princesse-un-jour-boniche-toujours

Noël, halte aux cadeaux sexistes

Les cadeaux de Noël sexistes …

Les militants ont beau, d’année en année, multiplier les happenings et autres performances, pour dénoncer, à coup d’humour et de légèreté, le sexisme qui se niche dans les cadeaux de Noël, le refrain des clichés se rejoue chaque année !

Mais dans cette mascarade marketing, en tant que consommateur, nous y sommes aussi bel et bien pour quelque chose… Car c’est nous qui mettons la main au portefeuille ! Nous sommes également au coeur de ce système !

Mais en cette période de fêtes de fin d’année on souhaite faire plaisir, on souhaite gâter nos proches et particulièrement les enfants ! On souhaite les voir s’émerveiller en découvrant les cadeaux que le prétendu Père Noël a déposé au pied du sapin ! Alors on a tendance à respecter à lettre, la lettre écrite au Père Noël. Néanmoins, le père Noël pourrait peut-être cette année être un petit peu plus rebelle et engagé… Vous ne pensez pas ?

Cependant, les  Barbies, les petites voitures et autres miniatures ne résultent pas d’un vieux barbu qui vivrait en Laponie, non loin du pôle nord… NON ! C’est bel et bien nous qui achetons ces jouets… Alors dans cette période de forte fréquentation, des rayons jouets des supermarchés, il est grand temps de s’interroger sur l’impact des jeux que nous achetons sur leur construction mentale et psychique des enfants.

Pour ce faire, voici un court extrait du livre Contre les jouets sexistes.

Écrit par des associations antisexistes (Mix-cité, le Collectif contre le publisexisme) il révèle l’ampleur de la discrimination sexiste que subissent les enfants et la manière au travers des jouets et de leurs usages. « Dans l’histoire humaine, la fin d’une domination n’est jamais advenue par hasard, ni n’a jamais été donnée en cadeau par les dominants : elle a toujours été rendue possible grâce à des combats, grâce au fait que les opprime-é-s ont su faire entendre leur voix. Les changements sociaux semblent toujours irréalistes avant d’être concrétisés, mais ils apparaissent bien souvent évidents, légitimes et « naturels  une fois opérés ».

Alors si vous ne souhaitez pas enfermez vos proches dans l’image d’une famille stéréotypée, posez-vous quelques questions lorsque vous entrez dans les magasins de jouets !

En effet, bien souvent les enseignes des magasins de jouets cloisonnent et séparent les rayons avec la mention « jouets pour filles » et « jouets pour garçons ». Cette séparation est toujours bien marquée, surtout en période de fêtes et de grande affluence. Mais celle-ci contribue à la perpétuité des traditions sexistes.

Même si vos enfants vous ont sans doute fait une liste très précise de ce qu’ils souhaitaient recevoir pour Noël, c’est vous qui êtes responsable de l’éducation et l’avenir de vos enfants.

Alors, pour lutter contre le sexisme, l’homophobie, le racisme et le consumérisme qui se dissimulent dans les jouets, posez vous quelques questions avant de sortir la carte bancaire, afin de ne pas perpétuer les stéréotypes !

Pour savoir si  le jouet que vous venez d’acheter ou que vous envisagez d’acheter pour votre enfant est sexiste, posez-vous les 3 questions suivantes :

  1. L’aurais-je également acheté pour un enfant de l’autre sexe ? Non ?
  2. Pourquoi donc de nombreux jouets sont-ils destinés exclusivement aux garçons ? Où à l’inverse uniquement aux filles ?
  3. Pourquoi mes enfants me demandent-ils précisément tels ou tels jouets pour Noël ?

Le phénomène est complexe, sous-jacent, et profondément ancré et intériorisé en chacun-ne d’entre nous.

Les jouets que nous offrons à nos enfants, nous paraissent anodins et inoffensifs. Pourtant, il n’en est rien.

Les jouets ne sont absolument pas neutres.

Ils participent à l’éducation des enfants. Les jouets sont des supports qui contribuent à la construction des enfants.

Les poupées aux critères de beauté blanche ne ressemblent pas aux petites filles noires qui jouent avec. Bien que des poupées de couleurs noires existes aussi, elles restent une exception dans les magasins de jouets. Les rayonnages de jouets, représentent peu la société. À quand une véritable diversité ethnique au sein des rayons ?! Les jouets doivent contribuer à l’épanouissement et à l’émancipation des enfants. Pour cela, il doivent permettre l’échange, l’amusement et l’imagination.

Le Collectif Contre le Publisexisme critique « l’industrie des jouets et de nombreux livres pour enfants [qui] enferment les filles et les garçons dans des rôles imposés dès leur plus jeune âge. » Mot d’ordre : « Ne participons pas au « dressage » culturel des enfants ! … Ne leur offrons pas les jouets correspondants au stéréotype de leur sexe ! … Des jouets pour s’amuser, pas pour être formaté-e ! »

Enfin, l’association Mix-Cités propose une action contre les jouets sexistes :

Une chasse aux jouets sexistes ! Qu’est ce que c’est ? Et bien, si vous repérez un magasin qui propose des jouets sexistes ou un rayon séparé par les mentions « fille » et « garçon », écrivez au Service Promotion de l’Egalité, de la HALDE. 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :