Entrepreneuriat

gestion-du-temps-la-methode-eat-that-frog-pour-etre-plus-efficace-brian-tracy

Gestion du temps : la méthode Eat that frog de Brian Tracy

Dans notre société occidentale, le temps est devenu la ressource qui nous fait le plus défaut. Le manque de temps est l’excuse numéro 1. C’est le manque de temps qui nous empêche de réaliser  nos projets, nos envies, et nos rêves. Pourtant nous avons des journées bien remplies et des agendas bien chargés. On vit des vies à 300 km/h, et avec cette vie à toute vitesse parfois on en oublie d’être efficace dans ce que l’on fait.

Pour augmenter votre efficacité au travail, je vous suggère plusieurs méthodes. L’essentiel c’est de parvenir à déterminer laquelle ou lesquelles sont utiles et efficaces pour vous et lesquelles vous permettent d’être plus productif.

Récemment je vous ai parlé de la méthode Pomodoro qui pour moi fonctionne bien. Afin qu’elle le soit encore plus, je vous suggère même d’utiliser la méthode Pomodoro combinée avec la technique « Eat that frog ».

Brian Tracy propose d’organiser vos priorités selon un classement pour le moins ambitieux. 

En effet pour augmenté votre efficacité Brian Tracy suggère dans son livre Eat That Frog! Get More of the Important Things Done – Today! de mettre volontairement en haut de votre To do list, l’action ou la tâche de la journée qui vous fait le moins envie.

Pourquoi vouloir commencer la journée par la tâche qui vous rebute le plus? 

Imaginez que vous vous levez le matin et que pour le petit déjeuner vous mangiez un crapaud cru. Une fois cette étape ragoûtante passée tous les obstacles qui se présenteront à vous par la suite apparaîtrons comme « moins pire », et donc plus facilement surmontable. En effet, peu importe les évènements où les tâches ingrates qui vont vous tombées dessus durant le reste de la journée puisque vous avez déjà fait le plus dur!

Eat That Frog ou Commencer la journée en avalant sa grenouille!

Le fait de se confronter aux tâches les moins appétissantes et d’ainsi manger sa grenouille dès le matin permet ensuite d’être plus efficace et surtout de commencer la journée avec la satisfaction d’être parvenu à manger sa grenouille. Faire les tâches les plus pénibles le matin, permet de ne pas passer le reste de la journée avec une épée damoclès au dessus de la tête. De plus, plus on se débarrasse rapidement de tâches qui nous demandent de l’énergie, plus ensuite la journée est agréable. Après vous être défait de la tâche la plus compliquée vous pourrez alors être plein d’énergie pour la journée venir. D’autant plus que vous serez paré d’un fort sentiment d’accomplissement. Celui-ci est bon pour votre mental. Ce sentiment d’accomplissement vous mettra dans une bonne dynamique, et le reste de la journée.

Les crapauds, ils s’apparentent à quoi?

Sur le plan professionnel, un crapaud peut s’apparenter à  : faire un bilan financier; prendre rendez-vous avec votre comptable; payer vos comptes, appeler un client peu aimable…

Sur le plan personnel, votre crapaud ça peut-être : faire son ménage, faire ses impôts, faire 30 minutes d’exercice   ; ….

Bien sûr, tout le monde n’a pas les mêmes difficultés à accomplir certaines tâches. Les crapauds cités ci dessus ne sont donnés qu’à titre indicatif, mais cela vous permet d’avoir un aperçu du genre de tâches avec lesquelles vous devriez commencer vos journées.

Enfin et vous cette méthode qui va droit au but ça vous inspire quoi? 

Que sont vos trucs pour être plus productif?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-8

Veja, la basket équitable 

Veja est une marque de baskets française créée en 2005.

Elle a été fondée avec des principes et des valeurs de développement durable. Elle produit des chaussures éco responsables. Pour moi c’est un modèle d’entrepreneuriat, c’est pourquoi je me suis dit que pour ces raisons, il fallait que j’y consacre quelques lignes ici.

Veja n’a pas été crée pas dans l’optique de faire de l’argent. 

Bien sûr pour survivre, cela est nécessaire, mais le but premier de cette entreprise française, c’est de faire les choses différemment et de contribuer à améliorer le monde dans lequel on vit.

Vera c’est d’abord une histoire d’amitié : celle de François-Ghislain Morillion et de Sébastien Kopp.

Diplômés en management et sensibles à l’écologie, ils travaillaient alors dans des banques d’affaires aux États-Unis. Bien qu’une carrière prometteuse les attendaient, les deux jeunes diplômés réalisent que la vie qu’ils sont en train de se construire n’est pas en adéquation avec leurs valeurs, et qu’ils n’ont pas vraiment envie de devenir leur N+1. Partant de ce constat, les deux amis proposent à des multinationales de partir aux 4 coins de la planète pour d’auditer leurs investissements en matière de développement durable, afin de les conseiller sur le sujet. Ils arrivent à en convaincre un certain nombre, et partent visiter les 4 coins du globe.

Pendant cette année de vadrouille, ils découvrent les rouages de notre système mondialisé.

La plupart de projets qu’ils visitent ne sont pas si convaincants que ça. De plus, en découvrant des usines de production chinoises, ainsi que leurs employés, ils prennent réellement conscience des conditions dans lesquelles ils travaillent. Au cours de cette année de vagadobadage ils rencontrent Tristan Lecomte, le fondateur d’Alter Éco, une des premières marques françaises labellisées « commerce équitable ». Cette découverte leur prouve qu’il est encore possible de produire de façon équitable.

Suite à cette année d’audiences, ils auraient pu choisir de retrouver leurs vies de salariés, mais Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion ont décidé de tenter pendant quelques mois, de fonder une marque de baskets…

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

Pour mettre au point ces fameuses baskets, les deux jeunes entrepreneurs décident de partir au Brésil pour trouver les matières premières et les fournisseurs avec lesquels ils vont travailler par la suite. Une fois sur place, ils rencontrent des producteurs et se rendent dans des usines. Le tout sans avoir fait aucune école, de design ou de stylisme. Sur place, ils font modéliser plusieurs prototypes, dans un processus itératif. (C’est à dire jusqu’à en trouver un satisfaisant.) Une fois le modèle défini, Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion rentrent en France avec pour objectifs de séduire clients, investisseurs & banques.

