animaux sont capables de rentrer dans une seule planche de bois? C’est avant tout une réflexion sur la matière. Ici, elle est traitée comme quelque chose de précieux, et dont il ne faut pas perdre une miette. Et le résultat est tellement beau!

L’épaisseur du bois donne aux animaux un équilibre stable, qui permet le jeu d’assemblage et d’empilement. Ce jeu n’a pas de règles définies à l’avance si ce n’est celle du puzzle. Cela permet à l’enfant de développer ses capacités créatives en définissant lui-même les règles du jeu.

Les combinaisons possibles ont par la suite étés éditées dans un superbe livre pour enfants.

Le livre s’appelle Altalena. Il a été imaginé par le designer Enzo Mari en 1961. Il est inspiré de son puzzle en bois de conçu quelques années auparavant.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-1

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-0

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-6

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-5

 

À travers ce livre, le lecteur sent que c’est à lui de s’emparer des propositions d’Enzo Mari.

Les livres d’Enzo Mari sont très graphiques. Ils sont souvent dénués de mot, permettant ainsi de laisser libre cours à l’imagination, et à la rêverie…

Et vous, trouvez-vous que les pièces d’Enzo Mari sont toujours au gout du jour? Quel est votre objet favori?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Étagère suspendue avec structures géométriques 

Aujourd’hui je vous propose un DIY pour ceux qui manquent de rangements ! C’est un tutoriel pour réaliser vous-même une jolie étagère suspendue.
L’avantage des étagères suspendues, en plus d’être tendance et aériennes : c’est que cela ne demande que deux petits trous dans vos murs (en location par exemple c’est quand même mieux …)

Bon, on va pas se mentir, des tuto d’étagères suspendues, il y en a déjà pas mal sur le net.

Mais ici je vous propose d’en créer une, inspirée de la structure des étagères string (ou tomado).
Allez, je suis sûre que vous voyez bien desquelles je parle, elles reviennent en force dans nos intérieurs depuis quelque temps, avec leur look vintage mais si actuel :

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

étagère string chez déco-graphic

Il s’agit donc ici de reprendre l’idée des « motifs » qui composent la structure de l’étagère ou de créer votre propre motif !

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string-tomado

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Pour ce DIY, il vous faudra :

  • 3 tablettes en bois (ici en pin : 20x80cm)
  • de la corde ou du fil épais (environ 9 mètres)
  • du vernis ou de la cire à bois
  • du papier de verre assez fin
  • 2 crochets pour mur
  • une perceuse
  • un niveau à bulle
  • une paire de ciseaux, crayon, mètre

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 1 :

Poncez avec du papier de verre assez fin.
Et oui c’est toujours mieux de poncer un peu le bois avant, il sera plus doux sous la main, et n’oubliez pas de le passer aussi légèrement sur les arêtes.

 

 

 

 

 

 

Étape 2 :

On va maintenant placer les repères dans les quatre coins des étagères pour pouvoir percer et faire passer notre corde plus tard.

Pour ça je vous propose de faire un petit gabarit en papier qui permettra de n’avoir à mesurer qu’une fois au lieu de 12 fois (malin …)
Ici j’ai placé mes trous à 1cm de chaque bord, mais cela pourrait-être un peu plus.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 3 :

C’est le moment de percer vos 12 trous ! Votre mèche sera choisie en fonction de votre corde évidement, car il va falloir passer parfois deux cordes dans un même trou.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 4 :

Maintenant on protège le bois soit avec de la cire soit avec du vernis.

 

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 5 :

Percer deux trous horizontaux dans votre mur. Ce sont dans ces deux trous que l’on placera nos deux crochets qui soutiendront toute l’étagère.

