Non classé

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles-2

 Idées de cadeaux DIY pour la fête des Mères

« Fais-le toi-même! », tel est le mot d’ordre des adeptes du DIY :

Fabriquer plutôt qu’acheter permet de personnaliser le cadeau. Ainsi, le résultat obtenu est plus singulier.

C’est bientôt la fête des Mères, et comme on le sait, les plus beaux des cadeaux sont souvent les plus personnels… Surtout s’ils viennent du cœur… C’est pourquoi s’est dit que c’était peut-être le temps de s’y mettre !

Alors, pourquoi ne pas s’adonner aux joies du DIY pour satisfaire votre maman?

En plus, quelle est la meilleure occasion que la fête des Mères pour gâter votre maman?

Le moment est venu de mettre en pratique vos talents artistiques!! Reste à trouver l’inspiration, car les colliers de pâtes et les cache-pots peinturlurés, elle connait déjà! 

Si cette année vous avez décidé d’innover pour la fête des Mères, on vous laisse vous inspirer avec une sélection de 3 DIY qui sauront ravir votre maman.

 

Alors pour vous donner un peu de l’inspiration, j’ai eu envie de regrouper dans un article quelques idées de cadeaux à faire soi-même. Voici donc une sélection de DIY qui vous permettra d’offrir à votre maman, un cadeau à la fois original et unique.

Pour cela, je vous propose plusieurs créations, certaines sont à la portée des petites mains, parce qu’il n’y a pas d’âge pour confectionner soi-même un superbe présent!

 

Première idée un joli herbier encadré :

Si votre maman n’a pas la main verte, mais qu’elle adore les plantes, c’est le cadeau idéal; offrez-lui herbier sous verre !

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-herbier-sous-verre-cuivre

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-herbier-sous-verre-cuivre

 

N’hésitez pas à l’adapter et à le personnaliser selon ses goûts et ses préférences.

Ainsi, si elle adore, les plantes tropicales, allez-y avec une feuille de palmier, mais si au contraire, elle adore les balades en forêts, choisissez plutôt quelques feuilles d’arbustes de sous bois comme une feuille d’érable, ou quelques fougères par exemple.

 

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

Deuxième idée pour gâter votre maman, un sublime bougeoir tendance :

Votre maman adore les objets déco? Alors, pourquoi ne pas lui fabriquer un joli bougeoir fait main !

Ces bougeoirs seront parfait pimper son centre de table ou encore pour décorer le dessus de sa commode ou le rebord ses fenêtres.

Enfin, ils seront impeccables pour donner une ambiance chaleureuse à votre balcon, ou votre terrasse les soirs d’été.

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-bougeoir_marbre_cuivre

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-bougeoir_marbre_cuivre

 

Ici, encore n’hésitez pas à être créatifs:

Si par exemple, son salon est bleu, sentez-vous à l’aise de remplacer le noir par un joli bleu azur.

 

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

 

Troisième idée un doux savon :

Votre maman a du mal à prendre du temps pour elle, offrez lui un doux savon.

Cela l’aidera à mieux savourer ses douches trop matinales et à mieux commencer la journée

 

 

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles-1

© mangoandsalt

 

idees-de-cadeaux-diy-fete-meres-maman-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel-savons-faciles

© mangoandsalt

 

Enfin, ici aussi, personnalisez le savon avec ses senteurs favorites.

> Retrouvez toutes les étapes du DIY 

 

 

Bref, toutes les occasions sont bonnes pour se mettre au DIY, mais si vous n’êtes vraiment pas manuel, ou vraiment trop pressé, vous pouvez toujours offrir un joli bouquet ou un abonnement à l’année parce avec vous, la fête des mamans ce n’est pas juste une fois par année!

 

Et vous?

Qu’allez-vous préparer ou offrir pour la fête des Mères?

Ces petits tutos vous ont-ils convaincu de vous mettre aux travaux manuels?

Parmi la sélection lequel préférez-vous?

Avez-vous des DIY que vous aimeriez nous faire découvrir?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
cultiver-avenir-theme-de-serie-de-conferences-ted-x-laval

Cultiver l’avenir, le thème de la série de conférences TED X Laval

Lundi dernier, j’ai eu la chance d’être invité par TED X Laval, pour assister à la série de conférences sur le thème de « cultiver l’avenir ». En découvrant l’invitation, j’étais ravie, car j’apprécie grandement écouter des conférenciers inspirants parler passionnément de leurs domaines d’expertises. En effet, cela fait quelques années que j’en regarde fréquemment sur le net. Il faut dire que les conférences TED sont devenues un phénomène d’ampleur mondiale en seulement quelques années. Les thèmes abordés sont divers et variés. Jetez un oeil sur Youtube, et je suis certaine que vous trouverez des thèmes et des thèmes qui vous passionneront et qui vous feront cogiter un petit peu.

TED est une organisation à but non lucratif qui partage et diffuse des idées :

Tout d’abord pour ceux qui ne sont pas familiers, du concept des conférences, TED est une organisation à but non lucratif. Elle a pour mission de diffuser des idées. À l’origine ce type de conférence avait lieu une fois par années à Palm Beach. La conférence consistait à l’origine à rassembler puis parler des meilleures innovations issues de ces trois domaines : Technology, Entertainement et Design.

Venues des États-Unis, les conférences TED prennent de plus en plus d’ampleur :

Depuis avec les années, les sujets d’expertise se sont élargies à toutes les sphères de connaissance. Les invités sont donc issus de divers milieux.

Et depuis près de dix ans, TED a monté son propre site web, sur celui-ci on peut retrouver l’intégralité des conférences passées gratuitement. Depuis quelques temps elles sont aussi disponibles sur YouTube.

Aujourd’hui ces conférences sont presque devenues virales. Grâce à la magie de YouTube et d’internet, nous pouvons alors, avoir accès aux rediffusions des conférences gratuitement. Cette mine d’information gratuite est consultée partout autour du globe.

Un format court et percutant à regarder n’importe quand :

Le format des vidéos est concis. Les conférenciers ne disposent que d’une vingtaine de minutes pour exposer leurs recherches leurs découvertes et leurs idées. Ce format limité est superbement adapté à internet. Assez long pour développer une idée, mais suffisamment court pour garder l’audience attentive.

Bref, ce format facilite le partage et la circulation des idées sur la toile, et en particulier sur les réseaux sociaux.

Les conférences TEDx :

Suite au succès de ce phénomène sur la toile, les conférences TED ont fait des petits! L’organisation a diffusé son concept. Désormais, les conférences ont lieu dans le monde entier sous le nom TED x. Ce système permet aux villes d’organiser des conférences de manière indépendante.

 

TED X Laval

Ce n’est pas si anodin qu’une ville comme Laval organise ce genre d’événement. Laval est une ville qui prend de l’ampleur. Et pour cause, Laval est aujourd’hui  la  3e plus grande ville au Québec. C’est une ville qui met sur pieds des projets ambitieux, comme le centre Bell, qui accueillera le Club de hockey Rocket, ou le musée Armand-Frappier ou encore la construction d’un complexe aquatique. Autrefois, Laval était catégorisée de ville dortoir, désormais c’est une ville, à part entière, avec ces lieux de culture et de divertissement. La deuxième édition de TEDx Laval avait lieu à la Maison des Arts, et avait pour thème « Cultiver l’avenir ».  Derrière ce thème évocateur, une série de conférenciers aussi divers que variés se sont succédés, pour nous divertir, nous faire réfléchir, nous faire rêver et parfois nous émouvoir.

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-la-pigiste-14

Onirisme, moutons & arc-en-ciel

Tout d’abord, sachez que je vous avais déjà parlé du photographe… Gray Malin ici. J’aimerais désormais vous présenter, une des séries de ces photographies que je trouve pour le moins très originales.

Cette fois, cette série n’est pas issue de vues aériennes. Elle a été réalisée sur fond de paysage agricole australien. Les teintes sont moins acidulées que celles d’Afrique du Sud, mais l’univers coloré de l’artiste est toujours aussi enivrant.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-la-pigiste-01
gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

Cette autre série s’intitule « Dream Series »

Ces drôles de moutons colorés ne sont pas le fruit de simples retouches sur Photoshop, mais c’est le résultat d’une installation de l’artiste.

Violet, jaune, rouge, bleu, vert, des moutons aux couleurs de l’arc-en-ciel:

Ces couleurs improbables donnent aux moutons des airs surréalistes.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

 

Pourquoi des moutons multicolores?

Gray Malin s’est inspiré d’une légende selon laquelle un berger écossais aurait teint son troupeau afin de dissuader les voleurs.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

 

Pour les soucieux des animaux et/ou de l’environnement, sachez que le maquillage a été réalisé sous contrôle vétérinaire. Il est à base de colorants naturels et rinçables.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-08

 

Enfin, comme pour montrer sa bonne foie, les photographies de cette série sont disponibles à la vente, et 20 % les ventes réalisées sont versées à la fondation Make a whist. Pour passer commande, rendez-vous sur le site web de l’artiste.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-4

Packaging: une lunch box en forme de kaleidocycle

Un panier-repas en forme de kaleidocycle :

Une lunch box à compartiments :

Flip Food est un panier-repas à six compartiments. Il a été conçu par Ilias Markolefas et Nathalia Martinez Saavedra. Il a la forme d’un kaleidocycle.

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-0

 

On dit que le Kaléidocycle, aussi appelé flexahedron a été inventé par un étudiant de mathématiques qui s’ennuyait. Ce petit jouet peut vous amuser pendant des heures… car il a la particularité de pouvoir se tourner à l’infini.

Le kaléidocylce est en fait, un anneau en trois dimensions composées de tétraèdres, c’est-à-dire de pyramides à base triangulaire. Ces anneaux tournent sur eux-mêmes, ce qui donne un effet… presque hypnotique!

On voit aussi souvent des GIF de kaléidocycles sur internet pour leur pouvoir hypnotisant.

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-6

Géométrie, origami, kaléidocycle et M. C. Escher :

La première fois que j’avais rencontré le terme « kaléidocycle », c’était dans le livre « M. C. Escher Kaleidocycles » de Doris Schattschneider. Je me souviens bien de ce livre, feuilleté un après-midi chez Nature et Découvertes. La régularité et la symétrie de la géométrie des kaléidocycles étaient combinés à l’art graphique d’Escher. Cela me fascinait. Ce livre contient de modèles de rotation tridimensionnels. Il associe la magie des œuvres d’Escher aux mathématiques en trois dimensions. Il permet d’assembler de fabuleux modèles géométriques grâce à des feuilles prédécoupées.

Du kaléidocycle à la Flip Food Lunchbox

La Flip-Food Lunchbox, est basée sur un patron de kaléidocycle. Mais au lieu de coller et de sceller les tétraèdres ils restent ouvert. Ce qui permet au kaleidocycle en tant que forme tridimensionnelle  de pouvoir contenir quelque chose. Ainsi il est possible d’y ranger des éléments, comme un déjeuner.

 

 

 

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-2

Ce sac à lunch est réalisable en papier brun. Les designers ont également conçus des pochoirs géométriques.

 

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-1

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-3

 

Ce projet d’Ilas Markolefas et de Nathalia Martinez Saavedra, a été présenté en 2013 lors de la Semaine de la design à Milan. Il faisait partie de l’exposition « Altered Appliances » de Piet Zwart Institute.

Pensez-vous que cette Lunch-box, sera un jour utilisée dans la restauration rapide à emporter ?

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-34

L’impression 3d et les arts de la table :  Une collection de vaisselle imprimable en 3D

Une collection de vaisselle imprimable en 3D :

Eh oui, aujourd’hui le web facilite de la diffusion des créations, mais aussi le partage de connaissance.

Dans cette logique est née une plateforme qui permet de vendre et/ou d’acheter des fichiers pour imprimer soi-même divers objets en 3D. Cette plateforme s’appelle Cults. Elle s’est démarquée sur le web par la qualité des modèles proposés. En effet, afin de satisfaire au mieux sa clientèle Cults, sélectionne les projets plus aboutis, et plus séduisants sans pour autant mettre de coté l’aspect fonctionnel.

Chez Cults, les fichiers sont vendus à des prix très très très accessibles. Cela permet donner faciliter l’acquisition de fichiers. Cela permet de promouvoir le travail de jeunes designers talentueux, mais aussi banaliser l’impression 3D.

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-37

 

Et parmi les projets sélectionnés, il y a ceux du studio de design polonais UAU. Ils ont mis au point une collection d’art de la table entièrement imprimable (à condition évidemment de posséder soi-même une imprimante 3D ou d’emprunter celle d’un fab lab). Grâce à cette mise à disposition des fichiers 3D, toute personne qui dispose d’une imprimante 3D peut refaire chez elle sa vaisselle, ou bien une serre minimaliste GROWW, ou encore une lampe imprimable.

Cette collection nommée Table7, car elle regroupe sept objets simples, et fonctionnels.

Parmi eux il y’a un casse-noisette, des bols, une assiette pour casse-croûte, un bougeoir, une porte-cure-dents, un sucrier, une salière et une poivrière.

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-5

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-43

 

 

La collection a été imprimée dans de douces couleurs pastels. Le résultat est très harmonieux.

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-6

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-27

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-16

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-18

Mais qui sont ces jeunes designers ambitieux?

Le projet est mené par un studio de design multidisciplinaire basé à Varsovie, en Pologne. Il a été fondé en 2011 par Justyna Fałdzińska et Miłosz Dąbrowski. Ils sont tous deux diplômés de la faculté de design industriel de l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie. L’objectif du studio UAU c’est d’explorer et d’expérimenter l’impression 3D axée sur des objets domestiques.

Comment ça marche l’impression 3D? 

Tout d’abord il faut concevoir la pièce. Ce studio de design dessine, ou plutôt modélise à l’aide du logiciel Rhinoceros. Ensuite, ils impriment la pièce à l’aide d’une imprimante 3D. Eux la Zortrax M200 utilisent pour l’impression 3D.

D’ailleurs ces designers ont le sens du partage : ils n’hésitent pas à partager leurs secrets de fabrication. En effet, pour garantir un résultat optimal, ils donnent leurs réglages : «au niveau de l’impression 3D, tous nos modèles sont imprimés en 0.2mm de hauteur de couche, 2-3 coques et 15% de remplissage. Ces paramètres marchent très bien sur quasiment toutes nos créations. »

Verdict, on adore, en plus les prix sont vraiment dérisoires!! 

