Non classé

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-5

Éviter le surbooking lorsqu’on prend l’avion

La surréservation est désormais une pratique généralisée auprès des compagnies aériennes. C’est une réalité du marché. C’est pourquoi il faut donc s’attendre, à parfois, se voir refuser l’embarquement à bord de notre vol d’avion.

Voici quelques trucs pour réduire tes chances de faire partie de la liste des loosers qui ne pourront pas embarquer à bord de l’avion.

Tout d’abord c’est quoi le surbooking ?

L’overbooking ou le surbooking a lieu quand les compagnies aériennes vendent plus de billets qu’il n’y a de places dans l’avion.

Le risque avec cette technique c’est évidemment que certains passagers se voient refuser l’embarquement, faute de place. En cas de surréservation de l’avion, certaines personnes se retrouvent aléatoirement contraintes à rester à quai bien qu’elles avaient réservé leurs billets d’avion en bonne et due forme.

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-1

Pourquoi les compagnies s’obtiennent-elles à ventre plus de billets qu’il n’y a de place dans l’avion?

C’est stratégique ! Constamment au fil du temps qu’il y avait un nombre important de personnes ne se présentaient pas à l’embarquement (jusqu’à 25 %) et pour lutter contre ces désaffections de dernière minute, les compagnies aériennes ont mis en place une méthode qui impacte plus de 250 000 passagers aériens chaque année : elles vendent plus de place qu’il n’y en a de disponibles dans l’avion.

De cette façon, la compagnie aérienne est sûre de vendre 100 % des places et donc de rentabiliser au mieux le vol. Seulement voilà : parfois, le nombre d’annulations n’est pas suffisant et la compagnie se retrouve avec trop de passagers à bord. Il y a surréservation.

Pour contrer les nombreuses annulations de dernières minutes, les compagnies aériennes vendent 5 à 10 % de plus de sièges que la capacité réelle de l’avion. Alors, des fois, ya juste trop de monde et pas assez de places dans l’avion.

Oui, le surbooking est légal !

Premièrement, il faut savoir que le surbooking (ou surréservation) n’est pas illégale et qu’une compagnie aérienne peut, en tout temps, vous refuser l’embarquement à bord de son appareil.

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-1

Mettre toute ces chances de son coté pour éviter le surbooking

#1 Arriver en avance :

Respecte les temps recommandés par la compagnie. En général 3 heures avant le décollage.

#2 Réserver ton siège à l’avance :

Réserve ton siège au moment de l’achat. Ou 48 à 72 heures à avant le départ, il est possible de choisir son siège dans l’appareil sur le site de la compagnie aérienne.

#3  Éviter les vols avec escales

Éviter les vols avec escales, car plus de vols signifie plus de probabilités de faire partie des victimes du surbooking.

#4 Devenir membre du programme VIP

Faire partie du club des voyageurs privilégié de la compagnie aérienne. Si tu as la carte magique, ils seront sans doute plus gênés de te choisir…

#5 Éviter les périodes de pointe

Les vols d’avion le 23 décembre et le lundi matin sont probablement à éviter.

#6 Éviter les derniers vols de la journée

: tous les « bumpés » seront déportés sur les vols plus tard dans la journée, si bien que les derniers vols pourraient être surbookés à cause des victimes de la surréservation.

#7  Bien choisir ta compagnie aérienne

Certaines sont tristement réputées pour abuser de cette pratique.

Mais à l’inverse, certaines ont des politique qui t’offriront un meilleur dédommagement, en cas de refus d’embarquement.

#8 Prendre un billet en première classe ou classe affaires

Si tes finances te le permette : voyage en classe affaire :  les surréservations sont beaucoup plus rares en première classe.

BONUS : Faire des bébés

Les femmes enceintes, les personnes à mobilité réduite ou accompagnée de jeunes enfants sont prioritaires pour l’embarquement.

 

Pour ce qui est du surbooking, la compagnie a l’obligation de te proposer 2 solutions :

• l’annulation de ton voyage (tu renonces à ton départ) moyennant le remboursement intégral de ton billet + un dédommagement.

• un siège sur le vol suivant, avec dédommagements et prise en charge de tous tes frais (nuit d’hôtel, repas, appel téléphonique…).

Bon voyage ! Enfin, si tu parviens à décoller ! 😉

eviter-surbooking-overbooking-surreservation-avion-1

Est-ce cette situation t’es déjà arrivé ? Si oui raconte-moi dans les commentaires !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Lecture du mois #2 : 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent

Le livre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent », de Stephen COVEY, est un grand classique de la littérature sur le développement personnel. Je serais même tenté de dire qu’il s’agit d’un incontournable que vous devez absolument lire.

Stephen R. Covey, à l’instar des nombreux gourous du développement personnel fait le constat que chaque personne doit effectuer un choix dans sa vie : se laisser guider dans une direction voulue par les autres, ou suivre sa propre direction. Ce livre donne 7 habitudes à prendre pour mieux vivre sa vie et réussir ses projets.

Habitude 1 : Sois proactif 

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Crédit : Go Visual

La proactivité, c’est quoi au juste? C’est la capacité de maîtriser son environnement.

Le concept est simple. Je suis libre de choisir mon chemin de vie, ainsi je suis responsable de mes choix.

L’auteur explique que face à un événement difficile, il existe 2 attitudes :

La réactive : c’est une personne qui subit les événements de la vie et qui a tendance à se poser en victime et à dépenser l’essentiel de son énergie à se plaindre.

La proactive : c’est une personne qui réfléchit à la vie et aux événements et qui décide d’avoir une attitude saine en apprenant de ses erreurs et en progressant.

Une personne proactive est une personne qui vit sa vie! Elle prend des décisions, parfois des risques, et assume ses choix, ses envies. Pour devenir une personne comme cela, et pour sortir de la réactivité, il faut que tu consacres ton énergie à ce que tu peux contrôler. Ainsi, inutile de blâmer la malchance, ou n’importe quoi, ça ne te fera avancer. De plus, il faut être persévérant et ne pas baisser les bras au premier obstacle.

La leçon dans tout cela, c’est que même s’il y a des événements que l’on ne contrôle pas et qui nous dépassent, on a pas nécessairement choisi de les vivre, mais on peut choisir notre réponse à ces événements.

Habitude 2 : Savoir dès le départ où on veux aller

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Crédit : Go Visual

Le concept est simple. On peut avoir la vie qu’on veut, à condition de savoir ce qu’on veut. Pour cela, imaginez et planifiez et ainsi vous réaliserez vos objectifs.

