Un jardin vertical à implanter chez vous

Plug & Plant sont un dispositif qui permet la culture de plantes sur des pans de murs verticaux. Le concept a été développé par une entreprise mexicaine appelée Verde Vertical, spécialisée dans le jardinage vertical. Ce projet a vu le jour grâce à la collaboration d’architectes, de designers, d’ingénieurs  et de scientifiques.

Plug & Plant

Le jardin vertical

Le principe est de cultiver un jardin à la verticale, il s’adresse donc à tout type de personnes, notamment celles qui vivent en ville et qui ne disposent pas forcément d’espace pour cultiver des plantes.
Plug & Plant se composent de deux principaux éléments.
La plug : il s’agit d’un support en mousse polyuréthane-amidon biodégradable qui accueille douze emplacements alimentés par un réservoir d’eau.
Et les plantes : il s’agit de petites boîtes qui contiennent des graines. Il faut venir « plugger » sur le support.
Cela permet de cultiver des herbes aromatiques, ou médicinales, ou encore des légumes. Le choix des plantes et des herbes est varié.
plug-plant-vertical-garden-2
Plug & Plant se composent d’un système d’éléments modulaires qui peuvent se connecter à l’infini! Ainsi vous pourrez ajuster les modules à votre environnement et vos besoins.
plug-plant-vertical-garden-7
plug-plant-vertical-garden-6
plug-plant-vertical-garden-5
Pour ceux qui n’ont pas la main verte, le concept a également été pensé pour vous! Il est équipé d’un capteur intelligent qui mesure les conditions environnementales (humidité, lumière et température) et les envoie sur votre smartphone grâce à une application dédiée pour soigner les plantes. Cette application vous permet de savoir de quoi ont besoin vos plantes en temps réel.
L’application permet aussi aux Plugs & Planters de consulter et d’échanger des recettes entre eux.
plug-plant-vertical-garden-8
Peu importe l’endroit ou vous installerez votre module, en plus d’éventuellement percevoir une récolte alimentaire, vous profiterez des bénéfices des plantes, comme une meilleure qualité d’air, la réduction du stress et la régulation du climat de votre intérieur.
Pour en savoir plus c’est ici. Et pout faire un tour sur la vidéo explicative c’est par !
Et vous, qu’en pensez-vous?
Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

POURQUOI AVOIR UN LOGO?

POURQUOI AVOIR UN LOGO?

Communiquer est indispensable à toute entreprise. Votre logotype est le principal élément de communication visuelle, ce dernier est un incontournable.
Voici 10 raisons d’avoir un logo;

1. Être visible

9 entreprises sur 10 ont un logo, et ne pas avoir de logo ce n’est pas pro! 
Peu importe le secteur d’activité, avoir un logo, c’est essentiel. Car cela améliorera votre visibilité, même si vous pensez pouvoir vous passer de logo . 
Un fleuriste, pourrait se penser que sa boutique est suffisante pour son activité. Mais avoir un logo à mettre sur sa devanture ou sur ses cartes de visite lui apporterait plus de clients.

2. ÊTre reconnaissable

Votre logo permet à votre entreprise d’être reconnue, et d’être identifiée d’un coup d’œil. Depuis l’arrivée d’Internet, nous retenons moins bien les informations, surtout si elles prennent la forme de mots, mais à l’inverse notre cerveau enregistre bien plus vite les images. (voir l’article http://rue89.nouvelobs.com/2013/08/01/overdose-mots-internet-cerveau-prefere-les-images-244695 )

3. Valoriser votre image 

Votre logo n’est pas un aspect à négliger, il participe à la première impression que vous allez donner. Disposer d’un logo va contribuer à créer ou renforcer l’impact de vos messages. Votre logo donnera l’impression que vous êtes une entreprise bien établie, ce qui par conséquent attisera la confiance entre vous et vos clients potentiels.

4. Fédérer vos clients autour d’une image

Avoir un logo que les gens reconnaissent, c’est bien. Ce qui est encore mieux, c’est d’avoir une marque à laquelle les gens s’identifient.

5. Séduire

Un beau logo donne envie de faire confiance et de collaborer. Cela vous permettra d’augmenter votre panel de clients, car une entreprise dont l’identité est séduisante, c’est une garantie d’un travail qui sera à la hauteur de son identité. 

