Inspirations

gestion-du-temps-la-methode-eat-that-frog-pour-etre-plus-efficace-brian-tracy

Gestion du temps : la méthode Eat that frog de Brian Tracy

Dans notre société occidentale, le temps est devenu la ressource qui nous fait le plus défaut. Le manque de temps est l’excuse numéro 1. C’est le manque de temps qui nous empêche de réaliser  nos projets, nos envies, et nos rêves. Pourtant nous avons des journées bien remplies et des agendas bien chargés. On vit des vies à 300 km/h, et avec cette vie à toute vitesse parfois on en oublie d’être efficace dans ce que l’on fait.

Pour augmenter votre efficacité au travail, je vous suggère plusieurs méthodes. L’essentiel c’est de parvenir à déterminer laquelle ou lesquelles sont utiles et efficaces pour vous et lesquelles vous permettent d’être plus productif.

Récemment je vous ai parlé de la méthode Pomodoro qui pour moi fonctionne bien. Afin qu’elle le soit encore plus, je vous suggère même d’utiliser la méthode Pomodoro combinée avec la technique « Eat that frog ».

Brian Tracy propose d’organiser vos priorités selon un classement pour le moins ambitieux. 

En effet pour augmenté votre efficacité Brian Tracy suggère dans son livre Eat That Frog! Get More of the Important Things Done – Today! de mettre volontairement en haut de votre To do list, l’action ou la tâche de la journée qui vous fait le moins envie.

Pourquoi vouloir commencer la journée par la tâche qui vous rebute le plus? 

Imaginez que vous vous levez le matin et que pour le petit déjeuner vous mangiez un crapaud cru. Une fois cette étape ragoûtante passée tous les obstacles qui se présenteront à vous par la suite apparaîtrons comme « moins pire », et donc plus facilement surmontable. En effet, peu importe les évènements où les tâches ingrates qui vont vous tombées dessus durant le reste de la journée puisque vous avez déjà fait le plus dur!

Eat That Frog ou Commencer la journée en avalant sa grenouille!

Le fait de se confronter aux tâches les moins appétissantes et d’ainsi manger sa grenouille dès le matin permet ensuite d’être plus efficace et surtout de commencer la journée avec la satisfaction d’être parvenu à manger sa grenouille. Faire les tâches les plus pénibles le matin, permet de ne pas passer le reste de la journée avec une épée damoclès au dessus de la tête. De plus, plus on se débarrasse rapidement de tâches qui nous demandent de l’énergie, plus ensuite la journée est agréable. Après vous être défait de la tâche la plus compliquée vous pourrez alors être plein d’énergie pour la journée venir. D’autant plus que vous serez paré d’un fort sentiment d’accomplissement. Celui-ci est bon pour votre mental. Ce sentiment d’accomplissement vous mettra dans une bonne dynamique, et le reste de la journée.

Les crapauds, ils s’apparentent à quoi?

Sur le plan professionnel, un crapaud peut s’apparenter à  : faire un bilan financier; prendre rendez-vous avec votre comptable; payer vos comptes, appeler un client peu aimable…

Sur le plan personnel, votre crapaud ça peut-être : faire son ménage, faire ses impôts, faire 30 minutes d’exercice   ; ….

Bien sûr, tout le monde n’a pas les mêmes difficultés à accomplir certaines tâches. Les crapauds cités ci dessus ne sont donnés qu’à titre indicatif, mais cela vous permet d’avoir un aperçu du genre de tâches avec lesquelles vous devriez commencer vos journées.

Enfin et vous cette méthode qui va droit au but ça vous inspire quoi? 

Que sont vos trucs pour être plus productif?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
diy-faire-son-terrazzo-granito-do-it-yourself-inspiration-tendance-tutoriel

DIY : la technique pour faire son terrazzo

Ah le terrazzo ! Ultra tendance depuis quelques mois, j’imagine que vous n’avez pas pu y échapper !

Technique utilisée depuis la nuit des temps pour en faire des sols : à base de fragments de pierre et de marbre agglomérés à du ciment. Quelque peu passé de mode ces dernières années, on le retrouve aujourd’hui partout sur Pinterest, Instagram : sur les murs, les salles de bain, les plans de travail.

D’ailleurs plusieurs enseignes proposent de nombreux objets déco à base de terrazzo.

Personnellement, je suis super fan. C’est pourquoi  je vous propose d’apprendre une technique pour créer vous-même votre propre terrazzo et ainsi créer vos objets déco

terrazzo pot_crayon DIY_granito_tuto_make sostrene grene

Pour ce DIY terrazzo il vous fau­dra :

  • de l’argile autodurcissante (ici, elle  vient de Søstrene Grene)
  • un cutter, un couteau, un rouleau
  • de la peinture acrylique
  • du papier de verre

pour le pot à crayon :

  • du papier cuisson
  • du vernis
  • un pot à crayons, ou un objet cylindrique
  • un emporte-pièce

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel

 

Étape 1 :

Tout d’abord, couper plusieurs bouts d’argile. Poser une noisette de peinture sur l’argile et bien les mélanger.

Ainsi, vous pouvez obtenir différentes teintes d’argile qui vous serviront pour en faire des copeaux dans votre terrazzo.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel simple

Étape 2 :

Découper vos bouts d’argile en lamelles et les laisser sécher. Une fois sèches, couper-les à l’aide d’un cutter ou d ‘un couteau pour créer des petits morceaux de taille differentes (copeaux, poudre…)

     terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel argile

 

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel

Étape 3 :

Là, on va préparer un carré pour en faire un dessous de verre par exemple. Pour faire un pot à crayons, faire la même chose avec une forme de grand rectangle. Étaler de l’argile à l’aide d’un rouleau.

 

 

Étape 4 :

Placer les copeaux sur le carré (ou le rectangle pour le pot à crayons)

Faites une joli composition, vous pouvez mélanger les couleurs, alterner les petits et grands copeaux. Inspirez-vous de photos de vrai terrazzo visible sur internet par exemple.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel make

Étape 5 :

Une fois votre composition faite, passez le rouleau pour écraser les copeaux et les incruster dans le carré d’argile.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel

Étape 6 :

Mouiller votre composition pour que les copeaux se fondent bien avec la base carrée en argile. C’est une étape où votre création ne ressemblera plus à rien ! Mais ce n’est pas grave, l’important ici est d’arriver à bien sceller les copeaux avec le reste.

