bois

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

Nouveauté IKEA : une chaise 100 % recyclée 

IKEA, la grande nouveauté du catalogue 2018 : la chaise Odger !

Après la cuisine 100 % à partir d’éléments recyclés, IKEA renouvelle sa collaboration avec le studio de design suédois, Form Us With Love. En effet, dans les nouveautés du catalogue 2018 qui vient de sortir, Odger fait partie des nouveautés. La chaise Odger est une chaise éco-conçue. Mais qu’est ce que l’éco-conception ?

L’écoconception est une approche qui s’est principalement développée depuis une vingtaine d’années. Elle représente l’aboutissement d’une réflexion entamée dans les années soixante-dix sur la prise en compte des impacts environnementaux engendrés par tout les biens de consommations. Ce concept a été initié par le designer Victor Papanek. Ce fut le premier designer à intégrer les aspects sociaux et environnementaux dans le développement de produits. À cette époque, l’objectif principal de la démarche était de diminuer la quantité de déchets liée au produit. Aujourd’hui il s’agit d’un concept plus global. En effet, désormais lorsque parle d’écoconception, on évalue l’empreinte environnementale d’un produit. Pour cela il faut prendre en considération tout le cycle de vie du produit:  de sa conception à la fin de sa vie.

L »éco-conception est une démarche qui intègre des critères environnementaux tels que la réduction de matières vierges, en les remplaçant par l’introduction de matières recyclées.

En effet, les matières premières sont de plus en plus rares, et par conséquent il faut faire attention à ce que l’on consomme ! Pour se faire la chaise Odger a été conçue à 100 % avec des matinaux recyclés. Ainsi pour concevoir cette chaise, IKEA limite la quantité de matières premières  vierges utilisées. Et dans l’industrie ce genre de démarches et encore trop rares, c’est pourquoi je m’applique à les souligner. D’autant plus qu’IKEA est un géant de l’ameublement, alors une initiative plus durable ne serait-ce que sur quelques modèles, à un impact sur notre planète, étant donné que IKEA édite ses produits en milliers d’exemplaires.

IKEA et l’éco-conception : Comment minimiser les déchets en amont, lors du développement produit ?

Depuis quelques temps, IKEA s’engage réellement pour le développement durable. Et ils essayent d’intégrer au sein de leur studio de design, une démarche d’éco-conception. Pour se faire ils ont même identifiés 11 critères d’éco-conception sur lesquels ils pourraient s’appuyer pour minimiser leur empreinte environnementale. Les voici :

  • Faire plus avec moins
  • Utiliser des matériaux renouvelables
  • Utiliser des matériaux réutilisés ou recyclés
  • Prévoir la recyclabilité du produit en fin de vie
  • Utiliser des matériaux issus de sources gérées durablement
  • Garantir la qualité du produit
  • Optimiser le nombre de produits par chargement
  • Assurer l’efficacité énergétique lors de la production
  • Utiliser des énergies renouvelables lors de la production
  • Minimiser les pertes de matières premières lors de la production
  • Permettre à nos clients d’économiser l’eau, l’énergie, de mieux trier leurs déchets et vivre plus sainement

La chaise Odger, s’inscrit donc dans cette démarche d’écoconception entreprit par IKEA.

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

 Une chaise à partir de matériaux recyclés :

ODGER est le nom d’une chaise Ikea à la coque arrondie. Elles sont composées de  30% de fibres de bois et 70 % de bouteilles recyclées, le tout teinté dans la masse. Pour mettre au point l’élaboration de cette chaise IKEA a travaillé en collaboration avec les designers JOHN LÖFGREN ET JONAS PETTERSSON de suédois Form Us With Love. Ce n’est pas la première collaboration de ces 2 enseignes. En effet, il y a quelque mois déjà je vous parlais, de la cuisine Kungsbacka fabriquée à partir de bois recyclé.

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love- nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love- nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love- nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

Voici les trois premières couleurs que revêt la chaise Odger : ivoire, bois et bleu.

Je pense qu’elles se marieront aisément avec de nombreux intérieurs :

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

nouveaute-ikea-chaise-100-recyclee-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-design-suedois-form-us-with-love-

Voilà c’était mon petit coup de coeur de la nouvelle collection !