Avez-vous des bons plans d’impressions 3D à nous partager?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-19

Enzo Mari, designer emblématique du mouvement DIY

Sur ce blogue on parle régulièrement de DIY….

Mais, le DIY (Do It Yourself), c’est quoi, et ça vient d’où?

Le DIY (Do It Yourself) comme son nom l’indique désigne le fait de construire, de modifier ou de réparer un objet soi-même sans l’aide de personne. Aujourd’hui cette tendance s’est largement répandue… jusqu’à devenir une thématique en vogue sur les blogues, et sur les réseaux sociaux.

L’une des grandes forces du DIY est d’être accessible. En effet, n’importe qui peut en faire. Et pour réaliser un DIY, pas besoin d’avoir fait de longues études, il faut simplement avoir un peu d’habilité et de créativité.

Mais le DIY ne se résume pas seulement au côté pratique et créatif.

Derrière ce mouvement il y a aussi des enjeux politiques et philosophiques. Le DIY est une pratique, qui interroge la question du « faire », mais aussi de « l’empowerment ». Le DIY, soulève de questions de fond sur notre modèle économique et social, notre vision du travail, mais aussi notre rapport aux objets.

Un des premiers designers qui a placé ces questions au centre de sa pratique c’est Enzo Mari.

Enzo Mari le designer emblématique du mouvement DIY:

Enzo Mari est à la fois architecte, designer, illustrateur et théoricien. Ce vieux barbu aujourd’hui âgé de 85 ans est un peu le gardien de la déontologie du design. Il est souvent perçu comme la « conscience critique du design », et pour cause, son travail de concepteur est axé sur la théorie de la conception.

Ce charmant râleur conteste la société de consommation, en diffusant des plans de fabrication de façon gratuite. Aujourd’hui cela nous parait presque normal. En effet, grâce à internet nous avons accès à des tas d’information ainsi qu’à de nombreuses ressources gratuitement, mais il faut remettre les choses dans leur contexte…

Lorsque Enzo Mari propose en 1974, dans une Galerie milanaise son projet Proposta per autoprogettazione c’est une véritable provocation intellectuelle.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel

Mais pourquoi vouloir faire circuler son travail librement, plutôt que de faire de l’argent? 

Et bien Enzo Mari est un utopiste. Il souhaite changer le monde de la distribution. Influencé par les théories marxistes, il a pour ambition et pour objectif de démocratiser la fabrication de mobiliers. Pour se faire, il a essayé de tisser des liens directs entre créateurs et consommateurs, sans passer par le secteur de la distribution.

Impliqué dans la fabrication, l’usager retrouve ainsi un pouvoir de conception, autrefois accaparé par l’industrie.

Enzo Mari place l’utilisateur au centre du processus, et se place alors à la marge du design de cette époque en proposant une série d’objets anti-industrielle. Proposta per autoprogettazione ne passera pas entre les mains des fabricants et des distributeurs.

Il a pensé cette série de meubles de façon à ce qu’ils soient facilement réalisables. Ainsi, leur fabrication nécessite que du matériel de bricolage standard comme des planches de bois, un marteau, scie, clous et colle).

Une prise de position a marqué l’histoire du design:

C’est une première dans l’histoire du design. Enzo Mari est un concepteur qui critique la production de masse et qui souhaite ne pas en faire partie.Suite à cette prise de position on établit donc Enzo Mari comme le père de l’auto-production et cette exposition Proposta per autoprogettazione marque le début de ce mouvement.

Ce designer italien, par ce geste fort, est devenu une référence dans l’histoire du DIY:

Aujourd’hui les plans, distribués gratuitement pendant l’exposition, ont été réunis et publiés aux éditions Corraini dans un livre. Vous pouvez également le consulter ou le télécharger ICI.

Un revirement étonnant:

Cependant Enzo Mari semble avoir cédé à la tentation ou à la séduction de la maison édition Artek. En effet, désormais cette dernière édite un des modèles dessinés par Enzo Mari. La bonne nouvelle, c’est qu’elle a également produit un court documentaire intitulé « Enzo Mari for Artek: Homage to Autoprogettazione » C’est une vidéo dans laquelle Enzo Mari présente son projet Autoprogettazione. Vous pouvez aussi consulter un tutoriel avec Enzo Mari dans lequel il assemble la chaise Sedia, pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser des centaines d’euros, pour l’acheter assembler.

 

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-13

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-17

 

Et pour les plus courageux, pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans une maison dessinée par Enzo Mari, vous pourrez retrouver ici tous les plans du livre. Pour réaliser votre futur mobilier, vous n’aurez besoin que d’outils communs (scie, marteau, clous).

Enzo Mari, une carrière riche et proliférante:

Enfin, bien que Enzo marri soit principalement connu et associé à ce projet, il a eu une carrière extrêmement riche. En effet, au-delà de chercher a impliqué l’utilisateur dans le processus de production, Enzo Mari cherche à concevoir des objets intemporels, qui traversent les époques.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-9
Et parmi tous ces objets, un des projets que j’admire le plus, c’est sans doute, ce puzzle en bois, dont toutes les formes s’emboitent entre elles. Il s’agit du projet Enzo Mari a dessiné ce chef-d’œuvre en 1957. C’est l’un de ses premiers projets. Il lui aura fallu une trentaine de croquis et trois prototypes pour y arriver. Mais, près de soixante-dix ans plus tard il est toujours produit.enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-8

 

Ce jeu pour les enfants est constitué de 16 animaux en bois de rouvre qui s’emboîtent. L’enfant peut s’amuser à empiler toute cette ménagerie. La combinaison des formes donne lieu à un amoncellement très sculptural. D’ailleurs, la conception s’apparente à celle d’une sculpture. Combien de formes d’animaux sont capables de rentrer dans une seule planche de bois? C’est avant tout une réflexion sur la matière. Ici, elle est traitée comme quelque chose de précieux, et dont il ne faut pas perdre une miette. Et le résultat est tellement beau!

L’épaisseur du bois donne aux animaux un équilibre stable, qui permet le jeu d’assemblage et d’empilement. Ce jeu n’a pas de règles définies à l’avance si ce n’est celle du puzzle. Cela permet à l’enfant de développer ses capacités créatives en définissant lui-même les règles du jeu.

Les combinaisons possibles ont par la suite étés éditées dans un superbe livre pour enfants.

Le livre s’appelle Altalena. Il a été imaginé par le designer Enzo Mari en 1961. Il est inspiré de son puzzle en bois de conçu quelques années auparavant.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-1

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-0

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-6

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-5

 

À travers ce livre, le lecteur sent que c’est à lui de s’emparer des propositions d’Enzo Mari.

Les livres d’Enzo Mari sont très graphiques. Ils sont souvent dénués de mot, permettant ainsi de laisser libre cours à l’imagination, et à la rêverie…

Et vous, trouvez-vous que les pièces d’Enzo Mari sont toujours au gout du jour? Quel est votre objet favori?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Étagère suspendue avec structures géométriques 

Aujourd’hui je vous propose un DIY pour ceux qui manquent de rangements ! C’est un tutoriel pour réaliser vous-même une jolie étagère suspendue.
L’avantage des étagères suspendues, en plus d’être tendance et aériennes : c’est que cela ne demande que deux petits trous dans vos murs (en location par exemple c’est quand même mieux …)

Bon, on va pas se mentir, des tuto d’étagères suspendues, il y en a déjà pas mal sur le net.

Mais ici je vous propose d’en créer une, inspirée de la structure des étagères string (ou tomado).
Allez, je suis sûre que vous voyez bien desquelles je parle, elles reviennent en force dans nos intérieurs depuis quelque temps, avec leur look vintage mais si actuel :

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

étagère string chez déco-graphic

Il s’agit donc ici de reprendre l’idée des « motifs » qui composent la structure de l’étagère ou de créer votre propre motif !

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string-tomado

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Pour ce DIY, il vous faudra :

  • 3 tablettes en bois (ici en pin : 20x80cm)
  • de la corde ou du fil épais (environ 9 mètres)
  • du vernis ou de la cire à bois
  • du papier de verre assez fin
  • 2 crochets pour mur
  • une perceuse
  • un niveau à bulle
  • une paire de ciseaux, crayon, mètre

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 1 :

Poncez avec du papier de verre assez fin.
Et oui c’est toujours mieux de poncer un peu le bois avant, il sera plus doux sous la main, et n’oubliez pas de le passer aussi légèrement sur les arêtes.

 

 

 

 

 

 

Étape 2 :

On va maintenant placer les repères dans les quatre coins des étagères pour pouvoir percer et faire passer notre corde plus tard.

Pour ça je vous propose de faire un petit gabarit en papier qui permettra de n’avoir à mesurer qu’une fois au lieu de 12 fois (malin …)
Ici j’ai placé mes trous à 1cm de chaque bord, mais cela pourrait-être un peu plus.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 3 :

C’est le moment de percer vos 12 trous ! Votre mèche sera choisie en fonction de votre corde évidement, car il va falloir passer parfois deux cordes dans un même trou.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 4 :

Maintenant on protège le bois soit avec de la cire soit avec du vernis.

 

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 5 :

Percer deux trous horizontaux dans votre mur. Ce sont dans ces deux trous que l’on placera nos deux crochets qui soutiendront toute l’étagère.

(Évidemment, la distance entre vos deux trous sur le mur est égale à la distance de vos trous sur la tablette : étape 2-3)

 

 

 

Étape 6 :

Pour chaque côté : coupez deux bouts de corde :

  • un bout de 2 mètres plié en deux : corde bleue sur l’image
  • un bout de 2 mètres 20 : corde jaune

Autour de chaque crochet faire un nœud avec les cordes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance ->  diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 7 :

C’est parti, on va commencer à monter l’étagère !
Alors ici je ne vous cache pas qu’à deux c’est plus simple car je vous propose de la monter petit à petit directement sur le mur
(une autre technique aurait été de l’assembler hors mur en mesurant bien l’écart de chaque corde, faire les nœuds, ajouter la tablette etc.. et enfin de poser l’étagère sur ces crochets)

Glisser les cordes dans les trous de la première tablette :

  • côté mur : cordes de 1 mètre et les 20cm restant
  • avant : cordes de 1 mètre et de 2 mètres

-> pour vous permettre de glisser la corde plus facilement dans les trous vous pouvez scotcher les bouts.

Faire les nœuds sous la tablette : à environ 15 cm des crochets et s’aider du niveau à bulles pour que l’étagère soit bien à l’horizontale

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

Étape 8 :

Glisser les cordes dans les trous de la deuxième tablette.
– côté mur : la corde de 1 mètre
– avant : corde de 1 mètre (ne pas glisser celle de 2 mètres)

Faire les 4 nœuds sous la tablette : à environ 23 cm

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 –

Étape 9 :

Faire exactement pareil que pour l’étape précédente mais au lieu de 23 cm, laissez environ 30 cm et faire les nœuds.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

-> Bon à ce stade votre étagère tient et pourrait être terminée.
(et vous pourriez très bien vous arrêter ici si vous glissez toutes les cordes dans les trous des tablettes durant les étapes précédentes.)

 

 

Étape 10 :

Alors on va commencer à créer les motifs sur les côtés. Ici je vous montre comment faire pour un effet inspiré des étagère string.

Mais vous pouvez aussi créer vos propres combinaisons. Je vous ai fait quelques exemples.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Donc dans un premier temps : marquez avec une épingle à couture l’emplacement des différents niveaux où vont se croiser les cordes :

—> tous les 7 cm

Marquez les 4 cordes tendues comme ceci :

  • 2 épingles entre les 2 premières tablettes
  • 3 épingles entre les 2 dernières tablettes

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 11 :

Maintenant tout se joue avec la corde de 2 mètres que l’on a lâchement abandonné depuis l’étape 7 !
Il faut donc la faire passer point par point au niveau de chaque épingle et faire un petit nœud avec une aiguille et un fil de couture.
Je vous ai mis le parcours du fil en jaune.

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

 

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance

Étape 12 : (bonus)

Si vous êtes un peu maniaque ou soucieux du détail, vous pouvez passer un petit fil de couture dans les deux cordes côte à côte, histoire qu’elles restent bien assemblées visuellement.

 

 

 –

Étape 13 :

Couper ou cacher les bouts de cordes ou de fil qui dépassent, et c’est fini !

Il ne reste plus qu’à remplir  votre étagère de livres, de plantes, d’un joli herbier sous verre, ou de déco …

Promis c’est pas si compliqué ! Et n’hésitez pas à nous montrez nous vos réalisations 🙂

diy-étagère-suspendue-tutoriel-do-it-yourself-bois-shelve-tendance-string

Enregistrer

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-3

Vent de fraicheur sur la nature morte

Mon dernier petit coup de cœur. Il s’agit du travail de la photographe Maud Rémy-Lonvis. Photographe dans l’âme elle se consacre à sa passion depuis ces 15 ans. Éprise de nature morte elle poursuit ses études dans la prestigieuse école des Gobelins, à Paris. Au cours de ces années d’études, elle perfectionne sa technique, mais aussi elle affine et aiguise son regard.

Mais souvent quand on dit, nature morte, on pense plutôt aux tableaux de la Renaissance, qu’a quelque chose de contemporain…C’est pourquoi il est temps de redéfinir ce qu’est une nature morte.

Une nature morte c’est quoi ?

C’est avant tout une représentation d’un ou de plusieurs éléments inanimés. Si lors de la renaissance les sujets de prédilection, étaient souvent des compositions florales, des bouquets de fleurs, des corbeilles de fruits, des coquillages, ou des échoppes de bouchers… aujourd’hui les sujets ont un peu évolués, mais il s’agit toujours de présenter et mettre en scène des objets.

La nature morte un sujet classique, mais aussi un sujet de prédilection depuis les origines de la photo.

La photographie de nature morte n’est pas un art si simple qu’il n’y parait.

En effet, la photographie de nature morte permet un d’avoir un temps de préparation et le sujet photographié est inerte. Cependant il n’en reste pas moins être un art difficile à maitriser. Il faut à la fois, avoir un regard particulier sur l’objet photographié choisir la bonne composition, maitriser la lumière, etc. Mais le plus difficile, c’est sans doute d’avoir un bon parti pris pour présenter à la fois quelque chose d’original et de visuellement séduisant.