 

Étape 7 :

Créer-vous un gabarit en papier de la forme souhaitée, poser-le dessus et à l’aide d’un couteau, découper délicatement les bords.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel dessou de verre

Pour le dessous de verre vous pouvez aller directement à l’étape 11.

Étape 8 :

Pour créer un pot à crayons : emballer votre pot ou votre objet cylindrique avec du papier cuisson.

Découper la base de votre pot (ici en gris) à l’aide d’un emporte-pièce ou à la main.

 diy terrazzo pot a crayon granito tutoriel

Étape 9 :

Poser votre pot emballé (de papier cuisson) sur votre rectangle. Le rectangle doit être préalablement retourné : les copeaux vers la table.

Enrouler le rectangle autour du pot. Bien sceller les bords.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel

Étape 10 :

Essayer aussi de bien sceller le fond du pot aux bords : pour cela, créer de fines hachures et mouiller le tout. Ne pas hésiter à ajouter des petits bouts d’argile préalablement trempés dans l’eau.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel

Ensuite, il faut laisser sécher !

Étape 11 :

Maintenant que votre création en terrazzo est bien sèche il faut .. la poncer !

D’abord dans un grain moyen puis assez fin.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel poncer

Étape 12 :

Vernir le tout pour faire ressortir les motifs.

Ici c’est du vernis en spray mais cela fonctionne aussi avec d’autre types de vernis.

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel vernir

et voilà !

Puis, il ne vous reste plus qu’à remplir votre pot !

terrazzo pot_DIY_granito_tutoriel pot crayon claire barrera  terrazzo _pot_DIY_granito_tutoriel claire barrera

Enfin, vous pouvez retrouver tous les DIY du blog sur cette page !

 

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-8

Veja, la basket équitable 

Veja est une marque de baskets française créée en 2005.

Elle a été fondée avec des principes et des valeurs de développement durable. Elle produit des chaussures éco responsables. Pour moi c’est un modèle d’entrepreneuriat, c’est pourquoi je me suis dit que pour ces raisons, il fallait que j’y consacre quelques lignes ici.

Veja n’a pas été crée pas dans l’optique de faire de l’argent. 

Bien sûr pour survivre, cela est nécessaire, mais le but premier de cette entreprise française, c’est de faire les choses différemment et de contribuer à améliorer le monde dans lequel on vit.

Vera c’est d’abord une histoire d’amitié : celle de François-Ghislain Morillion et de Sébastien Kopp.

Diplômés en management et sensibles à l’écologie, ils travaillaient alors dans des banques d’affaires aux États-Unis. Bien qu’une carrière prometteuse les attendaient, les deux jeunes diplômés réalisent que la vie qu’ils sont en train de se construire n’est pas en adéquation avec leurs valeurs, et qu’ils n’ont pas vraiment envie de devenir leur N+1. Partant de ce constat, les deux amis proposent à des multinationales de partir aux 4 coins de la planète pour d’auditer leurs investissements en matière de développement durable, afin de les conseiller sur le sujet. Ils arrivent à en convaincre un certain nombre, et partent visiter les 4 coins du globe.

Pendant cette année de vadrouille, ils découvrent les rouages de notre système mondialisé.

La plupart de projets qu’ils visitent ne sont pas si convaincants que ça. De plus, en découvrant des usines de production chinoises, ainsi que leurs employés, ils prennent réellement conscience des conditions dans lesquelles ils travaillent. Au cours de cette année de vagadobadage ils rencontrent Tristan Lecomte, le fondateur d’Alter Éco, une des premières marques françaises labellisées « commerce équitable ». Cette découverte leur prouve qu’il est encore possible de produire de façon équitable.

Suite à cette année d’audiences, ils auraient pu choisir de retrouver leurs vies de salariés, mais Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion ont décidé de tenter pendant quelques mois, de fonder une marque de baskets…

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

Pour mettre au point ces fameuses baskets, les deux jeunes entrepreneurs décident de partir au Brésil pour trouver les matières premières et les fournisseurs avec lesquels ils vont travailler par la suite. Une fois sur place, ils rencontrent des producteurs et se rendent dans des usines. Le tout sans avoir fait aucune école, de design ou de stylisme. Sur place, ils font modéliser plusieurs prototypes, dans un processus itératif. (C’est à dire jusqu’à en trouver un satisfaisant.) Une fois le modèle défini, Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion rentrent en France avec pour objectifs de séduire clients, investisseurs & banques.

Ils leur expliquent les bases de leur projet, et se montrent une fois de plus convaincant.

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

© Corentin Fohlen

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

Pourquoi Veja séduit autant et immédiatement les gens? C’est une marque bâtie sur de vraies valeurs :

La marque s’est développée en opposition au modèle économique traditionnel de son secteur d’activité. Dans le domaine des baskets, ou plus largement de l’industrie textile, l’essentiel de la valeur aux yeux du client est fondé sur le marketing et la communication.

À l’inverse de cette stratégie, Veja a choisi de ne faire aucune publicité :

Dans l’industrie traditionnelle la pub, la com, et le marketing représentent jusqu’à 70 % du prix de vente du produit. Alors l’idée de Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion c’est d’éliminer les coûts liés à la publicité pour pouvoir les réinjecter ailleurs. Ainsi, en éliminant les coûts associés à ces activités, la marque les a reportés sur l’achat des matières premières et sures équitable, écologique et équitable.

Leurs baskets bio sont ainsi faites à partir de coton naturel. Il provient d’une coopérative de l’aride Nordeste brésilien, qui cultive sans engrais ni engins motorisés. Tandis que pour le caoutchouc des semelles, la marque fait appel à des saigneurs d’hévéas amazoniens. L’Amazonie est le seul endroit au monde où les hévéas (arbres à caoutchouc) poussent à l’état sauvage. Enfin, une convention a été passée avec des tanneurs de cuir. Ils travaillent le cuir de façon traditionnelle, sans utiliser de chrome, à la place ils travaillent avec des extraits végétaux comme l’acacia.

