taille-norme-standard-morphologie-vanity-sizing-marketing-pret-a-porter

Ce n’est pas la taille qui compte . . .

Je suis certaine que cela vous ait déjà arrivé, ne serait-ce qu’une fois. Vous entrez dans une boutique, trouvez un jeans qui vous plaît, puis vous vous dirigez en direction de la salle d’essayage. Vous enfilez votre jeans en taille 38 comme d’habitude et la, surprise : impossible de fermer le bouton. Instantanément vous songez à vos excès des semaines passées. Mais rassurez-vous, ce n’est pas vous le problème. Vous n’avez pas soudenaiment pris 3 kilos, ceci est du à une absence de standards dans la mode.

Alors, oui, si vous étiez de faire un 38, laissez-moi vous dire, et bien que cette norme varie selon les boutiques. Eh oui, aussi étrange que cela puisse paraître d’une enseigne à l’autre, les centimètres ne sont pas les mêmes!

Dans la jungle des tailles :

Depuis l’apparition du prêt-à-porter au milieu du 19e siècle, les tailles des vêtements n’ont cessé de changer en raison de l’évolution des proportions corporelles. Aujourd’hui elles continuent de changer, d’une marque et d’un pays à l’autre pour s’adapter aux différents profils morphologiques.

Une réglementation inexistante :

Étant donné que les morphologies diffèrent selon les pays, aucune norme internationale ne sert de base.

C’est pourquoi selon les régions de globe, chacun à ses propres standards:

En Europe, il y a la norme ISO 8559. Cette norme fournie aux fabricants du prêt-à-porter des lignes directrices pour établir des profils de tailles.

Aux états unis, le Bureau national des normes américaines a publié en 1958 un guide détaillé des tailles. Les tailles désignées allaient de 8 à 22 et devaient habiller les femmes pesant de 98 à 192 lb (44,5 à 87 kg).

Au Canada, l’Office des normes générales a aussi standardisé les tailles dans les années 50, à la demande d’une association de consommateurs. Mais cette normalisation des tailles a été supprimée en 2012, étant donné qu’elles n’étaient plus utilisées.

Alors voilà le fond du problème, les morphologies ne cessent d’évoluer, et finalement le fait de vouloir les standardiser conduit à l’échec assuré.

Alors chaque marque définit sa propre grille de mesures, en fonction de la morphologie de la clientèle qu’elle vise.

Les tailles varient donc en fonction de l’endroit où les vêtements sont conçus. Par exemple, les tailles en Europe varient entre 30 et 50, alors qu’au Canada, elles varient entre 0 et 20, en plus des plus traditionnels Petit, Moyen, grand, très grand, etc.

Certaines enseignes interprètent aussi volontairement la souplesse des normes. On appelle cela faire du « vanity sizing ». Cela signifie qu’elles taillent généralement plus large afin de flatter l’ego des clients. En effet si habituellement je fais en 38, je vais (très certainement) me sentir un peu flattée si je parviens à rentrer dans une taille 36. Le fait de flatter les clientes encourage leurs actes d’achat.

C’est pourquoi de plus en plus de marques n’hésitent pas à sous-tailler leurs vêtements.

Le problème avec cette pratique de vanity sizing ou plus généralement de non-standardisation des tailles, c’est que cela rend le magasinage plus complexe,car nous n’avons plus de véritables repères.

C’est pourquoi finalement pour trouver le vêtement qui convient il faut toujours essayer trois tailles dans chaque boutique. À moins d’être fidèle à un nombre de magasins restreints, et de bien connaitre leurs tailles.

taille-norme-standard-morphologie-vanity-sizing-marketing-pret-a-porter-men

https://cdn-images-1.medium.com/max/800/0*oOcwJNy4JkRsgGsa.jpg

 

Le problème du vanity sizing se fait d’autant plus ressentir lors d’achats effectués sur Internet.

En effet, même si sur le papier, c’est super pratique dans renouveler sa garde-robe depuis son canapé, ce type de magasinage, n’est pas efficace pour autant. Environ un tiers des commandes de vêtements passées en ligne sont retournées à cause des tailles inappropriées.

Enfin cette pratique de vanity sizing peut nous rendre mal à l’aise voir nous refiler des complexes!

Car lorsque l’égo est flatté c’est agréable, mais dans le sens inverse ça l’est moins. De plus, l’image corporelle véhiculée par l’industrie du prêt-à-porter est dans notre inconscient une norme. C’est pourquoi si on pense faire une taille 38 et qu’on ne rentre pas dedans, on va d’abord songer au kilo en trop, plutôt qu’aux pratiques marketings de ces entreprises. Cette pratique de vanity sizing peut avoir des conséquences sur l’estime de soi.

L’absurdité de la situation se fait aussi ressentir aux États-Unis.

Les étiquettes affichent désormais la taille 00 et parfois  000. L’entrée de cette nouvelle taille dans la gamme ne traduit pas une maigreur extrême des femmes, mais bien les limites du vanity sizing. Les enseignes à force d’avoir élargi leurs tailles se retrouvent contraintes à en créer des nouvelles pour répondre à toutes les morphologies tout en flattant leur ego.

Vous suivez? Les tailles 4 sont devenues des tailles 2, leurs tailles 2 sont devenues des tailles 0, alors les femmes les plus minces se sont retrouvées évincées du marché. Ainsi, afin de ne pas les exclure, les enseignes ont créé les tailles 00 et 000 afin de pouvoir habiller les femmes de plus petites corpulences.

Peut-on espérer le retour de normes qui seraient suivies par tout le secteur du prêt-à-porter? 

Alors que la population se diversifie, établir des standards internationaux semble utopique.

Mais alors quelle est la solution? Repenser l’étiquetage?

Les morphologies différentes des femmes complexifient toute volonté de standardisation.

taille-norme-standard-morphologie-vanity-sizing-marketing-pret-a-porter

De plus, les morphologies ne sont pas prises en compte dans les standards de tailles actuelles.

De plus on ne vous le dit pas, mais la plupart de grandes enseignes de prêt-à-porter en favorisent une plutôt qu’un autre.

En effet, la plupart des marques qui ciblent des jeunes proposent des tailles pour des morphologies à bassins étroits. Par exemple pantalon coupé pour Pimkie ne sera pas le même que celui coupé pour Caroll, même s’il affiche la même taille. L’un tient compte d’une morphologie de femme jeune, l’autre tient compte de morphologie de femmes plus matures, dont les bassins et les hanches se sont élargis.

Bref, alors désolée je n’ai pas de solution miracle pour palier ce problème de réglementation de standards et de normes !
À vous donc de repérer les boutiques dont les vêtements correspondent à votre morphologie.

Pour en savoir plus sur votre morphologie, vous pouvez jeter un oeil ici.

Voilà !

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-5

Timberleaf la caravane idéale pour tout road trip 

Les vacances d’été approchent à grands pas…

Et si vous aimez les grands espaces mais que vous n’appréciez moins sacrifier votre confort au profit de la liberté, voici la caravane Timberleaf Teardrop Trailer. 

Elle a été conçue pour vous !

Souvent j’ai un peu de mal avec les caravanes trop grandes. Je les trouve trop massives. J’aime l’idée de voyager léger. C’est exactement ce que j’apprécie chez le Timberleaf Teardrop Trailer. Grâce à son design très compact il n’y a pas besoin d’avoir un énorme truck pour tirer la caravane!

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-4

Pratique et robuste à la fois, cette roulotte au look vintage pèse moins de 600 kilos et offre tout le confort que l’on peut attendre de ce genre d’équipement.

À mi-chemin entre une remorque et une caravane, le Timberleaf est un condensé hyper charmant de tout ce qu’on peut avoir besoin lorsque l’on quitte la ville pour quelques jours… ou plus si vous êtes chanceux!

Les teardrop trailers sont des caravanes miniaturisées:

Peu connues en France, les « teardrop trailers »sont de mini-caravanes de construction généralement artisanale. Les « teardrop trailers » ont connu leurs heures de gloire, dans les années 1940. La particularité de ces caravanes miniatures c’était d’être construites grâce à la récupération de pièces et d’éléments de caravanes, de jeeps ou même d’avions.

Elles ont toutes cette forme de goutte ou de larme, comme l’indique leur nom.

Les Timberleaf sont conçues à la main avec des matériaux durables, les designers de cette Teardrop Trailer ont tout prévu!

À l’intérieur, on retrouve une chambre à coucher tout confort pour deux personnes:

Un grand lit, comme à la maison, mais avec une vue panoramique en supplément. Il y a des fenêtres de part et d’autre du lit, ainsi que dans le toit afin de pouvoir admirer la voie lactée et les etoiles filante, lorsque la météo le permet !

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-2

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-2

À l’arrière de la caravane se cache une cuisine:

Je trouve l’idée super ingénieuse d’avoir mis la cuisine à l’extérieur. Cela permet de profiter du paysage pendant qu’on cuisine. La porte du coffre permet d’échapper aux petite intempéries. Et la cuisine équipée en hauteur c’est aussi le pied. Moi qui suis une adepte du camping j’aurais souvent rêvé de pouvoir préparer un repas à hauteur normale et non pas accroupie à terre dans l’herbe humide ou la terre boueuse. Bien que tout de même modeste, cette cuisine est très fonctionnelle. Elle accueille un petit évier, des petits placards, une table de cuisson au gaz, ainsi que le plus important lorsqu’on voyage pendant une longue période: des prises électriques pour pouvoir recharger la batterie des appareils photo, du gps, et des téléphone intelligents. Bref, cette mini cuisine a tout d’une cuisine équipée super moderne, sauf qu’elle ressemble à un jeu de dînette en bois mais en version connectée.

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-7

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-14

Cette caravane est tout simplement c’est ultra cool!

Elle vous permet de partir explorer le monde, avec confort mais aussi avec style.

Si vous êtes du genre glamping, plein d’autres gadgets accessoires sont disponibles :

Du coté des rangements:

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-15

 

Il est possible de rajouter à vos frais, bien sur, des étagères pliantes intérieures sur mesure, ou encore des étagères extérieures détachables pour s’en servir de table à diner, ou de repose gobelet à l’heure de l’apéro. Il est aussi possible d’ajouter cette caravane un coffre de rangement verrouillable et résistant aux intempéries ou encore des barres de toit.

Du coté des électroménagers:

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-11

timberleaf-caravane-ideale-road-trip-camping-luxe-glamping-la-pigiste-10

La société propose un élégant réfrigérateur de bois de 45 litres, mais aussi une gazinière.

Du coté de la décoration:

Il est possible d’ajouter des rideaux, pour se protéger du soleil matinal.

Bref, tout est possible, même les trucs les plus fous :

Il est même possible d’ajouter des panneaux solaires et des systèmes de climatisation !

Enfin, vous l’aurez compris avec cette petite caravane, tout est personnalisable :

C’est pourquoi, vous pourrez choisir votre Timberleaf Trailer parmi un large choix de couleurs : gris acier, bleu ciel, vert, Bleu azur,  gris perle, violet, blanc , jaune , orange, rose ou noir.

 

Malgré tout les accessoires proposés, le Timberleaf est toujours destiné aux voyageurs minimalistes qui aiment voyager simplement, sans s’encombrer.

Bon voyage !

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

archi-warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-7

Warka Water, la tour qui transforme l’air en eau

Pour de nombreux pays en voie de développement, l’accès à l’eau potable est encore un luxe. Selon les estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plus d’un milliard de personnes seraient actuellement privées de cette ressource essentielle. Cela provoque chaque année la mort de milliers de personnes, suite à des maladies provoquées par la consommation d’eau insalubre. Aujourd’hui alors que nous sommes capables d’aller dans l’espace, d’explorer d’autres planètes… il est étonnant que tous, autant que nous sommes, nous ne soyons pas capables avec toutes les technologies dont nous disposons, ainsi qu’avec le niveau de science et de technologie actuelle, nous ne soyons pas capable d’aider les personnes dans le besoin.

Pour pallier ce problème, un architecte italien s’est penché sur la question et a crée la tour Warka Water. Il l’a appelée « Warka » en hommage à un arbre qui produit une zone d’ombre précieuse, sous laquelle se rassemblent les communautés. L’architecte Arturo Vittori s’est entouré d’étudiants en architecture pour concevoir cette solution innovante. Ces derniers viennent de différents coins de la planète et notamment d’Éthiopie.warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-9

Derrière ce projet, il y a un objectif double : d’une part donner accès à de l’eau potable, d’autre part  créer un lieu de rencontre.

 

Warka Water : une solution au problème de l’accès à l’eau potable dans les zones rurales arides :

Warka Water, c’est une tour d’une dizaine de mètres de haut, sur laquelle est tendu un filet qui permet de récolter l’humidité des nuages. Désormais cette tour permet de les besoins en eau d’un village éthiopien.

warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-6

Mais quel est le principe de la tour Warka? Comment parvient-elle à capturer les nuages?

La tour Warka capte dans ses filets l’humidité de l’air et plus spécialement du brouillard. Ce filet est composé d’un matériau de mailles en plastique constitué de fibres de nylon et de polypropylène qui agissent comme des micros-tunnels pour « récolter » des gouttelettes. Cette technique qui capture l’humidité grâce au textile n’est pas nouvelle en soi. En effet elle a déjà été utilisée à diverses reprises, à divers endroits sur le globe. Cependant le fait d’appliquer cette technique à une structure cylindrique la rend plus efficiente. Cela récupérer l’humidité de l’air peut importe la direction du vent.

Mais comment ça fonctionne cette immense structure?

La tour Warka permet d’abord d’attraper les fines gouttes dos du brouillard qui se dépose sur les filets en le traversant. La tour Warka permet aussi récupérer les gouttes de pluie qui s’accrochent aux filets en tombant. Enfin, la Tour Warka permet de récupérer l’eau, mais aussi les gouttes de rosée qui se forment aux heures les plus fraîches de la nuit. Toutes les formes d’eau sont finalement recueillies dans une grande cuve de stockage. Cette cuve est située « en sous-sol » ce qui permet de la garder à une température plus fraîche, et d’éviter l’évaporation.

warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-12

 

Mais ce dispositif est-il bien efficace? Autrement dit quelle quantité d’eau ce dispositif permet-il de récolter?

L’architecte reste assez évasif sur les résultats de son installation car la collecte est très variable:  dépendamment  principalement de la météo. Mais la finalité de cette installation c’est de pouvoir apporter à la communauté 100 litres d’eau par jour en moyenne sur une année.

Mais comment la fabrique-t-on?

Cette tour peut être construite en environ 10 jours avec l’aide de cinq ou six personnes.

warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-14

Pour construire cette tour pas besoin de matériaux extraordinaires les outils sont basiques et les matériaux sont très simple. Pour construire cette tour, vous aurez donc besoin : de bambou de filet, de ficelle, et d’attaches métalliques.

warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-10

Les outils nécessaire pour sa construction sont eux aussi très restreint. En effet, pour fabriquer cette tour de plus de 10 m, il faut seulement, un marteau, une perceuse, une machine à coudre, des ciseaux, une scie, une pince coupante et une pince plate, ainsi qu’un mètre ruban et diviseur de bambou, ( ou outil qui permet de diviser la tige du bambou en morceaux de largeur égales).

tools-warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-10

La tour peut être assemblée  sans échafaudages ou d’équipements électriques. Arturo Vittori travaille en collaboration avec les communautés locales en intégrant les outils traditionnels et les techniques de construction ancestrales. La structure est composée de tiges de bambou croisés qui conférent à la structure une certaine résistance. La tour est donc constituée de plusieurs modules qui sont par la suite assemblés.

 

warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-10

Le bambou est un matériau adéquat pour ce genre de structure:

D’une part parce qu’il est léger, d’autre part il est élastique. De plus c’est un matériau qui pousse rapidement et qui est disponible un petit peu partout dans le monde. Cela permet d’utiliser des ressources disponibles localement.

 

Capter l’eau de l’air, une goutte après l’autre :

Dans les montagnes brumeuses de Dorzé, au sud de l’Éthiopie, une élégante structure de bambou capture dans ses  lets l’humidité de l’air pour offrir aux populations locales une ressource en eau saine, accessible et renouvelable. Dans ces régions où l’isole- ment et le relief rendent dif cile l’accès aux ressources, le forage de puits n’est pas la meilleure des solutions. Avec son projet Warka Water, l’architecte italien Arturo Vittori offre une alternative simple, peu coûteuse et à faible impact écologique. Cependant rien ne prédestinait Arturo Vittori a créé ce projet. Alors qu’il se passionner pour le design d’avion il est frappé par le problème de l’eau en Éthiopie. Il décida alors de mettre ses compétences d’architecte à la réalisation de ce projet. La base du projet a été l’arbre Warka car c’est la base du développement de la vie sociale en Éthiopie.

 

La forme des tours Warka Water a également beaucoup évolué depuis le début du projet:

archi-vittori-warka-water-tour-transforme-air-eau-potable-nuage-condensation-arturo-vittori-4

Arturo Vittori a réalisé des tests sur près de 14 prototypes afin de mettre au point celle qui permet d’obtenir le plus d’eau potable.

 

L’architecte Arturo Vittori travaille à l’amélioration des performances, et plus particulièrement sur la performance des filets.

En collaboration avec un  laboratoire allemand, il a mis au point de nouveaux échantillons plus dense qui permettent de récolter cinq fois plus d’eau que les filets d’origine.

Une nouvelle génération de Tour est déjà en gestation :

L’architecte et son équipe travaillent à adapter la forme à différents climats, notamment à des climats plus arides.

Il envisage aussi par la suite de créer des tours qui puissent collecter l’eau au sein même des maisons. Il souhaite intégrer la technologie de la tour Warka en acheminant l’eau directement dans l’habitat. Cela éviterait aux populations de se déplacer pour aller chercher de l’eau.

Le financement participatif au l’implantation d’un projet de design environnemental et social:

L’implantation de ces tours, permet aux population d’avoir accès à de l’eau potable, en tout temps. Ainsi libérés des contraintes de ravitaillement, les enfants, peuvent alors aller étudier, et les populations peuvent aussi faire pousser des fruits et légumes, grâce à l’eau disponible.

L’architecte a implanté ces tours à l’aide du financement participatif dans différentes zones arides.

Il estime que le coût de construction d’une tour avec les matériaux locaux ne dépasse pas 500 €.

La tour Warka a remporté le prix mondial du Design à « impact » environnemental. Et pour continuer à étendre son projet, l’entreprise associative Warka Water a lancé un appel au don sur Internet. Donc, si le coeur vous en dit, si vous souhaitez participer au financement de l’accessibilité à l’eau potable, dans les zones rurales arides, vous pouvez faire un don, via Paypal à partir du site internet du projet, ici !

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-la-pigiste-14

Onirisme, moutons & arc-en-ciel

Tout d’abord, sachez que je vous avais déjà parlé du photographe… Gray Malin ici. J’aimerais désormais vous présenter, une des séries de ces photographies que je trouve pour le moins très originales.

Cette fois, cette série n’est pas issue de vues aériennes. Elle a été réalisée sur fond de paysage agricole australien. Les teintes sont moins acidulées que celles d’Afrique du Sud, mais l’univers coloré de l’artiste est toujours aussi enivrant.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-la-pigiste-01
gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

Cette autre série s’intitule « Dream Series »

Ces drôles de moutons colorés ne sont pas le fruit de simples retouches sur Photoshop, mais c’est le résultat d’une installation de l’artiste.

Violet, jaune, rouge, bleu, vert, des moutons aux couleurs de l’arc-en-ciel:

Ces couleurs improbables donnent aux moutons des airs surréalistes.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

 

Pourquoi des moutons multicolores?

Gray Malin s’est inspiré d’une légende selon laquelle un berger écossais aurait teint son troupeau afin de dissuader les voleurs.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-07

 

Pour les soucieux des animaux et/ou de l’environnement, sachez que le maquillage a été réalisé sous contrôle vétérinaire. Il est à base de colorants naturels et rinçables.

 

gray-malin-dream-series-rainbow-sheep-08

 

Enfin, comme pour montrer sa bonne foie, les photographies de cette série sont disponibles à la vente, et 20 % les ventes réalisées sont versées à la fondation Make a whist. Pour passer commande, rendez-vous sur le site web de l’artiste.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-8

À quoi ressemblera l’habitat de demain?

Nos façons de vivre évoluent, et avec l’augmentation de la population, l’habitat aussi. C’est pourquoi l’habitat doit lui aussi évoluer. De nombreux architectes et ingénieurs se penchent aujourd’hui sur la question de l’habitat de demain. Ces dernières années de nouveaux types de maisons ont vu le jour. Elles sont modulables, déplaçables, recyclables, mais aussi high-tech. Leur point commun c’est d’être plus respectueuses de l’environnement. L’environnement est donc devenu un critère central lors de la conception d’une maison.

La Maison modulable : un concept venu du Danemark:

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-10

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-10

Au Danemark, un pays connu pour son architecture minimaliste, des maisons d’un genre nouveau font un véritable carton! Elles ont la particularité d’être modulables et déplaçables ainsi qu’à faible empreinte énergétique.

À l’origine de ce nouveau type d’habitat Susanne Aarup. Il y a quelques années cette danoise spécialiste en restauration d’intérieur s’est aperçue que l’origine du problème c’était la manière dont les maisons étaient construites. Avec l’aide de Lars Frank Nielsen, ils ont mis au point 4 modèles préfabriqués en bois qui mesurent de 10,15, 20 et 25 m. Ils peuvent être assemblés de différentes façons et selon les besoins. Chaque module est assamblable à l’image d’un jeu de construction. Ensemble Susanne Aarup et Lars Frank Nielsen poussent le concept de maison modulable à son paroxysme: ils ont développé un type de maison qui est à la fois extensible et rétractable. Ce type de maison peut aussi bien servir de maison principale, composée alors de plusieurs blocs, ainsi que d’extension à votre maison principale, ou encore d’annexe à disposer dans votre jardin ou sur un terrain comme résidence secondaire. Bref tout est possible !

Les modules permettent de multiples combinaisons. Ils peuvent être posés séparément en unités distinctes bien ou bien ils peuvent être juxtaposés les ans aux autres. Une fois terminée les modules sont transportés par camion est livré tel quel sur le lieu d’habitation. Sur son emplacement définitif, il ne faut que cinq heures pour l’installer.

La jonction entre les modules est très discrète il s’agit simplement d’une simple barre de seuil. Les maisons modulables de Suzanne Aarup et Lars Frank Nielsen sont construites en trois mois en moyenne. Elles sont équipées de toutes les commodités : eau, électricité…

Une des caractéristiques principales de ces maisons modulables c’est qu’elles n’ont presque pas de fondations. Elles sont posées sur « pilotis ». Le fait qu’elles ne disposent pas de fondation permet d’ajouter ou de retirer des pièces au gré des envies et des besoins, sans endommager le paysage.
habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-

Les avantages du modulable :

Ces maisons sont préfabriquées en usines. Ces maisons en kit peuvent être livrées plus rapidement. Les délais de réalisation plus courts que pour les maisons traditionnelles, car les modules qui les composent (toit, murs, planchers, électricité, plomberie) sont tous assemblés en atelier. Ainsi, les chantiers ne sont donc pas sujets aux caprices de la météo. De plus, de plus cela permet d’utiliser des process standardisés, donc l’assemblage des différents éléments et plus rapide.

C’est pourquoi les maisons modulables sont donc souvent moins chères que les constructions traditionnelles. L’économie peut varier de 10 à 20 %.

Enfin évolutives, ces maisons peuvent s’ajuster selon les besoins de la famille qui s’agrandit au fil des années. On peut également ajouter des modules.

 

2habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-

Vivre plus simplement c’est également c’est le concept d’une nouvelle forme de maison d’habitat nomade qui connaît une explosion aux États-Unis, mais qui conquit petit à petit le teste du monde! On les appelle les Tiny House en français les micros maison.

Les Tiny-houses sont des toutes petites maisons déplaçables : 

Les gens qui adhèrent à ce concept y voient une philosophie de vie : la possibilité de vivre avec une maison minuscule, permet de s’entourer de l’essentiel et de vivre en toute simplicité. Les micro-maisons sont une réponse à la société de consommation, qui nous installe dans un cercle vicieux, qui nous rend à la merci de la possession de biens matériels. La mini-maison représente la liberté, mais aussi la légèreté, car tout ce que l’on possède, on le porte. C’est un peu une maison escargot.

Les Tiny-houses sont une solution aux prix grippants de l’immobilier :

Entre la hausse du prix aux m2, la difficulté de se loger à proximité des grandes villes, les factures d’électricités et de gaz qui ne cesse d’augmenter, la micro maison semble un compromis très intéressant pour le futur de notre société dans le domaine de la maîtrise de l’énergie : juste équilibre entre la résilience et l’efficience. Les micromaisons permettent aussi d’échapper à la demande de permis de construire et au règlement des taxes foncières.  (ainsi que de vivre sur de jolis terrains!)

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-20

Les micromaisons une solution économique :

Elles coûtent évidemment beaucoup moins cher que les maisons de taille normale, mais le prix au mètre carré peut s’avérer nettement supérieur. En général, ce genre d’habitation coûte entre 20 000 et 45 000 $, mais ce prix peut atteindre 90 000 $ selon la qualité de la construction, les dimensions et les appareils mis en œuvre. Par contre, certains propriétaires prétendent avoir réussi leur autoconstruction pour moins de 10 000 $.

Ces maisons minuscules sont conçues et aménagées de manière innovante afin de maximiser l’espace intérieur :

La mobilité est au cœur du concept de ses micro-maisons. Elles sont généralement posées sur un plateau de 6 m de long sur deux de large, elles sont placées sur une sorte de remorque routière. Une micromaison ressemble à une maison ordinaire, mais en miniature.

Les micromaisons sont particulièrement étroites. Elles font en moyenne environ 13 m2  au sol. Des restrictions déterminent la hauteur, elle tourne habituellement autour de 4,15 m. Pour ce qui est de la longueur, celle-ci varie entre aussi peu que 2,5 m  et 8 m pour les plus longues.  Au sein de ces petites maisons l’espace est optimisé au maximum. La plupart comportent une mezzanine parfois deux.  Grâce à des intérieurs ultras optimisés, c’est petites maisons peuvent accueillir jusqu’à quatre personnes. Et en général, les tiny-houses ne dépassent pas 3,5t. Grâce à ce poids compact, les tiny-houses sont facilement déplaçables. Il suffit de les attacher derrière une camionnette ou encore un truck.