Ils leur expliquent les bases de leur projet, et se montrent une fois de plus convaincant.

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

© Corentin Fohlen

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

Pourquoi Veja séduit autant et immédiatement les gens? C’est une marque bâtie sur de vraies valeurs :

La marque s’est développée en opposition au modèle économique traditionnel de son secteur d’activité. Dans le domaine des baskets, ou plus largement de l’industrie textile, l’essentiel de la valeur aux yeux du client est fondé sur le marketing et la communication.

À l’inverse de cette stratégie, Veja a choisi de ne faire aucune publicité :

Dans l’industrie traditionnelle la pub, la com, et le marketing représentent jusqu’à 70 % du prix de vente du produit. Alors l’idée de Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion c’est d’éliminer les coûts liés à la publicité pour pouvoir les réinjecter ailleurs. Ainsi, en éliminant les coûts associés à ces activités, la marque les a reportés sur l’achat des matières premières et sures équitable, écologique et équitable.

Leurs baskets bio sont ainsi faites à partir de coton naturel. Il provient d’une coopérative de l’aride Nordeste brésilien, qui cultive sans engrais ni engins motorisés. Tandis que pour le caoutchouc des semelles, la marque fait appel à des saigneurs d’hévéas amazoniens. L’Amazonie est le seul endroit au monde où les hévéas (arbres à caoutchouc) poussent à l’état sauvage. Enfin, une convention a été passée avec des tanneurs de cuir. Ils travaillent le cuir de façon traditionnelle, sans utiliser de chrome, à la place ils travaillent avec des extraits végétaux comme l’acacia.

Pour Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion, il n’y a qu’une seule façon de sauver l’Amazonie : il faut la rendre économiquement rentable: s’il est plus rentable économiquement d’abattre la forêt, alors elle sera abattue. Afin d’éviter la déforestation, Veja utilise les ressources offerte par l’Amazonie. Et en achetant le caoutchouc issu des hévéas assez cher, Veja protège une partie de la forêt. En effet, autour des zones dans lesquels Veja travaille, ce sont les zones dans lesquelles il y a le moins de déforestation. Après à l’échelle d’Amazonie c’est peu, car Veja occupe qu’une toute petite partie de l’Amazonie. Alors ce n’est pas Veja qui va sauver la forêt amazonienne, mais disons que pour un temps, elle évite la déforestation sur quelques milliers d’hectares et pour Sebastien Kopp et François Ghislain Morillion, c’est déjà superbe.

Après plus de dix années d’existence, VEJA a fondé une relation de confiance autant avec ces collaborateurs qu’avec ces clients.

En effet, VEJA est 100 % transparent.

Sur leur site, ils avouent ne pas être parfaits, mais ils sont 100 % transparents. Et c’est agréable de voir tant d’honnêteté.

Le projet « agroécologique » de Veja se double d’un volet social : rémunérer équitablement les travailleurs engagés dans la production de baskets. (…)

En bout de chaîne, les Veja sont surtout des baskets au design et aux coloris ultramode. Et si elles ne coûtent pas plus cher que les autres, c’est simplement parce qu’elles se vendent sans publicité.

Le bouche-à-oreille et les réseaux sociaux font le boulot. Là est la différence! Pour les autres marques, la part de la pub et du marketing dans le prix de revient représente jusqu’à vingt fois le coût de fabrication.

Voici les 5 choses à retenir de l’histoire entrepreneuriale de Sébastien Kopp et François Ghislain Morillion :

1 / La première chose à retenir c’est  de réaliser ce qui nous tient vraiment à cœur :

Dans la vie il faut faire ce qui nous plait réellement et s’en donner les moyens.

2 / Pas besoin d’investir des centaines de dollars dans la com’ si le produit le fait pour nous : 

Veja touche et arrive à convaincre les consommateurs. Et cela non pas grâce à une stratégie de story telling bien rodée mais grâce à une histoire réelle et sincère.

3 / Ensuite, il est encore possible de faire du business sans faire de compromis sur ces valeurs :

C’est jouable, à condition de se déplacer et d’aller sourcer soi-même ces fournisseurs.

4 / Être le plus transparent possible ça paye :

Être intraitable sur l’éthique et la transparence de chaque maillon de la chaîne sans relâche tout en augmentant ses ventes, c’est possible.

5 / Enfin, parfois la stratégie sur le long terme est la plus gratifiante : 

Grandir doucement, mais sûrement pour vendre plusieurs centaines de milliers de chaussures par an, tout en gardant 100 % du capital à deux pour éviter les pressions inutiles, c’est exaltant.

 

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

veja-la-basket-equitable-sebastien-kopp-francois-ghislain-morillion-2

 

J’espère que vous avez aimé cet article, puis qu’éventuellement ça vous encouragera à acheter autre chose que des Stan Smith ! 😉

Rassurez-vous je n’ai rien contre Adidas, et même je souligne leurs efforts, et leurs innovations écologiquement engagées. Vous pouvez consulter les articles que je leur ai consacré ici ou ici !

Vous avez j’adore la mode responsable, je vous ai ainsi déjà parlé d’Ekyog, d’Odelayo, d’Audvik, de Kinsu, de Qéiko, ou de Vymoo, et à travers ce blog je m’éfforce de montrer qu’il est possible d’acheter mieux, sans forcément compromettre le style. Je me demandais si par hasard vous aviez de belles adresses à me faire découvrir …? Si c’est le cas n’hésitez pas à me les partager en commentaire, je suis toujours avide de belles nouveautés sympa !

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
rentree-scolaire-prendre-resolutions-tenir

C’est la rentrée : comment prendre des résolutions et s’y tenir?

C’est la rentrée scolaire! Les journées commencent à diminuer, et l’automne s’en vient. Tranquillement vous reprenez le chemin de la routine, dites au revoir aux vacances.

Pourquoi ne pas en profiter pour prendre quelques résolutions?… Et s’y tenir !