 

Une simplicité savamment travaillée

Maud Rémy-Lonvis a donc a appris et intérioriser les codes de la nature morte de façon à pouvoir en jouer. Et c’est avec très peu d’éléments qu’elle parvient à démontrer et sublimer les objets qu’elle shoote. Ses photographies sont toujours dénuées de tout ornement superflu, mettant ainsi l’emphase sur l’objet.

Ces natures mortes sont caractérisées par un dépouillement soigneusement établi, qui permet de mettre en avant l’objet et de révéler les aspérités de celui-ci grâce à des jeux de lumière subtils. Maud Rémy-Lonvis exploite à merveille la lumière. Elle ne cesse de jouer, avec les ombres et la diffraction. Cette approche particulière de l’objet, en fait sa marque de fabrique.

 

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-8

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-7

Selon la particularité de sujets, elle n’hésite pas à faire des gros plans, pour mettre en valeur des différents motifs.

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-18

set-design-nature-morte-photographe-maud-remy-lonvis-iko-paris-18

Des clients illustres :

Désormais, elle est représentée par Iko (un collectif d’artistes inspirants), et travaille pour de prestigieux clients, tels qu’hermès, Piaget, Louis Vuitton, Lacoste, Samsung, ou encore, M Le Monde, ou Air France Mag.

Vous aimez ?

Pensez à la suivre sur son Instagram !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
seconde-vie-mainichi-shimbun-journal-japonais-fleurs

Le journal qui fleurit quand on a fini de le lire

C’est le printemps les beaux jours reviennent, et visiblement accompagnés de belles idées! Le journal The Mainichi Shimbun, un quotidien japonais a proposé une version de son journal qui fleurit lorsqu’on le plante.

Si le nom de ce journal ne vous évoque pas grand chose, il s’agit pourtant d’un des plus gros tirages de la presse japonaise. Mainichi signifie littéralement « chaque jour ». Et chaque jour, ce sont environ 5,5 millions d’exemplaires sont écoulés.  : près 4 millions d’exemplaires pour celui du matin et 1,5 million celui du soir.

Un journal engagé : 

Ce journal distingué par le prix Pulitzer se démarque aujourd’hui par une démarche engagée.

Au-delà des problématiques évoquées dans les pages du journal, The Mainichi n’hésite pas à se servir de sa notoriété et de sa visibilité pour soutenir des causes, et à prendre position sur questions environnementales. En effet, le journal a par exemple soutenu une campagne de dons en faveur de populations qui souffrent du manque d’eau.

Si le journal a été l’un des premiers au pays du soleil levant à manifester son intérêt pour l’édition électronique, aujourd’hui ils sont conscients du déclin de la presse papier. Et pour faire face à ce déclin qui a entrainé la fermeture d’un certain nombre de points de distribution, ils ont fait appel à une agence de publicité afin d’élaborer un « Green Newspaper ».

Le green newspaper, un journal fertile?

Il s’agit en fait, d’un journal 100 % recyclable. Il suffit de le planter pour obtenir des fleurs.

Comment planter son journal?

Après avoir lu le journal, il suffit d’émietter le papier, de le recouvrir de terre, et de l’arroser régulièrement… Un peu de patience et quelques semaines plus tard, il fleurira.

seconde-vie-mainichi-shimbun-journal-japonais-fleurs-2

 

seconde-vie-mainichi-shimbun-journal-japonais-fleurs-1

Une nouveauté technologique? 

Est-ce un concept novateur? Et bien pas vraiment! L’idée de se servir du papier pour y intégrer des graines n’est pas si innovante… On l’a d’ailleurs déjà vu en France, et aux États-Unis. Mais, en revanche on n’a jamais vu de campagne de cette ampleur!

Comment ça fonctionne du papier à planter?

Le papier contient des graines. Il se compose de deux couches de papier, au sein desquelles sont contenues les graines. Le papier est soluble dans l’eau.

Ici, la maxime « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » attribuée à Lavoisier prend tout son sens! Le papier redevient arbre, ou tout au moins plante… Une belle idée non?

Une idée marketing?

Cette expérience a été développée en partenariat avec l’agence Dentsu, l’une des principales agences publicitaires du Japon.

Une campagne plutôt efficace :

En effet, cette campagne marketing a eu un l’impact positif sur les ventes. On pourrait presque affirmer que la campagne de Mainichi s’est avérée plus efficace que ce l’effet escompté.

Quand une campagne publicitaire se transforme en campagne éducative :

seconde-vie-mainichi-shimbun-journal-japonais-fleurs-0

Le journal jusqu’à lors lu par les adultes, a fait sa place au sein des écoles. La valeur ajoutée du journal a été vite perçue par les enseignants, qui s’en sont servi pour sensibiliser les jeunes écoliers à l’écologie et au recyclage.

Une révolution verte?

Malheureusement pas encore! Car ce papier particulier n’est utilisé que lors des éditions spéciales de ce quotidien. Même si ce projet reste une campagne publicitaire, il sensibilise les lecteurs au recyclage, ainsi qu’au compostage. Et bien sûr on souhaite que ce genre d’initiative en inspire d’autre quotidiens.