Pour cela, il faut avoir une idée de nos objectifs personnels, et professionnels. Par exemple, ça peut être : « se marier » « devenir propriétaire » ou encore « devenir mon n+1 » « changer de job pour être mieux payé »… Bref, les objectifs peuvent être très divers, l’essentiel c’est de savoir qu’elle est notre mission.

Stephen R. Covey, propé de définir tes objectifs de vie à long terme et ta mission personnelle. Ces objectifs seront ensuite ta boussole. Cela te permettra de garder le cap, dans la bonne direction.

Habitude 3 : Donner la priorité aux choses les plus importantes

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Crédit : Go Visual

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Crédit : Go Visual

 Il faut consacrer du temps à ce qui est important et non à ce qui semble urgent.

En fait, si on agit, car quelque chose est urgent, nous sommes réactifs. Alors que si quelque chose est important à nos yeux, comme « aller chercher son fils à l’école le soir » et bien c’est urgent.

Faire la distinction entre urgence et importance, permets de toujours faire des choix, et des actions qui sont en accord avec nos valeurs.

Ainsi on considère parfois, certains courriels, ou certaines réunions comme urgentes, mais elles ne sont pas si importantes..

Privilégier ce qui est important permet d’éliminer de sa vie tout ce qui est futile.

Pour cela, il faut apprendre à faire des choix, apprendre à renoncer et à savoir dire non.

Habitude 4 : Penser gagnant-gagnant

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Crédit : Go Visual

Il est possible de trouver des solutions qui sont arrangeantes pour tous :

Pour adopter une attitude de gagnant-gagnant, il ne faut pas être jaloux. Par exemple, accomplir une mission pour son boss peut être contraignant pour certains. Mais en fournissant ce qu’il attend de nous, on le satisfait et donc on se satisfait également.

Habitude 5 : Chercher d’abord à comprendre, ensuite à être compris

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Crédit : Go Visual

Une bonne écoute est la base d’une bonne relation.

Pour cela, mettez-vous à la place de votre interlocuteur, pour comprendre son point de vue. Prenez une oreille attentive et compréhensive, est un pas vers la réussite.

Habitude 6 : Pratique la synergie

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

Crédit : Go Visual

Cette habitude repose sur le principe que « le tout est plus grand que la somme des parties. » 

L’écoute et le travail en équipe peuvent faire émerger de nouvelles idées. En effet, dans une équipe chacun a son expérience et une expertise. Ainsi travailler en équipe permet de tirer parti des forces de chacun.

La synergie est un concept assez intéressant, en effet, elle est bien plus puissante que le compromis. En effet, un compromis c’est se mettre d’accord pour quelque chose. Exemple, si vous souhaitez allez manger japonais et votre moitié elle préférait allez dans un restaurant il italien, et bien, un compromis c’est dire OK, on mange italien ce soir et la prochaine fois, japonais. Alors que la synergie c’est ne pas faire de compromis. Alors il faut trouver une situation, qui permettra de manger et japonais et italien, en se faisant livrer chacun son repas par exemple.

Habitude 7 : Aiguise tes facultés

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-3

Crédit : Go Visual

Pour continuer ta progression, il faut que tu entretiennes tes « capacités ».

Pour aller toujours de l’avant, il faut prendre soin de soi, et rechercher un équilibre selon les cinq dimensions suivantes : le physique, le mental, le spirituel, l’affectif et le social.

Parfois dans la vie on travaille sans relâche, mais on en oublie, de prendre soin de nos outils de travail. Ça peut être ranger ses documents, se ménager physiquement si on a un travail demandant.

Faire des pauses peut nous permettre d’être par la suite plus efficaces et plus performants. Alors pas forcément de besoin de travailler 60 h/semaine pour être productif, surtout si vous êtes freelance ou indépendant.

Voici les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent!

Enfin, j’ai trouvé ce livre utile. Il est positif, du sens, où il fait sentir que tout est possible.

Je le recommanderais plus spécifiquement aux personnes qui sont dans une période d’entre-deux. C’est à dire, les personnes plus heureuses dans leur emploi, ou encore pour les personnes en quête d’un nouvel emploi. Je le recommanderais aux entrepreneurs, artistes et aux indépendants qui ont choisi de tracer eux-mêmes leur route.

 

Enfin, voici un petit récap’ !

lecture-du-mois-les-7-habitudes-de-ceux-qui-realisent-tout-ce-quils-entreprennent-de-stephen-covey-1

EnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

hm-econyl-collection-conscious-elegante-fibres-recyclees-1

H&M sort une collection Conscious élégante avec des fibres recyclées 

Bien que je ne porte pas vraiment dans mon cœur la marque H&M, aujourd’hui j’ai entendu parler d’une collection exclusive dont j’avais tout de même envie de vous faire part. Il s’agit d’une des collections capsules «  Conscious », qui servent à montrer l’engagement d’H&M pour une mode plus durable ou plutôt à redorer l’image de marque de l’enseigne. La raison pour laquelle je trouve cette initiative plus marketing/green washing qu’autre chose, c’est que ces collections ne représentent qu’une infime partie de leurs collections et de leur chiffre d’affaires. Cependant beaucoup de communications sont faites autour d’elles. Certes je conçois parfaitement qu’il est important d’informer le consommateur autour de ces collections, et de leur matériaux innovants. Mais en tant que consommatrice éclairée, je préfèrerais un peu plus de transparence la confection du reste de leurs collections…

Malgré cela je trouve que cette collection utilise des matériaux assez innovants et dont on entend relativement peu parler. C’est pourquoi je trouve que cette collection mérite tout de même d’être partagée.

Le géant suédois de la fast-fashion présente, le septième volet de sa collection Conscious Exclusive, marqué par l’introduction de nouveaux tissus durables.

Il s’agit d’une collection confectionnée en Econyl.

L’Econyl est une fibre régénérée à 100 %. Elle est conçue à partir de déchets tels que des filets de nylon et autres accessoires recyclés.

Des vêtements en matériaux recyclés

« Nous sommes enchantés d’introduire deux nouvelles matières durables dans la collection. Avec la création d’une sublime dentelle ECONYL et de superbes bijoux réalisés en argent recyclé, nous repoussons sans cesse les limites de la mode durable », souligne Ann-Sofie Johansson, conseillère créative chez H&M.

hm-econyl-collection-conscious-elegante-fibres-recyclees-1

Pour créer la collection, l’équipe créative d’Anna Gedda s’est inspirée de l’art du 19e siècle.

Ils sontchoisi de rendre hommage au couple d’artistes suédois emblématique de la fin du XIXe siècle-début XXe : Karin et Carl Larsson.