Pour Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion, il n’y a qu’une seule façon de sauver l’Amazonie : il faut la rendre économiquement rentable: s’il est plus rentable économiquement d’abattre la forêt, alors elle sera abattue. Afin d’éviter la déforestation, Veja utilise les ressources offerte par l’Amazonie. Et en achetant le caoutchouc issu des hévéas assez cher, Veja protège une partie de la forêt. En effet, autour des zones dans lesquels Veja travaille, ce sont les zones dans lesquelles il y a le moins de déforestation. Après à l’échelle d’Amazonie c’est peu, car Veja occupe qu’une toute petite partie de l’Amazonie. Alors ce n’est pas Veja qui va sauver la forêt amazonienne, mais disons que pour un temps, elle évite la déforestation sur quelques milliers d’hectares et pour Sebastien Kopp et François Ghislain Morillion, c’est déjà superbe.

Après plus de dix années d’existence, VEJA a fondé une relation de confiance autant avec ces collaborateurs qu’avec ces clients.

En effet, VEJA est 100 % transparent.

Sur leur site, ils avouent ne pas être parfaits, mais ils sont 100 % transparents. Et c’est agréable de voir tant d’honnêteté.

Le projet « agroécologique » de Veja se double d’un volet social : rémunérer équitablement les travailleurs engagés dans la production de baskets. (…)

En bout de chaîne, les Veja sont surtout des baskets au design et aux coloris ultramode. Et si elles ne coûtent pas plus cher que les autres, c’est simplement parce qu’elles se vendent sans publicité.

Le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux font le boulot. Là est la différence! Pour les autres marques, la part de la pub et du marketing dans le prix de revient représente jusqu’à vingt fois le coût de fabrication.

Voici les 5 choses à retenir de l’histoire entrepreneuriale de Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion :

1 / La première chose à retenir c’est  de réaliser ce qui nous tient vraiment à cœur :

Dans la vie il faut faire ce qui nous plait réellement et s’en donner les moyens.

2 / Pas besoin d’investir des centaines de dollars dans la com’ si le produit le fait pour nous : 

Veja touche et arrive à convaincre les consommateurs. Et cela non pas grâce à une stratégie de story telling bien rodée mais grâce à une histoire réelle et sincère.

3 / Ensuite, il est encore possible de faire du business sans faire de compromis sur ces valeurs :

C’est jouable, à condition de se déplacer et d’aller sourcer soi-même ces fournisseurs.

4 / Être le plus transparent possible ça paye :

Être intraitable sur l’éthique et la transparence de chaque maillon de la chaîne sans relâche tout en augmentant ses ventes, c’est possible.

5 / Enfin, parfois la stratégie sur le long terme est la plus gratifiante : 

Grandir doucement, mais sûrement pour vendre plusieurs centaines de milliers de chaussures par an, tout en gardant 100 % du capital à deux pour éviter les pressions inutiles, c’est exaltant.

 

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

 

J’espère que vous avez aimé cet article, puis qu’éventuellement ça vous encouragera à acheter autre chose que des Stan Smith ! 😉

Rassurez-vous je n’ai rien contre Adidas, et même je souligne leurs efforts, et leurs innovations écologiquement engagées. Vous pouvez consulter les articles que je leur ai consacré ici ou ici !

Vous avez j’adore la mode responsable, je vous ai ainsi déjà parlé d’Ekyog, d’Odelayo, d’Audvik, de Kinsu, de Qéiko, ou de Vymoo, et à travers ce blog je m’éfforce de montrer qu’il est possible d’acheter mieux, sans forcément compromettre le style. Je me demandais si par hasard vous aviez de belles adresses à me faire découvrir …? Si c’est le cas n’hésitez pas à me les partager en commentaire, je suis toujours avide de belles nouveautés sympa !

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
maja-ganszyniec-x-ikea-spanst-IKEA_today_SPANST_wardrobe_sketch_01

Maja Ganszyniec x IKEA

Maja Ganszyniec est une jeune designer, qui a déjà collaboré avec Ikea.

De leur première collaboration était né un petit secrétaire. Le secrétaire est un meuble de bureau apparu au XIIe siècle sous Louis XIII. À l’époque, il servait à l’écriture et au rangement des documents et courriers. Il y a quelques années, Maja Ganszyniec a travaillé avec Krystian Kowalski, et Pawel Jasiewicz, afin de rendre au secrétaire ses lettres de noblesse.

maja-ganszyniec-x-ikea-spanst-ikea-ps-secretaire-orange

Ainsi, ils avaient travaillé à moderniser le secrétaire afin que celui s’insère facilement dans nos intérieurs contemporains. De cette façon, ils ont conservés la forme archétypale du secrétaire, mais en l’adaptant à nos modes de vie citadins, et à ces contraintes en termes d’espace. De cette façon le secrétaire IKEA de la collection PS de 2014, est petit. Il dispose d’un rangement pour des livres sur le dessus et d’un plateau de travail rabattage. La mobilité de ce plateau, permet de dissimuler le désordre. Pour le faire disparaitre, il suffit  de refermer le volet pour le cacher. Enfin, compte tenu qu’aujourd’hui nous écrivons plus de correspondances sur papier, ce secrétaire,  dispose même d’un trou pour pouvoir faire passer les câbles liés aux ordinateurs et à tout objets électriques.

Cette fois, pour la collection temporaire SPÄNST Maja Ganszyniec a retravaillé une armoire.

Elle a imaginé le genre de mobilier idéal, qu’un jeune homme ayant un mode de vie urbain reverrait d’avoir. Pour répondre à cette épineuse question, elle a travaillé en étroite collaboration avec le designer Chris Stamp. Pour concevoir cette armoire, ils ont observé la façon dont de nombreux jeunes exposent leurs habits ou leur paire de chaussures, tels des trophées au sein de leur chambre, ou dans leur dressing.

Cette observation leur a servi de point de départ pour concevoir, la fameuse armoire de la collection SPÄNST.