(Évidemment, la distance entre vos deux trous sur le mur est égale à la distance de vos trous sur la tablette : étape 2-3)

 

 

 

Étape 6 :

Pour chaque côté : coupez deux bouts de corde :

  • un bout de 2 mètres plié en deux : corde bleue sur l’image
  • un bout de 2 mètres 20 : corde jaune

Autour de chaque crochet faire un nœud avec les cordes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance ->  diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 7 :

C’est parti, on va commencer à monter l’étagère !
Alors ici je ne vous cache pas qu’à deux c’est plus simple car je vous propose de la monter petit à petit directement sur le mur
(une autre technique aurait été de l’assembler hors mur en mesurant bien l’écart de chaque corde, faire les nœuds, ajouter la tablette etc.. et enfin de poser l’étagère sur ces crochets)

Glisser les cordes dans les trous de la première tablette :

  • côté mur : cordes de 1 mètre et les 20cm restant
  • avant : cordes de 1 mètre et de 2 mètres

-> pour vous permettre de glisser la corde plus facilement dans les trous vous pouvez scotcher les bouts.

Faire les nœuds sous la tablette : à environ 15 cm des crochets et s’aider du niveau à bulles pour que l’étagère soit bien à l’horizontale

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

Étape 8 :

Glisser les cordes dans les trous de la deuxième tablette.
– côté mur : la corde de 1 mètre
– avant : corde de 1 mètre (ne pas glisser celle de 2 mètres)

Faire les 4 nœuds sous la tablette : à environ 23 cm

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 –

Étape 9 :

Faire exactement pareil que pour l’étape précédente mais au lieu de 23 cm, laissez environ 30 cm et faire les nœuds.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

-> Bon à ce stade votre étagère tient et pourrait être terminée.
(et vous pourriez très bien vous arrêter ici si vous glissez toutes les cordes dans les trous des tablettes durant les étapes précédentes.)

 

 

Étape 10 :

Alors on va commencer à créer les motifs sur les côtés. Ici je vous montre comment faire pour un effet inspiré des étagère string.

Mais vous pouvez aussi créer vos propres combinaisons. Je vous ai fait quelques exemples.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Donc dans un premier temps : marquez avec une épingle à couture l’emplacement des différents niveaux où vont se croiser les cordes :

—> tous les 7 cm

Marquez les 4 cordes tendues comme ceci :

  • 2 épingles entre les 2 premières tablettes
  • 3 épingles entre les 2 dernières tablettes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 11 :

Maintenant tout se joue avec la corde de 2 mètres que l’on a lâchement abandonné depuis l’étape 7 !
Il faut donc la faire passer point par point au niveau de chaque épingle et faire un petit nœud avec une aiguille et un fil de couture.
Je vous ai mis le parcours du fil en jaune.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 12 : (bonus)

Si vous êtes un peu maniaque ou soucieux du détail, vous pouvez passer un petit fil de couture dans les deux cordes côte à côte, histoire qu’elles restent bien assemblées visuellement.

 

 

 –

Étape 13 :

Couper ou cacher les bouts de cordes ou de fil qui dépassent, et c’est fini !

Il ne reste plus qu’à remplir  votre étagère de livres, de plantes, d’un joli herbier sous verre, ou de déco …

Promis c’est pas si compliqué ! Et n’hésitez pas à nous montrez nous vos réalisations 🙂

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

Enregistrer

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

Agriculture urbaine : un tutoriel pour construire un jardin 

L’agriculture urbaine ou le défi de faire pousser des aliments sains localement :

L’agriculture urbaine, un phénomène de mode ?

La culture des fruits et des légumes en ville n’est pas un phénomène récent. Cependant, ces dernières années on assiste à la multiplication d’initiatives citoyennes en cette faveur, à travers toutes les grandes métropoles. Les citoyens souhaitent réintroduire la nature en ville. La problématique de la disponibilité et de la qualité des denrées alimentaires touche de plus en plus de citoyens. La proximité de la production répond à la demande de traçabilité des aliments exigée par les consommateurs.