6. Se différencier de la concurrence

Un bon logo ce n’est pas nécessairement faire mieux que la concurrence, mais c’est être soi, vous devez vous démarquer. Choisissez donc quelque choses qui vous correspond

7. Pas de site web sans logo 

Une fois de plus, c’est important d’avoir un bon logo, car il apparaitra sur votre page d’accueil et probablement sur toutes les pages en le plaçant dans le leader. 


8. Pas de logo pas de Favicon…

Il est possible d’utiliser son logo comme favicon pour votre site. Une favicon est une icône informatique symbolisant un site web. Cela permettra aux personnes qui ajoutent votre site à leurs favoris de le repérer rapidement grâce au favicon. D’ailleurs c’est à ça que le mot favicon tient son appellation. Il est né de la contraction des mots anglais favorite (favori) et icône (icône).

9. Insérer sur des priants

 Le logo apparait sur tous les supports administratifs ou publicitaires, ainsi lorsque vous communiquerez vous serez rapidement identifiés. 
 Selon le type de support de communication que vous choisirez, il sera nécessaire d’adapter la taille de votre logo. Les différentes déclinaisons de tailles sont spécifiées par le graphiste au sein de la charte graphique.
La présence de votre logotype sur tout les supports augmentera votre visibilité et votre notoriété.

10. Mettre en signature de courriel

Un logo pour signer vos courriels vous permettra de booster la communication de votre entreprise, ainsi que votre poste, et vos responsabilités. C’est également un moyen de se rendre plus crédible notamment si vous en recherche d’emplois de clients ou de partenariats…

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

ALERTE; UNE FAUSSE RUELLE

UNE FAUSSE RUELLE : LA RUE DEMERS

Rue Demers
Métro : Laurier ou Mont-Royal



Au nord du Plateau-Mont-Royal, la rue Demers, border 
par des maisons construites  au début du XXe siècle pour héberger des ouvriers semble être une rue comme les autres.
Et pourtant, cette rue parallèle au boulevard Saint-Joseph 
et à la rue Villeneuve, coincée entre les avenues Coloniale et Henri-Julien, mène une double vie. Si une partie est encore accessible aux voitures, l’autre partie 
a été transformée en jardin.

L’histoire de cette ruelle, qui n’en est pas une n’est pas banale ! 

En 1969, cinq étudiants 
en architecture veulent la rénover pour améliorer leur cadre de vie. 
Les jeunes architectes ne pourront mener à terme leur projet, bloqué
par le manque d’enthousiasme 
et d’engagement des résidents 
de ce quartier défavorisé. 
Un film intitulé les fleurs, 
c’est pour Rosemont encore visible sur le site de l’ONF (Office national du film du Canada) raconte leur aventure.

Quarante ans plus tard, pourtant, la rue Demers est devenue l’une des plus agréables du coin. Les résidents ont finalement réussi à rendre leur environnement agréable 
en aménageant de grands espaces verts qui bloquent carrément la rue et en prenant grand soin de l’apparence de leur maison.

On y marche tranquillement, se laissant imprégner du calme ambiant.

Dépaysement garanti.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

UN SECRET BIEN GARDÉ : PISCINE DU ROYAL VICTORIA


Dans l’hôpital/887, avenue des Pins Ouest
Métros : McGill ou Peel
Entrés : 5 $

Tout bonheur se mérite. 

Pour découvrir la piscine extérieure de l’hôpital Royal Victoria, il faut traverser les longs stationnements du complexe hospitalier.

Des dizaines de marches d’un escalier qui aurait besoin de prendre un coup de jeune et l’on arrive au milieu d’une oasis de verdure.

D‘un côté, le parc du Mont-Royal, de l’autre, une vue magnifique sur la ville et ses gratte-ciel.

Un secret gardé par les amateurs de baignade au calme. Si officiellement cette piscine 
est réservée en priorité  aux employés d’hôpital et de l’université McGill toute proche, elle est en réalité ouverte au public « lorsqu’il y a de la place ».

Le jour de ma visite, par un bel après-midi du mois d’août, il n’y avait que quelques personnes, heureuses de profiter de cette baignade presque privée.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

REPRÉSENTANTS OFFICIEUX

À Paris, les pigeons envahissent les trottoirs, les arbres, les toits et les monuments… 





Ici, le pigeon a une queue touffue et se nomme l’écureuil !