Carl Larsson s’attachait a dépeindre la poésie quotidienne de sa vie de famille. Tandis que Karin Larsson s’attachait à la décoration du cottage dans lequel ils vivaient.

 Les robes de la collection Conscious représentent des jardins à l’aura impressionniste, des tapisseries oniriques.

La collection se compose notamment de deux robes longues.L’une est en ECONYL avec des broderies en coton biologique. Et l’autre est en jacquard fleuri métallisé vert en polyester recyclé. La collection comprend également des accessoires tels que ces slippers en polyester recyclé. Cette collection qui sort au mois d’avril comprendra également des accessoires en Tencel ainsi qu’en lin biologique.

hm-econyl-collection-conscious-elegante-fibres-recyclees-1 hm-econyl-collection-conscious-elegante-fibres-recyclees-1

La collection Conscious est une jolie démarche en faveur de l’environnement.

On espère toutefois que les pièces invendues ne finiront pas incinérées. 😉

 

EnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

juch-baskets-eco-responsables-en-pinatex-ananas

Juch les baskets éco-responsables en Pinatex

Le mouvement contre l’usage de peaux d’animaux prend de plus en plus d’ampleur.

Consciente des enjeux environnementaux la marque Juch, saute le pas et lance à son tour des chaussures éco-responsables.

Financée il y a près de 3 ans, grâce au succès grâce à une campagne de crowdfundingJuch est une marque française de chaussures née d’une rencontre entre deux jeunes, Julia et Charles-Hugo, dont le nom de la marque est la contraction de leurs deux prénoms.

À l’instar des grandes marques, de plus petites entreprises commencent à proposer des chaussures en matières véganes, et c’est tant mieux !

Devenir végane, c’est renoncer à consommer des produits d’origine animale et issue de l’exploitation animale. Le cuir est l’un des principaux composants exclus par les véganes et c’est également l’un des textiles les plus difficiles à remplacer.

Pourtant, de plus en plus d’alternatives véganes et éco-responsables se développent.

En effet, dernièrement de nombreux similicuirs se sont développés. Mais parmi les alternatives les plus écoresponsables il y a le Pinatex. C’est une fibre végétale en laquelle je crois énormément. D’ailleurs je vous ai déjà parlé plus longtemps, il y a près d’un an dans cet article: Le cuir d’ananas, le matériau de demain?).

Et c’est justement le Pinatex que Juch a choisi pour son dernier modèle de baskets : la Pinya !

juch-baskets-eco-responsables-en-pinatex-ananas

Pour rappel, le Pinatex est un textile élaboré à partir de fibres d’ananas extraites des feuilles du fruit.

Initiée par Carmen Hijosa, le Pinatex est une fibre particulièrement écologique, puisqu’elle est créée à partir de matériau de récupération. Cependant à l’inverse du cuir, le Pinatex n’entraîne pas la mort d’animaux.

La basket Pinya a un design sobre et très élégant.

juch-baskets-eco-responsables-en-pinatex-ananas juch-baskets-eco-responsables-en-pinatex-ananas

Vous aimez ces baskets en « cuir végétal » ?

Vous pouvez en essayer un paire  au sein de leur toute première boutique au 39 rue Dauphine 75006 Paris. Elles y sont vendues au prix de 160 euros, un prix plutôt abordable! Si ce montant peut paraitre cher pour certains, il est le reflet d’une fabrication respectant les normes européennes. Les chaussures Juch ne sont pas fabriquées à l’autre bout de la planète, mais dans des ateliers au Portugal, ou en Hongrie. Juch élimine les intermédiaires pour ne proposer des chaussures à un prix à la fois accessible et une fabrication de qualité. En effet, Juch choisit également soigneusement ces partenaires qui sont à la fois soucieux des détails, rigoureux et professionnel.

 

Est-ce que pour vous la quête de chaussures respectueuses de l’environnement représente parfois un véritable défi ?

Si oui partage cet article, et contribue à ta manière à faire évoluer les mentalités, et nos habitudes de consommation ! 😉

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-16

8 raisons de partir en vacances à Hawaï

1. C’est un petit bout du monde !

Aller à Hawaï c’est un peu un rêve. D’ailleurs Hawaï a toujours figuré sur la liste des endroits que je voulais visiter un jour, comme probablement la moitié d’entre vous. Demandez à ceux que vous connaissez quelles sont les vacances de leur rêve… Il y a de fortes chances qu’ils répondent eux aussi Hawaï.

Bien que l’idée de visiter Hawaï me faisait également rêver, cette destination ensoleillée ne faisait toutefois pas partie de mes priorités. Mais je me disais tout de même « un jour j’irais… quand l’opportunité se présentera ».

Et figurez-vous que l’opportunité est présentée il y quelques mois. C’était lors d’une soirée entre amis, quelques verres de vino… et presque sur un coup de tête, nous avons réservé nos billets d’avion.

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-surf

2. Échapper aux fraîches températures du Québec et profiter des températures clémentes d’Hawaï

On va se le dire, même si j’adore vivre au Québec, il fait froid par chez nous. Les Québécois sont nombreux à prendre des vacances en hiver afin de partir dans des destinations exotiques ! Et pour cause… fin janvier les températures sont glaciales et lorsqu’il faut déneiger notre voiture ou notre entrée, on ne trouve plus cela très amusant. Alors à fin de pouvoir continuer à apprécier la beauté de l’hiver québécois parfois il faut savoir prendre ses distances!

Même si vous vivez en Europe, c’est pas mal certain qu’Hawaï vous offrira un meilleur temps et des températures plus agréables que celles qu’il fait présentement chez vous. Eh oui, les îles d’Hawaï ont une saison plus sèche (été) et une saison plus humide (hiver), mais la bonne nouvelle c’est que la température reste relativement stable tout au long de l’année.

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-palmiers

3. Les splendides plages d’Hawaï

À Hawaï, vous aurez le luxe de pouvoir choisir la couleur de votre plage! Et ce n’est même pas une blague ! Il y a des plages de sable blanc, des plages de sable jaune, des plages de sable noir, des plages de sable rouge et même une plage de sable vert.

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-plage-de-sable-noir

4. Qui dit plage dit également spot de surf…

La réputation d’Hawaï concernant ces spots de surf n’est plus à faire. Hawaï est mondialement réputé pour ces spots de surf. Alors, que ce soit pour vous initier à une nouvelle pratique, ou encore peaufiner vos skills, Hawaï est sans aucun doute un lieu rêvé !