Souvent les premiers jours qui suivent la rentrée, nous sommes pleins de belles intentions… Nous sommes bien disposés, nous avons passé de belles vacances, et nous avons pris le temps d’anticiper cette rentrée, en faisant le ménage, dans notre chambre, dans notre trousse d’école… Mais après seulement, quelques jours, voir quelques semaines, la routine reprend son cours, et les résolutions que l’ont s’étaient fixées, s’envolent en fumée. Alors voici un petit article qui va vous donner les clés pour faire perdurer vos résolutions et atteindre vos objectifs!

Une résolution telle que arrêter de fumer, passer moins de temps sur les réseaux sociaux, avoir de meilleurs résultats ou faire plus de sport, sont des objectifs trop vagues, et par conséquent qui sont voués à l’échec.

Si vous souhaitez vous améliorez dans un domaine, peu importe lequel, c’est possible. Mais il faut se créer des « objectifs SMART « :

Un objectif SMART, est un objectif qui doit répondre à 5 critères. Autrement dit, votre objectif doit être :

▪Spécifique

▪Mesurable

▪Atteignable

▪Réaliste

Temporellement défini

 

         1 / Pour parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient spécifiques :

Tout d’abord, vous devez regarder votre comportement (problème, objectif) que vous souhaitez modifier, puis structurer ce changement comme un objectif que vous soyez le plus précis possible. Par exemple plutôt que de dire ok, pour ma rentrée en classe de seconde, je veux de meilleurs résultats, fixez plutôt un objectif tel que cette année, je souhaite augmenter ma moyenne en mathématiques, de 1 point par trimestre. Il faut avoir de objectifs qui sont très clair. Plutôt que de vous éparpillez, fixer vous une seule résolution mais tenez vous y.

Pour vous fixez un objectif spécifique demandez-vous :

Qu’est-ce que je veux faire ? Décrivez exactement ce que vous souhaitez atteindre. Plus votre objectif sera précis, plus il sera facile de l’atteindre.

 

         2 /Pour parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient mesurables :

Pour cela, il faut d’une part, indiquer une quantité, ou un nombre de fois, ainsi qu’une durée et qu’une fréquence pour cet objectif. Par exemple, si votre objectif c’est de faire plus de sport, vous pouvez vous dire,  » je souhaite dépenser 800 calories chaque semaines à la salle de sport ». Ou alors, si vous ne fréquentez pas la salle de sport, vous pouvez vous donner comme objectif « j’irais à l’escalade tout les lundis ». Le fait de fixer un jour dans votre semaine vous permet de prendre rendez-vous. Ainsi lorsque vous avalerez votre objectif, il vous suffira de regarder votre calendrier.

Ensuite, vous devez avoir une date de fin. Par exemple, » jusqu’à Noël « . Selon vos objectifs, la date buttoir, peut être plus ou moins éloignée dans le temps. Le fait de pouvoir évaluer très clairement la poursuite de vos objectifs, vous permettra de constater vos progrès et vous encouragera à rester motiver et à continuer.

Pour vous fixez un objectif mesurable demandez-vous :

En quelle quantité et à quelle fréquence vais-je le faire ?

 

         3 /Puis parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient atteignables :

Il faut être réaliste. Si par exemple, vous souhaitez « perdre du poids ». Il faut vous fixer un objectif réalisable, en fonction de votre morphologie, et en fonction de ce que votre corps est prêt à faire. Ainsi, inutile, de vous fixer comme objectif  » je souhaite perdre 2 kilos par mois « . Pour un objectif aussi sensible que celui-ci, je vous conseille, de définir votre objectif avec un spécialiste, et de tenir compte de vos attitudes, vos capacités, vos compétences et de vos soutiens (il peut s’agir d’un coach, ou d’un médecin, ou encore d’un ami).

Pour vous fixez un objectif atteignable demandez-vous :

Comment vais-je le faire pour y parvenir ?
Par exemple, si votre objectif, est de perdre x kilos, vous devez sans doute, faire un petit rééquilibrage alimentaire pour manger plus sainement, ou encore fréquenter la salle de sport, ou une autre activité sportive plus régulièrement. Et bien assurez vous, que cela soit compatible avec votre emploi du temps.

       4 /Ensuite, parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient réalistes:

Il faut fixer un objectif que vous soyez capable d’atteindre. Celui-ci doit représenter un défi, mais pas trop grand car il faut que vous soyez capable de le surmonter. Par exemple, si vous n’Avez jamais fait de course à pied, je ne vous conseille pas de viser tout de suite de courir un marathon. Mais si vous aimez que les défis de taille, et bien ajuster votre programme en fonction de cela. Pour ce faire, vous pouvez vous fixer une date buttoir très lointaine, avec de nombreux objectifs intermédiaires. Ainsi si votre objectif à long terme est de courir un marathon, commencez par un premier objectif qui pourrait s’apparenter à quelque chose comme  » courir toutes les semaines 30 min pendant 2 mois », et y allez graduellement.

Pour vous fixez un objectif réaliste demandez-vous :

Est-ce que je suis capable de le faire ? Est-ce compatible avec mon emploi du temps, et mes obligations ?

 

         5 /Enfin, pour parvenir à atteindre votre but il faut que les résolutions que vous allez prendre soient reliés à un temps précis :

Pour que vos résolution soient effectives, il faut vous créer un échéancier qui va les accompagner. C’est à dire, il faut que dès que vous avez déterminez votre objectif, il faut que vous mettiez en place un calendrier. Celui-ci doit contenir la période durant laquelle vous allez travailler à atteindre cet objectif, mais aussi le moment auquel vous réaliserez une introspection pour constater si oui ou non vous êtes parvenus à atteindre l’objectif que vous vous étiez fixé.

Pour vous fixez un objectif temporellement demandez-vous :

Tout d’abord, quand allez-vous le faire ?

Puis, quand sera la date butoir?

Enfin, quand allez-vous évaluer si vous avez progressez et atteint votre objectif ?

 

 

Alors, voilà désormais vous avez toute les clés en main pour faire une magnifique rentrée.

N’hésitez à me dire en commentaire, quelle est votre résolution…

Car oui, nul besoin d’en prendre plusieurs ! Mieux vaut en choisir une seule et s’y tenir !

Le fait de l’écrire et l’affirmer votre résolution dans les commentaires vous rapprochera un petit peu de plus de votre engagement, alors ne soyez pas timide! 😉

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
faciliter-gestion-mails-courriels-quotidien

Faciliter la gestion de vos mails au quotidien 

Récemment je vous ai parlé de Digital Détox, mais aussi d’une astuce infaillible pour cesser de procrastiner sur Facebook. Aujourd’hui je vous présente une petite app pour gérer vos mails. Elle saura peut-être vous plaire, si vous êtes aussi utilisateurs de la messagerie électronique Gmail 😉

Ça existe depuis quelques années, mais il faut croire que sur ce coup-là j’ai manqué le train! Je me suis dit que je n’étais peut-être pas la seule… Alors voici ma découverte de la semaine! Il s’agit de Boomerang pour Gmail.

Il s’agit d’une extension qui permet de reprendre le contrôle de sa boite mail.

Que ce soit dans le cadre du travail ou non, certaines personnes sont être amenées à recevoir et à devoir gérer un bon nombre hallucinant de courriels chaque jour. Hélas, parfois avec toute cette masse immense on est submergés. Et face à une boîte mail qui ne désemplit pas il arrive parfois d’oublier de répondre à certains mails… Alors afin faciliter l’utilisation de votre messagerie électronique, il y a un petit plugin bien pratique.

Boomerang ! Il permet de planifier non seulement l’envoi, mais aussi la période de lecture des courriels.

Boomerang est utile pour ne pas prendre le risque de réveiller quelqu’un à une heure peu propice :

Étant expatrié, ça me permet par exemple de pouvoir envoyer un courriel à quelqu’un qui n’est pas dans le pays même pays ni sur le même fuseau horaire que moi, sans prendre le risque de me demander au moment de l’envoi du courriel, et si cela risque de le réveiller … Je le programme et on n’en parle plus.

Boomerang est utile pour se donner bonne image & bonne conscience :

Ça vous permet également d’envoyer un courriel à votre client alors que vous êtes dans votre lit, car vous vous êtes couché tard la veille. Alors plutôt que de lui donner l’image de quelqu’un qui vit la nuit, vous lui donnerez plutôt l’image de quelqu’un qui se lève tôt!

Boomerang est également utile pour obtenir une réponse à ses mails :

De même cette fonctionnalité peut être particulièrement utile si vous cherchez un job ou si vous devez effectuer un suivi. En effet, pouvez sélectionner de recevoir un rappel seulement si personne ne répond pas, afin de pouvoir la relancer.

 

Enfin, elle est disponible sur plusieurs navigateurs et même sur mobile et Android!

Et vous, vous connaissiez ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
stop-la-procrastination-sur-facebook-avec-socialfixer

Stop la procrastination sur Facebook avec SocialFixer

Il y’a quelques jours j’ai écris un article sur comment déconnecter des réseaux sociaux de façon à opérer à une petite digitale détox estivale. Afin d’optimiser l’utilisation que l’on fait de Facebook, je viens de découvrir un plug-in super pratique. Il permet de faire du ménage dans votre fil d’actualité Facebook.

Si jamais vous voulez augmenter votre productivité, ou du moins cesser de procrastiner c’est l’outil idéal! 

Ce petit bijou s’appelle SocialFixer, il te permet tout simplement de paramétrer ce que tu souhaites voir ou pas. Car il faut se le dire, au fil des années, l’interface de Facebook s’est détériorée. Désormais nos fils d’actualité sont sans cesse pollués par de la publicité « sponsorisée ». En effet, depuis plus de 2 ans, Facebook optimise sa plateforme de façon à générer un maximum de trafic afin de répondre aux exigences des annonceurs, sans forcément penser au confort des utilisateurs.

Heureusement des développeurs ingénieux ont la parade à tout et même au mastodonte Facebook!

En effet, SocialFixer permet de remédier au fil d’actualité suggéré automatiquement par Facebook.

SocialFixer a été élaboré afin de rendre ton expérience sur Facebook encore plus intéressante et plus pertinente. Car Facebook choisit par défaut ce que vous devez voir dans votre fil d’actualité. Ainsi moi, personnellement je suis fatiguée de voir sans cesse le même genre de contenu, et non les publications de mes amis.

Social fixer tu peux tout gérer. Tu peux choisir librement de filtrer le flux d’actualités en choisissant d’afficher uniquement les publications qui t’intéressent selon tes propres critères, et non selon ceux que l’algorithme a choisis pour toi. Des filtres te permettent de gérer ton flux, mais aussi de gérer plus spécifiquement le genre de notification que tu reçois. Par exemple sur les photos de groupe où lorsqu’on prend pars à une discussion ensuite Facebook nous envoie toujours tout plein de notifications ennuyeuses pour nous dire que quelqu’un a aimé notre commentaire….

stop-la-procrastination-sur-facebook-avec-socialfixer-

De plus, depuis que l’algorithme privilégie ce qu’il y a des plus populaires, à ce qu’il y a de plus récent on se retrouve à être contraint de scroller la même chose plusieurs fois. Alors pour éviter de gâché ton temps à faire défiler ce qui ne te plaît pas installe social fixer. Ça te permettra de masquer automatiquement les publications que tu as déjà lues.

Avec social fixer les possibilités de choix sont immense! La liste complète est disponible sur le site officiel de l’extension.

Alors, allez-y c’est gratuit, et le plug-in est dispo sur de nombreux navigateurs, tels que Chrome, Firefox, Safari, Opera 11…

(Je crois que je suis rendue une vrai geek pour écrire des articles de même!)

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
sezane-eshop-reve-morgane-sezalory

Sézane un eshop de rêve fondé par Morgane Sezalory

Morgane Sezalory a commencé en vendant des vêtements rétro en ligne :

Morgane Sezalory est issue d’un milieu modeste, relativement éloigné de la mode. Après avoir eu le bac sans ambition précise, elle devient vendeuse en prêt-à-porter. Cependant elle ne restera pas vendeuse très longtemps…
En effet, elle est passionnée de vintage et passe son temps à chiner des vieilleries dans les brocantes et les friperies pour les revendre en ligne. Très vite son passe-temps deviendra sa profession.