Parmi les contraintes qu’ils s’étaient fixées, il y avait donc la première répondre à une demande de mobilier pour jeune actif, avec toutes les contraintes que cela impose. Notamment en termes d’espace. Car lorsqu’on entre dans la vingtaine souvent, on emménage dans nos premiers appartements, mais parfois l’espace au sein de ceux-ci est limité. C’est pourquoi il est souhaitable de proposer un meuble qui ayant plusieurs fonctions. 

maja-ganszyniec-x-ikea-spanst-IKEA_today_SPANST_wardrobe_sketch_02

Ainsi elle a créé une armoire-penderie légèrement ajourée. Selon les prototypes. Certains permettent de laisser transparaître les vêtements, tandis que d’autres cachent le désordre éventuel : selon notre degré de maniaquerie, on peut choisir!!

J’ai déjà hâte de découvrir à quoi ressemblera la version définitive. Elle devrait être lancée en mai 2018.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

DIY : Une suspension géométrique en paille

Aujourd’hui je vous propose un Do It You­rself super simple, rapide, léger et sty­lé ! Une suspension géométrique en paill­es (ou mobile en pai­lle).

Réalisé avec des pailles noires, on pourra penser que le mobile est en métal et donnera une touche industrielle à votre pièce par exemple! Pour une fête ou une chambre d’enfant, vous pouvez utiliser des pailles de différentes couleurs! Aussi, n’hésitez pas à jouer avec la lumière pour créer des ombres géométriques sur les murs.

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA

Pour ce DIY mobile géométrique en paille, il vous fau­dra :

  • des pailles !
  • du fil de fer assez fin ( celui-ci convient très bien)
  • une paire de ciseaux

Pour les photos des différentes étapes, j’ai utilisé des pail­les de longueur clas­sique mais plus fines que les modèles st­andards. Pour les pr­emières photos ce so­nt des pailles class­iques, vous pouvez voir la différence … c’est un peu moins précis.

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_sostrene-grene

Étape 1 :

Pour commencer, coup­er le fil métalli­que de 2m70 environ si vous utilisez des pailles au format standard et que vous les laissez entières.

Par la suite, si votre fil est finalement trop court, vous pou­vez faire un petit raccord invisible qui sera caché dans une des pailles.

Étape 2 :

Enfilez une première paille jusqu­’au bout du fil en laissant un ou deux centimètres.diy_mobile_paille_geomtrique-suspension

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension

Étape 3 :

Enfilez une deuxième puis une troisième paille à la suite po­ur former un triangl­e.

Pour raccorder des deux bouts de fil et créer le triangle, fai­tes un petit « nœud » : pour cela torsadez des deux fils entre eux, comme ceci.

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA

Étape 4 :

Enfiler deux pailles en créant un angle. Rentrer le fil de fer dans une des pail­les : en 1 et ressort­ez-le en 2.

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA

Essayez de bien tirer et plier le fil po­ur que le mobile soit bien tendu.

 

Étape 5 :

Ajouter une paille. Puis, rentrer le fil en 3 et ressortez-le en 4.

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_ tuto diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_

Étape 6 :

Enfiler 2 pailles de plus, plier pour cr­éer un angle en 5.

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_ claire barrera

Étape 7 :

Glisser le fil dans la paille en 6 et le faire ressortir en 7.

do it yourself diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA

Étape 8 :

Enfilez la dernière paille, rejoindre le point 8, et faites un nœud ! Voila votre suspension est ter­miné !

tutoriel_diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA tuto-diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA

 

Voila !

 

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA

C’était une version assez simple avec ch­aque paille de même longueur mais vous pouvez vous amusez av­ec des longueurs dif­férentes ou plus de 3 angles !

diy_mobile_paille_geomtrique-suspension_MONSTERA

Les dessins d’Adrien Défago se marient avec les suspensions.

Enfin, en mettant des dessi­ns derrière, on peut jouer avec le fait que les suspensions soient seulement des structures évidées qui laissent apparaît­re l’arrière plan.

Enregistrer

ikea-lance-une-application-de-deco-en-realite-augmentee

IKEA lance une application de déco en réalité augmentée

Ikea il y a quelques mois avait lancé une application pour sensibiliser les jeunes au développement durable. Cette appli leur permettait d’apprendre les éco-gestes, tout en leur permettant de mettre un peu de piquant pendant leur visite en magasin. Pour cette rentrée, le géant suédois, revient en force et propose une application de décoration en réalité augmentée !

Jusqu’à aujourd’hui il existait une application appelée « Catalogue Ikea » qui proposait déjà des fonctionnalités de réalité augmentée.

En effet, cette application permettait de placer des meubles 3D dans sa maison grâce à la surimpression. Mais cette technologie n’avait que séduit partiellement les utilisateurs, car elle n’était pas toujours très fidèle. Cependant, dernièrement Apple a annoncé la sorite de l’application ARKit.

ARKit est la nouvelle technologie de réalité augmentée proposée par Apple dans iOS 11 :

ARKit sera disponible dès cet automne sur l’iPhone et l’iPad et proposera de nouvelles expériences réalistes. En effet, ARKit offrira aux utilisateurs la possibilité de placer un objet 3D, dans un environnement réel à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette. Suite à cette annonce de taille, Ikea a à son tour annoncé qu’il allait se servir du système d’Apple pour lancer une application qui permettra de visualiser les meubles Ikea, chez vous!

Visualisez les meubles IKEA chez vous avant de les acheter :

L’app va permettre de poser un meuble du catalogue Ikea dans n’importe quelle pièce de sa maison. Cela se déroulera en temps réel avec réalisme notamment au niveau des effets de lumière et des proportions. Cette application aidera les indécis à faire leur choix, en plein conscience. En effet, qui ne sait jamais demander : « est-ce orange ira bien avec le mur, ou avec tel ou tel coussin? » Ou encore : « est-ce que ce canapé d’angle n’est pas trop gros et trop imposant pour mon petit chez-moi ? »

Avec cette nouvelle appli ces questions appartiendront au passé car il vous sera possible de visualiser le meuble convoité dans votre intérieur !

Le fonctionnement est ultra simple. Il suffit, comme le montre les vidéos, de sélectionner le meuble IKEA qui vous plaît  via l’application et de l’installer dans votre intérieur. Grâce à la réalité augmentée, le meuble s’affichera sur votre écran comme s’il était réellement dans notre appartement. Si vous vous approchez de là ou vous avez placer le meuble, vous percevrez, tout les détails et couture de celui-ci ! Avec cette nouvelle application, il sera facile le déplacer les objets afin de trouver où sera leur place idéale. D’ailleurs à ce propos : qui n’a jamais monté une bibliothèque ou un placard, puis après l’avoir rempli, s’être aperçu que finalement il irait sans doute mieux de l’autre côté de la pièce ! Ces situations appartiendront désormais au passé !