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-surf

 5. Qui dit plage dit également plongée.

Les eaux d’Hawaï sont également réputées pour leurs récifs de corail, ainsi que pour leur faune marine. Il n’est pas rare de pouvoir croiser des tortues de mer vertes, des phoques, ou encore des dauphins, des baleines ou encore des requins.

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-plongee-tortues

6. Les volcans

La géographie d’Hawaï est très variée à cause de ses grands volcans.

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-volcan

7. La bouffe

Pour la gourmande que je suis, voilà un aspect très important : la nourriture ! À Hawaï, la nourriture de l’île est un mélange de la nourriture chinoise, japonaise et hawaïenne… Je salive déjà rien que d’y songé. Et je vous en dirais des nouvelles sans doute sous peu !

8. Les Cascades

Certaines des plus belles chutes d’eau du monde se trouvent à Hawaï. Elles sont entourées d’une végétation luxuriante, les cascades d’Hawaï sont tout simplement incroyables!

8-raisons-de-partir-en-vacances-a-hawai-cascades

Et vous, quelle est la destination qui vous fait rêver ?

EnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

lecture-mois-developpement-personnel-don-miguel-ruiz-4-accords-tolteques-2

Lecture du mois #1 : Les 4 accords toltèques

Les 4 accords toltèques est un des premiers livres de développement personnel que j’ai lu.

C’était il y a quelques années déjà, sur les recommandations de ma maman que j’avais entrepris la lecture des 4 accords toltèques. C’est un court livre. Il est super rapide et facile à lire. C’est vraiment un tout petit livre, qui se laisse dévorer. Sa promesse :  « liberté, bonheur et amour », rien que ça!

Malheureusement la lecture du livre ne suffit pas pour que tout arrive.

Ces 4 accords sont extrêmement logiques et simples :

En effet, le livre énonce 4 vérités toutes simples, qu’il faut ensuite mettre en pratique. Et ce n’est pas si simple que ça de les mettre en application. Suite à la lecture, il faut donc effectuer un travail personnel.
Voici un aperçu de ces 4 vérités, bien que la lecture du livre vous donnera de plus amples renseignements.

Le premier accord toltèque est « que ta parole soit impeccable » :

lecture-mois-developpement-personnel-don-miguel-ruiz-4-accords-tolteques-5« Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire sur autrui. » Don Miguel Ruiz

Pour moi je crois que c’est un des plus difficiles à appliquer, mais cela dépendra de vous.

Pourquoi est-il si important de faire attention à votre parole?

Car la parole a un pouvoir créateur comme un pouvoir destructeur. C’est une lame à double tranchant.
Avec des mots on peut faire le meilleur comme le pire. En effet, un compliment peut parfois éclairer la journée de quelqu’un tandis qu’une parole négative peut facilement blesser.

Dans cet accord, le mot essentiel c’est  » impeccable ».

L’adjectif ‘impeccable’ vient du latin peccare (pécher) qui signifie ‘manquer la cible’, ‘s’égarer’, ‘être dans l’erreur’.

Voilà qui a l’air très simple, mais en réalité, pas si simple à mettre en pratique. Ainsi la ‘parole impeccable’ est une parole juste. Elle consiste à dire la vérité, à avoir un langage pacifique et correct, absent de bavardages et de critiques.

De plus, afin de nous encourager dans la démarche, Don Miguel Ruiz part du principe que notre parole finit toujours par nous revenir.

En effet, en semant des paroles destructrices, c’est contre nous-mêmes que nous agissons. En semant des paroles bienveillantes, c’est l’inverse qui se produit. C’est pourquoi pour avoir une parole impeccable il est primordial. Il faut ainsi être attentif aux mots, aux phrases que nous employons afin d’être le plus juste possible.

Moi ce premier accord, m’a donné beaucoup de fil à retordre :

J’ai tendance à être franche, et parfois mes paroles peuvent s’avérées blessantes. Surtout lorsque je suis énervée, les mots que j’emploie dépassent souvent mes pensées.

 

Deuxième accord toltèque c’est  « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle « 

lecture-mois-developpement-personnel-don-miguel-ruiz-4-accords-tolteques-5Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisés contre cela, vous n’êtes plus victimes de souffrances inutiles.

Si vous êtes dépendant de l’opinion des autres, votre vie sera un enfer. Par exemple, un ami passe et vous dit que vous avez une mine splendide, vous vous sentez une pêche d’enfer…

En effet, les relations sont remplies de situations où nous prenons pour nous des gestes, des phrases qui sont pourtant anodines.

Étant auparavant très emphatique, j’avais énormément tendance à vouloir aider, écouter mon entourage plus ou moins proche. Si des personnes dans votre entourage ne laissent aller et bien, vous ne devez pas faire une affaire personnelle!

Ce second accord m’a beaucoup aidé à me distancier de certaines situations que je prenais trop à cœur.

 

Le troisième accord toltèque : Ne faites pas de suppositions

lecture-mois-developpement-personnel-don-miguel-ruiz-4-accords-tolteques-5Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

Très souvent et malgré nous, nous faisons des suppositions, sur ce que pensent les autres, sur ce qu’ils pensent de nous.

Mais ces suppositions ne sont que des projections. Et celles-ci nous éloignent de notre réalité.

C’est pourquoi il faut avoir le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs.

Personnellement, je suis quelqu’un d’assez franc et honnête alors ce n’est pas l’accord, qui m’a posé le plus de difficultés.

Mais c’est vrai que les ‘non-dits’ dans une relation mènent souvent à des quiproquos ou à des relations conflictuelles. C’est pourquoi il est essentiel entre.

« Ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d’entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez. Il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même… » Bernard Werber

En effet, nous supposons que les autres savent ce que nous voulons.

Enfin le dernier accord est celui qui transforme progressivement les trois autres en habitudes solidement ancrées en nous. Le quatrième accord concerne l’application des trois premiers;

Il s’agit de toujours faire de votre mieux :

lecture-mois-developpement-personnel-don-miguel-ruiz-4-accords-tolteques-6Peu importe des circonstances, faites de votre mieux. Donnez le meilleur de soi-même permet de vivre sans regret et sans culpabilité. Même si notre ‘mieux’ change constamment, d’un instant à l’autre selon circonstances.

Pratiquer les quatre accords toltèques permet de mieux gérer sa vie, de vivre plus heureux. Cela ne s’apprend pas en un jour, alors la solution d’être confrontée visuellement régulièrement à ces 4 accords permet à la fois de faire une introspection, mais aussi de le garder en tête afin de les honorer.