À l’image de Sophia Amoruso, Morgane Sezalory a débuté en vendant des vêtements et accessoires chinés.

Cette jeune femme crée une e-boutique en ligne afin de vendre ses trouvailles vintage. Elle dégotte, et achète de vieux vêtements. Et les revend ensuite en sur Internet via une plateforme appelée Les Composantes. Ainsi afin d’alimenter sa boutique, elle parcourt alors les magasins et friperies à la recherche d’articles intéressants. À l’époque, Morgane Sezalory gère tout elle-même. Elle s’occupe notamment de prendre les clichés des produits sur une de ces amies mannequins, et rédige les descriptions de ces articles afin de donner envie aux clientes.

sezane-eshop-reve-morgane-sezalory

Très vite et grâce la boutique connaît un réel succès:

Elle réunit autour d’elle, une très large communauté de personnes fans des looks qu’elle propose. Cette période a permis à Morgane Sezalory de créer une belle communauté virtuelle de femmes qui apprécient les looks rétro. Rapidement, sa communauté est telle, que ce qui était à l’origine une source de revenus complémentaires devient sa principale source de revenus… Ainsi, elle quitte son emploi salarié pour se consacrer entièrement à la vente de vêtements vintage !

Une gestion des commandes maligne et astucieuse :

Afin de simplifier ces aller et retour à la poste, elle décide de mettre en vente ses articles tous en même temps. Cela crée de l’attente chez ses fans, et cela lui permet de limiter ces va-et-vient.
Forte du succès de ces butins de chine, et quelques années plus tard en mars 2013, elle saute le pas. Elle décide de créer sa propre marque, pour vendre ses propres créations.

Le lancement de Sézane, pour la contraction de son nom et de son prénom :

Elle a mis du temps à se lancer… car Morgane Sezalory s’est posée beaucoup de nombreuses questions sur sa légitimité à créer des vêtements sans savoir fait d’école de stylisme. Aujourd’hui elle ne peut qu’être fière de son parcours ! En effet, seulement quelques années après le lancement de sa marque Morgane Sezalory est à la tête d’une entreprise qui fait plusieurs millions de chiffre d’affaires chaque année. Pour l’aider dans son aventure elle s’est associée à Corentin Petit, un jeune diplômé de HEC.

Le début de cette nouvelle aventure se développera uniquement sur Internet.

Chez Sézane, pas de cahier de tendances, ni de brainstormings à répétitions. Chez Sézane tout va très vite! Morgane Sezalory suis son intuition et se laisse porter par ses coups de cœur. Même les fournisseurs sont bluffés par la rapidité de cette production.

Des vêtements de qualité, réalisés par des fournisseurs externes choisis avec soin:

Les vêtements, chaussures et des accessoires vendus chez Sézanne, sont à 85 % fabriqués en Europe, et le reste vient d’Asie.

Le mot d’ordre sa créatrice c’est : «  dans tous les pays on peut bien fabriquer et que dans tous les pays on peut aussi mal fabriquer. »  Dans le fond tout est une question de choix et de conviction.

Ainsi, chez Sézane, peu importe où l’on fabrique, les vêtements sont fabriqués dans des conditions responsables éthiques.

L’idée c’est avant tout d’aller chercher les savoir-faire, là où ils sont présents:

Au Portugal, par exemple, ils sont spécialisés dans tout ce qui est jersey et T-shirt ainsi la production de ces matières se fait produit au Portugal. En Asie, ils sont spécialisés dans tout ce qui est broderies et dentelles et également dans tout ce qui est tissage aussi…

De plus, afin de s’assurer de leurs propres yeux des conditions de travail des ouvriers, Morgane Sezalory et Corentin Petit ont personnellement visités chacun des ateliers partenaires.

Mais désormais l’aventure née sur le web, se prolonge dans la vie réelle !

Depuis, Sézane a ouvert l’appartement Sézane !

L’appartement Sézane c’est une extension de la boutique en ligne.

L’idée c’est d’avoir un lieu pour présenter les collections saisonnières. Ainsi dans cet appartement on retrouve tout ce qui est en vente sur le site. Il y a également des ordinateurs mis à disposition, afin de pouvoir passer commande. La décoration de l’appartement est directement inspirée des trouvailles de Morgane Sezalory.

Les clés du succès, le modèle économique de Sézane:

Sézane fonctionne avec des prestataires pour la fabrication et la livraison. De plus, l’aventure Sézane a démarré uniquement en ligne. Cela permet d’avoir peu de frais fixes. C’est ce qui leur a permis de démarrer, tout en proposant des prix compétitifs. Grâce à cela Sézane a pu se faire une place sur le marché du prêt-à-porter.

Mais si Sézane a démarré sans boutique, ce n’est pas pour autant qu’elle ne disposait pas de vendeurs.

En effet, Sézane fonctionne avec plusieurs employés qui sont derrière leur ordinateur. Ils sont là pour répondre chaque jour aux messages des clientes, sur les différents réseaux et sur le site de la marque.

Parmi les questions et les doléances des clientes l’une revient sans cesse, pourquoi cet article n’est déjà plus disponible?

Les articles de Sézane sont toujours très rapidement épuisés. Les quantités sont limitées créent de la rareté. De plus, Sézane sort une nouveauté chaque semaine,de ce fait, son site internet est souvent mis à jour, ce qui incite les internautes à revenir fréquemment. Ainsi, les fans se précipitent toujours sur les modèles de peur qu’il n’en reste plus. Ce phénomène produit des émeutes au début de chaque nouvelle collection

Enfin, Morgane Sezalory a démarré Sézane avec une communauté virtuelle solide.

Sa cible est à la fois large et précise : les femmes (très large), le look rétro (plus précis). Ses « fans » l’ont donc suivi tout au long son aventure.