On en croise partout. Ils sont loin d’être craintifs, et traversent les rues sans se soucier des passants ni des voitures. 

Si les écureuils constituent une population croissante qui n’a pas bonne réputation, 
il existe un autre animal, qui s’adapte particulièrement bien à la vie urbaine. 





Il s’agit de ces charmants bandits masqués que l’on appelle ratons laveurs.


Le nom qu’ils portent en dit long sur la considération que les habitants leur confèrent.  Ici, on les assimile volontiers à des rats. On les aperçoit à la tombée du jour à proximité des poubelles, leur principale source de nourriture. 

Ils sont gros et paresseux, mais dotés d’une extraordinaire dextérité.

Ils prospèrent.

Je les adore, mais chut… c’est un secret.




Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Les meilleurs parcs montréalais

Montréal est une ville agréable, en partie grâce à ses parcs. Plus de 2000 hectares répartis en plus de 450 parcs. Que ce soit pour jouer pique-niquer, se promener, faire du sport, se détendre, les espaces verts ne manquent pas à Montréal.

HAVRE DE PAIX

Le Jardin botanique, reconnu comme l’un des plus grands et des plus beaux au monde.

LE PLUS ARTISTIQUE

Le parc René-Lévesque pour une longue randonnée parsemée de 22 sculptures
monumentales.

LE PLUS BOISÉ

Durant les chaudes journées estivales, va profiter de la brise des sous-bois en parcourant la forêt du Bois-de-Liesse

LE PLUS ANGLAIS

Le parc Angrignon est un parc verdoyant, à l’anglaise, de 110 hectares et un étang bordé de saules et d’iris.

LES PLUS URBAINS

Le parc La Fontaine est l’endroit idéal pour une journée en plein air, avec ses pistes cyclables, terrains de tennis, étangs,  et chutes d’eau.

Tout près du centre-ville, le parc Jeanne-Mance est le lieu de rencontre des sportifs qui envahissent les terrains de beach-volley, de foot et de tennis.

Enfin, le parc Jarry est parsemé de sentiers convergents vers un étang qui offre une vue magnifique sur le Mont-Royal. Les activités ne manquent pas : aires de jeux de pique-nique, piscine, nombreux terrains sportifs.

 

LE PLUS POPULAIRE

Le Parc du Mont-Royal, fréquenté aussi bien par les Montréalais que par les touristes. Cette montagne surplombe la métropole  et offre une vue imprenable sur l’ensemble de la ville.
De multiples activités sont proposées, restez à l’affût !

 

LE PLUS ANIMÉ

Le parc Jean-Drapeau, situé sur l’île Sainte-Hélène. L’été, il offre une « plage », un complexe aquatique comprenant des piscines extérieures et un bassin olympique, des pistes cyclables, de nombreux jardins  et sentiers avec vue sur le centre-ville. Pour les moins sportifs, il y a la biosphère, célèbre chef d’œuvre architectural conçu pour
l’exposition universelle de 1967 et reconverti en musée  de l’environnement, mais aussi le Casino de Montréal pour les plus joueurs et La Ronde pour les amateurs des montagnes
russes. C’est aussi un formidable lieu de spectacles, de festivals et de rendez-vous sportifs.

LE PLUS AQUATIQUE

Le Parc des Rapides, réserve écologique où on peut pratiquer le kayak, le rafting, la pêche, et même le surf !

Évidemment, cette sélection n’est pas exhaustive, bien d’autres parcs sont à découvrir.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Les petits trucs de la vie montréalaise

Le mode de vie montréalais

D’abord, il y a les mystiques « 5 à 7 ». Ils permettent de rencontrer facilement du monde, ainsi que de passer des moments sympas, autour d’une bière ou d’autre chose. Mais les montréalais, sont friands de bières. Montréal compte d’ailleurs de nombreuses micro-brasseries.
Certains bars font des prix spéciaux ! En fait, il s’agit à peu près de ce qu’on appelle en France, en bon français  les » after work ».

Ensuite, les magasins sont ouverts 7 j sur 7j,… société de consommation oblige. ! La plupart des supermarchés sont ouverts 8 h à 23 h, certains dépanneurs de quartier 24h sur 24h.

Taxes et pourboires au Québec

Attention, pour des Européens, dont les taxes sont incluses dans le prix affiché, au début, il va falloir s’habituer à ne pas payer le prix affiché.