Si votre parole est impeccable, si vous ne faites jamais une affaire personnelle de quoi que ce soit, si vous ne faites aucune supposition, si vous faites constamment de votre mieux, alors votre vie sera magnifique. Vous contrôlerez votre existence à cent pour cent.

Certes ces accords ne vont pas nous aider à déterminer notre vie de rêve. Mais ils nous aident à avoir des relations saines avec les autres et avec nous-mêmes.

Certes ils ne nous seront pas d’un grand recours pour notre organisation chaotique. Mais ils nous encourageront à tendre vers le meilleur de nous-mêmes en toutes circonstances.

C’est donc à mon tour que je vous le recommande ce petit bouquin. J’avais beaucoup aimé ce livre. Les préceptes que donne l’auteur Don Miguel Ruiz sont facilement compréhensibles et peuvent s’appliquer à tous. Dans le livre l’auteur fait souvent référence à Dieu. Peut-être que cette mention pourrait rebuter les plus agnostiques d’entre vous. Cependant, les vérités que Don Miguel Ruiz formulent, sont très généralistes. Elles peuvent s’appliquer à vous, peu importe votre religion ou la philosophie à laquelle vous adhérez, tout le monde peut lire et appliquer les 4 Accords.

Lorsque j’ai lu les Quatre Accords toltèques pour la première fois, j’étais très enthousiaste à l’idée d’appliquer les principes dans ma vie. À l’époque, je m’étais fait deux « pense-bêtes » de ces 4 accords. J’en avais disposé l’un dans mon portefeuille, et l’autre sur ma table de nuit, afin de les avoir toujours près de moi. Le fait d’être visuellement confrontée régulièrement à ces petits bouts de papier, m’aidait à me souvenir de ces 4 accords, et permettait ensuite de les intégrer et les honorer le plus possible!

lecture-mois-developpement-personnel-don-miguel-ruiz-4-accords-tolteques-2

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

bonne-annee-a-toutes-tous 

Bonne année à toutes et tous ! 

Micro article, juste pour vous souhaiter une belle année !

Que 2018 vous apporte bonheur, amour, santé, de beaux projets.

Bref, que 2018 vous apporte tout ce que vous désirez ! Et n’oubliez pas… vous êtes maitres du chemin que prend votre existence ! C’est à vous de savoir ce que vous souhaitez dans votre vie en 2018.  Je vous invite à y réfléchir et à tout faire pour que vos rêves, vos souhaits se réalisent. Cette année, dans deux ans, cinq ans… pas de stress mais des rêves, des buts à atteindre qui vous rendront heureux.

La vie est courte alors foncez, entourez-vous des gens bienveillants. Entourez vous de personnes aimantes qui vous soutiennent, dans tout vos projets, même les plus fous !
Et surtout ne laissez pas les autres vous ralentir ou vous dicter vos choix.

Sincèrement, je vous souhaite une belle année à tous !!

J’en profite également pour vous dire merci :

Merci de me lire ! Vous avez été plus de 40 000 en 2017, et sachez que ça me fait extrêmement plaisir. J’espère que vous serez aussi nombreux en 2018 !
D’ailleurs, pour ne rien manquer de ce qui s’en vient, suivez-nous sur les réseaux Facebook et Instagram !!

À très vite !

PS : j’ai déjà hâte de manger de la galette des rois ! 👑

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-flatlay

Rétrospective / Bilan : ce que 2017 m’a appris

L’année 2017 touche à sa fin, c’est donc l’occasion idéale pour faire un petit bilan des derniers mois écoulés.

Avant d’établir la liste de nos résolutions pour la prochaine année qui arrive à grands pas, pourquoi ne pas commencer par faire le bilan de cette année passée ? Nous ne prenons pas assez le temps de voir à quel point nous avons évolué, de nous féliciter pour les choses accomplies… Alors, c’est le bon moment !

Faire le bilan permet de prendre conscience de notre évolution, de savoir quels sont objectifs que l’on a atteints et surtout de se concentrer sur les points positifs de son année.

Ainsi, avant de s’attaquer à déterminer les objectifs pour l’année à venir, il faut je crois prendre le temps de regarder l’année écoulée, être fier du chemin parcouru.
Car oui, vous avez le droit d’être fier de vous, c’est même plutôt un devoir !

Cette année j’ai eu envie de faire ce petit bilan sur mon blogue afin de vous faire un peu profiter de ce que j’ai appris durant cette année. Je trouve que c’est essentiel de regarder à la fois le chemin parcouru, mais également celui qui nous reste à parcourir. Alors avant d’entrer dans la nouvelle année de prendre des résolutions, il est essentiel de savoir ce que l’on a réussi est ce que l’on a échoué.

Ce que j’ai appris en 2017 c’est sans doute l’importance des gens qui nous entourent.

Comme je vous l’ai mentionné dans un article sur les amitiés toxiques, j’ai fait du vide parmi mes relations. Qu’il s’agisse de personnes de ma famille de personnes au travail ou encore de soi-disant amies. Résultat moins de personnes envieuses ou jalouses dans les parages et je m’en porte que mieux.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-7-love

2017 a aussi été marquée par la perte de mon grand-père.

C’était quelqu’un incroyable qui va énormément me manquer. De sa disparition je retiendrai l’importance de profiter de gens qui nous sont chers tant qu’il est encore temps.

En 2017 j’ai aussi fêté les 1 an de mon blogue cette première année m’a apporté beaucoup.

J’ai appris les bases du référencement, mais aussi beaucoup de choses techniques concernant l’écriture sur le Web. Et pour 2018 (je vous dévoile un peu mes résolutions) je vais essayer de développer un petit peu plus ma présence sur les réseaux sociaux. Choses que j’ai plus ou moins volontairement mises de côté notamment en cette fin d’année.

 

En 2017  j’ai aussi lancé mon second blogue : la mini maison.

Un espace sur lequel je partage essentiellement des inspirations et des articles réflexifs sur le micro habitat. En attendant de concrétiser ce projet qui me tient beaucoup à cœur : celui de construire ma propre Tiny House.

Étant expatrié, et je ne peut bénéficier de prêt hypothécaire, en attendant d’avoir un statut un peu moins précaire dans mon pays d’accueil je compte tout de même en 2018 investir avec des amis dans un terrain dans le but est d’y construire en 2019 ma propre mini maison. C’est un projet de taille, mais que j’ai vraiment hâte de mettre en œuvre.

Trouver un terrain pour ce genre de projet est également un défi contenu de la réglementation québécoise sur les mini maisons. Alors voilà en gros les thématiques abordées sur le second blog !