Enfin, pour conclure c’est grâce à cette passion et à sa ténacité que Morgane Sezalory a su se frayer une place de choix, dans le monde du prêt à porter. Pour se lancer aujourd’hui, passer par internet est presque une obligation. Le secteur du prêt à porter est un marché saturé. De plus, la force de Sézane, c’est aussi la patience, elle a lancé sa marque, après avoir bâti une communauté solide. Cela prend du temps, il faut avoir beaucoup de persévérance, et à la fois être très pointilleux,  tout en se démarquant. Morgane Sézalory, ne cesse de re-inventer les codes, grâce à son showroom, son café librairie, mais la détermination et l’ambition de cette jeune trentenaire ne s’arrête pas là. En effet, la marque de prêt-à-porter féminine Sézane prend un nouveau cap dans l’industrie de la mode en dévoilant une nouvelle marque, Octobre Editions, cette fois, uniquement pour les hommes.

 Si le business model est exemplaire, les vêtements vendus le sont tout autant!

Allez jetez un oeil à cette boutique en ligne…  Tout est sublime !

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.
IKEA-application-sensibiliser-enfant-développement-durable-1

IKEA lance une application pour sensibiliser les enfants au développement durable

Le géant du meuble veut sensibiliser les enfants aux enjeux du développement durable grâce à une application mobile appelée IKEA Kid’s Adventure.

Les enfants sont de grands utilisateurs de tablettes alors pourquoi ne pas créer une application développée spécialement pour eux, afin de les éduquer de les conscientiser sur les questions environnementales ?

Les enfants naviguent avec aisance sur les tablettes et autres téléphones intelligents, car leur utilisation assez intuitive. L’usage de ces interfaces ne nécessite pas de savoir lire ou d’écrire. Ainsi, ce n’est pas rare qu’un enfant d’à peine 3 ans s’empare aisément de cet outil. Ces technologies sont également particulièrement utiles pour les parents débordés… Les tablettes et les téléphones intelligents sont des objets immersifs, qui permettent de (im)mobiliser rapidement les enfants avec un film ou alors avec un jeu. Cette facilité d’utilisation rend ces petits objets électroniques très populaires auprès des enfants. Alors il est fréquent que des parents occupés, s’en servent pour calmer leurs enfants lors de longs trajets en voiture… et donc pourquoi pas lors de longues balades chez Ikea!

 

 

IKEA-application-sensibiliser-enfant-développement-durable-0

 

Si les enfants sont friands d’objets connectés, comment parvenir à les sensibiliser à des enjeux complexes ?  

Et bien, par le jeu! Pour le concevoir, Ikea a fait appel à la start-up my happy Tours.  Pour concevoir l’application basé sur le jeu, ils ont fait appel aux plus spécialistes en la matière : les enfants!

Un processus de co-création :

 

IKEA-application-sensibiliser-enfant-développement-durable-3

 

La start-up et Ikea ont invité les enfants à participer à la conception. Ils les ont conviés à différents ateliers, afin de savoir quelles étaient leurs connaissances en matière de développement durable, mais aussi quelles étaient leurs interrogations et leurs idées, pour le jeu. Ce sont donc les enfants qui ont orienté la conception et les contenus de l’application.

Ils ont également étés les premiers à le tester l’application au sein du IKEA de Bayonne.

Mais comment fonctionne cette application et à quels enfants est-elle destinée exactement?

Elle a été pensée pour les enfants âgés de 5 à 12 ans. L’application est disponible sur l’App Store ou sur Google Play. On peut la télécharger à domicile ou en magasin, via les bornes wifi du magasin. Une fois l’application téléchargée, il suffit de rentrer son adresse courriel, et un mot de passe pour créer un compte. Ensuite on renseigne notre âge, ce qui va influer sur le niveau de difficulté du jeu. Enfin, on peut créer un personnage très facilement.

 

IKEA-application-sensibiliser-enfant-développement-durable-141

 

Le but du jeu est ensuite de trouver les petits monstres qui se cachent dans le magasin. Chaque zone en cache quelques-uns. C’est un genre de chasse aux monstres. Après avoir capturé un monstre, l’application propose un petit jeu, une petite énigme, qu’il faut résoudre, pour avoir accès au secret du monstre. Les secrets détenus et délivrés par les monstres apprennent des éco-gestes ainsi que leurs impacts. Par exemple, les monstres apprennent aux enfants, comment économiser de l’eau, de l’énergie, ou encore comment éviter le gaspillage ou trier ses déchets? Il apprend aussi comme préserver des ressources naturelles comme l’eau le bois, le coton, le bambou.

Bref, chaque monstre dévoile une petite astuce pour préserver l’environnement.

 

IKEA-application-sensibiliser-enfant-développement-durable-2

 

IKEA-application-sensibiliser-enfant-développement-durable-4

 

Bref, le numérique est un moyen pédagogique ludique, idéal : il permet à la fois de s’amuser et de sensibiliser.

Mais une multinationale qui s’engage et lance une application autour du développement durable, c’est suspect? 

Tout d’abord, il faut être lucide, cela n’est pas dépourvu d’intérêt commercial :

L’enseigne ne se cache pas que cet « outil interactif et ludique a pour objectif et rendre leur visite en magasin plus agréable […] IKEA Kid’s Adventure vient s’ajouter aux services déjà existants tels que l’accueil gratuit des enfants au Smaland et les bornes de jeux en magasin ».

Cependant, avant de s’indigner et de juger cela comme du greenwahing, cette application constitue néanmoins un apport cohérent par rapport à l’actualité. De plus, le choix de leur cible est malin, car les enfants sont les acteurs de demain, c’est pourquoi dans une optique environnementale pensée sur le long terme, les enfants sont des acteurs à privilégier.

Un outil ludique, et pédagogique :

Grâce à ce dispositif, les parcours des enfants est agréable. Ils s’amusent… mais ils apprennent également! De plus, le fait d’apprendre en s’amusant et en résolvant des énigmes est un bon moyen pour mieux se souvenir des connaissances acquises.

Expérience réussie, enfants et parents sont conquis :

À lire les premiers commentaires de retours d’expériences via les plateformes de téléchargements, les enfants et les parents sont conquis!!

 

 

Des bénéfices pour les enfants :

Cette version de cache-cache numérique, qui mêle la technologie et le réel, est une belle idée pour canaliser les enfants lors de leurs visites. Sincèrement les immenses magasins IKEA représentent le lieu rêvé pour faire des parties de cache-cache interminable.