Je trouve que la chaise Odger, est jolie confortable, douce et bien conçue ! Et vous qu’en pensez-vous ? Quel est votre modèle préféré ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Étagère suspendue avec structures géométriques 

Aujourd’hui je vous propose un DIY pour ceux qui manquent de rangements ! C’est un tutoriel pour réaliser vous-même une jolie étagère suspendue.
L’avantage des étagères suspendues, en plus d’être tendance et aériennes : c’est que cela ne demande que deux petits trous dans vos murs (en location par exemple c’est quand même mieux …)

Bon, on va pas se mentir, des tuto d’étagères suspendues, il y en a déjà pas mal sur le net.

Mais ici je vous propose d’en créer une, inspirée de la structure des étagères string (ou tomado).
Allez, je suis sûre que vous voyez bien desquelles je parle, elles reviennent en force dans nos intérieurs depuis quelque temps, avec leur look vintage mais si actuel :

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

étagère string chez déco-graphic

Il s’agit donc ici de reprendre l’idée des « motifs » qui composent la structure de l’étagère ou de créer votre propre motif !

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string-tomado

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Pour ce DIY, il vous faudra :

  • 3 tablettes en bois (ici en pin : 20x80cm)
  • de la corde ou du fil épais (environ 9 mètres)
  • du vernis ou de la cire à bois
  • du papier de verre assez fin
  • 2 crochets pour mur
  • une perceuse
  • un niveau à bulle
  • une paire de ciseaux, crayon, mètre

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 1 :

Poncez avec du papier de verre assez fin.
Et oui c’est toujours mieux de poncer un peu le bois avant, il sera plus doux sous la main, et n’oubliez pas de le passer aussi légèrement sur les arêtes.

 

 

 

 

 

 

Étape 2 :

On va maintenant placer les repères dans les quatre coins des étagères pour pouvoir percer et faire passer notre corde plus tard.

Pour ça je vous propose de faire un petit gabarit en papier qui permettra de n’avoir à mesurer qu’une fois au lieu de 12 fois (malin …)
Ici j’ai placé mes trous à 1cm de chaque bord, mais cela pourrait-être un peu plus.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 3 :

C’est le moment de percer vos 12 trous ! Votre mèche sera choisie en fonction de votre corde évidement, car il va falloir passer parfois deux cordes dans un même trou.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 4 :

Maintenant on protège le bois soit avec de la cire soit avec du vernis.

 

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 5 :

Percer deux trous horizontaux dans votre mur. Ce sont dans ces deux trous que l’on placera nos deux crochets qui soutiendront toute l’étagère.

(Évidemment, la distance entre vos deux trous sur le mur est égale à la distance de vos trous sur la tablette : étape 2-3)

 

 

 

Étape 6 :

Pour chaque côté : coupez deux bouts de corde :

  • un bout de 2 mètres plié en deux : corde bleue sur l’image
  • un bout de 2 mètres 20 : corde jaune

Autour de chaque crochet faire un nœud avec les cordes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance ->  diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 7 :

C’est parti, on va commencer à monter l’étagère !
Alors ici je ne vous cache pas qu’à deux c’est plus simple car je vous propose de la monter petit à petit directement sur le mur
(une autre technique aurait été de l’assembler hors mur en mesurant bien l’écart de chaque corde, faire les nœuds, ajouter la tablette etc.. et enfin de poser l’étagère sur ces crochets)

Glisser les cordes dans les trous de la première tablette :

  • côté mur : cordes de 1 mètre et les 20cm restant
  • avant : cordes de 1 mètre et de 2 mètres

-> pour vous permettre de glisser la corde plus facilement dans les trous vous pouvez scotcher les bouts.

Faire les nœuds sous la tablette : à environ 15 cm des crochets et s’aider du niveau à bulles pour que l’étagère soit bien à l’horizontale

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

Étape 8 :

Glisser les cordes dans les trous de la deuxième tablette.
– côté mur : la corde de 1 mètre
– avant : corde de 1 mètre (ne pas glisser celle de 2 mètres)

Faire les 4 nœuds sous la tablette : à environ 23 cm

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 –

Étape 9 :

Faire exactement pareil que pour l’étape précédente mais au lieu de 23 cm, laissez environ 30 cm et faire les nœuds.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

-> Bon à ce stade votre étagère tient et pourrait être terminée.
(et vous pourriez très bien vous arrêter ici si vous glissez toutes les cordes dans les trous des tablettes durant les étapes précédentes.)