Pour y parvenir, à optimiser au maximum l’espace voici quelques astuces :

Les meubles et accessoires peuvent servir à plusieurs fins: les tables ou même lits accrochés au mur au moyen de charnières, qui peuvent donc être soulevés pour s’y encastrer, ce qui libère ensuite l’espace au sol. Les espaces de rangement sont partout: à la fois dans les meubles, mais aussi sous le plancher amovible afin de pouvoir y ranger des objets; les espaces mezzanines peuvent servir ranger des effets personnels.

habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech-30

La philosophie de vie derrière cet habitat restreint c’est de revenir à une existence plus simple et désencombrée, alors c’est certains malgré les nombreux rangements, toute votre maison actuelle ne rentrera pas dedans!

Les personnes qui adoptent ce mode de vie considèrent également que cette simplicité résidentielle est un choix environnemental responsable, compte tenu que la construction de ces maisons  nécessite beaucoup moins de matières premières, et ainsi produit moins de déchets tout en consommant moins d’énergie.

Mais en matière de réduction d’empreinte écologique le pro c’est Werner Sobek.

Se servir de la technologie pour optimiser l’habitat:

Werner Sobek est un architecte qui pense que l’habitat de demain doit être « triple zéro ». C’est un concept dont il est l’auteur.

Enfin évolutives, ces maisons peuvent s’ajuster selon les besoins de la famille qui s’agrandit au fil des années. On peut également ajouter des modules.

 

            La première exigence, c’est que les maisons n’utilisent plus aucune énergie fossile nucléaire.
            La seconde exigence c’est que les maisons ne doivent émettre aucune émission.
            Enfin, le troisième zéro c’est que la maison doit être démontable et remontable plusieurs fois.

 

Il concrétise ce concept en construisant la maison B10, grande première dans le monde de l’architecture. B10 est la première maison active au monde.

B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

© Zooey Braun

 

Et pour montrer l’exemple, il a crée B10, un bâtiment laboratoire : 

Conçue par l’architecte Werner Sobek, la B10 est un habitat laboratoire au sein duquel l’architecte a testé différentes utilisations qui changeaient au fil du temps.

Il a été exploité durant le premier cycle comme bureau :

L’espace était alors principalement utilisé en journée et en semaine.

 

B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

Durant le deuxième cycle, le bâtiment a été testé comme habitation.

Le bâtiment était alors occupé principalement le soir, la nuit et le week-end.B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

Question habitabilité, la maison se compose d’un abri voiture, d’un séjour-salon, d’une salle à manger-cuisine et d’une chambre. Mais les cloisons intérieures en panneaux de bois se déplacent. Au même titre que les éclairages, ils sont juste clipsés au plafond, ce qui permet de reconfigurer à volonté la distribution des pièces.

À l’avant, la maison offre une grande façade vitrée. Les baies vitrées sont une fabrication spéciale composées de trois couches de verre isolant de la chaleur et du froid, avec une transparence et une filtration de la luminosité réglable, pour une épaisseur réduite de seulement 17 mm.

Penser l’aspect recyclable et déplaçable lors de la conception :

Pour éviter la production de déchets, ce prototype de maison intelligente est composé de deux modules préfabriqués. Ils peuvent être assemblés en seulement une journée. La surface habitable de celle-ci est de 84 m2. La structure est en bois non traité, provient de forêts gérées durablement. La maison est protégée par une enveloppe innovante en fibre de verre, avec un minimum d’adhésif, d’acier et d’aluminium. Elle est juste posée sur quelques plots (à l’image des maisons danoises ci-haut). Sans fondation ni réseau de tuyaux enterrés la maison peut être déplaçable.

Une maison intelligente grâce à la domotique :

On l’exploite encore trop peu, mais la technologie peut et doit être mise au service du développement durable. Et Werner Sobek, l’a bien compris.

La B10 est un bijoux technologique. Grâce à un petit boîtier la maison s’auto-gère. Connecté à internet, le système regarde la météo et s’adapte en fonction de celle-ci. Grâce à des capteurs au sein de la maison, le système  peut également identifier les pièces qui auraient besoin d’être réchauffées ou non, selon l’ensoleillement de la journée.

 

Une maison active à énergie positive :

Cette maison a été conçue de façon à minimiser les dépenses en énergie non renouvelable. Mais Werner Sobek va plus loin, il crée des architectures qui produisent de l’énergie. En effet, son toit est entièrement recouvert de 40 panneaux photovoltaïques produisant  jusqu’à 10 kW d’électricité. Un accumulateur de 11 kW/h entrepose le surplus d’énergie qui peut être utilisé pendant la nuit, pour le chauffage ou encore pour alimenter les voitures électriques.

De plus, les matériaux utilisés pour la conception permettent d’optimiser la conservation. L’une des façades est composée de trois couches de verre, ultra-fines et isolantes, permettant de conserver la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.

B10 Werner Sobek Design, habitat-de-demain-maison-modulable-deplacable-micro-tiny-house-recyclable-high-tech

© Zooey Braun

 

Grâce à une automatisation intelligente et autoadaptative du bâtiment, B10 produit environ le double des propres besoins énergétiques. Cet excédent peut être utilisé pour la mobilité, par exemple les véhicules et vélos électriques ou bien pour alimenter en énergie d’autres bâtiments.

Bref, on espère bien que ce genre d’habitat ce généralisera ! Vous pouvez aussi retrouvez plus d’inspiration et de ressources pour construire votre tiny-houses ici !

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-4

Packaging: une lunch box en forme de kaleidocycle

Un panier-repas en forme de kaleidocycle :

Une lunch box à compartiments :

Flip Food est un panier-repas à six compartiments. Il a été conçu par Ilias Markolefas et Nathalia Martinez Saavedra. Il a la forme d’un kaleidocycle.

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-0

 

On dit que le Kaléidocycle, aussi appelé flexahedron a été inventé par un étudiant de mathématiques qui s’ennuyait. Ce petit jouet peut vous amuser pendant des heures… car il a la particularité de pouvoir se tourner à l’infini.

Le kaléidocylce est en fait, un anneau en trois dimensions composées de tétraèdres, c’est-à-dire de pyramides à base triangulaire. Ces anneaux tournent sur eux-mêmes, ce qui donne un effet… presque hypnotique!

On voit aussi souvent des GIF de kaléidocycles sur internet pour leur pouvoir hypnotisant.