Des bénéfices pour les parents : ils pourront faire leurs achats tranquillement :

Grâce à cette petit application, fini les enfants qui trainent les pieds! Voilà le moyen de les motiver à venir en courses le dimanche. En plus de s’amuser, cette application les fera patienter intelligemment.

 

 

Alors si vous aussi, vous souhaitez être peinard, pendant votre prochaine visite, pensez à recharger votre tablette ou votre téléphone avant de partir! 

IKEA-application-sensibiliser-enfant-développement-durable-4

Cependant désolé pour mes lecteurs francophones qui ne résident pas en France… car cette application toute récente est pour le moment encore en phase de test. C’est pourquoi l’application n’est disponible que dans les magasins français.

Mais pour mes lecteurs québécois dont les enfants sont bilingues, si vous souhaitez tout de même sensibiliser vos enfants aux bonnes pratiques environnementales, il existe une application anglophone. Elle s’appelle Hyko Polar Bear. Développée à Amsterdam, elle sensibilise les enfants à des thématiques comme la consommation d’énergie. Pour chaque thème, il y a des explications simples et des mises en situation ludiques.

Et vous,  sensibilisez-vous vos enfants? Si oui dites nous comment !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Réinventer la mode grâce au laser

Repenser le vêtement et même l’industrie textile avec la découpe laser

Au cours des dernières décennies, on a cessé d’augmenter la quantité des vêtements produits, mais souvent au détriment de la qualité. De plus, cette tendance n’est pas sans conséquence pour l’environnement et les gens qui travaillent au sein de ce secteur. C’est en partant de ces constats, que le collectif Post-Couture a souhaité imaginer une alternative au système de l’industrie actuelle de la mode.Ce jeune collectif néerlandais a pour ambition de modifier la façon de distribuer, consommer et produire la mode. Comment? L’idée c’est simplement de se servir de la découpe laser. Déjà présente dans l’industrie textile, cette technique permet de découper de nombreuses pièces de vêtements en même temps. Alors, pourquoi ne pas adapter la mode à cette technologie? Et bien c’est le pari du collectif qui a dessiné des vêtements sans couture. Il propose une collection numérique innovante.

decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy

decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy

La collection ONE | OFF:

La première collection du collectif Post-Couture se compose de six pièces. Elles ont été conçues par Martjin van Strien. Cette ligne de vêtement un peu particulière se présente sous forme de patronage digital. Mais la nouveauté c’est que chaque patron est téléchargeable. Les utilisateurs sont ainsi placés au cœur du processus, car chaque modèle a été pensé afin que n’importe qu’elle personne, puisse assurer la production du vêtement lui-même .

Le design des pièces :

La collection est composée de pièces aux coupes futuristes. Elles traduisent la fascination de Martjin van Strien pour l’architecture, et la science. Ces pièces aux allures parfois minimalistes sont découpées dans un matériau fabriqué à partir de bouteilles de plastique recyclées. Ce matériau high-tech est assez rigide. De plus, il a une bonne tenue, ce qui permet aux vêtements de ne pas se défaire.

Une mode téléchargeable… et après comment ça se passe?

Le principe est ultra simple : pas besoin d’être designer ni d’être couturier. Il suffit de sélectionner le modèle de votre choix sur le site du collectif The Post-Couture. Sur le site, vous renseignez vos mensurations, puis une fois la commande passée vous recevrez le patron dans votre boite courriel… Ensuite le producteur c’est vous!!

Combien ça coute? 

Le fichier téléchargé est un fichier au format illustrator (un logiciel vectoriel). Pour Martjin van Strien, si les gens ont recours actuellement au fast-fashion, c’est aussi grâce aux prix attractifs, peu élevés qu’elle propose. C’est pourquoi il a souhaité que son projet soit accessible. Le téléchargement d’un patron coûte 5 euros, soit environ 7 $. Par ce prix abordable, il instaure une nouvelle alternative.

Do it!!!

Dans ce processus de production inversé, c’est vous qui êtes au cœur du projet! Votre rôle est central. Vous devez choisir la matière et de la couleur qui vous convient pour réaliser votre vêtement. Ainsi, si vous souhaitez recycler une vieille robe liberty, dont vous adorez le motif, mais dont la coupe ne vous plait plus, et bien c’est possible!!

Après le choix du patron et du tissu, vous devez vous rendre dans un fablab afin de procéder à la découpe. Puis, une fois les morceaux découpés, c’est à vous de les assembler!! Inquiétez-vous pas, il y a des vidéos explicatives (sur le site du collectif). Vous n’aurez qu’à vous laisser guider.

L’avantage de cette technique, ce n’est que nul besoin d’avoir des connaissances en couture, pour réaliser un tee-shirt. C’est malade non? Pour Martjin van Strien, le fait d’intégrer les gens dans le processus de création de leurs vêtements, permet de créer des produits beaucoup plus attractifs, que ceux proposés par l’industrie de masse. De plus, si vous choisissez de vous faire une garde robe 100 % Post Couture, vous pourrez jouer avec les assemblages et reconfigurer vos vêtements! Bref, en fait c’est un jeu de construction, comme des legos!

decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy decoupe-laser-post-couture-innovation-open-source-industrie-textile-mode-fablab-diy

Le coté innovant du projet Post-Couture

Cette façon innovante de produire des vêtements demande un fort engagement de la part de l’utilisateur. En effet, cette nouvelle façon de faire, et de produire, renverse le processus habituel, et le consommateur devient un acteur. De surcroit, cette expérience unique permet une personnalisation ultime que l’industrie actuelle ne permet pas. Au cours du processus, l’utilisateur s’implique et cela confère  une valeur ajoutée aux vêtements. Enfin, l’utilisateur portera un habit unique dont il sera faire. Le vêtement produit sera unique et révèlera son identité.

De plus, ce principe a d’autres avantages, il est éco-responsable. En effet, les dessins sont partagés numériquement et fabriqués localement et à la demande. Le fait de produire à la demande constitue un autre avantage de taille. Il n’y aucun stock à gérer. Le fait d’être découpé et assemblé de façon locale, entraine une réduction de  la pollution et les coûts de transport habituels.