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-8

Contrairement à toutes les autres années 2017 n’a pas été une année vraiment riche en voyage.

Cependant elle a tout de même été ponctuée par un petit passage bref en France. Ce qui m’a permis de voir ma famille. C’est un peu un problème d’expatriés je trouve. À chaque année et bien lorsqu’on prend des vacances et bien l’on rentre chez soi voir sa famille. À défaut d’être partie loin, j’ai tout de même profiter multiples petites escapades à l’Ascension. Peut-être que ce nom ne signifie rien pour vous… mais sachez tout de même que c’est un petit coin de paradis sur le bord de la rivière Rouge au Québec…. Et avec ça on s’en va à mon prochain point.

retrospective-bilan-annee-2017-appris-9-les-choses-simple-camping-outdoor

 En 2017, j’ai appris à apprécier les vrais plaisirs simples de la vie.

J’ai redécouvert une des choses que j’ai appréciée désormais énormément. Il s’agit, du simple fait de partir camper ou de partir en randonnée. Passer du bon temps avec des amis, loin de nos Smartphones de nos ordinateurs et autres objets numériques je crois finalement qu’il n’y a rien de mieux sur terre.

Les week-ends dans le bois même sous la pluie sont devenus pour moi précieux. En 2017 j’ai découvert à quel point il peut y avoir énormément de richesse dans ces moments là passés à couper des arbres pour se chauffer le soir et pour ce faire à manger.

 

En 2017 j’ai constaté à quel point l’argent contribue peu au bonheur.

J’ai quelques copains dont les salaires annuels dépassent amplement les 6 chiffres. Et bien que matériellement ils peuvent s’acheter pas mal tout ce qu’ils désirent… les choses les plus importantes de la vie (l’amour l’amitié et la santé) ne s’achètent pas.

Mes premières fois en 2017 :

2017 a aussi été une année de concrétisation d’un de mes rêves de ma Bucket List : sauter en parachute !

C’était vraiment une superbe expérience. Voici mon article consacré à cette incroyable expérience. D’ailleurs je me languis déjà de recommencer !

retrospective-bilan-annee-2017-appris-realiser-ces-reves-saut-parachute

Pour la première fois de ma vie, je suis allée au casino.

Avant d’être effectivement aller au casino, je mettais imaginée cela, comme dans les films. C’est à dire, un bâtiment de 20 étages, de l’alcool à gogo, des nanas en jupe courte et la mafia. Bref, pour moi c’était le lieu par excellence ultra hyper bling-bling. Mon premier constat en a été tout autre. Oui le design du lieu est incroyable, mais on peut vraiment y aller en mode ultra relax : baskets / jeans.  Ce qui m’a vraiment frappé dans ce genre de lieu : d’une part, il y a pas tant que gens qui on du fun et qui s’amusent. L’endroit est peuplé de joueurs accros, blasés.
Enfin, c’est fou comment dans cet univers de glambling on perd totalement la notion du temps.
Outre toute ces considérations : j’ai adoré ça aller au casino, alors j’y suis retournée quelques fois !

retrospective-bilan-annee-2017-appris-5-casino

Voilà, les choses que je retiens qui ont marqué mon année 2017 !

J’espère que ce petit billet vous a intéressé. Sur ce, je vous souhaite un excellent réveillon, que vous ayez décidé de faire la fête ou non pour se passage à la nouvelle année,  profitez de vos proches c’est le principal. Je vous souhaite désormais une merveilleuse année 2018. J’espère qu’elle vous apportera tout ce à quoi  vous inspirer merci d’être ici et merci d’être là et merci de me lire.

À très vite.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

station-service-lance-une-plateforme-de-location-de-vetements-montreal-raphaelle-bonin

Station Service, lance une plateforme de location de vêtements.

Vous savez sans doute, si vous me lisez régulièrement que j’aime encourager les achats responsables et locaux. D’ailleurs, j’ai une petite section du blogue qui y est consacrée.

Mais, au fait qu’est-ce que la mode responsable ?

La mode responsable, c’est une démarche globale, qui vise à produire des collections dans le respect des valeurs du développement durable. Cela signifie produire des vêtements dans des conditions de travail humaines, mais aussi utiliser des matières dont la production ne nuit pas à la planète, et enfin, de confectionner des vêtements de qualité. C’est dans cette optique-là, que je partage avec vous, mes designers et mes enseignes de mode préférées telles que Qéiko, Odelayo, ou encore de Vymoo.

Bref, aujourd’hui la changer notre façon de consommer la mode, est vraiment nécessaire.

En effet, le système de production et de consommation des vêtements actuel n’a aucun sens. Autrefois, on sortait deux collections par an, puis s’était amplement suffisant. Aujourd’hui les collections sortent chaque semaine. C’est ce que l’on appelle le « fast-fashion ». À l’image des fast-food, la mode est aujourd’hui vite produite, et vite consommée.

Mais ce système ne fonctionne guère plus. Il n’y a lire les nouvelles, ou à s’intéresser aux conditions de production des vêtements qui logent dans nos placards. Dans les pays ateliers de pays plus pauvres, les conditions de travail s’apparentent presque à de l’esclavagisme. Leurs travailleurs confectionnent des vêtements non-stop durant des heures, sans pause bien sûr. Ils perçoivent un salaire ridicule, qui leur permet à peine de vivre décemment. Et tout cela, dans le but de satisfaire nos 1001 coups de cœur du moment !

Alors, bien que je vous présente souvent des créateurs de mode, que j’apprécie et dont les vêtements sont fabriqués dans des conditions responsables, il n’y a que cette façon de faire. Il est aussi possible d’acheter en friperie. C’est dans cette optique-là, notamment que je vous avais parlé de la Gaillarde, une boutique friperie, qui présente de nombreux éco-designers. Et aujourd’hui, j’aimerais attirer votre attention sur la nouvelle plateforme appelée Station Service. À l’ère de l’économie sociale et du partage, ce type de plateforme se démocratise et c’est tant mieux!

« Station Service » est une plateforme de location de vêtements imaginée par Raphaëlle Bonin (et dont je vous avais déjà parlé ici) .

station-service-lance-une-plateforme-de-location-de-vetements-montreal-raphaelle-bonin

Le principe de la boutique Station Service est assez simple : il s’agit de louer un vêtement plutôt que de l’acheter.

Cette solution est hyper avantageuse ! En effet, pour le constater, il n’y a qu’à ouvrir votre placard pour le constater ; Comptez combien de vêtements vous n’avez pas portés plus de 5 fois… Sans doute un paquet !

Et bien, d’une part, je vous invite à vous départir de tous les vêtements que vous avez identifiés comme tels.