Des kits de culture pour bâtir un potager chez soi :

À propos de la volonté croissante de réintégrer un peu de nature dans nos intérieurs, je vous parlais, il y a quelques jours d’hydroponie et du kit de culture hors-sol proposé par Ikea. L’hydroponie permet de cultiver des légumes toute l’année, indépendamment des conditions météo et de l’espace disponible.

Du kit de culture, à l’oasis de verdure :

Cette fois Ikea a collaboré avec Space10 pour créer la Growroom.

Il s’agit d’un jardin sphérique destiné aux citoyens urbains. Space10 est un incubateur d’idées qui travaille pour construire un avenir durable en milieu urbain. Pour eux le problème « l’agriculture traditionnelle occupe beaucoup d’espace et l’espace est une ressource rare dans nos environnements urbains. »

Pour répondre à cette problématique, ils ont conçu une sphère verte. Elle constitue une parenthèse à la frénésie urbaine, dans laquelle il a l’air agréable de se retrancher pour un moment de détente. C’est à la fois une oasis de verdure, un lieu de rencontre ou de détente… à vous de voir!

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

L’objectif de la Growroom c’est d’offrir la possibilité aux citoyens urbains de cultiver leur propre potager :

Pour permettre aux citoyens de cultiver leurs propre fruits et légumes en ville, il a fallu s’adapter aux contraintes de celle-ci. Au sein des villes contemporaines chaque mètre carré est cher, et particulièrement convoité. Alors pour palier le manque espace disponible, la Growroom à adopter une forme sphérique. Cela permet de cultiver de façon verticale pour rentabiliser l’espace. Ainsi les sections de cultures se chevauchant. Mais tous les niveaux des plantes peuvent obtenir la lumière.

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

 

Une conception accessible  : 

Le collectif a mis à disposition les plans de la structure gratuitement sur internet. Ainsi n’importe quel bon bricoleur, peut donc s’atteler à la construction de cette structure en bois.

Un pas vers la libre circulation des plans open source :

Les architectes, Mads-Ulrik Husum et Seine Lindholm du collectif Space10, sont à l’origine de ses plans et de leur libre diffusion. Ils ne souhaitent qu’une chose, c’est qu’on partage cette initiative avec le plus grand nombre des personnes possible. Ils souhaitent que les citoyens de toutes les métropoles s’emparent et des plans, et investissent un peu de leurs temps pour créer un dans leur quartier, ou dans leur arrière-cour un jardin sphérique.

 

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

Une construction simplifiée :

Les architectes ont travaillé pour rendre l’assemblage de la Growroom, aussi simple et intuitif possible. Ce geste a pour but de ne pas décourager les gens, de façon à maximiser son adoption.

 

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

 

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

DIY : un tutoriel pour construire ce superbe jardin d’intérieur :

Il vous faut :

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

Pour la construire, il vous faudra tout de même environ 17 planches de contreplaqué et 500 vis, ainsi qu’un tournevis et un marteau. Cependant pour découper toutes les pièces mieux vaut se parer de matériel professionnel. Les plans, sont parfaitement adaptés pour être envoyés et découpés grâce à une découpe laser ou une fraiseuse CNC. La découpe des pièces est le seul obstacle de la mise en œuvre de son projet… Mais cependant, au sein des métropoles il existe de plus en plus de fablabs. Ils permettent d’utiliser et/ou d’emprunter une machine pour découper les différentes pièces.

Une fois terminée, la structure est de 2,8 m sur 2,5 m. Cette taille permet de pénétrer à l’intérieur et de prendre une pause dans un écrin de verdure.

Let’s do it  :

Si vous souhaitez installer ce beau jardin urbain chez vous, ou dans votre commune, je vous invite à télécharger les plans et les instructions. N’hésitez pas à partager avec nous, avec les architectes Mads-Ulrik Husum et Seine Lindholm et sur les réseaux des photos de vos créations!

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Herbier sous verre et cadre en cuivre

Un herbier sous verre avec cadre en cuivre ?

Voilà une tendance déco qui prend de l’ampleur !