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-6

Géométrie, origami, kaléidocycle et M. C. Escher :

La première fois que j’avais rencontré le terme « kaléidocycle », c’était dans le livre « M. C. Escher Kaleidocycles » de Doris Schattschneider. Je me souviens bien de ce livre, feuilleté un après-midi chez Nature et Découvertes. La régularité et la symétrie de la géométrie des kaléidocycles étaient combinés à l’art graphique d’Escher. Cela me fascinait. Ce livre contient de modèles de rotation tridimensionnels. Il associe la magie des œuvres d’Escher aux mathématiques en trois dimensions. Il permet d’assembler de fabuleux modèles géométriques grâce à des feuilles prédécoupées.

Du kaléidocycle à la Flip Food Lunchbox

La Flip-Food Lunchbox, est basée sur un patron de kaléidocycle. Mais au lieu de coller et de sceller les tétraèdres ils restent ouvert. Ce qui permet au kaleidocycle en tant que forme tridimensionnelle  de pouvoir contenir quelque chose. Ainsi il est possible d’y ranger des éléments, comme un déjeuner.

 

 

 

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-2

Ce sac à lunch est réalisable en papier brun. Les designers ont également conçus des pochoirs géométriques.

 

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-1

packaging-lunch-box-panier-repas-kaleidocycle-flip-food-flexahedron-3

 

Ce projet d’Ilas Markolefas et de Nathalia Martinez Saavedra, a été présenté en 2013 lors de la Semaine de la design à Milan. Il faisait partie de l’exposition « Altered Appliances » de Piet Zwart Institute.

Pensez-vous que cette Lunch-box, sera un jour utilisée dans la restauration rapide à emporter ?

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-1

Table de réunion transformable en table de ping-pong

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une table de ping-pong chez soi ou au travail?

Je suis certaine que vous êtes nombreux à rêver de pouvoir prendre un petit moment de détente après la pause déjeuner au travail, ou après un repas trop copieux. Mais malheureusement pour la plupart d’entre vous l’occasion ne se présente pas, car une table de ping-pong requiert beaucoup (trop) d’espace.

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-4

Sachez que le designer Sean Woolsey a à cœur votre bien-être et votre divertissement.

Alors afin que votre séjour puisque accueillir toutes ces fonctions, il a imaginé une table aux fonctions multiples. Sean Woolsey a eu l’idée de créer une table de ping-pong, loin des couleurs criardes habituelles. Il a conçu une table élégante qui pourra s’insérer à merveille dans votre salon.

Cette table de Ping Pong peut faire office de table à manger ou encore de table de conférence, lorsque l’on ne fait pas une partie avec ses invités!

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-0

Des objets multifonctionnels pour des espaces restreints : 

Aujourd’hui de plus en plus d’objets sont multi-usages (à commencer par l’objet sur lequel je suis en train de rédiger cet article). Mais jusqu’à lors la table était un objet assez mono-fonctionnel. En effet, la plupart des tables présentes dans nos intérieurs sont des objets devant lesquels on demeure toujours en position assise pour occuper une activité comme manger ou travailler selon les types de tables.

Désormais pour répondre à nos modes de vie de plus en plus mobiles, de nombreux objets sont transformables pour accueillir plusieurs fonctions selon les moments de la journée, comme le canapé lit par exemple.

Le fait d’imaginer des objets aux fonctionnalités multiples permet de maximaliser leur emploi et ainsi d’optimiser l’espace.

Alors pourquoi pas une table aux fonctions diverses?

Sean Woolsey a conçu cette table de façon à pouvoir accueillir dans votre bureau ou dans votre séjour des parties de ping-pong.

Ainsi même si l’espace dont vous disposez est restreint, pour pourrez vous octroyer un peu de divertissement.

Les dimensions correspondent aux spécifications techniques de l’ITTF. Elles ont été scrupuleusement respectées, afin que l’utilisateur puisse avoir une expérience de jeu réelle.

La plus chic des tables de tennis de table :

Alors oui, vous pouvez très bien décider de manger sur une table verte ou bleue dans votre séjour. Mais la particularité de cette table de jeu c’est aussi sa matérialité.

Cette table a été conçue et fabriquée à la main dans l’Atelier de Costa Mesa en Californie.

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-2

Elle a été réalisée en noyer noir. Elle comprend une ligne médiane en érable. Cette fine ligne est aussi discrète qu’élégante. Cela permet d’accueillir des matches en doubles.

Le filet est amovible:

Le filet peut-être facilement monté/démonté sur la table à l’aide de boulons. Cela permet à cette table de pouvoir remplir ses fonctions de table de conférence ou de bureau, lorsqu’elle ne sert pas de table de ping-pong…

Des finitions vraiment au top:

Dans l’optique d’ouvrir au maximum le champ des usages, la table a même été finie avec une huile et une cire alimentaires pour éviter les taches alimentaires si elle sert de table à manger.

Les accessoires:

La table de ping-pong Woolsey est livrée avec quatre raquettes fabriquées en noyer et érable, ainsi cinq balles de ping-pong . Le tout se range dans un présentoir mural.

woolsey-table-de-reunion-transformable-table-de-ping-pong-tennis-de-table-3

 

Grâce à une essence noble et des finitions de qualités cette table de luxe a tout à fait sa place dans un salon. Cette table d’autant plus élégante que la plupart des tables de ping-pong sont des objets à faible valeur esthétique!

Grâce à son design élégant et ses finitions soignées, aucun client n’imaginera une seule seconde que ce mobilier élégant se transforme en table de tennis de table… à moins que vous les challengiez!

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-34

L’impression 3d et les arts de la table :  Une collection de vaisselle imprimable en 3D

Une collection de vaisselle imprimable en 3D :

Eh oui, aujourd’hui le web facilite de la diffusion des créations, mais aussi le partage de connaissance.

Dans cette logique est née une plateforme qui permet de vendre et/ou d’acheter des fichiers pour imprimer soi-même divers objets en 3D. Cette plateforme s’appelle Cults. Elle s’est démarquée sur le web par la qualité des modèles proposés. En effet, afin de satisfaire au mieux sa clientèle Cults, sélectionne les projets plus aboutis, et plus séduisants sans pour autant mettre de coté l’aspect fonctionnel.

Chez Cults, les fichiers sont vendus à des prix très très très accessibles. Cela permet donner faciliter l’acquisition de fichiers. Cela permet de promouvoir le travail de jeunes designers talentueux, mais aussi banaliser l’impression 3D.

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-37

 

Et parmi les projets sélectionnés, il y a ceux du studio de design polonais UAU. Ils ont mis au point une collection d’art de la table entièrement imprimable (à condition évidemment de posséder soi-même une imprimante 3D ou d’emprunter celle d’un fab lab). Grâce à cette mise à disposition des fichiers 3D, toute personne qui dispose d’une imprimante 3D peut refaire chez elle sa vaisselle, ou bien une serre minimaliste GROWW, ou encore une lampe imprimable.

Cette collection nommée Table7, car elle regroupe sept objets simples, et fonctionnels.

Parmi eux il y’a un casse-noisette, des bols, une assiette pour casse-croûte, un bougeoir, une porte-cure-dents, un sucrier, une salière et une poivrière.

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-5

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-43

 

 

La collection a été imprimée dans de douces couleurs pastels. Le résultat est très harmonieux.

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-6

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-27

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-16

collection-vaisselle-impression-3D-art-table-7-objets-table-uau-project-cults-plateforme-collaborative-18

Mais qui sont ces jeunes designers ambitieux?

Le projet est mené par un studio de design multidisciplinaire basé à Varsovie, en Pologne. Il a été fondé en 2011 par Justyna Fałdzińska et Miłosz Dąbrowski. Ils sont tous deux diplômés de la faculté de design industriel de l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie. L’objectif du studio UAU c’est d’explorer et d’expérimenter l’impression 3D axée sur des objets domestiques.

Comment ça marche l’impression 3D? 

Tout d’abord il faut concevoir la pièce. Ce studio de design dessine, ou plutôt modélise à l’aide du logiciel Rhinoceros. Ensuite, ils impriment la pièce à l’aide d’une imprimante 3D. Eux la Zortrax M200 utilisent pour l’impression 3D.

D’ailleurs ces designers ont le sens du partage : ils n’hésitent pas à partager leurs secrets de fabrication. En effet, pour garantir un résultat optimal, ils donnent leurs réglages : «au niveau de l’impression 3D, tous nos modèles sont imprimés en 0.2mm de hauteur de couche, 2-3 coques et 15% de remplissage. Ces paramètres marchent très bien sur quasiment toutes nos créations. »

Verdict, on adore, en plus les prix sont vraiment dérisoires!! 

Avez-vous des bons plans d’impressions 3D à nous partager?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-19

Enzo Mari, designer emblématique du mouvement DIY

Sur ce blogue on parle régulièrement de DIY….

Mais, le DIY (Do It Yourself), c’est quoi, et ça vient d’où?

Le DIY (Do It Yourself) comme son nom l’indique désigne le fait de construire, de modifier ou de réparer un objet soi-même sans l’aide de personne. Aujourd’hui cette tendance s’est largement répandue… jusqu’à devenir une thématique en vogue sur les blogues, et sur les réseaux sociaux.

L’une des grandes forces du DIY est d’être accessible. En effet, n’importe qui peut en faire. Et pour réaliser un DIY, pas besoin d’avoir fait de longues études, il faut simplement avoir un peu d’habilité et de créativité.

Mais le DIY ne se résume pas seulement au côté pratique et créatif.

Derrière ce mouvement il y a aussi des enjeux politiques et philosophiques. Le DIY est une pratique, qui interroge la question du « faire », mais aussi de « l’empowerment ». Le DIY, soulève de questions de fond sur notre modèle économique et social, notre vision du travail, mais aussi notre rapport aux objets.

Un des premiers designers qui a placé ces questions au centre de sa pratique c’est Enzo Mari.

Enzo Mari le designer emblématique du mouvement DIY:

Enzo Mari est à la fois architecte, designer, illustrateur et théoricien. Ce vieux barbu aujourd’hui âgé de 85 ans est un peu le gardien de la déontologie du design. Il est souvent perçu comme la « conscience critique du design », et pour cause, son travail de concepteur est axé sur la théorie de la conception.

Ce charmant râleur conteste la société de consommation, en diffusant des plans de fabrication de façon gratuite. Aujourd’hui cela nous parait presque normal. En effet, grâce à internet nous avons accès à des tas d’information ainsi qu’à de nombreuses ressources gratuitement, mais il faut remettre les choses dans leur contexte…

Lorsque Enzo Mari propose en 1974, dans une Galerie milanaise son projet Proposta per autoprogettazione c’est une véritable provocation intellectuelle.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel

Mais pourquoi vouloir faire circuler son travail librement, plutôt que de faire de l’argent? 

Et bien Enzo Mari est un utopiste. Il souhaite changer le monde de la distribution. Influencé par les théories marxistes, il a pour ambition et pour objectif de démocratiser la fabrication de mobiliers. Pour se faire, il a essayé de tisser des liens directs entre créateurs et consommateurs, sans passer par le secteur de la distribution.

Impliqué dans la fabrication, l’usager retrouve ainsi un pouvoir de conception, autrefois accaparé par l’industrie.

Enzo Mari place l’utilisateur au centre du processus, et se place alors à la marge du design de cette époque en proposant une série d’objets anti-industrielle. Proposta per autoprogettazione ne passera pas entre les mains des fabricants et des distributeurs.

Il a pensé cette série de meubles de façon à ce qu’ils soient facilement réalisables. Ainsi, leur fabrication nécessite que du matériel de bricolage standard comme des planches de bois, un marteau, scie, clous et colle).

Une prise de position a marqué l’histoire du design:

C’est une première dans l’histoire du design. Enzo Mari est un concepteur qui critique la production de masse et qui souhaite ne pas en faire partie.Suite à cette prise de position on établit donc Enzo Mari comme le père de l’auto-production et cette exposition Proposta per autoprogettazione marque le début de ce mouvement.

Ce designer italien, par ce geste fort, est devenu une référence dans l’histoire du DIY:

Aujourd’hui les plans, distribués gratuitement pendant l’exposition, ont été réunis et publiés aux éditions Corraini dans un livre. Vous pouvez également le consulter ou le télécharger ICI.

Un revirement étonnant:

Cependant Enzo Mari semble avoir cédé à la tentation ou à la séduction de la maison édition Artek. En effet, désormais cette dernière édite un des modèles dessinés par Enzo Mari. La bonne nouvelle, c’est qu’elle a également produit un court documentaire intitulé « Enzo Mari for Artek: Homage to Autoprogettazione » C’est une vidéo dans laquelle Enzo Mari présente son projet Autoprogettazione. Vous pouvez aussi consulter un tutoriel avec Enzo Mari dans lequel il assemble la chaise Sedia, pour ceux qui ne souhaitent pas dépenser des centaines d’euros, pour l’acheter assembler.

 

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-13

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-17

 

Et pour les plus courageux, pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans une maison dessinée par Enzo Mari, vous pourrez retrouver ici tous les plans du livre. Pour réaliser votre futur mobilier, vous n’aurez besoin que d’outils communs (scie, marteau, clous).