Cette application va être extrêmement pratique pour ceux et celles qui n’ont jamais les mesures de chez soi à portée de main ou qui galèrent simplement à optimiser un espace. En effet, le fait de pouvoir visualiser les meubles chez soi avant de les acheter permet ainsi d’être sûr que les dimensions sont bonnes et que celui-ci se marient bien avec son intérieur…

 

Les démos d’ARKit postées sur YouTube ces dernières semaines sont utilisées avec des iPhone 7 ou modèles antérieurs. Les résultats sont déjà très bons. Mais le rendu devrait être encore meilleur ! En effet avec la sortie imminente de l’iPhone 8 on peut s’attendre à un résultat encore plus précis. Car ce dernier sera équipé d’un capteur 3D dédié. Ce capteur devrait permettre de mieux calculer les distances.

Utiliser la réalité augmentée pour nous permettre de mieux nous projeter.

Enfin, je pense que cette application pourra être très utile pour les personnes qui déménagent, qui changent de maison ou d’appartement. En effet, cette application pourrait leur permettre de visualiser comment aménager leur intérieur grâce à deux trois clics !

Cependant, alors que le catalogue Ikea compte près de 10 000 références, seuls 500 à 600 articles seront proposés via cette application. On peut imaginer  qu’en cas de succès Ikea augmente son catalogue de produits disponible en réalité augmentée.

Et vous que pensez-vous de cette nouvelle application de réalité augmentée ? Moi en tout cas, je suis très curieuse et déjà impatiente de la tester !!!

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
broderie-diy-tuto-embroidery-Couleur

DIY Broderie : apprendre à broder pas-à-pas ! PARTIE 2

Alors nous voici dans la seconde partie du tutoriel broderie !

Pour rappel la première partie se trouve ici : DIY broderie partie 1

Nous y avons vu : le matériel nécessaire, le type de fil, d’aiguille, de tissu, et comment se servir des cercles à broder. Dans cette partie nous allons commencer à broder, mais avant il vous faudra.. un motif évidemment.

 

Un motif :

Pour dessiner votre motif, plusieurs solutions :
Dans un premier temps, mettez votre tissu à l’envers dans le tambour de sorte d’avoir le tissu tendu mais collé à la table : pour y dessiner dessus facilement.
– Soit à la main avec un crayon ou feutre effaçable à l’eau.
– Soit avec du papier carbone
– Ou encore par transparence avec une table lumineuse ou un ordinateur :  dans la pénombre décalquez votre motif sur le tissu simplement !

 

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto

Enfin retournez le tissu dans le cercle et c’est parti !

Débuter une broderie :

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto

Faire un nœud de début

Commencer par enfiler vos deux brins dans l’aiguille et faire un nœud au bout de votre fil.

Piquer l’aiguille sur le début de votre motif par dessous : le nœud doit être caché derrière le cercle à broder.

 

 

Les points de bases  :

Pour broder les contours : ce sera le point de piqûre

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tutodiy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto  diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto

  • sortez votre aiguille en 1, piquez en 2 (un ou deux milimètres entre les deux)
  • ressortez votre aiguille en 3, et repiquez exactement en 2
  • et ainsi de suite : sortez votre aiguille en 4, piquez en 3

Plus ce sera régulier plus le résultat final sera harmonieux et soigné.

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

Pour les remplissages : ce sera le passé plat droit
Cela permet de couvrir des surfaces rapidement, mais ce point là, je vous l’apprendrais dans la seconde partie de ce tuto 🙂

Faire un nœud de fin :

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tutoriel-tuto

Retournez votre cercle, faites une boucle et passez votre aiguille dedans. Serrez, et votre nœud est fait !

 

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

 

Voila, normalement avec ces bases vous devriez déjà être autonomes !

À très vite pour la suite !

 

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

Enregistrer

rentree-scolaire-prendre-resolutions-tenir

C’est la rentrée : comment prendre des résolutions et s’y tenir?

C’est la rentrée scolaire! Les journées commencent à diminuer, et l’automne s’en vient. Tranquillement vous reprenez le chemin de la routine, dites au revoir aux vacances.

Pourquoi ne pas en profiter pour prendre quelques résolutions?… Et s’y tenir !

Souvent les premiers jours qui suivent la rentrée, nous sommes pleins de belles intentions… Nous sommes bien disposés, nous avons passé de belles vacances, et nous avons pris le temps d’anticiper cette rentrée, en faisant le ménage, dans notre chambre, dans notre trousse d’école… Mais après seulement, quelques jours, voir quelques semaines, la routine reprend son cours, et les résolutions que l’ont s’étaient fixées, s’envolent en fumée. Alors voici un petit article qui va vous donner les clés pour faire perdurer vos résolutions et atteindre vos objectifs!

Une résolution telle que arrêter de fumer, passer moins de temps sur les réseaux sociaux, avoir de meilleurs résultats ou faire plus de sport, sont des objectifs trop vagues, et par conséquent qui sont voués à l’échec.

Si vous souhaitez vous améliorez dans un domaine, peu importe lequel, c’est possible. Mais il faut se créer des « objectifs SMART « :

Un objectif SMART, est un objectif qui doit répondre à 5 critères. Autrement dit, votre objectif doit être :

▪Spécifique

▪Mesurable

▪Atteignable

▪Réaliste

Temporellement défini

 

         1 / Pour parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient spécifiques :

Tout d’abord, vous devez regarder votre comportement (problème, objectif) que vous souhaitez modifier, puis structurer ce changement comme un objectif que vous soyez le plus précis possible. Par exemple plutôt que de dire ok, pour ma rentrée en classe de seconde, je veux de meilleurs résultats, fixez plutôt un objectif tel que cette année, je souhaite augmenter ma moyenne en mathématiques, de 1 point par trimestre. Il faut avoir de objectifs qui sont très clair. Plutôt que de vous éparpillez, fixer vous une seule résolution mais tenez vous y.