D’autre part, je vous invite à identifier dans quelles circonstances vous les avez achetés.

  • Peut-être qu’il s’agit de vêtements achetés en ligne qui finalement étaient trop étroits, ou trop amples.
  • Il se peut également que ce soit des vêtements achetés en gros soldes, en friperies, dont le prix accrocheur vous a plus convaincu que le vêtement en lui même.
  • Il se peut aussi que ce soit, une tenue achetée pour une occasion spécifique. Souvent, lors des occasions spéciales, il arrive que l’on fasse de petites folies, comme par exemple dépenser plusieurs centaines de dollars pour une robe, pour un mariage, pour un bal de finissant, ou encore pour le temps des fêtes.

Bref, Station Service vous permet de louer vos vêtements plutôt que de les acheter.

Cela vous permettra d’éviter de dépenser d’importantes sommes d’argent pour des vêtements que vous ne porterez sans doute que quelques fois.

Station Service c’est donc une façon de consommer moins tout en restant ultra stylé !

Et pour vous le prouver Station Service a mis au défi la belle et talentueuse Noémie Lacerte a créé 2 looks, pour deux occasions spécifiques; challenge qu’elle a bien sûr relevé haut la main ! Puisque la particularité de Station Service de proposer de vêtements des créateurs locaux les plus cool .

D’ailleurs le fonctionnement de la boutique de Station Service est super facile :

Il suffit de ce rendre sur leur site Web ici.

Ensuite, il faut faire un choix parmi tous les vêtements stylés des designers.

Puis, il faut simplement ajouter les articles sélectionnés dans le panier.

Enfin, il ne reste plus qu’à choisir entre la livraison chez soi ou la cueillette à l’atelier.

Et puis, si tu n’apprécies pas magasiner en ligne, il est aussi possible de passer directement à leur atelier sur rendez-vous pour jeter un coup d’œil aux morceaux disponibles. Sur place, tu pourras faire une séance d’essayage.

station-service-lance-une-plateforme-de-location-de-vetements-montreal-raphaelle-bonin-1

Station Service est donc une plateforme qui te permet de renouveler ta garde-robe sans te ruiner, sans encombrer tes placards, tout en encourageant les talentueux designers d’ici.

Crédits photo: Catherine Hébert (STRT Journal).

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

amitié-toxique-culpabilité-jalousie-pervers-rancune-reproche

Bye-bye les amitiés toxiques

Si de nombreuses personnes contribuent à notre bonheur, il y en a certaines qui, au contraire, nuisent à notre bien-être. Parfois il peut s’écouler plusieurs années avant que l’on prenne conscience que l’on est dans une relation toxique. Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de ce sujet sensible. Ce sujet est un petit peu plus personnel que ceux habituellement évoqués et discutés sur le blogue. On dirait qu’après presque un an de blogging j’ai envie que vous connaissiez diverses facettes de moi. Alors si vous commencez à connaître un petit peu mes goûts en matière de mode, de design et de diy, aujourd’hui j’ai envie de vous dévoiler un bout de mon histoire.

Je ne fais pas cela par besoin de me confier ou par introspection, j’ai écris cet article dans le but de vous prévenir que ce type relation peut s’installer sans crier gare. Mon expérience personnelle servira donc à appuyer les faits et à les illustrer l’article via des exemples plus concrets.

Cet article a pour but de vous aider à entreprendre une chasse aux sorcières parmi vos amis toxiques.

Pour se faire, voici quelques caractéristiques qui devraient vous mettre la puce à l’oreille pour déterminer si votre amitié est toxique !

En effet, vous l’aurez compris, par le passé j’ai eu une amitié toxique. J’ai réellement pris conscience de la situation à partir du moment que je me suis mise en colocation avec cette personne. Très vite les choses ont pris de l’ampleur. Au total notre colocation a duré 6 mois. Je crois que dans tout cela il y a eu 5 mois de trop!

Mais bon restons sur le positif :

aujourd’hui je m’en suis défaite et c’est ça le principal !  Même si cet épisode a été tout de même difficile, heureusement pendant la dégénérescence de cette coloc jusqu’à mon départ, et même après, j’ai été soutenue par quelques paires oreilles bienveillantes, qui se reconnaîtront à la lecture de ces lignes !

Aujourd’hui j’évoque ce sujet car je trouve qu’on parle assez souvent des amours toxiques mais relativement peu des amitiés toxiques.

Une amitié toxique c’est quoi ?

Je crois qu’il y a différentes choses qui peuvent transformer l’amitié en quelque chose de nocif.

Une amitié est une relation basée sur la confiance et la bienveillance.

Une véritable amitié se doit d’être honnête et louable. Un véritable ami est là pour prendre des nouvelles et pour écouter ce qu’on aurait envie de lui faire savoir.

Mon ancienne amie était quelqu’un dotée d’une qualité d’écoute très faible.

Par exemple tu pouvais lui confier n’importe quoi, même des faits d’une certaine gravité, elle parvenait toujours à ramener tout à elle et à son vécu. À ces côtés, on se sentait constamment dévalorisé. En effet, c’était comme si notre histoire ou notre confidence était sans importance.

Et lorsqu’il s’agissait de bienveillance, de gratuité du geste, là il n’y avait plus personne !

En effet, lorsqu’il s’agissait de prendre de mes nouvelles d’une façon dénuée d’intérêt, c’est à dire sans pour pouvoir ensuite me raconter à son tour quelque chose, et bien elle n’en prenait pas.

J’ai pris conscience de cela plutôt j’ai eu déclic après les attentats de novembre 2015 qui ont eu lieu à Paris. Au lendemain alors que j’étais inquiète et sans nouvelle de certains de mes amis ou de ma famille qui vivent en grande majorité là-bas, à aucun moment elle n’a songée à me demander dans les jours qui suivaient les attentats si mes proches étaient tous sains et saufs. À l’époque ce manque de considération m’avait réellement fait prendre conscience d’à quel point c’était une personne ego-centrée.

L’ami négatif se crée ou s’invente des problèmes 

Vous savez l’ami ou à chaque appel, ou chaque prise de contact tout va mal. 

Il y’a des gens à qui il arrive toujours de drôle d’histoires mais qui vont le prendre avec légèreté et le sourire. Et il y a ceux qui ont tendance à surdramatiser.

Parmi les caractéristiques de personnes qui rendent les amitiés toxiques, il y a les jaloux maladifs :

Je veux dire par là que des amis très proches sont trop proches. Parfois ils peuvent se révéler exigeants voir intrusifs. 