En effet deux taxes s’y ajoutent :
TVQ : 7,5 % la taxent de vente au Québec.
TPS: 6 % la taxe sur les produits et services.

Dans les restaurants, les bars (taxis, coiffeurs…) les pourboires ne sont  pas compris et constituent une partie la paie du serveur. Donnez donc minimum 15 % de l’addition.

 

Les consignes

Voici, quelque chose dont on n’a pas (plus) l’habitude en France. À Montréal, les bouteilles et cannettes sont consignées. C’est-à-dire que lorsque tu rapportes les récipients au magasin, on te rend 10 centimes par bouteille et /5 centimes par canette.

Ensuite, autre chose pratique, la loi oblige tous les magasins à reprendre les récipients indifféremment que tu les aies achetés ici ou non. Et ils sont obligés de rembourser en argent comptant.

De plus, d’un cette initiative a un bon impact écologique. Par ailleurs, ça a aussi  bon impact social. Par exemple les itinérants, ramassent les consignes oubliées.
Et si tu veux faire une « bonne action » sans forcément donner de l’argent, donne une canette vide. Si vous êtes dans un parc, posez là à côté d’une poubelle, ça fera un heureux.

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

Raccourcis Photoshop pour gagner du temps

D’abord, pour gagner du temps lors de l’utilisation d’un logiciel, le premier conseil que je peux te donner, cela parait évident, mais c’est de l’utiliser fréquemment.

En effet, plus tu t’en servira, mieux tu le maitrisera.

Pour commencer organise ton espace de travail:

Voici les panneaux les plus utiles (pour une utilisation classique) :

Alors, pour activer un panneau, il suffit de cliquer sur « Fenêtre » puis choisir le panneau.
  • Nuancier de couleurs
  • Calques
  • Tracés
  • Caractères, Paragraphe
  • Palette d’outils

 

 

Ensuite, voici quelques raccourcis de base, à maitriser. Ils te seront indispensable pour te faire gagner du temps et éviter de chercher dans les menus.

Le but, c’est bien sur pas de les apprendre par coeur, mais simplement d’avoir en tête ceux que tu utilises le plus souvent.

 

Raccourcis clavier indispensable à connaître :

Donc, les raccourcis permettent gagner du temps et de l’énergie .

Pour les outils :

  • : outil pinceau (Brush)
  • M : outil Sélection
  • P : outil Plume
  • V : outil Déplacement
  • U : outil Forme
  • T : outil Texte
  • E : outil gomme (Erase)

 

Le principe des raccourcis, c’est assez simple il suffit de taper sur la touche cmd + une lettre. Et c’est justement la lettre qui va déterminer l’action.

Avec un petit exemple cela sera sans doute plus clair.

Les sélections :

Premièrement, le fameux Cmd+A, que l’on utilise dans la plupart des logiciels fonctionne aussi dans Photoshop.

Ce raccourci  permet de sélectionner l’ensemble des fichiers. Cependant, il faut veiller d’être sur le bon calque pour éviter les mauvaises surprises.

Sinon, vous pouvez aussi utiliser la Cmd+ clic gauche sur la vignette du calque (dans la fenêtre de calque) ce qui permet aussi de  sélectionner tous les pixels du calque en question.

Ensuite

Les actions :

  • Cmd + Z : annuler la dernière action
  • Cmd + ALT + Z : annuler les dernières actions
  • Cmd + C : copier
  • Cmd + V : coller
  • Cmd + X : couper
  • Cmd + G : créer un groupe pour les calques sélectionnés
  • Cmd + J : dupliquer le(s) calque(s) sélectionné(s)
  • Cmd + T : transformer la sélection (objet, groupe de calques, calques…)
  • Cmd + N : créer nouveau document
  • Cmd + W : fermer le document actif
  • Cmd + S : sauvegarder le document actif
  • Cmd + Alt + S : sauvegarder le document actif sous… (pour changer le nom, le dossier de destination…)
  • Cmd + « : » : afficher / masquer les repères

Pour conclure :

1 -Tout d’abord utilise fréquemment Photoshop

2- Ensuite, organise ton espace de travail

3 – Enfin, apprends & maitrise les principaux raccourcis

 

Remarque :

En dernier lieu, pour ceux qui utilisent Windows il suffit de remplacer la touche, Cmd par la touche Ctrl.