Pour vous fixez un objectif spécifique demandez-vous :

Qu’est-ce que je veux faire ? Décrivez exactement ce que vous souhaitez atteindre. Plus votre objectif sera précis, plus il sera facile de l’atteindre.

 

         2 /Pour parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient mesurables :

Pour cela, il faut d’une part, indiquer une quantité, ou un nombre de fois, ainsi qu’une durée et qu’une fréquence pour cet objectif. Par exemple, si votre objectif c’est de faire plus de sport, vous pouvez vous dire,  » je souhaite dépenser 800 calories chaque semaines à la salle de sport ». Ou alors, si vous ne fréquentez pas la salle de sport, vous pouvez vous donner comme objectif « j’irais à l’escalade tout les lundis ». Le fait de fixer un jour dans votre semaine vous permet de prendre rendez-vous. Ainsi lorsque vous avalerez votre objectif, il vous suffira de regarder votre calendrier.

Ensuite, vous devez avoir une date de fin. Par exemple, » jusqu’à Noël « . Selon vos objectifs, la date buttoir, peut être plus ou moins éloignée dans le temps. Le fait de pouvoir évaluer très clairement la poursuite de vos objectifs, vous permettra de constater vos progrès et vous encouragera à rester motiver et à continuer.

Pour vous fixez un objectif mesurable demandez-vous :

En quelle quantité et à quelle fréquence vais-je le faire ?

 

         3 /Puis parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient atteignables :

Il faut être réaliste. Si par exemple, vous souhaitez « perdre du poids ». Il faut vous fixer un objectif réalisable, en fonction de votre morphologie, et en fonction de ce que votre corps est prêt à faire. Ainsi, inutile, de vous fixer comme objectif  » je souhaite perdre 2 kilos par mois « . Pour un objectif aussi sensible que celui-ci, je vous conseille, de définir votre objectif avec un spécialiste, et de tenir compte de vos attitudes, vos capacités, vos compétences et de vos soutiens (il peut s’agir d’un coach, ou d’un médecin, ou encore d’un ami).

Pour vous fixez un objectif atteignable demandez-vous :

Comment vais-je le faire pour y parvenir ?
Par exemple, si votre objectif, est de perdre x kilos, vous devez sans doute, faire un petit rééquilibrage alimentaire pour manger plus sainement, ou encore fréquenter la salle de sport, ou une autre activité sportive plus régulièrement. Et bien assurez vous, que cela soit compatible avec votre emploi du temps.

       4 /Ensuite, parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient réalistes:

Il faut fixer un objectif que vous soyez capable d’atteindre. Celui-ci doit représenter un défi, mais pas trop grand car il faut que vous soyez capable de le surmonter. Par exemple, si vous n’Avez jamais fait de course à pied, je ne vous conseille pas de viser tout de suite de courir un marathon. Mais si vous aimez que les défis de taille, et bien ajuster votre programme en fonction de cela. Pour ce faire, vous pouvez vous fixer une date buttoir très lointaine, avec de nombreux objectifs intermédiaires. Ainsi si votre objectif à long terme est de courir un marathon, commencez par un premier objectif qui pourrait s’apparenter à quelque chose comme  » courir toutes les semaines 30 min pendant 2 mois », et y allez graduellement.

Pour vous fixez un objectif réaliste demandez-vous :

Est-ce que je suis capable de le faire ? Est-ce compatible avec mon emploi du temps, et mes obligations ?

 

         5 /Enfin, pour parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient reliés à un temps précis :

Pour que vos résolution soient effectives, il faut vous créer un échéancier qui va les accompagner. C’est à dire, il faut que dès que vous avez déterminez votre objectif, il faut que vous mettiez en place un calendrier. Celui-ci doit contenir la période durant laquelle vous allez travailler à atteindre cet objectif, mais aussi le moment auquel vous réaliserez une introspection pour constater si oui ou non vous êtes parvenus à atteindre l’objectif que vous vous étiez fixé.

Pour vous fixez un objectif temporellement demandez-vous :

Tout d’abord, quand allez-vous le faire ?

Puis, quand sera la date butoir?

Enfin, quand allez-vous évaluer si vous avez progressez et atteint votre objectif ?

 

 

Alors, voilà désormais vous avez toute les clés en main pour faire une magnifique rentrée.

N’hésitez à me dire en commentaire, quelle est votre résolution…

Car oui, nul besoin d’en prendre plusieurs ! Mieux vaut en choisir une seule et s’y tenir !

Le fait de l’écrire et l’affirmer votre résolution dans les commentaires vous rapprochera un petit peu de plus de votre engagement, alors ne soyez pas timide! 😉

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
broderie-diy-tuto-embroidery-Couleur

DIY Broderie : apprendre à broder pas-à-pas ! PARTIE 1

ici la partie 2

Aujourd’hui on va parler .. broderie ! Je vous propose un pas à pas pour apprendre les bases de la broderie.

De nouveau super tendance sur instagram et pinterest depuis quelques années, la broderie se dépoussière et devient une nouvelle manière de dessiner, de customiser, ou de décorer !

Vous vous dites que c’est difficile ? Et bien en fait non, ce n’est pas si compliqué ! Il faut par contre être un peu précis pour de jolis résultats.. eh oui 🙂

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

Pour ce DIY Broderie il vous faudra :

  • un cercle à broder
  • des fils à broder
  • une ou des aiguilles
  • du tissu
  • un crayon ou feutre effaçable à l’eau
  • des ciseaux

Tout ceci est facilement trouvable en mercerie ou magasin de loisirs créatifs.

Je vais vous apprendre à broder simplement, avec des petits conseils et astuces pour débuter sereinement et facilement.

Du fil à broder :

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

Tout d’abord, il vous faudra du fil à broder (mouliné de coton). Vendu en échevettes, le fil est composé de 6 brins.
Lorsque vous allez broder, il faudra isoler deux brins seulement. Le nombre de brins que vous allez enfiler dans votre aiguille dépendra de la finesse souhaitée de votre broderie.
Pour isoler vos deux brins : couper un fil d’une longueur de 50cm environ (= une coudée), prendre entre deux doigts vos deux brins et les séparer pas trop rapidement (pour éviter les nœuds) des autres.