Pour ceux qui n’ont pas la main verte, mais qui aiment l’esprit Urban Jungle Bloggers, pour ceux qui ont déjà beaucoup (trop) de plantes ou encore pour les décorateurs en herbe qui veulent faire entrer la nature dans leurs intérieurs. Un petit DIY tout simple pour un maxi effet.

 

diy herbier cuivre cadre verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

En plus de bien se marier avec le vert, le cuivre apportera une touche d’élégance.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Pour ce DIY herbier il vous faudra :

•deux cadres sous-verre (par exemple ceux-ci ou ceux-là )

•des feuilles séchées

•une paire de ciseaux

•des petites pinces (facultatif)

•du ruban de cuivre adhésif (ici il s’agit de cuivre pour vitraux) ou masking-tape

•du scotch

-> Petite précision ! Ici l’avantage de ce DIY c’est qu’il n’y pas pas besoin d’un cadre spécial herbier avec fond transparent, on le crée nous même (et à moindre coût évidemment). Les cadres sous verre que l’on utilise ici sont les cadres vraiment standards avec le fond en « carton/bois » (souvent) et 4 attaches en métal.

Dans un premier temps, il va falloir faire sécher des feuilles et des fleurs entre les pages d’un gros livre pour bien aplatir vos feuilles.

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

 

 Étape 1 :

On commence par bien dégraisser les deux cadres photo : cela permettra au scotch de bien adhérer pour les étapes suivantes.

Ne pas oublier d’enlever toutes traces de doigts (avec du vinaigre blanc par exemple)

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 2 :

Placez vos feuilles séchées sur la première vitre

Vous pouvez tenter des compositions plus folles et fournies que la mienne évidemment 😉

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 3 :

Posez la deuxième vitre par-dessus lorsque votre composition vous satisfait.

Bloquer les deux vitres ensemble à l’aide de pinces (pinces à linge, ou comme ici des pince-notes).

 

 

 

-> Vous pouvez vous arrêter ici !  Mais si vous souhaitez un herbier avec un cadre en plus on continue les étapes.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 4 :  

Ensuite, déposer une première bande de scotch transparent à cheval le long du bord puis coller l’arrière. J’utilise ce scotch en premier parce que souvent les jolis masking tape ne collent pas aussi bien.

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 5 :  

Puis à l’aide d’un cutter, couper le scotch sur toute sa longueur afin de rendre la bande visible plus fine, pour pouvoir la cacher avec du cuivre plus facilement par la suite.

Pas d’inquiétude le verre ne va pas se rayer.

Renouveler les étapes 4 et 5 sur les 3 autres côtés du cadre.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 6 :  

Couper vos 4 bandes de cuivre adhésif à la taille de vos bords.

Évidemment cela fonctionne aussi avec du masking tape de couleur, à paillettes, métallisé, etc.

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 7 :  

Enfin décoller la bande adhésive et la positionner sur le verre de sorte de créer un angle : le cuivre doit recouvrir la tranche ainsi que quelques millimètres sur l’avant du cadre.

Si votre bande de cuivre est plus large, ce sera encore plus facile et vous pourrez alors la replier aussi sur quelques millimètres à l’arrière du cadre.

À faire sur les 4 côtés!

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Il ne vous reste plus qu’à trouver un joli emplacement à votre herbier.

Pour les fixer au mur je plante deux (grands) clous à l’horizontal et j’y pose un cadre : c’est super discret ! Pour ceux avec les pinces c’est encore plus simple : une punaise et on suspend le cadre par la pince. N’oubliez pas que ce qui est joli c’est de voir la transparence donc n’hésitez pas à jouer avec les cadres en les superposant légèrement etc..

Vous pouvez mixer le cadre en cuivre, ou en masking tape (ici le cadre au bord noir) avec les cadres à pince qui eux sont super rapide à faire et à changer.