Finalement, quelles sont vos techniques pour gagner en efficacité ?

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

LES TRANSPORTS

Se déplacer à Montréal

MÉTRO ET BUS


La STM (société de transport de Montréal) est composée d’un réseau de bus et de métro
couvrant bien du territoire, et de nombreux musiciens talentueux occupent
les lieux !

Les autobus fonctionnent de 5 h 30 à 0 h 30 7j/7j et les métros de 5 h 30 à 1 h 30.

Le soir si tu es une femme seule et un brin flemmarde, tu peux tout à fait, demander au chauffeur de te déposer entre deux stations.

La carte OPUS qui permet le rechargement par distributeur.

TAXIS


Ils sont partout dans le centre ville  ! Ils sont parfois économiques quand tu rentres tard
le soir à plusieurs ou utiles pour renvoyer un copain qui a trop bu chez lui…

Les tarifs sont fixés :
-3,45 $ pour le fait de s’asseoir -1,45 $/km
-0,60 $/min d’attente.


BIXIS


Des stations de vélos libre-service réparties à travers la ville.

Pour faire un aller simple, comptez 2,75 $. L’abonnement pour 24 heures coûte 5 $. Ensuite, à chaque emprunt de vélo, la première demie-heure est gratuite, la deuxième 1,75 $, et la troisième 4,50 $.

Pour économiser, il est possible de reposer son vélo toutes les 30minutes à une borne et d’en reprendre un autre, c’est tout à fait permis et économique sur des petits trajets. Sinon le prix de l’abonnement au mois est de 30 $.Avec plus de 1000 points d’ancrage, il est facile d’arpenter les rues de la métropole à vélo.

À travers la ville, il y a de nombreuses pistes cyclables ce qui est un beau moyen de visiter Montréal différemment.

Comme le chantait si bien Joe Dassin, « à vélo on dépasse les autos et les taxis ».

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.

PERDS PAS LE NORD

S’ORIENTER À MONTRÉAL


Comme toute ville nord-américaine qui se respecte, Montréal est une ville quadrillée.
Les rues sont perpendiculaires et droites. Il y a les rues Sud-Nordet les Est-Ouest. Et une rue garde son nom le plus longtemps possible !

LES RUES EST-OUEST


La base est le Saint-Laurent. Mais pas le fleuve, le boulevard Saint-Laurent ! Il coupe la ville
du sud au Nord et sert de point de départ de la numérotation de toutes les rues « Est-Ouest ».

Le même numéro est présent deux fois sur les rues « Est-Ouest ». Il faut donc préciser si le numéro est à l’est du St-Laurent ou à l’ouest du boulevard Saint-Laurent. Par exemple, le 300 avenue Mont-Royal Est est l’est du Boulevard St-Laurent, et comme 300 est un nombre assez petit, il est proche du boulevard.

À l’inverse, le 300 Avenue Mont-Royal Ouest est situé de l’autre côté du boulevard,
à l’Ouest.

LES RUES SUD-NORD


Les rues « Sud Nord » commencent leur numérotation au niveau du fleuve, au sud de l’île. 
Pour simplifier les choses, tous les numéros sont au même niveau, quelle que soit la rue. 

Ainsi, quand la rue St Denis (Sud-Nord) croise l’avenue du Mont-Royal (Est-Ouest), la numérotation est aux alentours de 4500, ce qui sera la même chose pour toutes les rues Sud-Nord qui coupent l’avenue 
du Mont — royal. Le 4500 sera au même niveau partout, ce qui permet de se repérer facilement.

La mention de l’est et de l’ouest dans les adresses est très importante.

Imagine que tu as un rendez-vous pour un entretien rue Jean Talon. 
Si on vous indique le 4000 Est, et que vous allez au 4000 Ouest, vous êtes sûr de rater le rendez-vous, car ces deux adresses sont à 10 km l’une de l’autre !

Autre chose à savoir, pour situer un lieu, on précise l’intersection la plus proche. 

Ainsi, si tu dois aller dans une boutique située au 460 rue Sainte Catherine Ouest, 
on te précisera que c’est à l’angle Ste-Catherine/St Alexandre ».

Fondatrice & Directrice artistique Voyageuse, curieuse, ses inspirations graphiques viennent du bout du monde ou du coin de la rue.