Enzo Mari, une carrière riche et proliférante:

Enfin, bien que Enzo marri soit principalement connu et associé à ce projet, il a eu une carrière extrêmement riche. En effet, au-delà de chercher a impliqué l’utilisateur dans le processus de production, Enzo Mari cherche à concevoir des objets intemporels, qui traversent les époques.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-9
Et parmi tous ces objets, un des projets que j’admire le plus, c’est sans doute, ce puzzle en bois, dont toutes les formes s’emboitent entre elles. Il s’agit du projet Enzo Mari a dessiné ce chef-d’œuvre en 1957. C’est l’un de ses premiers projets. Il lui aura fallu une trentaine de croquis et trois prototypes pour y arriver. Mais, près de soixante-dix ans plus tard il est toujours produit.enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-8

 

Ce jeu pour les enfants est constitué de 16 animaux en bois de rouvre qui s’emboîtent. L’enfant peut s’amuser à empiler toute cette ménagerie. La combinaison des formes donne lieu à un amoncellement très sculptural. D’ailleurs, la conception s’apparente à celle d’une sculpture. Combien de formes d’animaux sont capables de rentrer dans une seule planche de bois? C’est avant tout une réflexion sur la matière. Ici, elle est traitée comme quelque chose de précieux, et dont il ne faut pas perdre une miette. Et le résultat est tellement beau!

L’épaisseur du bois donne aux animaux un équilibre stable, qui permet le jeu d’assemblage et d’empilement. Ce jeu n’a pas de règles définies à l’avance si ce n’est celle du puzzle. Cela permet à l’enfant de développer ses capacités créatives en définissant lui-même les règles du jeu.

Les combinaisons possibles ont par la suite étés éditées dans un superbe livre pour enfants.

Le livre s’appelle Altalena. Il a été imaginé par le designer Enzo Mari en 1961. Il est inspiré de son puzzle en bois de conçu quelques années auparavant.

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-1

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-0

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-6

enzo-mari-designer-emblematique-mouvement-diy-do-it-yourself-tutoriel-5

 

À travers ce livre, le lecteur sent que c’est à lui de s’emparer des propositions d’Enzo Mari.

Les livres d’Enzo Mari sont très graphiques. Ils sont souvent dénués de mot, permettant ainsi de laisser libre cours à l’imagination, et à la rêverie…

Et vous, trouvez-vous que les pièces d’Enzo Mari sont toujours au gout du jour? Quel est votre objet favori?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

hm-lance-arket-concept-store-durable-greenwashing-Hennes-Mauritz1

H&M lance Arket : un « concept-store durable »

Le groupe suédois H&M étend son empire avec une nouvelle marque, baptisée Arket!

Qu’est-ce que la marque Arket : que nous réserve-t-elle?

Le géant du prêt-à-porter H&M nous a habitués à des vêtements d’entrée de gamme et produit dans des conditions pas toujours sécuritaires. Désormais, suite au scandale du Rana Plazza, l’enseigne souhaite verdir son image auprès des consommateurs.

Comment?

hm-lance-arket-concept-store-durable-greenwashing-Hennes-Mauritz2

En proposant une collection Consicous, mais aussi en ouvrant une nouvelle enseigne à la philosophie UN PEU différente !

Arket proposera des produits sobres et intemporels. Adieu, les imprimés, les coupes étranges, et les tendances éphémères.

Arket souhaite s’adresser à une nouvelle clientèle, plus consciente ou plus attentive à ce qu’elle achète. 

hm-lance-arket-concept-store-durable-greenwashing-Hennes-Mauritz3

Pour séduire les « conscious », Arket proposera des collections de prêt-à-porter et d’accessoires pour hommes, femmes et enfants ainsi que des articles pour la maison. Elle proposera des coupes et des produits basiques, le tout dans  de belles matières.

Cette approche n’est pas sans rappeler la direction prise a les marques & Other Stories et COS, appartenant aussi au groupe suédois.

À l’image de ces dernières, Arket se veut plus haut de gamme.

Et côté budget, les prix seront aussi plus élevés. On sera plus proche des prix proposés par COS que ceux proposés par H&M.

 

Le lancement de ce concept-store est prévu à l’automne:

hm-lance-arket-concept-store-durable-greenwashing-Hennes-Mauritz0

Le premier magasin ouvrira ses portes, sur la célèbre Regent Street à Londres. Le groupe envisage déjà d’autres ouvertures à Bruxelles, Copenhague et Munich. Mais ucune boutique n’est annoncée pour l’heure à Paris ni France. Cependant, les modeuses françaises pourront se réconforter avec l’e-shop déjà en ligne.

 

Grosse nouveauté pour le groupe qui proposait jusqu’à lors que des vêtements: Arket disposera d’une partie restauration!

On annonce l’ouverture d’un espace de restauration à la déco épuré de type scandinave.

Dans cette partie bouffe, on trouvera de la nourriture healthy, à prendre sur place ou à emporter.

 

Mais avec ce concept-store, le groupe Hennes & Mauritz tenterait-il de redorer son image?

Tout d’abord que signifie ce nom?   

hm-lance-arket-concept-store-durable-greenwashing-Hennes-Mauritz1

ARKET signifie « feuille de papier » en suédois. Si jusqu’ici l’enseigne optait jusqu’à pour des noms anglophones, cette fois, il a opté pour un nom suédois.

La directrice créative Ulrica Bernhardtz explique que ce choix «Il se rapporte à notre origine de la tradition nordique d’un design fonctionnel et durable, qui symbolise la feuille vierge, le sentiment d’optimisme et la possibilité que nous ayons cru créer cette nouvelle marque ».

La feuille de papier blanche, vierge une nouvelle page à écrire…?

Lars Axelsson, directeur général d’Archet a affirmé à Bof  « Nous avons fait des recherches assez approfondies et ce que nous avons clairement vu était une large base de clients [ … ]  qui recherchent des produits classiques et de qualité dans un environnement qui soit à la fois simple et inspirant ». Et si le groupe Hennes & Mauritz profitait de la vague durable pour mieux se remplir les poches?

Greenwashing, ou simple opportunisme?

Arket ce serait donc une nouvelle enseigne, crée afin de mieux répondre une demande du marché, et non à une volonté créative, ou éthique. Cette position me dérange un peu. Pour moi une entreprise durable, et ne peut être pensée et gérée par un groupe qui ne regarde que le profit. Mais pour sa directrice créative, Ulrica Bernhardt cela n’est pas un problème « Nous croyons qu’il est pertinent pour un client moderne de combiner différentes marques, sous un même toit, sous une seule chaîne ».

Bref, on ne fait pas un zèbre d’un âne en lui peignant des rayures. Bref, tout cela n’est qu’une question de point de vue.

 

Et vous, que pensez-vous de ce choix? Attendez-vous avec impatience l’ouverture du e-shop Arket? Ou au contraire, allez vous bannir cette nouvelle enseigne, pour laquelle le groupe investit visiblement plus de temps et d’argent, que pour sécuriser ces usines de production au Bangladesh…

 

 

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.