Bonus : pour le petit cadre, je n’avais pas deux verres identiques alors j’ai utilisé du plastique transparent un peu rigide découpé à la forme du cadre pour faire le fond.

Et sur la photo vous reconnaîtrez le bougeoir tendance cuivre/marbre du dernier DIY 😉

 

 

diy-herbier-cuivre-cadre-verre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

 

Enregistrer

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

DIY : Bougeoir marbre et cuivre

Pour ce premier DIY, je vous propose un petit tuto pour créer un bougeoir en cuivre avec une base effet marbre. Il est simple et rapide.

 

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Le cuivre c’est toujours tendance, le marbre aussi ! Alors, allons-y !

 

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Pour ce DIY il vous faudra :

  • de la pâte polymère (fimo, cernit..)
  • un pistolet à colle
  • du vernis
  • un rouleau
  • un emporte-pièce
  • un cylindre en cuivre (rayon plomberie)
  • un four

 

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 1 :

Chauffez un peu la pâte dans vos mains, et faites des boudins avec vos couleurs. Ici j’ai utilisé 3/4 de blanc (j’ai mis du blanc opaque et du blanc 50%transparent) pour 1/4 de noir.
Vous pouvez aussi utiliser des pâtes effet granit ou légèrement irisé.

 

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 2 :

Mélanger vos boudins, en essayant de créer un effet marbré puis en faire une boule et l’aplanir avec le rouleau.

 

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 3 :

À l’aide d’un emporte pièces formez la base de votre bougeoir (il est aussi possible de faire sans, le résultat sera peut être un peu moins régulier).

Une fois l’emporte pièce retiré, bien lisser les bords.

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 4 :

Enfoncer légèrement le cylindre en cuivre dans la pâte pour marquer son emplacement et lui donner plus de stabilité lorsqu’il sera collé dedans (étape 5)

 

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 5 :

Enlever le morceau de cuivre et enfourner la pâte sur du papier sulfurisé à130° pendant 30 minutes (ou selon les indications de la pâte polymère choisie)

Étape 6 :

Le sortir du four, laissez refroidir et vernir !
Si votre bougeoir n’est pas tout à fait droit, vous pouvez à l’aide d’un cutter le remettre un peu d’équerre avant l’étape vernis.

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

Étape 7 :
Coller le cuivre dans l’encoche prévue
-> attention à ne pas faire déborder la colle du coté extérieur (visible) du bougeoir.

 

Et voilà !

diy-bougeoir-marbre-cuivre-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

 

Enregistrer

Réinventer la mode grâce au laser

Repenser le vêtement et même l’industrie textile avec la découpe laser

Au cours des dernières décennies, on a cessé d’augmenter la quantité des vêtements produits, mais souvent au détriment de la qualité. De plus, cette tendance n’est pas sans conséquence pour l’environnement et les gens qui travaillent au sein de ce secteur. C’est en partant de ces constats, que le collectif Post-Couture a souhaité imaginer une alternative au système de l’industrie actuelle de la mode.Ce jeune collectif néerlandais a pour ambition de modifier la façon de distribuer, consommer et produire la mode. Comment? L’idée c’est simplement de se servir de la découpe laser. Déjà présente dans l’industrie textile, cette technique permet de découper de nombreuses pièces de vêtements en même temps. Alors, pourquoi ne pas adapter la mode à cette technologie? Et bien c’est le pari du collectif qui a dessiné des vêtements sans couture. Il propose une collection numérique innovante.

decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy

decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy

La collection ONE | OFF:

La première collection du collectif Post-Couture se compose de six pièces. Elles ont été conçues par Martjin van Strien. Cette ligne de vêtement un peu particulière se présente sous forme de patronage digital. Mais la nouveauté c’est que chaque patron est téléchargeable. Les utilisateurs sont ainsi placés au cœur du processus, car chaque modèle a été pensé afin que n’importe qu’elle personne, puisse assurer la production du vêtement lui-même .