Bref, on souhaite évidement que tous les journaux de cette édition spéciale aient été plantés et se soient transformés en de jolis parterres de fleurs !

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

Agriculture urbaine : un tutoriel pour construire un jardin 

L’agriculture urbaine ou le défi de faire pousser des aliments sains localement :

L’agriculture urbaine, un phénomène de mode ?

La culture des fruits et des légumes en ville n’est pas un phénomène récent. Cependant, ces dernières années on assiste à la multiplication d’initiatives citoyennes en cette faveur, à travers toutes les grandes métropoles. Les citoyens souhaitent réintroduire la nature en ville. La problématique de la disponibilité et de la qualité des denrées alimentaires touche de plus en plus de citoyens. La proximité de la production répond à la demande de traçabilité des aliments exigée par les consommateurs.

Des kits de culture pour bâtir un potager chez soi :

À propos de la volonté croissante de réintégrer un peu de nature dans nos intérieurs, je vous parlais, il y a quelques jours d’hydroponie et du kit de culture hors-sol proposé par Ikea. L’hydroponie permet de cultiver des légumes toute l’année, indépendamment des conditions météo et de l’espace disponible.

Du kit de culture, à l’oasis de verdure :

Cette fois Ikea a collaboré avec Space10 pour créer la Growroom.

Il s’agit d’un jardin sphérique destiné aux citoyens urbains. Space10 est un incubateur d’idées qui travaille pour construire un avenir durable en milieu urbain. Pour eux le problème « l’agriculture traditionnelle occupe beaucoup d’espace et l’espace est une ressource rare dans nos environnements urbains. »

Pour répondre à cette problématique, ils ont conçu une sphère verte. Elle constitue une parenthèse à la frénésie urbaine, dans laquelle il a l’air agréable de se retrancher pour un moment de détente. C’est à la fois une oasis de verdure, un lieu de rencontre ou de détente… à vous de voir!

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

L’objectif de la Growroom c’est d’offrir la possibilité aux citoyens urbains de cultiver leur propre potager :

Pour permettre aux citoyens de cultiver leurs propre fruits et légumes en ville, il a fallu s’adapter aux contraintes de celle-ci. Au sein des villes contemporaines chaque mètre carré est cher, et particulièrement convoité. Alors pour palier le manque espace disponible, la Growroom à adopter une forme sphérique. Cela permet de cultiver de façon verticale pour rentabiliser l’espace. Ainsi les sections de cultures se chevauchant. Mais tous les niveaux des plantes peuvent obtenir la lumière.

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

 

Une conception accessible  : 

Le collectif a mis à disposition les plans de la structure gratuitement sur internet. Ainsi n’importe quel bon bricoleur, peut donc s’atteler à la construction de cette structure en bois.

Un pas vers la libre circulation des plans open source :

Les architectes, Mads-Ulrik Husum et Seine Lindholm du collectif Space10, sont à l’origine de ses plans et de leur libre diffusion. Ils ne souhaitent qu’une chose, c’est qu’on partage cette initiative avec le plus grand nombre des personnes possible. Ils souhaitent que les citoyens de toutes les métropoles s’emparent et des plans, et investissent un peu de leurs temps pour créer un dans leur quartier, ou dans leur arrière-cour un jardin sphérique.

 

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

Une construction simplifiée :

Les architectes ont travaillé pour rendre l’assemblage de la Growroom, aussi simple et intuitif possible. Ce geste a pour but de ne pas décourager les gens, de façon à maximiser son adoption.

 

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

 

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

DIY : un tutoriel pour construire ce superbe jardin d’intérieur :

Il vous faut :

tutoriel-construire-jardin-urbain-agriculture-urbaine-growroom-ikea

Pour la construire, il vous faudra tout de même environ 17 planches de contreplaqué et 500 vis, ainsi qu’un tournevis et un marteau. Cependant pour découper toutes les pièces mieux vaut se parer de matériel professionnel. Les plans, sont parfaitement adaptés pour être envoyés et découpés grâce à une découpe laser ou une fraiseuse CNC. La découpe des pièces est le seul obstacle de la mise en œuvre de son projet… Mais cependant, au sein des métropoles il existe de plus en plus de fablabs. Ils permettent d’utiliser et/ou d’emprunter une machine pour découper les différentes pièces.

Une fois terminée, la structure est de 2,8 m sur 2,5 m. Cette taille permet de pénétrer à l’intérieur et de prendre une pause dans un écrin de verdure.

Let’s do it  :

Si vous souhaitez installer ce beau jardin urbain chez vous, ou dans votre commune, je vous invite à télécharger les plans et les instructions. N’hésitez pas à partager avec nous, avec les architectes Mads-Ulrik Husum et Seine Lindholm et sur les réseaux des photos de vos créations!

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.