 

 

Étape 10 :

Alors on va commencer à créer les motifs sur les côtés. Ici je vous montre comment faire pour un effet inspiré des étagère string.

Mais vous pouvez aussi créer vos propres combinaisons. Je vous ai fait quelques exemples.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Donc dans un premier temps : marquez avec une épingle à couture l’emplacement des différents niveaux où vont se croiser les cordes :

—> tous les 7 cm

Marquez les 4 cordes tendues comme ceci :

  • 2 épingles entre les 2 premières tablettes
  • 3 épingles entre les 2 dernières tablettes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 11 :

Maintenant tout se joue avec la corde de 2 mètres que l’on a lâchement abandonné depuis l’étape 7 !
Il faut donc la faire passer point par point au niveau de chaque épingle et faire un petit nœud avec une aiguille et un fil de couture.
Je vous ai mis le parcours du fil en jaune.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 12 : (bonus)

Si vous êtes un peu maniaque ou soucieux du détail, vous pouvez passer un petit fil de couture dans les deux cordes côte à côte, histoire qu’elles restent bien assemblées visuellement.

 

 

 –

Étape 13 :

Couper ou cacher les bouts de cordes ou de fil qui dépassent, et c’est fini !

Il ne reste plus qu’à remplir  votre étagère de livres, de plantes, d’un joli herbier sous verre, ou de déco …

Promis c’est pas si compliqué ! Et n’hésitez pas à nous montrez nous vos réalisations 🙂

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

Enregistrer

cuisine-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-ikea-design-suedois-form-us-with-love-kungsbacka

Une cuisine IKEA 100% recyclée 


Nous avons déjà parlé de IKEA pour leur matériaux, ou pour l’emploi du tricot 3D qui permettait de réduire la quantité de déchets, mais cette fois, on vous parle d’IKEA pour son engagement envers le recyclage ! 

Des façades de cuisine en plastique recyclé et bois récupéré

Le studio de design suédois, Form Us With Love, a collaboré avec IKEA. Ensemble ils ont imaginé la collection KUNGSBACKA. Il s’agit de façades de cuisine fabriquées à partir de matériaux récupérés. L’idée de départ c’était de créer et de proposer un produit plus durable.

Et si nous fabriquions uniquement à partir de déchets?

La collection KUNGSBACKA est la première ligne de façade de cuisine, entièrement fabriquée à partir de bouteilles en plastique recyclé et de bois récupéré. KUNGSBACKA prouve que le recyclable peut être alternative viable et même retable. Cette collection peut contribuer à changer la perception que nous avons du recyclage, ainsi que des objets mal-aimés du quotidien tel que des bouteilles en plastique.

L’idée « novatrice » de ce concept c’est de récupérer une partie de 100 milliards de bouteilles en plastique qui sont émises et utilisées chaque année. Parmi cette quantité faramineuse de bouteilles, rares sont celles sont réellement recyclées. L’idée de cette collaboration, c’est de démontrer les possibilités du recyclage.

D’où proviennent les déchets? 

Les panneaux sont composés de bouteilles en plastique provenant de diverses municipalités du Japon. 25 bouteilles en plastique suffisent à produire un panneau de 40x80cm. Le bois recyclé lui provient de différentes sources. Il provient à la fois de résidus de scierie, mais aussi de vieux mobiliers. Le bois, une fois récupéré, est ensuite réduit en petits copeaux puis compacté. Enfin les copeaux sont moulés ce qui permet d’obtenir la forme souhaitée, c’est-à-dire un panneau dans le cas de ces éléments de cuisine.

cuisine-materiaux-plastique-recyclage-bois-recupere-ikea-design-suedois-form-us-with-love-kungsbacka

Le recyclage à grande échelle peut avoir un impact immense (sur la société de consommation)

Les produits IKEA sont achetés par de très nombreuses personnes. C’est pourquoi le recyclage à cette échelle peut avoir un impact considérable. Le recyclage au sein de l’industrie peut contribuer au changement de notre manière d’utiliser les ressources et les matériaux. En effet, en sachant que 25 bouteilles permettent de fabriquer un panneau, certains peu enclins au recyclage pourraient être amenés à changer leurs visions de ce qu’est un déchet. De plus, je trouve respectable que des entreprises comme IKEA participent à leur manière à la conscientisation de la population. Car pour ce qui ne ferait pas le recyclage chez eux, cela peut leur faire prendre conscience, qu’une infime partie de leurs déchets annuels, pourraient contribuer, à fabriquer la cuisine de leurs rêves!