Enfin, le dernier point positif, est celui de l’éthique. Ce mode de production, n’exploite pas des ouvriers dans des conditions lamentables.

Bref,  je vois en ce projet une porte de secours pour l’industrie textile. Vous l’aurez compris, à mes yeux le projet du collectif est prometteur. Il mêle design futuriste, «  Do it Yourself  » et technologie… J’ai hâte de découvrir les prochaines collections.

Que pensez-vous du projet de Post-Couture?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Audvik, réussir en entreprenariat

Derrière la marque Audvik, se cache actuellement une entrepreneuse, hors pair. Elle se nomme Sophie Boyer. Âgée d’à peine 26 ans, et récemment diplômée de l’Université de Sherbrooke en administration des affaires, elle a fait le grand saut. Elle a racheté l’Entreprise, Québécoise qui conçoit et fabrique des manteaux depuis plus d’une trentaine d’années. Son regard neuf sur les modelés lui a permis de moderniser cette enseigne.

Quel était son objectif ? 

Redonnez le gout au clients de bouger l’hiver, sans craindre les températures.

Car, pendant la saison hivernale, le froid, dissuades certains habitants à profiter de la saison.

Quels sont les produits proposés par audvik ?

Parmi la gamme de modèles proposés, les coupes sont ajustées. Les manteaux sont élégants et conviendront autant aux citadins, . Il sont conçus à partir de matériaux technologiques, car le cahier des charges de se manteau n’est pas des moindre. En effet, il doit pouvoir offrir de la chaleur aux citadins, mais il doit également être respirants, pour les sportifs. Enfin il doit absolument être imperméables afin de s’adapter au climat.

Par rapport au budget, on se situe sur la même échelle que d’autres manteaux d’hiver haut de gamme. Il faut prévoir entre 400 à 800 $.

audvik-reussir-entreprenariat-inspiration-stylisme-quebec-manteau-hiver-lookbook-5

audvik-reussir-entreprenariat-inspiration-stylisme-quebec-manteau-hiver-lookbook-2

audvik-reussir-entreprenariat-inspiration-stylisme-quebec-manteau-hiver-lookbook-1

D’où vient cette formidable réussite?

1 – De sa connaissance du terrain 

Sophie Boyer a travaillé plusieurs années dans un magasin de sport. Au cours desquelles, elle s’est familiarisée avec le milieu, ainsi qu’avec la concurrence. Cela lui a également permis de connaitre les aspirations et les attentes de la clientèle. Ainsi, avec toutes les cartes en main, elle a su déterminer sa cible, ses concurrents, et se positionner.

2 – Du soutien de son entourage

Dans cette jolie aventure, Sophie Boyer est très bien entourée. En effet, elle soutenue d’une part par sa famille et d’autre part par les anciens propriétaires. Sa mère qui est designer de vêtements de sport a également embarqué dans le projet. Elle s’occupe de remettre les modèles au goût de la clientèle, en rajeunissant les coupes.

 3 – De son investissement au sein du processus  

Sophie Boyer, qui est une sportive de haut niveau, teste elle même ses produits. Car comme dit l’adage, « on n’est jamais mieux servis que par soi-même! »

4 – De son engagement auprès de la clientèle 

Audvik était une marque de manteaux conçus pour les hivers enneigés québécois. La conception et la fabrication étaient réalistes au Québec. Jugeant cet aspect comme une véritable haleuse ajoutée au produit, Sophie Boyer a maintenu toutes les étapes de la conception et de la fabrication.

5 – De sa maitrise de réseaux sociaux. 

En effet, la clientèle aujourd’hui on ne l’a trouve pas que dans les boutiques. Les jeunes passent toujours plus de temps sur les réseaux sociaux. Et ils peuvent y faire de belles découvertes. C’est pourquoi, pour relancer l’activité, la jeune entrepreneuse n’a pas hésité à faire appel à des influenceurs. Pour ceux, qui ne savent pas vraiment de quoi il s’agit, en fait, ce sont simplement des gens qui ont une grosse popularité sur les réseaux sociaux, et qui influencent de par cette notoriété le comportement de futurs consommateurs.

 

audvik-reussir-entreprenariat-inspiration-stylisme-quebec-manteau-hiver-lookbook-3

 

Pour conclure, on peut affirmer, que lorsqu’on parvient à allier nos passions, ça a plus de chance de focntionner. Car, bien sur derrière tout cela, il y a une motivation immense, et une charge de travail importante, mais quand on aime… on ne compte pas !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Travailler sur la route c’est le pari de nomade studio

Vous savez, il y a les projets que vous trouvez bien, ce que vous trouvez ingénieux et ce que vous auriez rêvé d’avoir réalisé.Nomade studio fait parti pour moi, de cette dernière catégorie.

Bref, nomade studio est, comme son nom l’indique un studio nomade. Le projet est tout simple. Il s’agit de faire le tour de France à bord d’un vieux Van Volkswagen, transformé en atelier mobile.Le but d’avoir un atelier mobile est d’une part de pouvoir facilement se déplacer. Ainsi que de pouvoir me mener des projets avec différents artisans aux savoir-faire uniques.

Ce projet a été mené par  Nicolas Vershaeve et Matthieu Metivet. Ce sont deux étudiants de l’école nationale des Arts décoratifs de Paris. L’un est designeur. Il dessine et prototype ses projets avant de passer à l’étape de production. Il est passionné est persuadé que le design peut-être une valeur ajoutée pour des secteurs en déclin. C’est pourquoi, il engage des nombreuses collaborations avec des céramistes, des ébénistes, ou des verriers. Avec eux, il crée des objets emprunts d’une culture est un savoir-faire traditionnel, mais en y ajoutant sa touche innovante et actuelle.Le second, lui est photographe. Il s’associe au projet pour pouvoir en suivre l’évolution. Son but est de traduire le processus de création collaborative sous un angle documentaire.

van_duo-1461107130

_dsc6590-1461099350

nomad-studio-un-studio-de-design-dans-un-van-13

Le plus beau dans tout ça c’est que le projet été financé par Crownfunding, et via la plate-forme Kisskiss bang bang.

Ça ne vous fait pas rêver ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.