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

La qualité du fil est également importante. Si le fil est de mauvaise qualité il va s’effilocher rapidement, faire des nœuds, créer des petites aspérités, et visuellement le rendu sera moins lisse et uniforme.
Par exemple je vous déconseille les « Anchor, soft cotton retors matt » qui sont sûrement mieux pour faire du point de croix que de la broderie. Je vous conseille les Anchor stranded mouline et Mouline ISPE italia (et il y en a d’autres !)
Ceux achetés par lots ne sont souvent pas si mauvais.
Pour reconnaître un fil qui sera pratique à broder, je dirais qu’il faut qu’il « brille » légèrement.

 

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutorielDes aiguilles :

Il y en a des spéciales broderie, (mais vous pouvez sûrement commencer avec des aiguilles standard).

Il faut que le chas de l’aiguille soit assez large pour y passer deux brins.  Mais aussi que l’aiguille soit assez large pour que vos deux brins de fil passent facilement dans le trou créé par l’aiguille sans se faire abîmer (si l’aiguille est trop fine, les fils auront du mal à rentrer dans le tissu et au fur et à mesure, le fil s’effilochera)

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

Du tissu !

Alors vous pouvez broder sur différents tissus (des tote bags au tshirt ou chemise en passant par du jean ou des coussins)
Le plus simple c’est d’avoir un tissu à maille fine : une toile avec un tramage bien serré est plus pratique pour broder. Je vous conseille des cotons ou des lins.

La rigidité du tissu compte aussi, moi j’aime les tissus qui se tiennent un peu et qui ne se déforment pas trop (= rigide) surtout si je fais des formes géométriques droites… sinon à la fin le motif est plus très droit..
Si jamais votre tissu ne correspond pas à ces critères vous pouvez le doubler avec un deuxième tissu plus serré dessous et broder les deux en même temps.

 

Des cercles à broder (ou tambours) :

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

Composés de deux cercles en bois (ou en plastique), ils servent à tendre le tissu sur lequel on va broder nos motifs. On place le tissu sur le plus petit cercle, puis on vient placer le plus grand autour. Enfin, on resserre grâce à une vis.

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

 

 

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

 

Voila pour le début ! RDV dans la seconde partie de ce tutoriel pour commencer à broder !

 

diy-broderie-embroidery-do-it-yourself-tuto-tutoriel

Enregistrer

mon-premier-saut-en-parachute-en-tandem

Mon premier saut en parachute en tandem

Sauter d’un avion à plus de 3500 mètres d’altitude et se laisser tomber pendant près d’une minute, il faut être dingue comme dirais ma maman! Et pourtant, c’est vraiment une expérience géniale ! Pour certains, c’est synonyme de source d’angoisse, mais pour moi, c’est synonyme de pur plaisir ! C’était un projet que je voulais tester depuis longtemps, mais  je n’avais pas encore eu l’occasion de sauter le pas…

Finalement, j’ai fais mon premier saut en parachute le jour de mes 24 ans ! Beau cadeau n’est-ce pas ! 😉

Pour ce double cadeau, car j’ai sauté avec mon copain, avec Parachutisme Adrénaline. Il y a plusieurs endroits desquels il est possible de sauter. Nous avons choisi Saint-Jérôme car c’était proche de Montréal… Finalement, je ne suis pas sure que c’était la meilleures des idées..

On a réservé la veille car on n’est pas des pros de l’organisation. Nous avons été chanceux,  il restait des places pour le jour de mon anniversaire. Je pense qu’il vaut tout de même mieux réservé quelques jours à l’avance afin d’être certain d’avoir le créneau qui vous convient.

D’ailleurs, bien que j’ai été très contente de sauter le jour de mon anniversaire, je vous déconseille d’aller à Saint Jérome depuis Montréal le vendredi soir ! Au lieu de mettre 42 min, comme l’indique Google Map lorsqu’il n’y a pas de trafic, nous avons mis plus de 3 h 30. Le GPS nous a fait sortir de l’autoroute, ou nous roulions à une vitesse de pointe à 15 km/h lorsque nous étions pas à l’arrêt, pour passer par les petits chemins de banlieue bordés de panneaux ARRET ou nous roulions un peu plus vite… C’était vraiment vraiment long. Heureusement on avait prévu un peu d’avance, mais on ne s’attendait pas à autant de trafic, plus on roulait, plus le temps pour arriver à destination s’allongeait. C’était décourageant! Après les routes de banlieue, qui étaient elles aussi bien chargées on a rejoint l’autoroute, le chemin était entièrement rouge jusqu’à la sortie.

Malgré nos précautions nous sommes arrivés avec une bonne demi-heure de retard. J’avais appelé pour prévenir que nous allions être en retard, et l’équipe s’est montrée compréhensive… Heureusement, car nous n’aurions pas apprécié faire 3h de bouchons, pour faire demi-tour ! Nous n’étions d’ailleurs pas les seuls retardataires ni même les derniers!!

Une fois sur place, nous avons réglé les dernières dépenses, puis nous nous sommes pesé et enfin nous avons signé la fameuse décharge de responsabilité!

mon-premier-saut-en-parachute-en-tandem

Ensuite on fait la rencontre de l’équipe, à la fois des instructeurs et des gens qui sont montés dans l’avion avec nous. On a regardé une petite vidéo, puis on s’est équipés. L’équipement pour nous c’était assez sommaire : on a juste une combinaison à enfiler. Étant frileuse, j’avais pris un gros pull à mettre dessous car à 3500 m d’altitude il ne fait pas très chaud… Le gros de l’équipement s’est l’instructeur qui le porte : 20 kilos sur le dos! Ensuite vient la petite séance photo… Enfin l’un des instructeurs nous fait un petit rappel, de ce qu’on a vu dans la vidéo…

La formation est un véritable catalyseur d’excitation!

Étant donné que nous attendions de retardataires, on a eu un petit moment de battement. Ce n’était pas dérangeant, on a pu voir, tout un groupe de parachutistes sauter et surtout descendre jusqu’au champ d’atterrissage. C’est cool, de les voir et ça donnait vraiment envie. Ils sautaient seuls, alors on voyait comment chacun d’entre eux négociait leur atterrissage, c’était plutôt fun à voir… Il y avait ceux qui atterrissent tout en douceur, et ceux pour qui on avait un peu d’appréhensions!