Le défi du recyclage :

Le défi de cette collaboration était de produire à partir de matériaux recyclés sans perdre de vue le coût de production. Les meubles IKEA doivent rester accessibles à leur clientèle actuelle. Cette collection a donc nécessité un développement un peu plus long. En effet, il fallait trouver à la fois des matériaux durables, dont la transformation serait rentable et avec lesquels il était possible de proposer un produit de qualité.

Au niveau du design

Les façades sont de couleur gris anthracite mate, quasi noire. C’est une couleur assez forte, cependant, assez esthétique. Les finitions sont belles. Chacun des bords des façades est chanfreiné. Le fait que les arrêtés ne soient pas trop stricts rend la couleur noire moins dure. Bref, c’est un petit détail, mais qui parvient à briser le côté rigide ainsi que la planéité des façades de la cuisine? Elles sont associées avec les poignées de cuisine HACKÅS. Elles offrent un look propre et tendance.

Vous avez l’envie de changer votre cuisine? 

Pensez à l’option de ne changer que les façades, car bien souvent on change la cuisine au complet, pour un souci d’esthétique, mais finalement c’est juste qu’elle est un peu ringarde.

Pour la suite…

J’espère que IKEA adaptera ce mode de production à diverses collections de cuisines… Et pourquoi pas, généraliser l’emploi de matériaux recyclés pour la fabrication des divers produits?

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Le jeu de construction réinventé par un architecte

Les legos et les Kapla sont connus de tous. Ils sont partis intégrantes de nos enfances. Mais il se pourrait bien qu’un nouveau jeu s’impose dans les années à venir, sur le marché du jeu de construction. Il s’agit du Tsumiki, ce qui signifie littéralement « Lego japonais ». C’est un jeu conçu par l’architecte japonais Kengo Kuma. Il est mondialement connu pour son travail méticuleux. Il a énormément travaillé la question de l’assemblage des structures de bois.


Cet architecte est également le concepteur d’une panoplie de projets. Il a conçu aussi bien des musées comme le Nezu Institute of fine arts à Tokyo, le Xinjin Zhi ou encore le château de Kanayama à Gunma. Mais il a aussi conçu des maisons « Mesh/earth » à Tokyo, ainsi que des hôtels, comme l’hôtel international de Kyoto. C’est aussi lui qui a remporté la candidature pour la conception du nouveau stade olympique de Tokyo.

Un jeu de construction conçu par un architecte, ça donne quoi ?

Kuma a imaginé un jeu de construction avec lequel il aurait sans doute aimé jouer lorsqu’il était plus jeune. Car le Tsumiki représente en quelque sorte le prolongement de l’œuvre architecturale de Kuma. En effet, ce jouet créatif se compose des pièces en forme de V. À la base de chaque branche se trouvent des encoches qui permettent aux blocs d’être associés avec une grande flexibilité. Les combinaisons et l’empilement de pièces sont multiples et permettent de créer des formes organiques telles que des animaux, ou encore des sculptures. Les éléments triangulaires permettent de laisser libre cours à votre imagination. Ce jeu est adapté aux personnes de tous âges. Il permet non seulement de satisfaire le goût intuitif du jeu de construction, mais également d’entretenir la dextérité.

Un joli packaging, pour un jeu écoresponable

L’emballage du Tsumiki est également très élégant. Les pièces sont conservées dans de petites boîtes en forme de maisons avec des toits pointus. L’emballage comporte une fente qui attire le regard. Cela permet d’appréhender la matière et la texture des blocs de cèdre. Pour la fabrication du jeu Tsumiki l’architecte japonais Kengo Kuma, a collaboré avec l’organisation de protections des forêts « more trees ». Les blocs sont composés en bois de cèdre du Japon et certifiés par le Forest Stewardship Council (FSC).

 

Le jeu Tsumiki peut inspirer aux enfants, un goût pour l’esthétique et la nature. Et contrairement aux jeux en plastique, il a un impact positif sur l’environnement ainsi que sur de la protection de la nature. Tsumiki est disponible en trois formats différents. Il est possible d’acheter des boites de 7, 13 ou 22 pièces. Elles sont disponibles en ligne pour environ 70 $ ici.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.