Pour ma part mon amie était une personne extrêmement jalouse.

J’avais droit à des crises de jalousie pour tout et n’importe quoi. Au début je me remettais beaucoup en question. Je me justifiais sans cesse jusqu’à ce que je réalise que la situation était juste improbable et démesurée et que je n’ai rien à voir dans cela.

Par exemple un jour mes voisins avec qui je m’entendais très bien (et qu’elle connaissait également) m’invitent chez eux. Ni une deux je m’y rends. Et lorsque je lui raconte le fait que je suis allée chez mes voisins durant le week end, au lieu d’être heureuse que j’entretienne de bonnes relations de voisinage, elle pète littéralement les plombs. Elle me reproche de ne pas l’avoir pas conviée. Moi mon premier réflexe à l’époque c’était de m’excuser mais aussi de culpabiliser. Avec du recul je me rends compte que cette jalousie était tout simplement déplacée. Et oui si mes voisins souhaitaient l’inviter ce jour-là ils auraient pris leur téléphone et ils l’auraient appelée. Ce n’est pas de mon ressort qu’elle n’était pas invitée ce jour-là.

Finalement mon “amie” était en fait envieuse de moi, des relations que j’avais avec mon entourage.

Parfois la jalousie est si intense qu’elle va même jusqu’à s’immiscer dans vos relations les plus intimes. 

Mon amie par exemple avait un jour décrété qu’un gars que je fréquentais était une personne malsaine (et ceux sans même l’avoir rencontré!). Elle refusait ainsi qu’il vienne à l’appartement. Alors moi j’avoue face à tant de problèmes avec cette relation je fuyais la situation. J’essayais de me faire le plus discrète possible afin de ne pas a avoir à me justifier constamment. Cet épisode houleux et disproportionné a bien sûr ça changé quelque chose à notre relation.

Suite à ça je ne souhaitais plus lui parlais de ma vie privée de peur d’avoir à subir ces jugements hâtifs et les conséquences qu’ils engendraient.

Mais il se peut aussi que la jalousie soit combinée à la rancune…

Et si c’est le cas pour vous, vous avez tiré le gros lot!

C’était également le cas de mon “amie”. Elle ne passait jamais l’éponge sur rien. Même les situations les plus anodines (comme l’exemple cité plus haut sur l’inviation) m’ont été reprochées des tonnes et de fois. Si bien qu’à la fin, je connaissais par cœur les reproches et les rancunes qu’elle avait envers si moi. Si bien que j’avais l’impression de vivre avec un disque rayé. Elle ressassait sans cesse les mêmes trucs. Même après que je lui ai présenté mes excuses moult et moult fois.

Par exemple, pour reprendre l’exemple de l’invitation informelle chez mes voisins dont je ne lui ai pas fait profiter, elle me le rappelait à chaque crise. Ainsi à chaque crise c’était la même rengaine elle mettait bout à bout tout pleins d’exemples aussi anodins que celui-ci dans le but de me faire culpabiliser et de se faire passer en victime. Alors qu’au contraire c’était elle qui me reprochait des faits improbables.

Au début son petit manège marchait. Je m’excusais, je me justifiais et culpabilisais. Mais à force d’entendre ses disquettes j’ai pris conscience que ce n’était pas moi le problème, mais elle qui éprouvait une jalousie déplacée voir maladive.

Pour moi la prise de conscience de cette pathologie s’est avérée positive et bénéfique.

En effet, plus je réalisais le non-fondement de ces reproches, plus je me détachais. Et plus je me détachais plus j’avais le droit au disque rayé souvent et intensément. Plus j’entendais les mêmes reproches, plus je me détachais. Et ceux, jusqu’au jour où nous avons pris nos distances pour de bon. Je ne vous cache pas que ça a été une séparation violente.

Mais parfois il faut ça pour se défaire totalement des personnes toxiques.

 

Enfin comment se défaire d’une relation toxique ? 

Lorsqu’on est dans une relation, même si elle est malsaine parfois on a du mal à s’en rendre compte.

Pour faire le point avec vous même pour cela, il faut que vous évaluiez ce que cette amitié vous apporte concrètement à l’instant présent. Ce peut sembler égoïste, mais parfois, il faut penser à soi! Ainsi, pour cela munissez-vous de votre jugement critique, de votre discernement ainsi que d’un papier et d’un crayon. Ensuite, sur la feuille tracez deux colonnes. L’une sera destinée aux avantages, et l’autre aux inconvénients. Pour que cet exercice soit juste, il faut que vous focalisiez sur le présent. Ainsi si vous avez passé d’incroyables moments avec la personne inscrivez souvenirs, plutôt que de mentionner fou-rire ou que sais-je.

Une fois la feuille est remplie, déterminez s’il y a plus de pour ou de contre. S’il y’a plus d’éléments qui vous blessent, tentez de parvenir à déterminer pourquoi. Ensuite, essayer de voir s’il est possible d’arranger la situation. Malheureusement pour moi la situation avait déjà pris de trop grosses proportions. Parfois… il vaut mieux abandonner le navire plutôt que de couler avec!

Voici 3 raisons de fuir une personne toxique :


1. Parfois on se dit que c’est une petite passade et que d’ici quelques mois ça ira mieux. 

En réalité il n’en est rien et même au contraire. Les amitiés toxiques c’est comme de la vaisselle sale : plus en attend plus c’est difficile et plus la situation s’empire. C’est pourquoi il vaut mieux prendre le problème à bras le corps dès que vous prenez conscience que quelque chose ne tourne pas rond !


2. Ensuite la seconde raison et non l’une des moindres : Vous ne pourrez pratiquement jamais changer une personne toxique. 

Et oui une personne toxique est quelqu’un qui présente un genre de pathologie mentale. Alors à moins que vous soyez un chirurgien de l’âme et que votre ami accepte l’opération je ne pense pas que cela soit possible !


3. Enfin, vous devez fuir car si vous n’êtes pas heureux dans une situation il ne tient qu’à vous d’en changer ! 

Et oui c’est la bonne nouvelle ! Si vous ne pouvez pas grand-chose pour votre ami en revanche vous êtes responsable de votre bonheur.

 

 

Voilà j’espère que ce bref article vous aidera à faire à prendre conscience que certaines amitiés ne sont pas saines et qu’il faut couper court à ce genre de relation des que vous prenez conscience de leur nocivité.

N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous en avez le courage et l’audace si vous avez déjà été confronté à ce genre de relation.

Si vous vous en êtes sortis n’hésitez pas à nous partager vos petits trucs à vous pour passer le cap.

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.