Les retardataires eux, ont eu le droit à une formation accélérée dans l’avion ! Certains de leurs amis étaient déjà sur place, alors c’était un moyen pour eux de pouvoir sauter ensemble.

Au moment de monter dans l’avion, faut faire attention de bien se baisser car la porte est petite. Et ce serait dommage de se faire assommer avant de monter !

Dans l’avion le pilote, m’a proposé d’être le copilote. C’est donc avec grand plaisir que j’ai accepté d’être copilote. Bien que j’étais déjà monté à bord d’un petit avion, cette fois j’étais copilote spectatrice, mais c’était un moment sympa. J’avais un petit casque qui me permettait de parler avec le pilote et d’être protégé du brouhaha de l’avion. Une fois suffisamment haut, j’ai quitté ma chère place de copilote, pour aller rejoindre Jean-Remi, mon instructeur. Il a alors accroché ces 4 harnais, à ma combinaison, et resserré mes sangles, puis c’était déjà le moment de sauter!

Pour moi le saut c’était vraiment le meilleur moment!

Le moment où on sort de l’avion, c’est bien moins sexy, que dans les films! Ce n’est pas l’immense porte arrière qui s’ouvre, mais une petite porte sur le côté de l’avion. C’est pourquoi au lieu de sauter dans le vide, il faut se mettre en « position caca »! On s’accroupit, et l’instructeur se met en positon crabe derrière, car la porte de l’avion est petite! Mais bon c’est fun pareil!

Une fois en chute libre les sensations sont dingues, mais trop courtes!

Au moment où on quitte l’avion, on se sent vraiment emporté, on ressent bien la vitesse de chute. Ça ne dure vraiment pas très longtemps, mais être en chute libre à près de 200 km/h c’est vraiment une sensation superbe! Une vraie décharge d’adrénaline!

Le passage de la chute libre au déploiement du parachute n’est pas le moment le plus agréable…

L’ouverture du parachute ralentit la chute d’un seul coup. Ça fait l’effet d’un gros coup de frein, surtout que comme c’est l’instructeur qui ouvre le parachute, on ne s’y attend pas ! Juste après l’ouverture du parachute on se remet tranquillement de nos émotions. On s’aperçoit qu’on a un peu mal aux oreilles et qu’on a les doigts tout froid (enfin pour ma part). Mais le plaisir était là pareil! L’instructeur était super cool, à l’écoute et de bons conseils; il m’a gentiment conseillé d’avaler plusieurs fois ma salive pour me déboucher le tout, ainsi que de souffler en me pinçant le nez… Ça peut paraître étrange, mais avec l’adrénaline on n’y pense pas forcément, on est juste heureux de vivre l’expérience ! Aussi mon instructeur ma directement desserrée les sangles, pour que je me sente plus à l’aise, pour la seconde partie de la descente !

Après ces petites formalités, on a pu reprendre un peu de vitesse, en tournant. Pour cela suffit de tirer sur les sangles du parachute, et c’est vraiment agréable. C’est cool, on peut gérer de quel coté on se dirige, car il y’a des poignées doubles. Du coup, moi je tirais, mais l’instructeur mettait plus de pression avec ces gros bras, c’était bien pratique, pour faire des petits loops. Un coup à gauche un coup à droite, ça tourbillonne dans les airs! Plus on tire, plus on tourbillonne, plus on va vite, plus c’est fun !

Encore une fois, mon instructeur a été parfait : il était très à l’écoute, entre deux vrilles, il a pris le temps de m’indiqué le paysage ainsi que la vue sur le Mont Tremblant.

On a sauté vers 19 h 30, au moment où le soleil se couchait, c’était sublime! Je pense qu’au lever et au coucher du soleil, c’est vraiment les meilleurs moments pour admirer le paysage! Enfin je vous dirais ça une fois que j’aurais testé toutes les heures de la journée!!

On avait un petit altimètre au poignet, qui nous permettait de voir l’altitude au fur etc mesure de notre descente. Lors de la chute libre, j’aurais été incapable de regarder l’altimètre tellement ça va vite ! Mais dans la deuxième partie de la descente, c’est vraiment plus relax, on admirer le paysage, jouer avec les sangles, et constater notre altitude, via l’altimètre!

À l’approche du sol, l’instructeur reprend les commandes, afin de gérer l’atterrissage. Avant d’approcher du sol, il m’a fait faire une petite vérification pour être sur, que je n’avais pas oublié les instructions, c’est-à-dire de lever, les jambes. L’atterrissage s’est fait tout en douceur! C’est top! Une fois au sol, on se sent tout léger. J’avais un large sourire niais bloqué sur les lèvres!!

Bref, sauter en parachute c’est une expérience à vivre que je recommande  !

Le moment le plus stressant pour moi?

Il n’y en a pas eu! Je m’attendais à avoir la chienne un peu, dans l’avion. En fait tout s’est passé à merveille. L’équipe était tellement de bonne humeur et ça passe tellement vite que je n’ai hélas même pas eu le temps d’avoir peur! En résumé, je suis ravie d’avoir sauter avec l’équipe de Parachute Adrénaline Saint Jérome car l’équipe était vraiment au top!

Pour ceux qui hésitent, car ça coute un certain prix, je vous conseille d’être à l’affut des offres sur internet. Par exemple, j’avais acheté un coupon sur Groupon pour l’anniversaire de mon copain. Et lui voulait sauter avec moi, donc il a décidé de copier mon idée de cadeau d’anniversaire pour qu’on saute ensemble! & C’était une très bonne idée! Lui a pu bénéficié d’un -20 % de réduction car on a sauter le jour de ma fête..

Alors n’hésitez plus, allez réaliser vos rêves, ne garder pas à vos projets fous dans un coin de votre tête!

Vous l’aurez sans doute compris… j’envisage déjà de retenter l’expérience, peut-être en France… ou ailleurs, mais vers un bord de mer!

Et vous? Avez-vous déjà fait l’expérience de sauter en parachute ? Comment s’est passé votre première fois? J’aimerais beaucoup vous lire à ce sujet.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.