Le design des pièces :

La collection est composée de pièces aux coupes futuristes. Elles traduisent la fascination de Martjin van Strien pour l’architecture, et la science. Ces pièces aux allures parfois minimalistes sont découpées dans un matériau fabriqué à partir de bouteilles de plastique recyclées. Ce matériau high-tech est assez rigide. De plus, il a une bonne tenue, ce qui permet aux vêtements de ne pas se défaire.

Une mode téléchargeable… et après comment ça se passe?

Le principe est ultra simple : pas besoin d’être designer ni d’être couturier. Il suffit de sélectionner le modèle de votre choix sur le site du collectif The Post-Couture. Sur le site, vous renseignez vos mensurations, puis une fois la commande passée vous recevrez le patron dans votre boite courriel… Ensuite le producteur c’est vous!!

Combien ça coute? 

Le fichier téléchargé est un fichier au format illustrator (un logiciel vectoriel). Pour Martjin van Strien, si les gens ont recours actuellement au fast-fashion, c’est aussi grâce aux prix attractifs, peu élevés qu’elle propose. C’est pourquoi il a souhaité que son projet soit accessible. Le téléchargement d’un patron coûte 5 euros, soit environ 7 $. Par ce prix abordable, il instaure une nouvelle alternative.

Do it!!!

Dans ce processus de production inversé, c’est vous qui êtes au cœur du projet! Votre rôle est central. Vous devez choisir la matière et de la couleur qui vous convient pour réaliser votre vêtement. Ainsi, si vous souhaitez recycler une vieille robe liberty, dont vous adorez le motif, mais dont la coupe ne vous plait plus, et bien c’est possible!!

Après le choix du patron et du tissu, vous devez vous rendre dans un fablab afin de procéder à la découpe. Puis, une fois les morceaux découpés, c’est à vous de les assembler!! Inquiétez-vous pas, il y a des vidéos explicatives (sur le site du collectif). Vous n’aurez qu’à vous laisser guider.

L’avantage de cette technique, ce n’est que nul besoin d’avoir des connaissances en couture, pour réaliser un tee-shirt. C’est malade non? Pour Martjin van Strien, le fait d’intégrer les gens dans le processus de création de leurs vêtements, permet de créer des produits beaucoup plus attractifs, que ceux proposés par l’industrie de masse. De plus, si vous choisissez de vous faire une garde robe 100 % Post Couture, vous pourrez jouer avec les assemblages et reconfigurer vos vêtements! Bref, en fait c’est un jeu de construction, comme des legos!

decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy

Le coté innovant du projet Post-Couture

Cette façon innovante de produire des vêtements demande un fort engagement de la part de l’utilisateur. En effet, cette nouvelle façon de faire, et de produire, renverse le processus habituel, et le consommateur devient un acteur. De surcroit, cette expérience unique permet une personnalisation ultime que l’industrie actuelle ne permet pas. Au cours du processus, l’utilisateur s’implique et cela confère  une valeur ajoutée aux vêtements. Enfin, l’utilisateur portera un habit unique dont il sera faire. Le vêtement produit sera unique et révèlera son identité.

De plus, ce principe a d’autres avantages, il est éco-responsable. En effet, les dessins sont partagés numériquement et fabriqués localement et à la demande. Le fait de produire à la demande constitue un autre avantage de taille. Il n’y aucun stock à gérer. Le fait d’être découpé et assemblé de façon locale, entraine une réduction de  la pollution et les coûts de transport habituels.

Enfin, le dernier point positif, est celui de l’éthique. Ce mode de production, n’exploite pas des ouvriers dans des conditions lamentables.

Bref,  je vois en ce projet une porte de secours pour l’industrie textile. Vous l’aurez compris, à mes yeux le projet du collectif est prometteur. Il mêle design futuriste, «  Do it Yourself  » et technologie… J’ai hâte de découvrir les prochaines collections.

Que pensez-vous du projet de Post-Couture?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.